Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Le surprenant Blanc du Château Vieux Taillefer 2013

20 Commentaires

Dimanche dernier, j’avais fait une paella et je cherchais un vin pour l’accompagner, et nous n’avions pas envie d’un rouge, ni d’un rosé. En fouillant dans ma cave,  je suis tombée par hasard sur une bouteille dont la forme et le cachet de cire jaune m’ont interpellée; en y regardant de plus près c’était un Blanc du Château Vieux Taillefer 2013. J’avoue que je l’avais oubliée, je me rappelle maintenant que la personne qui me l’avait offerte me l’avait présentée comme un vin rare et singulier. Un blanc de Saint-Emilion, c’est en effet assez unique, la curiosité a été la plus forte, je n’ai pas cherché plus longtemps, j’avais hâte de découvrir ce qu’il me réservait.

 C’est un Vin de Table

img_0753

La vigne et le vin

Avant de le déguster, je suis allée chercher de l’information sur internet, j’aime bien savoir ce que je bois, l’étiquette de la bouteille ne m’apportant pas beaucoup d’informations !

J’y lis Vin de table, ça n’est même pas un Bordeaux, c’est quand même étrange ! Le site de la propriété m’a appris de ce blanc, qu’il « est issu de vignes situées dans le petit village de Saint Christophe des Bardes ». C’est la plus ancienne parcelle référencée en encépagement blanc sur Saint Emilion, elle est âgée de plus de 75 ans, le sol est composé de calcaire à astéries, enfin, elle est complantée de 5 cépages différents : Sauvignon Blanc pour la majorité, mais aussi du Sémillon Blanc, Sauvignon Gris, Merlot Blanc, Chasselas…

1379598_503928103034988_525858606_n

Merlot blanc, composante du blanc du Chàteau Vieux Taillefer

 

 

En réalité, c’est la seule vigne qui ne soit pas une création, mais bien un témoignage de l’histoire et du patrimoine de Saint Emilion, son terroir est exceptionnel. Le Blanc du Château Vieux Taillefer est insolite; L’INAO ne reconnaît pas ce vin comme un Saint Emilion sous prétexte que c’est un blanc, et il ne le reconnaît pas plus comme un vin de Bordeaux sous prétexte que le Merlot Blanc est un cépage « accessoire » (sic) !

N’est-ce pas oublier qu’il y a 200 ans, la production de blanc  était majoritaire à Saint Emilion? La fameuse « typicité » qu’on nous vante aujourd’hui a-t-elle la mémoire courte?

Quoi qu’il en soit, la micro-parcelle produit seulement 1.200 bouteilles de ce vin. Les vendanges sont manuelles, en cagettes et camion réfrigéré,  petit fouloir, petit pressoir 3 hectolitres, pompe péristaltique, cuves œuf 6hl, et serpentins de thermo régularisation. Elevage en fûts de chêne, filtration et mise en bouteille par gravité.

1379642_503928739701591_113315169_n

« Les raisins sont superbes, un beau millésime de blanc, 33 cagettes au total 6 hectolitres, c’est peu: le 28 septiembre 2013 »

Voilà de quoi éveiller encore plus notre intérêt!

La dégustation

La robe est belle brillante d’un joli or clair, le nez m’impressionne pas son élégance : le sauvignon blanc n’impose pas ses arômes, tout est très nuancé, les notes florales sont délicates, on reconnaît la camomille, l’acacia, le boisé passe inaperçu, seules quelques notes de noisette pourraient nous le rappeler; c’est un subtil mélange. La bouche est riche et soutenue, très présente, savoureuse, le fruité est agréable, il n’est pas agressif et ne dérange pas. C’est un vin très équilibré, gras mais pas alcooleux, il ne titre que 12,5%, belle acidité finale, qui le dynamise. Un excellent blanc qui malgré sa concentration, nous laisse sur des sensations fraîches.

Qui plus est, il a très bien accompagné notre paella, sa puissance a résisté aux saveurs fortes de ce plat et j’ai apprécié sa délicatesse aromatique qui n’a en rien dérangé les mélanges mer et montagne.

img_0749

Un blanc atypique, certes, mais prenant, il est à découvrir, le prix de 45€ est justifié.

 Le domaine

Le Château Vieux Taillefer est une propriété familiale, le vignoble s’étend sur 4,8 hectares de vignes en Saint-Emilion Grand Cru, elle produit trois vins, le Château Vieux Taillefer, le Pavillon de Taillefer et le Blanc du Château Vieux Taillefer en appellation Bordeaux. Il a été acquis en 2006 par Catherine et Philippe Cohen.

vieux_taillefer

Peu ou presque pas de traitements dans les vignes, pas de vendanges en vert. Les raisins sont récoltés à maturité avec des rendements très faibles. Chaque parcelle est vinifiée séparément dans  des cuves en béton de forme tronconique de marque Nomblot. Elles sont d’un volume adapté à chaque parcelle. Dans la mesure du possible, ils ne procèdent à aucune filtration, ni collage, et l’utilisation du soufre à la mise est extrêmement modéré.

Voilà une bouteille inattendue, qui nous a donné un grand plaisir. Dommage que la production soit si faible.

blanc-taillefer

Hasta Pronto,

MarieLouise Banyols

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

20 réflexions sur “Le surprenant Blanc du Château Vieux Taillefer 2013

  1. Passionnante chronique, une fois de plus. Le rappel au passé « blanc » de certains coins du Libournais est judicieux. Deux remarques: 1) les cuves sont dites une fois « en forme d’oeuf », l’autre fois elles sont tronconiques. Ou alors j’ai mal lu (à deux reprises) et il ne s’agit pas du même stade de l’élevage. De toute façon, c’est du pipeau total: le vin serait bon même sans ces gimmicks marketing. Ou bien il resterait mauvais s’il ne valait pas mieux. Mais je fais confiance au palais de MLB.
    2) Quoi de mal à proposer un bon (ou même excellent) vin en VdT?
    PS: J’ai eu un long entretien téléphonique avec Frank Séguret pour le remercier du stage que ma fille (La Loute) a effectué chez lui cet été et pour discuter avec lui de certains aspects pratiques en guise de « débriefing ». Nous ne nous connaissions pas, même si je le savais aveyronnais. J’adore l’Aubrac. Quand je lui ai expliqué mon parcours et évoqué Jean Plouzennec et vous-même, il m’a dit: « Alors là, vous connaissez du beau monde dans le département ». Dont acte.

    J'aime

  2. Je suis étonné de voir le mot Château sur l’étiquette, puisque cette mention est réservée aux AOP. Non que je trouve que cela ait un sens d’obliger à avoir deux raisons sociales pour un même domaine – pour moi, un Château qui produit de l’AOP, de l’IGP ou du vin de France devrait avoir la possibilité de garder son nom de Château pour autant qu’il vinifie les vignes de son domaine.

    J'aime

  3. J’ai écrit: cuves œuf 6hl, parce que je les ai vu en photo sur Facebook. Et, il est vrai que plus bas, je parle des cuves en béton de forme tronconique de marque Nomblot, c’est ce qui est écrit sur leur site, en réalité en y regardant de plus près, se sont les rouges qui sont vinifiés dans les cuves bétons de forme tronconique et le blanc dans la cuve oeuf. Vous avez eu raison de le faire remarquer, MEA CULPA, vous ne laissez rien passer et c’est tant mieux, votre exigence me fera progresser j’espère.
    Merci à Frank Séguret, que de bons souvenirs du Roussillon.
    Comment se passent vos vendanges?

    J'aime

    • Ce n’est pas que « je ne laisse rien passer » mais je suis un peu obsessionnel (comme tous les néphrologues) et suis profondément dérangé par les contradictions. En outre, j’ai été « correcteur » pendant de nombreuses années, pour mon argent de poche quand j’étais étudiant et puis par plaisir dans les années 1990, à In Vino Veritas. Demandez à Marco, cela nous a valu des prises de bec (si si).
      M. Séguret a permis à La Loute de prendre la température du travail exigeant d’un traiteur de haut de gamme et « à la dure ». C’est un travail de fou et qui mérite tout notre respect. Un samedi, ils ont assuré le service de … six mariages! Et la noce ne se rend pas compte de ce qui se passe « derrière le rideau ». C’est un vrai métier, différent de celui de restaurateur (complémentaire aussi).
      Les vendanges sont une catastrophe: on passe des heures pour remplir un seau. Les grains sont sains mais minuscules et ne font couler aucun jus au pressoir. Pour mon rosé, j’ai « serré » le macabeu pendant 3 heures, en montant progressivement à 1,7 bars (il était formidablement sain) et puis j’ai rajouté grenache et syrah, qui ont très vite laché beaucoup d’anthocyanes (vendange du matin pourtant, et attente dans le fond de la cave, très fraîche). Résultat; autant de kilos de marc à la distillerie que de litres de jus mis à débourber!!!!! Je devrai /devrais vendre le 75 cl à 20 euros pour gagner ma vie ! Et ne s’appelle pas Brad Pitt qui veut, même si mes fesses valent le détour aussi!

      J'aime

      • Le travail de traiteur, c’est de la folie, c’est un vrai métier, une vraie bonne expérience pour votre fille.

        J’ai d’autres commentaires de vendanges, et les propos sont similaires, les grains sont petits, pas de jus. En plus, dans le Penedès aussi, les sangliers font des ravages! Il faudrait insister davantage sur les coûts de revient d’une année comme celle-ci, même si déjà on l’annonce partout comme excellente.

        J'aime

  4. Je suis curieuse de savoir s’il y avait du vrai safran dans la paella? Comment se sont mariés les épices au vin….

    J'aime

    • NFA: la publicité et la comm’ vous ont polluée – comme ils le font de nous tous. Je ne peux même pas imaginer que l’anciernne pensionnaire des Feuillants, même si elle est devenue trans-frontalière, songe un seul instant à utiliser du curcuma ou – outrage ultime – du Spigol pour sa paella. Il faut bien être Héraultais pour évoquer cela …. et encore! Ma compagne est Saint-Ponaise, pour info. En outre, le safran de Sahorre, un presque voisin du Conflent, est exquis. Tsssss.

      Aimé par 1 personne

    • Voyons Nadine, comment pouvez-vous imaginer un seul instant que j’utilise autre chose que du vrai safran??? oui, c’est du vrai safran. Les épices se sont mariés très bien, le blanc est riche, plein et gras, pas aromatique exotique, mais la paella n’est pas si épicée que ça.

      J'aime

      • Bon d’accord, je n’avais pas de mauvaises pensées en posant cette question mais une vraie curiosité quant à l’accord avec ce vin. Je trouve que le safran a une forte présence et s’accorde avec complexité. J’ai l’impression qu’il apporte autant en aromatique qu’en matière et pourtant il se fond totalement dans l’accord. J’ai juste envie d’avoir votre point de vue. Point de vue n’est pas la meilleure expression pour parler organoleptique….

        Aimé par 1 personne

  5. Luc, J’ai découvert il y a peu qu’on parlait de Christine dans les Tontons Flingueurs

    Ventura savonne un peu (ils ont tous l’air un peu imbibés), mais j’ai rétabli le texte pour toi: « J’ai connu une Saint-Ponaise qui en buvait au p’tit déjeuner… »

    J'aime

  6. Il paraît qu’on parle de Christine au Queen’s aussi!
    Celle-là, je ne comprends pas son succès, alors que j’avais accroché à Nina Hagen, Guesh Patti, Chrissie Hynde, Debbie Harry et j’en passe …
    Plus sérieusement, j’ensemence le rosé dès qu’il est remonté en température et demain on attaque Maury (rouge). Ce sera vite fait.

    J'aime

    • Je croyais que tu ne faisais plus de Maury?

      Aimé par 1 personne

      • Non, je ne fais plus de Maury depuis que les locaux des « Vignerons de Maury » n’ont plus la possibilité de m’héberger sur l’appellation. Mais la vigne que j’ai là en fermage (environ 2 ha d’un seul tenant) continue de produire un très beau grenache. C’est celui de la Cuvée Miquelet. En même temps, je ne suis pas sûr de produire 15 hl sur cette parcelle (Coumo d’en Miquelet et Clots d’en Couloms confondus) cette année. En fait, je suis même certain que ce sera encore moins que ça!

        Aimé par 1 personne

  7. je comprends votre curiosité sur les accords du safran, et c’est vrai que ça n’est pas évident, comme vous le dites si bien, il s’accorde avec complexité, c’est un épice au gout prononcé.
    Certains le marient avec un rouge, genre Côtes du Rhône, et avec la paella, c’est vrai que l’accord se fait, mais je préfère un blanc; il faut qu’il soit sec, gras, riche et pas trop aromatique. La plupart recommandent un chardonnay ou un Sancerre, car justement, ils recherchent les arômes. Mais il ne faut pas oublier deux paramètres importants, le premier étant la recette: ma paella est « Terre et Mer », donc c’est vrai qu’un rouge style Côtes du Rhône fonctionnerait mieux, mais la mer y domine, je me sers d’un fond de sauce de poissons(fait par moi-même).
    L’autre paramètre qui pour moi est tout aussi important: qu’avons nous envie de boire? Et, ce jour là nous avions envie d’un blanc, pas n’importe lequel, ni trop jeune, ni trop léger, sinon le safran dominerait, ou alors on part du principe que le vin n’est là que pour désaltérer, mais ça n’est pas notre cas, nous cherchons toujours(sans doute déformation professionnelle) un allié pour le plat, il faut que les deux partenaires y trouvent leur compte et là c’était le cas.
    Ce blanc de Taillefer riche, gras, plein et onctueux pouvait supporter la viande et bien sur le poisson, rond et équilibré, il relevait le gout subtil et légèrement amer du safran, ses notes florales en relevaient ses touches fines. Et comme il avait gardé une certaine fraîcheur, il glissait sur le côté inévitablement un peu gras d’une paella. L’accord était là, mais pas uniquement sur le safran, qui ne doit jamais dominer dans une paella, il faut le sentir, mais il ne doit pas déranger, c’est difficile de mettre des mots. Mais certainement les meilleurs accords se vivent, se partagent, mais ne se racontent pas. Se sont des moments privilégiés et il est difficile de dire à quoi ils sont dus véritablement.

    Aimé par 1 personne

  8. Je crois qu’on e=peut dire à peu près tout ce qu’on veut, et puis son contraire aussi, sur les accords mets/vins. Mais cela fait vendre du papier coco, alors allons-y !

    J'aime

    • Entre deux paperasseries, vite: une fois encore, David, je partage ton avis, surtout « en général ». Toutefois, et c’est le vrai boulot d’un sommelier, celui-ci a la chance de pouvoir goûter les plats de la carte (pas toujours) et aussi de connaître « sa » cave (hum hum). Donc, il sait (par expérience) ce qui marche et ce qui clashe! Enfin, il y aussi des accords contre nature, dont on peut se douter que « cela ne le fera pas ». En ce qui me concerne, je n’aime quasiment JAMAIS le vin rouge servi avec du poisson. mais j’apprécie les vins rouges corsés, tanniques et fruités en même temps. A l’inverse, s’il s’agit d’une matelote, ou d’un poisson cuisiné aux petits oignons marinés dans du rouge, ou d’un rouget, ou d’un « steak de la mer » (thon rouge, espadon), ça change la donne. Enfin, les Portugais servent volontiers la morue avec du rouge et certaines préparations sont OK alors.
      Je connaissais le papier d’Arménie, le papier crépon, le papier-cul mais le papier coco?

      Aimé par 1 personne

  9. Vaste sujet, accords mets et vins, sommeliers….David a raison bien sur, mais il existe comme vous le dites si bien des accords contre nature, ils ne sont pas rès nombreux. Pour le reste, il est plus facile de faire de bons accords à la maison qu’au restaurant, car pour aussi compétent que soit le sommelier, la cuisine actuelle qui mêle autant de saveurs, d’ingrédients et de textures est bien compliquée à marier, à croire que les chefs ont peur de la concurrence des vins. Disons plutot qu’ils sont rares à penser au vin quand ils mettent au point un plat.

    J'aime

    • Oui, les chefs souhaitent que les vins ne dominent jamais les plats qu’ils préparent, mais soient de « simples » accompagnateurs…D’où bien souvent leur refus de mettre en cave et à la carte des vins trop généreux, riches et opulents. Les vignerons des Côtes du Rhône en savent quelque chose, eux qui se voient refuser des vins uniquement à cause de cet aspect des choses.

      J'aime

  10. Je conseille un Saint-Émilion bien boisé avec le roquefort, une tuerie !!
    Marco

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s