Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Quoi de neuf en Roussillon?

1 commentaire

Dans chaque vignoble, chaque année, il y a  de nouveaux vignerons qui démarrent; soit qu’ils reprennent le domaine de leurs parents, soit qu’ils en lancent un nouveau à la sortie du lycée agricole ou de la fac d’oeno, soit qu’ils investissent dans la vigne. C’est le cas dans le Roussillon, notamment, aussi faut-il régulièrement remettre ses compteurs à jour.

C’est ce que j’ai pu faire, mardi dernier, à Bruxelles, grâce au Centre d’Information des Vins du Roussillon, qui présentait aux importateurs et à la presse une trentaine de vins (principalement des 2015 et des 2014) dont la plupart ne sont pas encore importés en Belgique, et dont certains sont les premiers millésimes de leurs auteurs.

 Côtes du Roussillon, Côtes du Roussillon Les Aspres, Côtes du Roussillon Villages, Maury, Collioure, Muscat de Rivesaltes, Rivesaltes, Banyuls, IGP Côtes Catalanes, la plupart des dénominations de la région étaient représentées.

carte-vins-secs-700x410

A l’arrivée, du bon, du très bon et du moins bon – la petite déception tient à des vins un peu trop faciles; j’ai été de ceux qui ont reproché, par le passé, aux Roussillon de vinifier des vins durs et rustiques; certains ont pris l’avertissement au pied de la lettre et produisent maintenant des vins qui manquent de personnalité, voire mous – un comble, pour un beau millésime comme 2015. Vous me direz que je ne suis jamais content. Mais tout est une question de mesure…

Ces vins en demi-tons représentaient environ un tiers des vins dégustés; si l’on enlève encore quelques vins à défaut (brett, oxydation prématurée, soufre), reste tout de même une belle brochette de bons vins, allant du plus fruité au plus corsé, mais pleins de caractère, ce qui augure bien de l’avenir du Roussillon.

Je vous livre mon quinté de tête:

Domaine Meunier-Centenac 2014, AOP Côtes du Roussillon (blanc)

Clos Saint Sébastien Cuvée Inspiration Minérale 2014, AOP Collioure (blanc) 

Cave de Maury Cuvée Nature de Schiste 2014, AOP Maury Sec

Domaine des Mariétas 2015, AOP Côtes du Roussillon (rouge)

La Coume d’Ars, Château Planères 2013, AOP Côtes du Roussillon Les Aspres

Et pour faire bonne mesure, j’ajouterai un vin doux naturel plus ancien,

Le Rivesaltes Ambré 2004 de Lafforgue.

planeres

Si je devais trouver un dénominateur commun pour ces vins, outre le fait qu’ils gagneraient à être mieux connus (qu’ils soient produits par de petits ou de grands domaines, des coopératives, des néo-vignerons ou pas),  je dirais que c’est la mise en avant de leur différence; la marque du lieu, sans doute, mais aussi  la patte du vigneron.

Le Collioure blanc du Clos Saint Sébastien, par exemple, joue bien la carte de son schiste brun, mais les choix d’assemblage et de vinification (un long passage en bois, qui pourtant ne gomme en rien le côté salin et pointu du vin, mais l’encadre) montrent bien à quel point l’apport humain peut être important. Dans un autre registre, le Côtes du Roussillon Les Aspres du Château Planères présente une texture particulière, un jeu étonnant entre le rond et l’épicé; et dans ce cas, le choix de la cuve était tout à fait adapté. Rien d’étonnant, quand on dévoile l’étiquette: ce vigneron est un de ceux qui ont porté le projet de la dénomination Côtes du Roussillon Les Aspres.

Bref, voila des vins qui se gravent dans la mémoire olfactive. De ceux qu’on a plaisir à donner le nom à des amis, comme on ferait d’une belle adresse de restaurant, d’un beau circuit de promenade, d’un bon concert…

Hervé Lalau

 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

Une réflexion sur “Quoi de neuf en Roussillon?

  1. L’ambré de mon co-villageois Noël Lafforgue mérite bien tes éloges, Hervé. Noël et son épouse – celle-ci tient un ranch depuis peu – ont été en plus victimes d’une sauvage aggression en début d’année, avec fracture du massif facial, sur un fond de querelle de voisinage et de religion … Au-delà de ces péripéties, il vinifie des raisins de Corneilla et de Calce (fait partie du groupe des « Caves qui se rebiffent »), en conversion bio, et dans toutes les couleurs et types. Il est trompettiste de formation, avec prix du conservatoire en poche, mais ses parents voulaient qu’il « fasse quelque chose de sérieux avant ». Et comme son oncle avait un gros domaine … il a fait viti-vini! Il s’est installé « à son compte » en cave particulière à peu près en même temps que moi, que Jean Boucabeille (le fils de l’adorable Régis que tout le monde connaît bien en Belgique) et qu’Agathe Larrère, la fille de l’ancien président de la coopé locale, au domaine La Beille. Par contre, la cave du village a définitivement fermé ses portes. Ses vins secs étaient dans la moyenne, mais c’est là qu’était élaboré le « hors d’äge » de Cassell-Real, un vrai délice qu’IVV avait plusieur fois vanté.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s