Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Collioure et Banyuls, c’est la fête (1/2)

16 Commentaires

img_7749

Non, je ne dis pas que c’est la fête tout le temps dans ces terres de vigne et de garrigue si dures, si pentues, baignées par la mer en bas mais secouées par le vent partout, où le soleil comme la sécheresse peuvent être aussi impitoyables que les pentes et les pierres. Ni que ces vins, qui le méritent pourtant, soient sollicités par consommateurs, revendeurs ou importateurs du monde entier au point que les producteurs ne sachent plus comment répartir leurs flacons.

Mais, une fois par an, la petit ville de Banyuls, qui compte moins de 5.000 habitants, organise une fête des vendanges formidable qui est une ode à la vigne, au vin et au partage et qui est remarquable pour plusieurs raisons. Je crois bien que j’en ai déjà parlé ici, il y a quelques années, mais je vais redire mon admiration pour cet événement aussi populaire qu’exemplaire dans sa tenue. Bandas et bikers, élus et bourgeois, commerçants et artisans, vignerons et consommateurs, jeunes et vieux se côtoient paisiblement dans un joyeux bordel qui trouve naturellement son modus vivendi  sur une plage de sable gris et galets remplie de 15.000 humains de tous âges et de toutes tenues rassemblés pour fêter le vin, en mangeant et en buvant ensemble. Cela se passe un dimanche d’octobre chaque année depuis 21 ans. Que les ayatollahs du sans-joie passent leur chemin et se taisent. C’est la vie et vous n’allez pas l’arrêter.

img_7756

On m’a fait l’honneur cette année d’être le parrain de cet événement. Je ne sais pas trop pourquoi et je ne me sens pas obligé d’en parler pour autant. Mais cette affaire me touche profondément. Je voulais aussi donner à ce déplacement un manteau de respectabilité en demandant à l’inter-profession de m’organiser, le vendredi avant le weekend de la fête, une large dégustation des vins de la zone : ce qui fut fait et dans les règles de l’art, c’est à dire à l’aveugle, dans de bonnes conditions et avec des vins bien répartis par type et à bonne température. Qu’Isabelle Blin-Moly en soit ici remerciée.

vignes_de_banyuls_sur_mer_01

Place aux vins!

Maintenant, place aux vins! On le sait peut-être, mais les appellations Collioure et Banyuls recouvrent la même zone, la première pour des vins secs des trois couleurs et l’autre pour des vins mutés de presque tous les types et couleurs. Les vins dégustés étaient issus de deux types de vins secs (Collioure blanc et Collioure rouge), puis de trois types de vins mutés (Banyuls Rimage, Banyuls Traditionnel et Banyuls Grand Cru). L’aire de l’appellation si situe entre mer et montagne, autour des villes portuaires de Banyuls, Cerbère, Collioure et Port Vendres, le long de la côte rocheuse. Cette semaine je vous parlerai uniquement des vins secs, donc de l’appellation Collioure. La semaine prochaine sera consacré aux vins mutés, aux différents types de Banyuls, donc.

L’ordre de mes vins préférés n’indique aucune hiérarchie, mais simplement l’ordre de la dégustation. Et je n’ai sélectionné que ceux qui me semblait émerger au-dessus des autres. Si jamais vous vous étonnez du nombre de vins produits par Terre des Templiers dans cette sélection, il faut savoir que cette cave coopérative vinifie environ trois quarts des raisins des deux appellations, et travaille très bien aussi. La dégustation était totalement à l’aveugle, bien entendu, et n’étaient présents que les échantillons que les producteurs ont bien voulu envoyer.

Collioure blanc (19 vins dégustés) : mes 4 vins préférés

Domaine de la Casa Blanca 2015

Grenache gris et Grenache blanc à parts égales, fûts et cuves à parts égales (Prix public : 20,00 euros)

Allègre et fin, ce vin délié masque au premier abord une très belle longueur que est accompagné de beaucoup de fraîcheur. L’expression est aussi directe que nette et l’équilibre est une réussite.

Terre des Templiers, Les Schistes de Valbonne 2015

Grenache gris 65%, Grenache blanc 15%, le reste étant composé de Marsanne, Roussanne et Vermentino. Fermentation de 2/3 du volume en demi-muids de chêne neuf et d’un vin. (Prix public : 15,80 euros)

Un vin relativement complexe, long et harmonieux dont la belle intensité termine sur une note plus ferme et apporte beaucoup de longueur. Très beau vin à ce niveau de prix.

Domaine Madeloc, Penya 2015

Grenache gris 70%, Vermentino 30%, en barriques pendant 15 mois (Prix public : 23 euros).

Je ne sais pas si cela est en partie attribuable à ce flacon (et donc au bouchon qui ne fait pas bien son travail) mais le nez m’a paru assez oxydatif. Le vin a une très belle richesse en bouche en revanche. Il m’a semblé du coup aller vers une position intermédiaire avec les vins mutés et oxydés. Intéressant dans un style à part.

Terre des Templiers, Premium 2015

Grenache gris 100%, sur lies fines et sous bois, pièces ouillées et bâtonnées (Prix public : 30,80).

Nez splendide, d’une grande précision avec de la finesse. La même chose en bouche. Un vin aussi complexe que précis, long et salivant, vraiment excellent. Le prix est élevé mais justifié

 

Collioure Rouge (31 vins dégustés) : mes 7 vins préférés

Terre des Templiers, Terres des Oms 2015

Grenache noir 50%, Carignan 35%, Mourvèdre 15%, vinification en cuve (Prix public : 20,50 euros).

Vin assez dense et charnu mais dont l’intensité produit aussi de la longueur en bouche. Un très bon vin qu’il vaut mieux attendre 2 ou 3 ans.

Terre des Templiers, Premium 2015

Syrah 30%, Mourvèdre 30%, Grenache Noir 30%, Carignan 10%, en fûts de chêne neufs et d’un vin pour 70% de l’assemblage, travail des lies. (Prix public : 30 euros)

Nez harmonieux. Vin alerte et juteux en bouche avec une belle fraîcheur. Les tannins émargent ensuite mais l’équilibre est bien là. Je pensais, à l’aveugle que s’agissait du même producteur que le dernier blanc de ma sélection : bonne pioche !

Domaine de Traginer, cuvée d’Octobre 2014

Grenache 25%, Carignan 25%, Mourvèdre 25%, Syrah 25%, en barrique pendant 14 mois (Prix public : 20,00 euros)

Intense et presque noir, à l’œil comme au nez. En bouche aussi juteux que rond, avec une qualité de fruit resplendissante. Un vin intense mais frais, succulent sur toute la ligne. J’aime beaucoup ce style.

Clos Saint Sébastien, Inspiration Marine 2015

Grenache noir 90%, Mourvèdre 10%, pré-fermentation à froid, macération pendant 4 semaines puis élevage pendant un an en foudres. (Prix public : 25,00 euros).

Un vin intense, structuré et tannique dans une style austère qui nécessitera de la garde. Belle longueur pour ce beau vin impressionnant.

Clos Saint Sébastien, Inspiration Céleste 2014

Grenache noir 90%, Mourvèdre 10%, pré-fermentation ç froid, macération pendant 4 semaines puis élevage pendant un an en foudres. (Prix public : 25,00 euros)

Deuxième vin sélectionné de ce même producteur, au même prix et avec une vinification proche. Dans le millésime précédent, et avec une autre cuvée, le registre est similaire mais avec peut-être encore plus d’austérité dans le style. Un beau vin qui nécessitera quelques années de garde.

Terre des Templiers, Prestige 2014

Syrah 65%, Grenache Noir 15%, Carignan 15%, Mourvèdre 5%, macération pré-fermentaire à froid, macération de 30 jours, futs neufs et travail sur lies. (Prix public : 35,50 euros)

Peut-être le plus beau vin de cette série de Collioure rouge. Le nez est très typé syrah. Une qualité de fruit magnifique et beaucoup d’intensité, comme de la longueur. Il faudra l’attendre un peu mais tout est là.

Domaine Madeloc, Crestall 2013

Mourvèdre 50%, Syrah 50%, macération pré-fermentaire à froid, vinification en inox et extraction douce, élevage pendant 18 mois en barriques neuves. (Prix public : 23,00 euros).

Un vin lisse et élégant. Sa texture soyeuse et son harmonie globale font très plaisir. L’intensité est là et la longueur en bouche aussi. Très beau vin à un prix raisonnable pour cette qualité.

David

Et à la semaine prochaine pour les Banyuls….

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

16 réflexions sur “Collioure et Banyuls, c’est la fête (1/2)

  1. Pas de vins de la gamme Abbé Rous?

    J'aime

  2. Depuis des mois – je me promène de temps à autre sur l’appellation – on voyait fleurir des banderoles: « David for President ». C’est normal: cela fait presque 400 ans qu’ils refusent d’être français, les gens de la Côte Vermeille, alors ils admirent un fou qui souhaite le devenir! Et ils sont fous aussi, les Banyulencs. Faire le travail qu’ils font, sur des terrasses pas possibles, pratiquement non-mécanisables et avec des rendements ridicules, pour élaborer des vins que personne ne leur achète (à tort) …
    Tiens, j’en connais un autre qui agit de la même manière.

    Aimé par 1 personne

    • Vous méconnaissez Mr! En tant que VRP je peux vous dire que ces vins sont trés appréciés,sur toute la France et toutes les tranches sociales!j’étais à cette dégustation c’était super intéressant!

      J'aime

  3. Non Hervé. Il y avait des vins de 20 producteurs différents sur l’ensemble de la dégustation (Collioure et Banyuls), mais aucun d’Abbé Rous. Ils ont du estimer que mon avis ne les intéressait pas.

    J'aime

  4. Curieux, car c’est censé être le haut de gamme des Templiers.

    J'aime

  5. Dans ce cas les échantillons paraissaient sous le nom « Terre des Templiers ». Comme tu vois, pas mal de vins sous cette marque m’ont bien plu, et cela sera de même la semaine prochaine

    J'aime

  6. Pour information, Abbé Rous est une marque de la même cave coopérative que Terre des Templiers, mais à la diffusion plus limitée. Ils ont choisi de présenter des vins de la marque la plus largement diffusée. Et tant mieux pour le consommateurs qui auraient plus de mal à trouver l’autre marque. En tout cas les vins sont remarquables.

    J'aime

  7. Cest quand mème dommage que beaucoup de producteurs ne proposent pas leurs vins à la dégustation.

    J'aime

  8. Bonjour Président et cher David,
    j’ai dégusté il y a peu de temps un superbe Collioure blanc l’Argile 2014 du Domaine de la Rectorie – 90% grenache gris (26€).
    Peut-être le Domaine n’a-t-il pas participé à la sélection. Je voulais quand même le citer
    A vous lire avec délectation sur les Banyuls.

    J'aime

  9. Bonjour Jean-Philippe. Effectivement je n’ai dégusté aucun vin de la Rectorie à cette occasion, mais j’ai pu les apprécier à d’autres. Il est effectivement assez incompréhensible que, lorsqu’on se donne la peine de se déplacer dans une appellation qui ne doit pas être submergé par ce genre de demande que les producteurs n’y répondent que partiellement. C’est comme cela. Peut-être n’ont ils pas besoin de nous pour parler de leurs vins ?

    J'aime

  10. Sans vouloir faire le malin, et sous réserve que cela ait changé, les coopératives (fusionnées) de Banyuls réservent la production de la « Cave de l’Abbé Rous » aux seuls professionnels. Ils ne vendent qu’aux cavistes et aux restaurateurs (ainsi qu’en ligne sur leur site). A l’inverse, l’ancienne « Cave des Templiers », devenue « Terre de … » met l’accent sur la clientèle des particuliers, notamment par un réseau de revendeurs qui vont à domicile et de points de vente sur la côte (et à la cave). Les deux gammes déclinent des vins similaires et couvrent une offre très étendue. En fait, il s’agit d’une stratégie de co-marketing. Je ne suis pas sûr des chiffres précis, mais ils doivent bien « peser » 75 % de la production de l’entièreté des crus Banyuls et Collioure.

    J'aime

  11. J’ai été frappé par la qualité de ce cépage Grenache Gris dans l’appellation Collioure blanc. Tous les blancs que j’ai sélectionné sont dominés par cette variété, et souvent à hauteur de 90%, avec Grenache Blanc, et parfois Vermentino, Marsanne ou Roussanne en appoint. Malgré la chaleur du climat ces blancs arrivent à conserver de l’élégance et de la fraîcheur. Une bonne adaptation du cépage au lieu en somme.

    J'aime

  12. L’abbé Rous n’existe plus. À la place un agréable « bar à vins caviste et gîte », Les 9 Caves dont j’ai déjà parlé ici, comme de la fête des vins d’ailleurs… https://les5duvin.wordpress.com/2015/11/12/a-banyuls-9-caves-et-neuf-sur-dix/

    J'aime

  13. Et sans faire dans le pessimisme, je m’autorise à compléter avec ceci : https://les5duvin.wordpress.com/2016/01/21/etat-des-lieux-dun-vignoble-en-peril/
    Au lieu d’augmenter en superficie en vigne cultivée, le vignoble Banyuls/Collioure ne cesse de se réduire chaque année encore plus.
    Quant aux Frères Parcé (La Rectorie), ils font à mon avis les plus grands vins du Roussillon !
    Voilà, c’est dit !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s