Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Un Vermentino à la mode de Toscane

6 Commentaires

L’étiquette à elle seule est une invitation au voyage – un pin solitaire, devant la grande bleue…

On imagine déjà les embruns qui se mêlent aux senteurs du maquis toscan – et on les reçoit en pleine figure, ou plutôt, en plein nez, avec ce Vermentino iodé, épicé, et qui claque dans la bouche, comme un drapeau au vent. Pour être sec, il est sec; ce qui séduit  le plus, ce ne sont pas des arômes explosifs, mais son côté direct, et ses notes de pierre à fusil.  Bref, il décoiffe!

pina-dei-bichi

Roc & Rolle

Le vin est issu d’un très grand domaine, Rocca di Montemassi (160 ha de vignes), lui même propriété d’un des pus grands groupes de vins en Italie, Zonin. Félicitons Gianni Zonin d’y avoir gardé le Vermentino, cépage tout à fait local (même si on le trouve aussi en Corse et en Provence, sous le nom de Rolle), plutôt que d’avoir tout misé sur des variétés internationales à la mode – en 1999, quand il a racheté le domaine, c’était sans doute très tentant…

Pian dei Bichi se situe au Nord de Grosseto, à la hauteur de Piombino et de Follonica. C’est l’ancienne propriété des Bichi, une vieille famille siennoise liée à la Papauté, dont le plus célèbre membre, Alessandro, a été évêque de Carpentras avant de devenir cardinal. On la retrouve aussi à Malte.

La zone fait partie de la Maremma, qui constitue un peu la dernière frontière du vignoble toscan. Si la viticulture y est assez ancienne, il aura fallu l’arrivée des supertoscans de Bolgheri pour qu’elle sorte de l’ombre des grandes DOC historiques de Toscane – Montalcino, Montepulciano, Chianti, Sangiminiano…

Hervé Lalau

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

6 réflexions sur “Un Vermentino à la mode de Toscane

  1. Bonjour Hervé,
    Et il est commercialisé en France ce vin séduisant?
    Florence
    PS On trouve aussi pas mal de Vermentino dans le Languedoc, seul ou en assemblage.

    J'aime

  2. Ceci ne préjuge pas de la qualité des vins produits, Hervé, je te l’accorde. Notre compatriote Morandini, par exemple, y élabore d’excellentes cuvées. Toutefois, la (les en fait : partie toscane, partie du Latium) Maremme porte un drôle de fardeau. C’était terre de producteurs de lait principalement, et envahie ailleurs de marais insalubres (paludisme) jusqu’à ce que Mussolini et ses sbires n’assèchent les marécages infestés de moustiques. Le régime en a profité pour reloger ici des populations indésirables dans la plaine du Pô.
    Actuellement, de nombreux investissements (et des « folies » architecturales) dans l’implantation de vignobles et de résidences de loisir haut de gamme lui donnent un air de nouvelle Floride.
    Toi qui vas jusqu’à t’insurger contre un léger remaniement du sol dans tel ou tel climat bourguignon, que penses-tu de la mutation d’un marais immonde en vignoble à la mode ?

    Aimé par 1 personne

    • Beste Luc,

      Cela demande une réponse circonstanciée.

      -A propos de la Maremma; je me suis déjà élevé (modestement) contre la frénésie de nouveaux domaines en Maremma, et notamment l’architecture pharaonique de certains investissements (voir ici: https://les5duvin.wordpress.com/2013/10/09/a-la-decouverte-dune-autre-toscane-la-costa-degli-etruschi/

      -En ce qui concerne le domaine des Bichi, selon mes infos, il était déjà planté – et de vermentino – avant la ruée vers cette région.

      -A propos des modifications du sol (et tu as oublié le Médoc, qui n’était encore qu’un marais avant 1700), je me dois de préciser ma pensée.
      Je n’ai rien à redire au fait que des vignerons, collectivement, décident d’autoriser (ou pas) la modification de leurs sols. Tant qu’ils ne me font pas prendre des vessies pour des lanternes (du genre: des communiqués sur « leur terroir immuable »).
      Je ne suis pas vigneron, je ne suis que scribouillard, je commente, un point c’est tout. Tout ce que je demande, c’est que ces vignerons soient cohérents, qu’ils fassent ce qu’ils disent, car sinon, ils me trompent, et à travers moi, ceux qui me lisent et qui sont potentiellement des acheteurs de leurs bouteilles. Je tiens à ce que ces consommateurs achètent en connaissance de cause, et pas sur la foi de fausses informations.

      Plus généralement, bien qu’aimant l’histoire, je ne suis pas si attaché que ça aux prétendues traditions (dont je rappelle qu’en ce qui concerne l’encépagement, au moins, elles remontent assez rarement au de la du phylloxera); et qui serait assez idiot, aujourd’hui, pour appliquer intégralement les méthodes de vinification de Pline ou de Columelle?

      Mais tu fais référence à l’affaire du domaine de la Vougeraie, à Gevrey-Chambertin. Et si j’ai dénoncé le défonçage opéré sur ce premier cru, c’est qu’il est interdit par l’appellation Gevrey-Chambertin. Pas parce que moi, Lalau, je trouverais que ce n’est pas bien.

      Je m’étonne de plus que cette infraction aux règles communes n’ait pas donné lieu à un déclassement de la parcelle – on ne m’en a pas donné la preuve, en tout cas.

      J'aime

  3. Vous remarquerez, Michel et Hervé, que mon intervention portait elle-même sur les deux aspects: une histoire (pas si lointaine) tourmentée et porteuse d’une image peu flatteuse d’un côté et les développements récents – qu’on peut approuver ou non selon sa conception de la marche du monde – qui vont de pair avec l’émergence de nouvelles vignes dont certaines permettent de produire de beaux vins. Bizarrement, je suis beaucoup plus « conservateur » qu’Hervé sur le sujet des « nouveaux vignobles » mais beaucoup moins attaché que lui aux « habitudes » pour ceux qui existent de longue date.
    Avec la soixantaine et la fin qui approche lentement (« You want it darker » dont je fais le sujet de mon blog du jour), une forme de sagesse/indifférence (c’est voisin comme sentiment, même si ce n’est pas identique) s’installe qui me fait voir combien les sujets viniques sont abordés avec beaucoup plus de passion que de raison calme. Je m’amuse de plus en plus à essayer de prévoir la réaction des gens et … nombreux parmi nous sommes stéréotypés (moi aussi sans doute).
    A propos de prévision, j’avais annoncé sans aucune réserve l’élection deTrump et je vous confirme que vous aurez Juppé comme président et Macron sera son PM. Chiche? Dire que ceci m’enchante st une autre paire de manches.
    PS: je suis à jeun (et je ne viens pas pour le gaz).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s