Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Le Crémant d’Alsace a soufflé ses 40 bougies

1 commentaire

img_3937

Quarante années d’effervescence autant dans nos verres qu’à la production qui n’a cessé d’augmenter. Une croissance inespérée quand on sait qu’avant il n’y avait rien ou presque. Hervé nous en avait déjà touché un mot. https://les5duvin.wordpress.com/2016/08/31/40-ans-de-cremant-dalsace/

Je reprends en partie son historique

Les premières bulles

C’est durant l’annexion par l’Empire allemand après le traité de 1871 que les premières bulles apparaissent en Alsace. Tout d’abord champenoise, quelques Maisons préfèrent vinifier une partie de leur production en Reichsland Elsaß-Lothringen pour éviter les taxes d’importation, les Allemands étaient à l’époque leurs meilleurs clients. La valorisation de la vente de mousseux en bouteille n’est pas sans susciter l’intérêt des producteurs alsacien. Intérêt qui se concrétise après la visite de Julien Dopff à l’Exposition universelle de Paris en 1900. Il y assiste à une démonstration de méthode champenoise et convainc son père de le laisser suivre un stage de deux ans à Epernay pour ensuite adapter les techniques acquises au domaine.  C’est la naissance, faute de réglementation, du Champagne Dopff. La Maison Dopff possède d’ailleurs deux adresses, la première à Riquewihr/Reichenweier (für Deutschland) pour la distribution intérieure, la seconde à Epernay pour éviter les taxes d’exportation (für Ausland).

cremants-dopff-1024-7382

Le retour à la France signe l’effondrement du marché allemand et le départ des maisons champenoises. Les Dopff continuent cependant leur production et restera longtemps le seul porte-drapeau de l’effervescence alsacienne.

Le renouveau

 8407-1958-a-copyrightconseilvinsalsace__slider-medium

Il faut attendre les années 70 pour voir réapparaître un intérêt pour les pétillants grâce à l’impulsion d’une poignée de passionnés comme Julien-Pierre Dopff ou Pierre Hussherr, alors directeur de la Cave d’Eguisheim (Wolfberger aujourd’hui). Des contacts entre la coopérative alsacienne et sa consœur de Saint-Pourçain, qui, à l’époque, champagnise avec bonheur, aboutissent à des tests de prise de mousse de cépages alsaciens. Les essais concluants voient germer l’idée de doter la région d’une véritable capacité de production d’effervescents de qualité et de se fédérer dans la foulée en syndicat des méthodes champenoises d’Alsace qui compte alors, en 1974, sept membres. Deux années plus tard, Pierre Hussherr obtient des Champenois le mot Crémant en échange de la non-utilisation de méthode champenoise. Le premier Crémant naît le 24 août 1976. Toutefois, le développement réel ne se fera qu’au début des années 80, moment où nombre de viticulteurs indépendants s’y mettent et rejoignent le syndicat qui adopte la parité entre producteurs indépendants, négoce et coopération. Aujourd’hui, il compte 530 metteurs en marché. Et la progression en volume n’a pas cessé depuis 1982 grâce au rapide développement de l’export qui pèse 20% du volume produit. La Belgique reste jusqu’ici le premier importateur de Crémant d’Alsace suivi de l’Allemagne et talonné par les USA qui progressent rondement.

Les vases communicants…

 Si les volumes de Crémants progressent, alors que les surfaces plantées ne grandissent pas et qu’en plus les rendements autorisés sont passés de 120hl/ha à 90hl/ha, il a bien fallu trouver une source d’approvisionnement quelque part et en Alsace bien entendu. C’est le Pinot Blanc qui en a fait les frais, en très grande partie celui qui poussait au pied des coteaux et qui s’est vu valorisé par la bulle. S’il reste le principal composant du Crémant, d’autres cépages sont autorisés et font parfois seul la cuvée comme le Riesling ou le Chardonnay, ce dernier uniquement dédié à l’effervescent. Les Pinots Gris et Noir entrent également dans le décret. Décret qui demande également un minimum de 12 mois sur lattes avant commercialisation.

Les cuvées Emotion

als172 

Elles représentent le haut de gamme de la production et sont apparues en 2012. Les cuvées Emotion restent minimum 24 mois sur lattes et doivent contenir au moins 2 cépages tout en jouant sur les possibilités d’assemblage d’au moins 75% de Pinot blanc, Chardonnay et Pinot Noir pour un maximum de 25% de Riesling ou d’Auxerrois. Le degré requis est de 10° pour un pH inférieur à 3,2 et un dosage qui dépasse pas les 10g/L. Côté habillage, chaque étiquette porte un e légèrement stylisé, ainsi que la mention EMOTION. Cette cuvé prestige ne représente toutefois qu’une production de 5%.

Place à la dégustation

img_3925

Rosé Crémant d’Alsace Domaine Muré à Rouffach

cremant-d-alsace-rose-bouteille 

Rosé saumoné teinté d’un rien de carmin, le nez offre d’agréables notes d’abricot et de pêche de vigne. Puis viennent les fragrances d’agrumes où se reconnaissent les zestes d’orange amère et de mandarine. La bulle fine pétille délicate sur la langue et y dépose ses saveurs fruitées comme autant de petits bonbons acidulés. La longueur nous parle d’épices et d’une inattendue gelée de fraise.

Issu du seul Pinot Noir pressé entier après une légère macération pour donner la couleur. Il reste 18 mois sur lattes.  www.mure.com

Rosé Crémant d’Alsace Domaine Zinck à Eguisheim

 cremantdalsace_brut_ros-1473692153

Rose saumon, une fugace impression iodée au premier nez, puis bien vite un mélange de chair de pomme golden et de fruits rouges. La bouche préfère l’abricot et l’ananas maculés du jus de framboise et de groseille. La fraîcheur, aidé par la bulle fine, met en valeur les saveurs fruitées. Quelques épices complètent le tableau.

Issu d’une courte macération de Pinot Noir.  www.zinck.fr

Brut Crémant d’Alsace Domaine Marcel Freyburger à Ammerschwihr

 cremant-freyburger

Vert jaune lumineux, le bulle alerte et nacrée, il sent bon le pain de seigle sorti du four, les feuilles qui tombent à l’automne, la poire juteuse et fondante. Des arômes que l’on retrouve en bouche et qui sont porteurs d’élégance. S’y ajoute la pomme à cidre, une étoile de carambole et un trait de réglisse dont l’amer subtil vient renforcer l’acidité.

Ce Crémant assemble Pinot blanc et Pinot Auxerrois. www.freyburger.fr

Brut Crémant d’Alsace Domaine Zinck à Eguisheim

 cremantdalsacebrut-1473349389

Doré pâle, d’abondants chapelets de bulles écument l’orbe du verre. Son nez hume la pomme au four relevée de vanille et de réglisse, le citron vert confit, le cumin. En bouche, le croquant plaît tout de go et nous fait mordre dans la chair des fruits. La fraîcheur est de mise et rehausse l’épice et le fruit.

Ce brut assemble Pinot Blanc, Chardonnay et Pinot Noir. www.zinck.fr

Brut Crémant d’Alsace Domaine Burckel Jung à Gertwiller

cremant-brut

La robe vert jaune luminescente capte l’œil, comme le nez qui nous offre d’emblée de la brioche mouchetée d’une multitude de fruits confits, parfumées de fleur d’oranger et de miel d’acacias. La bouche, certes bien dosée, propose un équilibre un peu décalé grâce à l’acidité franche qui se mêle à la douceur. Le duo génère une harmonie des plus agréables.

Un Crémant biologique. www.burckel-jung.fr

Brut vin biologique Crémant d’Alsace Wolfberger

16c006n_v1_page_08_image_0008 

Vert au blanc nacré, le nez prend la forme de la pomme à cidre, de la mangue et des groseilles blanches. Une jolie liqueur coule en bouche, fraîche et suave, aux goûts de chair de fruits blancs et jaunes, la pomme certes, mais aussi la pêche et l’abricot juteux. La finale florale termine de nous séduire par l’élégance du bouquet de roses blanche et de fleurs d’amandiers.

Assemblage de Chardonnay, Pinot Blanc et Riesling. www.wolfberger.com

Wild Brut 2012 Crémant d’Alsace Domaine Dopff au Moulin à Riquewihr

 dopff-1

D’une belle couleur « doré doré », il étonne par son nez très confit qui fait penser à une vendange tardive. Poire, carambole et mandarine sont les premiers sentis, d’autres fruits suivent, figue, melon et chair de raisin. La bouche surprend par sa densité, sa suavité, sa texture veloutée. Ce Crémant bien vineux a de la sève, du caractère, ce petit côté toasté et cette plénitude qui le rend irrésistible.

Crémant non dosé est vinifié en cuve et n’est dégorgé qu’à la commande. Il assemble Pinot blanc et Pinot Auxerrois. www.dopff-au-moulin.fr

Cuvée Prestige brut Crémant d’Alsace Domaine Muré à Rouffach

cremant-d-alsace-cuvee-prestige-bouteille 

Vert pâle aux nuances dorées, cette cuvée respire les notes florales de roses anciennes et de fleurs d’aubépine. Surgit aussi un rien de romarin et un trait d’absinthe qui lui donne un air de liqueur interdite. La bouche est hyper croquante, vive et dense, elle plaît dès la première gorgée. Fruits mûrs, jaunes et blancs, y évoluent sur un tapis d’épices. Poire, pomme douce, pêche abricot, se parfument de céleri et d’agrumes confits, cela laisse la finale fraîche. Ce qui donne l’envie d’en boire.

Ce crémant est issu d’un assemblage de 5 cépages : pinot blanc, pinot auxerrois, pinot gris, pinot noir et riesling qui poussent sur les coteaux situés autour de la ville de Rouffach. Vinifiés en partie en barriques, le reste en foudres de 50 hectolitres. L’élevage dure 18 mois avec des bâtonnages réguliers, plus encore 18 mois sur lattes pour la prise de mousse.  www.mure.com

 Cuvée Emotion brut Crémant d’Alsace Domaine Adam à Ammerschwihr

 6ca0e362692fa77b935dc54644648fea

Doré pâle, il propose une marmelade de poire aux zestes de mandarine confits, ajoute du pamplemousse et du kumquat, un litchi, enfin de la mangue et une étoile de carambole, le voilà fruité et exotique. Si l’attaque est assez vive, une douceur sous-jacente s’installe rapidement et rétabli l’équilibre. Dès lors, les fruits sentis caracolent coiffés d’une feuille de menthe sur les bulles fines et craquantes. Les épices dynamisent le tourbillon aromatique. Il assemble 95% Chardonnay et 5% Pinot Noir qui fermentent en foudre. Il reste 24 mois sur lattes. Dosage 5g/L.  www.jb-adam.com

Cuvée Spéciale 1904 Crémant d’Alsace Arthur Metz à Marlenheim

 metz-e1479234287798

Robe blanche irisée de jaune nacré, le nez riche de parfums floraux et d’épices douces lui donne un air baroque. Sans extravagance toutefois, juste cette foison de senteurs douces qui nous font penser à quelque univers singulier au sein duquel tout évolue lentement. En bouche, la douceur ambiante résonne en phase avec les impressions nasales. On a envie de le déguster, bien assis, pour en détailler toute la succulence, celles des fruits confits, des fleurs en boutons, des gelées safranées. Fermentation alcoolique et élevage sur lattes durant 12 mois.

Chardonnay Réserve de l’Abbaye Crémant d’Alsace Arthur Metz à Marlenheim

 120-1

Vert pâle aux reflets platines, un nez de frangipane, de pâte d’amande à l’orange, de gelée concentrée de poire à la verveine et la note rafraîchissante de l’asperge verte. La bouche suave dans laquelle le fruité langoureux semble fondre de plaisir, plaisir partagé par les papilles qui apprécient le moelleux de la texture au relief cousu de perles savoureuses. Et puis, il y a ce délicat jus de citron jaune qui relance à chaque gorgée le désir d’y revenir encore et encore.  Elevage sur lattes durant 12 mois

 Cuvée Calixte 2012 Crémant d’Alsace Cave d’Hunawihr

 img_0-55817_cremant_2011

Doré pâle, la cuvée offre avec générosité ses parfums de fleurs de jasmin et de camomille romaine, effluves un rien poivré, voire musqués qui nous entraîne ensuite vers des senteurs de tarte tatin. La bouche reprend l’agréable farandole aromatique qu’elle rafraîchit avec de la chair de citron jaune souligné d’un trait de réglisse.  Assemblage de Chardonnay et de Pinot Blanc  www.cave-hunawihr.com

Clos du Liebenberg Crémant d’Alsace Domaine Valentin Zusslin à Orschwihr 

 lancement-du-cremant-de-terroir-clos-liebenberg-mo-41607-600-600-f

Doré lumineux, il scintille et laisse s’échapper des fragrances florales, du subtil narcisse au discret tilleul, camomille romaine et chrysanthème viennent renforcer le bouquet. La pulpe des fruits lui sert de terreau, abricot et bigarreau. Une tartine de seigle grillée et beurrée accueille la bouche qui y croque à pleine dents, croquant d’amandes douces et suaves qui se rafraîchit ensuite d’un zeste d’agrume. Le floral revient en final qui d’un coup de pétale imprime notre mémoire de ses parfums alanguis.  C’est un brut zéro sans soufre ajouté issu de la conduite en biodynamie qui assemble 90% de Pinot auxerrois et 10% de Riesling. www.zusslin.com

 2013-hivers-rosacker-muehlforst

Ciao

 img_3940

 

Marco

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

Une réflexion sur “Le Crémant d’Alsace a soufflé ses 40 bougies

  1. « Ils obtinrent des Champenois » … No comment sauf mon éternel « Merde au CIVC ».
    Je remarque le commentaire favorable sur le vin de Muré et même par deux fois. On se rattrape.
    Techniquement, Marc (je n’élabore pas d’effervescent mais suis un individu sensible et curieux): comment fait-on pour introduire une tartine de seigle, surtout grillée et beurrée, dans la bouteille? Est-ce la même technique que pour les poires Williams: on pose le verre sur le rameau portant bourgeon et on attend que la tartine pousse?
    Enfin, moins grinçant: un excellent crémant chez Frédéric Mochel et ses successeurs aussi, avec une proportion de pinot noir.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s