Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Un grand Pinot Noir accessible à tous (sauf peut-être en prix).

Poster un commentaire

Le cépage Pinot Noir représente une sorte de graal pour tant d’amateurs de vin. Le résultat est une envolée pas toujours raisonnable des prix, particulièrement en Bourgogne, mais pas seulement. Difficile, par exemple, de trouver à des prix abordables de grands vins de Pinot Noir en Allemagne, en Nouvelle Zélande, en Australie, en Oregon, en Californie ou ailleurs dans les quelques localités sur cette terre qui permettent à ce cépage exigeant à la fois  d’atteindre un bon niveau de maturité et d’éviter les excès de chaleur qui nuiraient à sa finesse.

J’avoue être trop souvent déçu par des Bourgogne rouges, surtout vu les prix demandés, même si les meilleurs sont capables de m’émouvoir jusqu’aux larmes. Je ne sais pas trop quelles sont les raisons d’une telle irrégularité dans la qualité et le plaisir gustatif. Cela reste assez mystérieux pour moi, d’autant plus que je n’y trouve que peu de corrélation avec les niveaux de prix : des Bourgognes modestes peuvent s’avérer très agréables tandis que certains appellations prestigieuses peuvent donner des vins durs, sans fruit et sans finesse de texture.

bouchard-finlayson-2011-galpin-peak-pinot-noir

A son meilleur le Pinot Noir peut sublimer l’expérience gustative dans un élan de parfums délicats, parfois mais pas toujours à l’accent terrien, mais surtout associé à une texture fine et soyeuse qui nous rappelle que ce cépage n’est pas un monstre tannique et que rien ne sert de lui forcer la main par une extraction appuyée. J’ai dégusté, la semaine dernière, un vin qui illustre bien tout ce qui j’aime dans ce cépage : c’est à dire une fruité fin et persistant, un toucher délicat qui réveille le palais, et le tout emballé dans une étoffe soyeuse qui semble mûre mais jamais lourde. Ce vin vient de l’Afrique du Sud, de la région de Walker Bay et de la vallée de Hemel-en-Aarde qui aboutit à la baie éponyme vers le port d’Hermanus. Le producteur se nomme Bouchard Finlayson et la cuvée porte le nom Galpin Peak. Le vin était du millésime 2013.

peter-finlayson

Peter Finlayson (ci-dessus) est le fondateur et le winemaker de ce domaine. La connection historique avec un membre de la famille Bouchard n’existe plus. Ce millésime est le 21ème de cette cuvée qui porte le nom d’une des montagnes qui entourent cette vallée dont le climat méridional (hémisphère sud) est fraîche et relativement pluvieuse pour l’Afrique du Sud. La température moyenne pendant les 4 mois d’été à Hemel-en-Aarde est de 25°C et la pluviométrie moyenne annuelle est de 750 millimètres. Finlayson a adopté, dès le départ, une haute densité de plantation pour son vignoble et son chai ressemble assez, à l’intérieur, à un chai bourguignon avec une partie en terre battue pour conserver un bon taux d’humidité. La fermentation alcoolique a lieu en cuves inox puis le vin passe en barriques de chêne français pour une fermentation malolactique. Le temps passé en barriques, dont 30% sont neuves, est de 10 mois en moyen.

chai-bf

 

Ce qui m’a plu immédiatement dans ce vin est la grande facilité avec laquelle il vous séduit : nul besoin de se torturer l’esprit pour lui chercher des qualités car il est délicieux dès le premier contact. Le nez d’abord, avec des arômes de cerises fraîches très élégantes, puis la bouche qui offre en plus une texture aussi soyeuse qu’enlevé. C’est le contraire d’un vin concentré, mais on sent que le fruit est parfaitement mur, sans que la perception de l’alcool (proche de 14°) ne vienne alourdir ou chauffer le palais. La longueur est très honorable en la finale parfaitement équilibrée, laissant la palais en forme pour la suite. C’est un grand Pinot Noir qui peut plaire à toutes sortes d’amateurs, et pas seulement aux aficianados de ce cépage. Son prix public en France se situe dans la zone 35/40 euros, ce qui n’est pas donné mais, pour avoir une qualité équivalente ailleurs avec des vins de ce cépage tant prisé, je pense qu’il faudrait débourser au moins 50/60 euros.

 

David

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s