Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Deux blancs du Roussillon enthousiasmants

3 Commentaires

capture-d-e-cran-2017-01-16-a-10_00_48

La semaine dernière, nous sommes allés au Marché aux Truffes de Calce (Pyrénées Orientales); c’était la première fois que je m’y rendais et j’étais très curieuse de voir à quoi il ressemblait ! Ni à celui de Centelles, ni à un marché de la Drôme, comme celui de Richerenches ! Bien plus intime, très bon enfant, très artisanal : ici pas de touristes, pas de problème de parking, l’ambiance était très joviale, détendue, sereine, on était entre nous, tout le monde se connaissait: une vraie réunion de famille ! Si les truffes n’étaient pas très abondantes, à cause de la sécheresse, nous avons pu profiter  de nombreux produits locaux comme des vins de Calce, des  fromages, de l’huile d’olive, du  miel de Tautavel, des charcuteries, des pains spéciaux. La mise en marché des Truffes a eu lieu vers 11h et les 2,5kg proposés à la vente à 1000€ /kg, se sont envolés en un rien de temps.

20170122_104523

Quand je dis que nous avons pu profiter des vins de Calce, j’exagère un peu, car en réalité, il n’y avait que deux domaines présents: le Château Lafforgue et Jean-Philippe Padié – et encore lui n’y était pas. Pas de Gauby, ni de Domaine de l’Horizon, ni de Pithon, c’est vrai que personne n’était venu pour les vins, donc ça n’était pas très grave.

Nous avons quand même acheté des vins du Domaine Padié, car Jean-Philippe fait partie des vignerons que j’aime.

Dans sa gamme de vins, il y a Les Vins de Fruits (Le Tourbillon de la Vie et Calice), Les Vins de Cailloux (Petit Taureau et Exaybachay, un rosé 100% Mourvèdre) et Les Vins de Temps (MiLouise et Ciel Liquide).

Seuls les Vins de Fruits et les Vins de Cailloux étaient à la vente.

Les jours qui ont suivi notre retour, nous avons débouché :

-Le Tourbillon de la Vie 2015

Commercialisée en Vin de France, cette cuvée est un 100% Macabeu sur granits. Un vrai vin de fruit, donc !

J’ai vraiment aimé ce blanc de soif, léger, fruité, mais aussi floral;  quelle fraîcheur et quelle délicatesse, tant au nez qu’en bouche! Cette bouche est à la fois fluide, ronde et grasse, fruitée et fraiche.

Franc, vif, croquant, désaltérant, pas compliqué, mais doté quand même d’une jolie palette aromatique, très gourmand, ce vin fera l’unanimité. Le tout pour 10€. Oui, je sais, c’est un vin de négoce, mais quand ils sont bons, ça ne me dérange pas plus que ça. Et, là franchement c’est le cas.

img_1464

Fleur de Cailloux 2015

Comme son nom l’indique, cette cuvée fait partie des Vins de Cailloux, on peut lire sur le site :

«Véritable bouquet de nerfs des trois cépages blancs principaux du Roussillon. Sur des terroirs majoritairement calcaires avec une pointe de schistes. Un petit truc crayeux qui fait saliver et donne envie de passer à table.»

Cet IGP Côtes Catalanes assemble 40% de Grenache Blanc sur argilo-calcaires et marnes, à 40% de Maccabeu sur  marnes et schistes et 20% de Grenache Gris 20% sur marnes calcaires.

Vinification et élevage: Récolte en cagettes (tri à la vigne), pas d’égrappage, pressurage délicat pneumatique direct, débourbage léger,  levures indigènes, fermentations naturelles lentes (alcoolique et malolactique) majoritairement en vieilles barriques de 300 ou 600 litres, élevage sur lies totales sans batonnage ni soutirage jusqu’à la mise.

Ce 2015 offre une belle robe jaune dorée,  très brillante, attirante. Le nez d’emblée s’est avéré très intéressant et complexe, puissant, avec des senteurs d’agrumes, de fleurs et de fruits blancs, il termine sur des épices douces, des notes d’amandes et une touche mielleuse. La bouche est ample et veloutée, assez puissante, avec beaucoup de finesse, dotée d’une belle acidité, l’équilibre est bien là. Le vin est tendu, direct franc, frais, et aromatique : on y retrouve la pomme, les agrumes et sur la finale sèche et persistante, des notes salines.

Le vin est précis, le fruit est pur, c’est un vin parfaitement net, tendu et équilibré qui procure un plaisir immédiat; le tout pour 15€

capture-decran-2013-11-25-a-18_27_35

Pour mémoire, 2015 un très bon millésime dans le Roussillon.

Le domaine :

Jean-Philippe Padié s’est installé en 2003 sur la commune de Calce; aujourd’hui, le domaine représente plus de 15 ha,  40 parcelles comprenant des vieilles vignes, qui s’étalent sur des sols très diversifiés: marnes noires, schistes, argilo-calcaires, marnes roses et grises argiles rouges. Il a commencé d’abord comme chef de culture au Mas Amiel et ensuite chez les Gauby, justement à Calce. Dans sa méthode culturale, il utilise le cycle lunaire et certaines pratiques et préparations dynamisantes (labours légers, enherbement naturel, tonte estivale, traitements phytothérapeutiques en complément du soufre, pulvérisations biodynamiques) pour traiter ses parcelles, même s’il ne se considère pas, à proprement parlé, purement adepte de la biodynamie. D’ailleurs, il n’a pas de certification. Son but est de créer un équilibre végétal naturel. Les vins sont majoritairement des vins d’assemblage de cépages mais surtout de terroirs. Rien n’est ajouté, rien n’est enlevé, hormis une dose homéopathique de soufre à la mise en bouteille.

light_assemblage

Jean-Philippe Padié

Conclusion :

Quand je bois  les vins de ce domaine, je suis toujours frappée par l’énorme énergie qui s’en dégage!

Des équilibres naturellement frais dans ces vins pourtant méditerranéens

Beaucoup de plaisir en perspective !

Hasta Pronto,

MarieLouise Banyols

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

3 réflexions sur “Deux blancs du Roussillon enthousiasmants

  1. D’accord avec toi : les vins de Jean-Phi sont à l’image du vigneron, à la fois pleins de tempérament, de poésie et de joie. Après quelques années de garde, il sera intéressant de les goûter sur la truffe !

    J'aime

  2. Mon adoubement n’intéresse personne, mais l’approche de J-P Padié en ce qui concerne le traitement « naturel » de la vigne me plaît totalement. Il ne s’amuse pas à « adhérer » officiellement à tel ou tel mouvement. Il en prend ce qui l’intéresse ou bien lui semble profitable. Son caractère: sensible, allant même jusqu’à la susceptibilité, exigeant sur la qualité et très finement observateur, ainsi que ses compétences techniques, font le reste. Résultat: des blancs qui comptent parmi les meilleurs du département, réellement enthousiasmants, et des rouges fins et vifs. Je suis personnellement moins amoureux de ces derniers, préférant dans le sud des produits plus « mastodontes ». J’exagère bien sûr. Mais c’est uniquement affaire de goût car ses rouges aussi comptent de nombreux adeptes. Nous avons été quasiment « voisins de parcelle » au quartier dit « des 4 chemins », proche en plus du Roc Blanc. Hélas la sécherese de ces dernières années rend très difficile d’y conserver des vignes. Il cultive également, à Calce, une parcelle de « Coume Majou ». C’est de l’autre côté d’un des tentacules de ce bout de Corbières que constitue le massif calcaire qui sépare Calce d’Estagel. Amusant, non?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s