Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Vin orange comme le soleil juste avant le couchant

12 Commentaires

La couleur orange, c’est la couleur du dynamisme, c’est une couleur chaude, et qui, bizarrement, n’est attestée que depuis le 16es, avant on l’assimilait au rouge ou au jaune. Si le fruit, l’orange, apparaît déjà dans un poème du 11es, l’agrume a mis du temps pour transposer son nom dans le langage. Peut-être était-ce sa relation avec le roux des sorcières… Un terme qui nous vient du sanscrit नारङ्ग et qui se prononce nāraṅga, apporté par les Arabes qui le disent narandj qui donna naranja en castillan, orange chez nous.

a358ed5f05439ba9a9dfd83159efafc5

Et voilà qu’aujourd’hui, il se fait des vins orange (adjectif invariable). J’en ai déjà dégusté une tripotée avec bonheur et malheur, bref, comme pour les autres couleurs. Son originalité, la longue macération des grains entiers qui fait prendre aux raisins blancs des couleurs et en perdre aux raisins rouges. La Cuvée Pointilliste Orange 2016 m’a agréablement surpris, la voici.

Le Pointilliste Orange 2016 Grand Guilhem

La robe se teinte de rose orangé à la manière d’un soleil d’hiver juste avant l’heure du couché, quand l’écarlate commence à rougeoyer. Transparence doré cuivré, nette et pure, qui engage le nez à y plonger. Du fruit illico, de l’abricot sec, un zeste d’agrume confit, de la mangue, saupoudré de curcuma et de sauge, le tout relevé d’iode. Ça en promet à la bouche. Pas déçue, la voilà émue par la texture onctueuse du vin taquinée par une fraîcheur surprenante. De cette trame légèrement tannique jaillissent une multitude de fruits confits bien poivrés. Tout y est léger, aérien, singulier. Difficile de le rapprocher d’un blanc ou d’un rosé, ou encore d’un oxydatif, il emprunte aux trois quelques éléments et y ajoute les siens, comme la caresse tannique, l’onctuosité fraîche, un juteux délicat.

img_4410

Je le vois facilement à table avec des oursins, des pâtes à la langouste, du rouget ou encore des artichauts en barigoule, un poulet aux olives, pour les premiers qui me viennent à l’esprit.

14446226_1136079213144405_123119803707893712_n

Côté vinification, les raisins sont récoltés, égrappés et mis à macérer pendant 4 mois dans une jarre en terre cuite. Gilles Contrepois, le vigneron, enfonce régulièrement le chapeau de marc et ouille de temps en temps. Le plus étonnant, les Macabeo (avec un seul c) qui ont tendance à facilement s’oxyder n’en présente qu’une trace qui va bien au vin, cela lui apporte un supplément à la fois de fraîcheur et de gras.

Pour qui veut en connaître le prix : 29€.

J’avais eu un coup de cœur pour son Fitou l’an dernier, bio et presque sans soufre, c à d, droit et fruité. Et pour qui n’ose la couleur du Red Leicester,

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

le revoici

Angels 2014 Fitou du Domaine Grand Guilhem

dom-gd-guilhem-et-angels-fitou

 

Sa pourpre sombre annonce la noblesse de son maintien, nez délicat mais néanmoins expressif de marmelade de fruits noir délicatement poivrés, une structure ferme, bien équilibrée aux tanins serrés mais croquant de jus affolant les papilles. Et puis, il y a cette fraîcheur, peut-être maritime, rappelant les embruns et avivant les impressions de garrigues et de chair de myrtille. La cuvée est sans soufre ajouté. Elle assemble 90% de Carignan et 10% de Grenache plantés en 1982. Élevé en barriques.

maison-vigne

www.grandguilhem.fr

Ciao

 12469637_931343826951279_516852315000326283_o

 

Marco

 

 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

12 réflexions sur “Vin orange comme le soleil juste avant le couchant

  1. C’est bien cet article sur le Domaine Grand Guilhem. Juste à point!!
    Son capitaine, Gilles Contrepois, est un peu dépité par le rejet de son vin par l’ AOC Fitou. Pour suivre le domaine depuis longtemps, je connais ses recherches, ses hésitations, ses choix, ses engagements. L’existence de ce vin orange montre combien le vigneron ne se refuse aucune vision. Mais voilà, parfois son vin n’est pas présentable, sans défaut à priori, mais juste pas de bonne humeur. J’ai déjà fait cette décevante expérience avec Angels rouge. Puis quelques temps après j’ai retrouvé tout le charme et la complexité de ce grand Fitou. Ce serait dommage que la petite et si fière appellation Fitou se prive d’ambassadeur comme Gilles Contrepois.

    Pardon Marc, je m’éloigne du vin orange, mais tu me donnes l’occasion d’évoquer cette dramatique fuite des AOC par les bons vignerons.

    Je ne fais que l’aborder, mais pour revenir au vin orange, tu sais combien ce type de vin me perturbe, me met les papilles en émoi, me bouscule… (je suis oenologue, nom de nom!) et me réjouit quand il est précis. Ce qui reste trop rare.

    J'aime

  2. Certes Nadine, l’orange, c’est compliqué, mais quand c’est réussi, c’est surprenant, comme celui du Sicilien Cos. http://www.cosvittoria.it/
    Et puis, les vins orange existent, il serait ridicule de les nier, il faut donc les déguster pour s’en faire une idée. Bonne soirée!
    Marco

    J'aime

  3. Merci, Marco, pour cette belle découverte qui incite à s’intéresser à ce genre de vins. Le rejet par l’AOC Fitou démontre une fois de plus la «raideur» qui peut entraver des initiatives fort intéressantes.

    J'aime

  4. Pour enlever toute ambiguïté, je précise que ce n’est pas le vin orange qui a été écarté de l’AOC Fitou mais bien le rouge du Château Grand Guilhem. Fitou étant 100% rouge.

    J'aime

  5. Fitou, c’est du Corbières … auquel les lobbies ont donné un autre nom, in illo tempore (comme à Vingrau ou à Tautavel même, parfois). Et il y en a de réellement excitants. L’appellation surprend régulièrement ses voisins par des décisions de ce style. En blanc aussi, on y trouve d’excellents produits (comme à la Clape si voisine). je suis heureux de lire que des observateurs traditionnels comme les commentateurs ci-dessus se posent aussi des questions quant à la pertinence du système des appellations. Moi, j’aime savoir d’où vient EXACTEMENT le vin que je bois, et la règlementation sur les VDF l’interdit. Le reste, je m’en tape.
    Quant à l’orange, j’en ai produit un par hasard, presque sans le savoir, en 2008. Cette couleur originale ne permet en rien de préjuger des autres caractéristiques du vin. Cela relève de l’anecdote (hunting story). Mais la mode est aux catégories. Dommage.

    J'aime

    • Oui l’AOC comme les IGP sont des vins à Indication Géographique et nous renseignent ainsi sur leur origine. C’est bien la principale question qu’on se pose après la première gorgée.
      Alors, pourquoi pas mettre les vins dans des « catégories »: Vin doux, vin mousseux, vin orange… C’est aussi une information d’origine qualitative (au sens de caractère).
      Exemple: si on me dit, « tiens goûte, c’est un vin orange », je goûte le type d’oxydation, la présence des tanins, l’équilibre acidité et amertume.
      Si on ne me dit pas, il est probable que je pencherais pour un problème de bouteille, un accident de parcours, un séjour prolongé sur la plage arrière de la voiture ou un nouveau cocktail. Avec peu de chance que la dégustation dépasse le commentaire poli de « euhhhhhh, intéressant, isn’t it! »

      J'aime

      • J’abonde dans ton sens Nadine. Le dégustateur n’achète jamais à l’aveugle, et il a besoin de repères. Et même nous, quand nous dégustons à l’aveugle, le faisons rarement sans savoir au moins le type de vin que nous jugeons – moi, j’ai mis longtemps à apprivoiser le goût de jaune, par exemple, et même aujourd’hui, si l’on glissait un bel oxydatif, sans prévenir, dans une dégustation de blancs élevés en réduction, je crains fort que je tiquerais un peu.

        J'aime

    • Pas tout à fait d’accord avec toi sur ton rapprochement entre Fitou et Corbières. Corbières est énorme, polymorphe et inégale, alors que Fitou est plus ramassée (et a même parfois été à la ramasse, mais c’est un autre problème).

      J'aime

      • Tu peux pas t’empêcher un dérapage humoristique! Tes plus belge que les belges Hervé!
        Fitou a connu quelques déboires comme beaucoup d’AOC avec des complications par les grandes différences de taille de ses entreprises. Très grosses caves coop et quelques caves familiales. Deux terroirs distincts dans une seule AOC. Des dirigeants politisés. Bref, pas simple pour gérer et fédérer une unité de vins!
        Mais quand tu vas dans les terres, quel terroir!!!!!!

        J'aime

  6. Fitou a été reconnue AOC rouge en 1948. Corbières a été reconnue AOC pour les trois couleurs en 1985 et dans une aire géographique (vaste en effet) et bien distincte de celle de Fitou.
    Certes, quelques Fitou peuvent s’apparenter à certains Corbières. Mais on pourrait dire ça de beaucoup de vins du Languedoc,non?

    J'aime

  7. C’est rélativement cher, le vin orange en général. As-tu une idée pourquoi? La vinification a un impact sur le rendement final?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s