Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Où l’on reparle de la minéralité

5 Commentaires

Grâce à notre ami Marc André Gagnon, qui s’appuie sur la thèse de doctorat d’Heber Rodrigues Silva:  « Minéralité des vins : parlons-en ! La conceptualisation d’un descripteur sensoriel mal défini ».

C’est à lire sur Vinquébec, ICI

cairanne

Quand le végétal sort du minéral (ici, à Cairanne) Photo (c) H. Lalau

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

5 réflexions sur “Où l’on reparle de la minéralité

  1. Très intéressante hypothèse multiple et qui me semble plausible.

    J'aime

  2. Intéressant en effet. Ce qui est curieux, tout au moins dans le résumé que nous propose M. Gagnon, c’est que seules l’analyse des molécules organiques est évoquée…je suppose et j’espère que la thèse en question comporte autre chose…Est-elle accessible en ligne, ce n’est pas certain…Vais voir avec les collègues de Dijon (toujours aller aux sources…).

    J'aime

  3. Tout à fait Georges. En lisant les différents travaux, le prototype du vin minéral qui émerge de façon consensuelle parmi les dégustateurs, serait plutôt réducteur (avec des sulfites), sans malo, et comprenant certains arômes thiolés….
    A noter également que dans les analyses de ces vins plutôt notés comme présentant de la minéralité, d’autres éléments chimiques ressortent : le calcium et le sodium…
    Là encore, je ne suis pas certain que ceux qui proposent le sujet sur ce blog ont lu en détail les publications qui ont conduit à la thèse… D’ailleurs, ils n’assistent même pas tout à-fait aux conférences dont ils se font l’écho.
    Par ailleurs, il est dommage que les protocoles expérimentaux ne sont pas co-construits avec des vignerons, des oenologues…

    J'aime

    • Merci pour votre commentaire, M. Lefebvre.
      Vous ne demandez pas à un journaliste d’être aussi géologue, généticien et oenologue, j’espère! Notre rôle est de faire passer l’information. Eventuellement, de la rendre abordable. Mais ni de la transformer, ni de la créer (même si certains confrères semblent parfois le croire, notamment dans la politique). Mais je m’égare. Alors non, je n’ai pas lu les protocoles de l’étude, mais comme utilisateur du mot minéralité, et alors que ce thème a déjà été abordé ici, oui, j’ai trouvé tout à fait justifié d’en parler sur notre blog.

      J'aime

  4. Un lecteur me fait remarquer que j’emploie assez souvent le terme gourmandise; un mot qui, pas plus que minéralité, n’est un descripteur très académique. Pour moi, c’est une notion qui englobe l’appétence et le fruité, Avec vous une idée sur un mot plus adéquat?
    Et plus globalement, pensez-vous que nous devions bannir les termes un tantinet poétiques de notre vocabulaire?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s