Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

J’ai été Charlie

11 Commentaires

Comme la plupart d’entre vous, je suppose, j’ai été Charlie, j’ai été Paris, j’ai été Bardo, j’ai été Bruxelles, j’ai été Saint-Etienne-du-Rouvray, j’ai été Berlin, j’ai été Nice.

Et ce midi, en regardant les images des commémorations des attentats de Zaventem et du métro de Bruxelles, j’ai compati. J’ai écouté les messages de solidarité, ainsi que les reportages dans les écoles où les enfants disent leur horreur face à la violence, mais également, pour certains, leur peur face aux réactions islamophobes. J’ai aussi écouté  leurs professeurs, qui, après avoir rappelé à tous que ce n’est pas bien de tuer son prochain, j’espère (mais ce n’était pas dans le reportage), ont bien insisté sur la nécessité de ne pas faire d’amalgame avec la religion musulmane.

A la violence des terroristes répondrait la violence des amalgames, en quelque sorte. J’ai tiqué.

Et puis, voici, cet après-midi, qu’un nouvel attentat a eu lieu à Londres – incidemment, juste à l’endroit où je me trouvais voici trois semaines, simple touriste venu écouter Big Ben sonner. Aujourd’hui, plusieurs personnes sont gravement blessées, deux passants et un policier sont morts, ainsi que l’auteur des aggressions.

Une fois encore, le Conseil des Musulmans condamne le terrorisme, et c’est très bien. Mais si je compatis toujours, je commence à me demander si la compassion sert à quelque chose; si les commémorations servent à quelque chose. Si les condamnations servent à quelque chose. Je n’ai pas envie que le même scénario se reproduise éternellement.

De tendre l’autre joue, de faire preuve de retenue. 

Il semble que ma culture, mon modèle de société, qui respecte toutes les religions et ceux qui n’ont pas de religion, est inacceptable pour les extrémistes islamistes. La tolérance que nous prônons, même envers eux, eux ne la tiennent pas pour une valeur mais pour la faiblesse de mécréants.

Quels que soient leurs motivations, leurs affiliations, leur pauvre rhétorique, ils sont abjects.

Soyons lucides: ils nous ont déclaré la guerre. Et cette guerre, nous ne la gagnerons certainement pas avec de la mansuétude, de la compréhension, et cet amour de l’autre que je viens d’entendre vanter dans la cérémonie oecuménique qui se tenait à Bruxelles, cet après-midi. Le télescopage avec les événements de Londres était insupportable. D’un côté, les appels au pardon, même pour les tueurs; de l’autre, le lâche assassinat de victimes innocentes, par un exalté thanatophile, qui se fichait sans doute d’y rester. Jihad 3 – London 1. Aucune commune mesure.

Ceux qui sont fidèles à ce blog se rappellent peut-être que lors des attentats de Paris, Marc et moi étions à Beaune, pour la vente des Hospices. Nous avons bien ressenti alors toute la futilité de notre métier de journalistes en vin, face à l’horreur indicible, face à la terreur au coeur de nos villes. Puis, le lendemain même, parce qu’il faut toujours aller de l’avant, nous avons repris la plume. Nous nous sommes dit que ce serait une victoire pour les terroristes que de changer nos habitudes. Nous pensions que le vin, ce produit de partage, qui a traversé l’histoire et les cultures, était le symbole même de la communion. Pas seulement au sens de la religion chrétienne, qui ne regarde que ceux qui y croient, mais au sens humain: boire ensemble, partager le fruit de la terre et du travail des hommes, puis partager un beau moment de vie en parlant de ce vin, quoi de plus humain? A propos, un de mes plus beaux moments de dégustation et de partage, c’est en Tunisie, pays musulman, que je l’ai eu, dans le jardin du domaine de Shadrapa. Un nom qui rappelle que l’histoire du vin, au Maghreb, est plus que deux fois millénaire. Tout comme l’esprit de tolérance.

Mais d’autres attentats sont venus. Tout aussi abjects, tout aussi lâches. Et toujours les mêmes appels au pardon. Je ne les supporte plus.

Non, je ne suis plus Charlie, ni Bruxelles, ni Nice, si cela veut dire que tout le monde il est gentil, quel que soit votre prophète. Aucun dieu, avec ou sans majuscule, ne peut justifier l’assassinat de passants dans une ville en temps de paix; ou sinon, que ce dieu-là se crée un autre foutu univers pour y décérébrer ses fidèles!

J’ai juste envie que ça cesse. Que chacun pratique sa religion chez soi (ou n’en ait aucune) et pas dans la sphère publique; que personne ne puisse s’appuyer sur elle pour défendre des intérêts qui n’ont rien à voir, ou des conceptions bestiales. Que les prêtres, les pasteurs, les rabbins, les imams, les lamas fassent silence. Ma tolérance à l’abjection est au niveau zéro. Ma tolérance à l’angélisme s’en approche. Je veux des actes, un Etat qui nous protège, nous et notre tolérance, et ne serve aucun alibi d’aucune sorte aux terroristes ni à ceux qui les soutiennent ou les excusent. J’ai dans la bouche un goût amer, celui de m’être fait avoir. 

Et vous savez quoi? Il n’est pas vendangé, le vin qui m’enlèvera ce goût. D’ailleurs, ce soir, je n’ai pas le coeur à boire. Ni à regarder la soirée « Ensemble! », sur la RTBF, en commémoration du précédent 22 mars. J’ai eu ma dose de bons sentiments.

Hervé

PS. D’avance, merci de bien vouloir m’excuser de cette digression. Il fallait que cela sorte. Je ne vous demande pas de partager mes opinions. Dans une société pluraliste, c’est justement tout l’avantage: on a le droit de dire qu’on est pas d’accord.

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

11 réflexions sur “J’ai été Charlie

  1. En effet on ne discute pas avec les (islamo)fascistes. Quand on l’aura compris ce sera trop tard. Comme toujours, l’Histoire le montre encore et encore…
    En attendant c’est faiblesse, lâcheté et compromission. J’en dirai pas plus … enfin si : vu le virage (communautariste) que prend la gauche dans ce pays, la démographie, la situation sociale, la sécession ethno-religieuse qu’est en train de faire la banlieue, sa haine de tout ce qui est tricolore, la collaboration des médias, la propension des Français à culpabiliser, la trahison politique quotidienne etc etc
    je n’ai qu’une chose simple et évidente à vous dire : vos enfants ont intérêt à quitter le navire le plus tôt possible, il n’y a pas d’avenir en France. Vous verrez que ce discours sera normal dans 10-15 ans, anticipez. Sur ce, bon courage à toutes et à tous.
    Et n’oubliez pas que derrière tout mouvement terroriste il y a (aura…) un mouvement politique.

    J'aime

    • Vous semblez avoir des certitudes…. Ce n’est pas mon cas… Ces questions c’est pourtant ma formation et mon métier….

      J'aime

  2. J’adhère tout à fait à votre propos…. Je rajoute juste que j’ai une pensée pour tous ceux qui partagent nos mêmes valeurs de tolérance et qui souffrent d’une manière bien plus forte (euphémisme) que nous de cette violence, en Syrie, Irak, Yémen, Libye aussi (on l’oublie souvent), et plus généralement dans tout le monde musulman qui va de l’Afrique à l’Asie…..

    J'aime

  3. Pour plagier Goldman…Et si j’étais né en 1990 dans la cité des 4000 à la Courneuve, parqué comme avec d’autres comme moi dont les parents baragouinent un français aléatoire et ne peuvent pas m’aider à faire mes devoirs. Sans loisirs, à rien foutre surtout que depuis qu’un petit président a supprimé tous les crédits aux associations et sans espoir de quitter ma cité parce que les employeurs ne veulent pas de gens colorés. Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens si un fanatique m’avait embarqué dans une cause obscure ?
    Je n’excuse personne, ni les allemands de 39 ni les terroristes de 2017 mais comprendre peut peut être aider à éviter de reproduire…

    J'aime

  4. Hervé, un blog – même de vin – cela sert justement à cela. Tu as bien fait de « le sortir ». Le risque de ce genre d’échange, qui me tient à coeur aussi, est que tout va trop vite, que les avis sont souvent mal interprétés. Moi, je n’ai jamais été Charlie (on peut vous en apporter la preuve) et je rappelle que le sinistre Erdogan a marché aux côtés des autres pantins du pouvoir à ce moment-là, Flamby en tête. Mais il me semble qu’on se trompe de « coupable ». Le « Conseil des Musulmans » (je ne compte pas une seule personne de cette confession dans mes amis proches, NB, alors que les Juifs y sont majoritaires, mais c’est un hasard) n’y est pour rien. C’est, une fois encore, le grand capital, les marchands de canons, qui tirent les ficelles. De tout temps, les guerres ont eu une cause essentiellement économique, et les acteurs de ce milieu ont instrumentalisé les hiérarchies religieuses. Les Bush ont fait la guerre dans le Golfe, plusieurs fois. Hollande fait la guerre au Mali. Mais c’est Dassault, Lockheed, Krups, Saab etc … qui en profitent. Depuis un bon gros siècle, l’industrie chimique et du médicament en profite aussi. J’oserais un « Bayer m’a tuer » (les fautes d’orthographe sont volontaires) , mais « Dow’s » marche aussi. Gaz de combats, Zyklon B, agent orange, Saran, uranium enrichi …
    En Amérique latine, au 16ème siècle, c’est la croix du Christ qui a détruit tout un continent. Dans la péninsule indienne, (et en sud-Af) c’est l’empire britannique. Les Indiens d’Amérique du Nord, ce sont les braves baptistes, évangélistes, méthodistes etc qui les ont éliminés. Depuis 1902, c’est la maison de Saalfeld qui a ratiboisé le Congo et ensuite fait assassiner Patrice Lumumba. Pour qui? Pour les possédants, pour les industriels. On ne parle pas par hasard de « capitaine d’industrie » et ce n’est pas non plus une coIncidence si un « entrepreneur » (tellement vanté dans les écoles de commerce à la con, de Harvard à Solvay en passant par HEC, ICHEC et Vleerickx) ressemble a (funeral-) undertaker.
    La nature humaine est mauvaise, through and through, door en door et Rousseau est évidemment le plus grand tartuffe et le plus grand psychopathe de toute la pensée occidentale. Il n’y a eu aucun progrès moral depuis l’homme de Tautavel … et à Tautavel on le voit bien.
    Bonne nuit Hervé!

    J'aime

  5. En plein accord avec Luc Charlier, avec cette réserve, que, selon moi, la « nature humaine » est une illusion. Mais j’ajoute :
    1 Il suffit de considérer l’ histoire de l’humanité pour constater que la religion est un fléau.
    2 Les religions monothéistes, qui prétendent toutes incarner la vérité, sont totalitaires, virulentes, oppressives.
    3 Leur virulence varie avec le temps et leur inscription dans l’histoire. En France, nous sommes, pour l’essentiel, grâce aux combats de nos ancêtres, débarrassés de la dictature du catholicisme. Même si quelques dévots tentent encore d’ interdire des spectacles. Même si, par pur clientélisme, nos politiciens abandonnent la laïcité. Que Le Pen l’ait reprise à son compte en dit long sur l’état de démission où nous sommes.
    4 Aujourd’hui, l’islam s’impose comme un danger. Qu’on m’épargne l’imputation d’islamophobie, argument invoqué pour clore toute discussion, toute remise en cause d’un ensemble de théories et de pratiques inventées par les hommes, et comme tel, critiquable. L’islam est religion non réformée, totalitaire, conquérante, prosélyte. Entre le musulman qui vit sa foi dans le respect de la laïcité, et les islamistes, il n’y a qu’une différence de degré, non de nature. Je crains que le pire soit à venir. Sauf sursaut, des musulmans eux-mêmes.

    J'aime

  6. Attention chers amis désabusés, ne soyez pas désespérés. Restons lucides, la violence appelle la violence et la tolérance permet l’analyse. Contre qui, contre quoi faut-il se battre? C’est notre société, dont nous sommes acteurs, qui a créé cette déviance religieuse. La seule arme qui soit efficace est la pensée, avec elle la parole et l’éducation. Chacun à sa mesure, il faut agir, sans cesse, comme le colibri qui porte sa goutte d’eau pour éteindre l’incendie. Je fais ma part.

    J'aime

  7. Rester unis, comme les londoniens aujourd’hui, face au terrorisme et ouvrir une bonne bouteille malgré tout.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s