Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

BODEGAS JUAN CARLOS SANCHA, LA RIOJA

Poster un commentaire

Si je vous parle aujourd’hui de ce vigneron, c’est parce qu’il fait partie des nouveaux venus en Rioja qui suscitent beaucoup d’intérêt, ses vins connaissent le succès. Il était présent au Salon VINS SINGULARS et, l’occasion m’a ainsi été donnée de le rencontrer. Je connaissais son rouge le plus célèbre Peña al Gato, mais pas les blancs, ni ses vignes centenaires. En réalité, quand je suis arrivée il n’était pas derrière son stand, mais il y avait son collaborateur, Alejandro Gomez que je connais bien puisqu’il a travaillé à LAVINIA et qui s’est préoccupé de me faire tout gouter malgré la cohue. Il faut un peu de temps pour tout déguster et surtout pour comprendre les cuvées et ce qu’a voulu traduire le vigneron.

20170327_174124

Juan Carlos Sancha baigne dans le monde du vin depuis plus de 25 ans, mais il ne s’est installé qu’en 2008, date à laquelle, il a créé sa propre bodega Ad Libitum. Une propriété de 5,5ha dans la Rioja Alta, à Baños de Rio Tobía, dans la zone la plus froide de la Rioja. Le travail de Juan Carlos Sancha est spectaculaire, comme Professeur de l’Université de la Rioja, et comme vigneron : avec l’appui du Consejo Regulador, il est entrain de récupérer des variétés en voie d’extinction ou minoritaires. Au début du siècle, cohabitaient 100 cépages certains autochtones d’autres non, mais depuis 1925, il n’en reste que 7, 4 rouges et 3 blancs. Il en a retrouvé 27, mais toutes n’ont pas survécu. Des vieilles vignes de plus de 90 ans et d’autres plus récentes plantées ces dernières années avec ces cépages minoritaires en voie d’extinction, comme la Maturana blanca et tinta et le Tempranillo blanc. Tout le vignoble est composé de petites parcelles à la forte densité de plantation (5.000 pieds/ha) ce qui est rare en Espagne.

banos_14_20081125_1111235549

Ad Libitum Tempranillo Blanco 2015,

Le Tempranillo blanc serait originaire d’une mutation génétique du tempranillo;   cette cuvée est issue d’une vigne plantée en 1997.

Il a fait introduire ce cépage dans la D.O. en 2007. Cette cuvée est issue de vignobles en altitude : 565m.

Elevage : 7 mois sur lies en cuves acier.

La robe est jaune paille, le nez développe des notes florales, de fruits blancs comme la poire, la pomme verte et d’agrumes. La bouche est structurée, nette, pure et droite, on y retrouve les fruits, la finale légèrement amère est d’une fraicheur étonnante.

Un bien joli vin et vendu à un peu moins de 10€

20170327_174110

Ad Libitum Maturana Blanca 2015

Ce cépage est le premier référencé dans l’histoire de la Rioja, puisqu’il était déjà mentionné en 1622. Le vignoble a été planté il y a 20 ans, à 565 m d’altitude, sur des anciennes terrasses du Valle del Najerilla, sur des sols argilo-calcaires de galets roulés ; le climat y est très froid. C’est paraît-il, le plus vieux cépage du monde, la volonté de développer ledévelopper fait partie du projet d’investigation pour la récupération des variétés minoritaires autochtones en Rioja dirigé par les professeurs Juan Carlos Sancha et Fernando Martinez de Toda.

Un vin étonnant, il a fermenté dans des barriques neuves de chêne français de 500l et il est resté 3 mois sur ses lies ; sa robe est plus dorée que le précédent, et plus profonde. J’ai aimé la complexité du nez très axé sur des notes de plantes comme le fenouil, la bouche est ample, élégante, tout en finesse et en fraicheur, mais très persistante.

PVP 10,50€

Ad Libitum Maturana Tinta 2013

Cette Maturana est issu de 17 ceps trouvé dans une vigne de Navarrete. La vigne a été plantée en 1997, le vin a été élevé 11 mois en barriques de chêne français.Vol.13%.

Sa couleur est assez intense, le nez m’a un peu surprise, à part les notes d’épices, de chocolat, j’avais surtout des touches terreuses un peu végétales, de poivron vert qui parait-il sont caractéristiques de la variété, pas désagréables La bouche est structurée, l’acidité est marquée, les tannins sont là, mais assez fruités et fondus. Très persistant. Le prix de 10€ me parait incroyable.

Peña El Gato, Viñas Viejas 2014

Il s’agit d’une vigne de grenaches centenaire d’un ½ hectare plantée en 1917 par le grand-père de Juan Carlos à 750m d’altitude, la production est de 1980 bouteilles.

A cet instant de la dégustation, il y avait « foule » autour de la table, pas très facile pour se concentrer : La robe était intense très jeune, le nez laissait échapper des arômes de fruits rouges, surtout de la framboise, mais il était surtout marqué par des notes balsamiques fraiches et épicées. En bouche, beaucoup de crémosité, assortie d’une jolie structure et de tanins fins et soyeux. Une belle acidité et un bon équilibre. Facile à boire et à comprendre.

PVP: 13,95€

 

Peña El Gato, Colección de Garnachas Centenarias 2014

A ce stade, Juan Carlos avait rejoint sa table et c’est lui qui raconte, Ipad en mains:

20170327_185852

« Ces derniers 20 ans, l’Espagne a arraché 100.000 hectares de grenache, en Rioja, ce cépage qui représentait 39% du vignoble de l’appellation, n’existait plus qu’à 8% en 2012. »

Dans cette collection de, Juan Carlos Sancha, nous offre la possibilité de gouter 6 vins de grenache, issus de 7 vignes de la Haute Vallée de Najerilla, âgées d’environ 100 ans. Des vignobles historiques, uniques, cultivés par trois générations de viticulteurs héroiques qui malgré la “non”rentabilité de ces vignes ont décidé de les maintenir quel qu’en soit le cout économique.

Les six vins ont été fermentés en barriques de 500 litres, élevés 11 mois en Fûts de chêne français de la forêt de Tronçais, et sont issus d’une même zone vinicole : Alto Valle del Najerilla, la seule variable est le terroir.

viñedos JUAN CARLOS SANCHO

A travers les parcelles de 7 viticulteurs (2 ont été regroupés car le volume de chacun était trop faible), parcelles qui ont été sélectionnées pour leurs caractéristiques spéciales d’exposition, d’orientation, et de type de sol, Juan Carlos a cherché à extraire l’essence du terroir. Le concept Terroir, atteint ici l’expression maximale, ou du moins, c’est le but recherché.

– Manolo Lopez Cuesta Finca La Peña El Gato; exposition Est.

– Ruben Olarte, Finca Carretera Baños; diverses expositions.

– Fernando Martinez de Toda : Finca Valdeponzos, exposition Sud-Est.

– Javier Olave: Finca Carretera Badarán, exposition Sud- Ouest

– Fernando M. Alonso: Finca Picón del Verozal; exposition Nord-Est

– Juan Carlos Sancha: Finca Peña El Gato; exposition Sud
Prix approximatif de la colección, si vous arrivez à latrouver: 72,00 €

Cette collection est un hommage au cépage grenache si souvent maltraité et aux viticulteurs.

C’est une dégustation qui ne peut pas laisser indifférent, car on ne peut s’empêcher de penser que l’on est en train de gouter un morceau de l’histoire du vignoble de la Rioja. C’est assez émouvant, mais ne me demandez pas de vous décrire les différences que j’ai pu trouver dans chaque bouteille, j’en suis bien incapable. Bousculée, au milieu de « senteurs exotiques », c’est difficile. J’espère avoir une autre occasion de les gouter plus au calme.

Peña El Gato Natural 2014

Cette cuvée est dans la logique de l’homme, il ne pouvait qu’en arriver là, obsédé par le terroir et à la recherche permanente de son expression la plus vraie, il s’est convaincu qu’une cuvée sans soufre le rapprocherait encore plus de son but. Il explique avec force que ce qu’il nous sert dans le verre c’est l’expression la plus pure du terroir. Le 2014 est pour lui le meilleur : les meilleurs grenaches qu’il ait jamais travaillés, inutile de préciser que son vignoble est BIO. La viticulture écologique traduit avec plus de force le sens qu’il veut donner à ses vins. Le vin est resté 13 mois en barriques au contact de ses lies.

Ce vin semble avoir plus de profondeur, le nez me paraît aussi plus intense, franc et propre, marqué par des notes de fraise et de sous-bois, il est charnu avec une pointe de carbonique en entrée de bouche, bien équilibré et frais, à aucun moment on a l’impression qu’il titre 15º.

La production est limitée : 660 bouteilles et tout est vendu avant la mise en marché.

20170327_174150

PVP : 14,75

La Rioja se bouge, j’ai gouté lundi dernier 2 autres petits domaines réellement intéressants, LAVENTURA et LACUS.

Hasta pronto,

Marie-Louise Banyols

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s