Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Pour qui voter en France si l’on aime le vin ?

14 Commentaires

Ce blog s’écarte généralement des sujets politiques, mais l’échéance qui nous attend en France est proche et j’estime que je dois en dire quelques mots.

Le sujet a été effleuré par Hervé il y a quelques semaines, sur un ton humoristique; celui-ci déclarant, non pas son adhésion au programme de Jean-Luc Mélenchon, le grand démagogue de gauche, mais laissant entendre que c’était le candidat qui s’intéressait le plus au vin. Je demande à voir !

A ce sujet, je viens de lire un article éclairant dans le supplément Science et Médecine du journal Le Monde, daté du 12 avril (mercredi de la semaine dernière). Cet article est le compte-rendu des réponses à une série de questions posées à l’ensemble des 11 candidats sur des sujets de santé publique (au fait, quelle farce d’avoir 11 candidats censés être crédibles pour gouverner un pays !)

Nous savons que ce vaste sujet est presque totalement entre les mains des « anti-tout », de ceux qui entendent nous protéger contre qui tout est potentiellement dangereux pour la longue vie pacifique et tranquille d’un être humain, y compris le fait de respirer;  car il est statistiquement prouvé que chaque personne qui respire meurt. Parmi les figures de proue de cet « airbag-lobby » se trouvent le tristement célèbre Professeur Got et une autre prosélyte de l’abstémisme, Catherine Hill.

Le dernier crédo des abstèmes

Demain, on rase gratis… mais on ne boit plus?

Les « experts » de notre santé publique ont donc posé leurs 20 questions à tous les candidats, en leur donnant un point pour une « bonne » réponse, et zéro pour une « mauvaise » ou une réponse jugée ambiguë à leurs yeux perspicaces. Quatre des candidats n’ont pas voulu répondre ou n’ont pu être joints: MM. Asselineau, Dupont-Aignan, Lasalle et Poutou. Les 7 autres ont joué le jeu. Les questions concernaient les domaines suivants : l’alcool, le tabac, l’alimentation, l’insécurité routière et, je cite, « certains agissements de l’industrie du médicament ». Même si on peut approuver le fond de la démarche, on voit bien aussi à quel point elle est biaisée. Si cela vous intéresse, vous pouvez lire les questions et les réponses des 7 candidats sur le site Securite-sanitaire.org

Alors quoi? Qui a gagné à ce jeu débile de qui gagne perd (ou qui joue perd)? Jean-Luc Mélenchon. Celui-ci a obtenu le score formidable de 5/5 sur les questions alcool, et de 16/20 au total. Que cela signifie-t-il? Qu’il est habile et qu’il dit à son auditoire ce qu’ils ont envie d’entendre? Certainement, vu qu’aux vignerons, il dit son amour du vin; et aux prohibitionnistes, qu’il ne faut pas en boire. Qu’il est « populiste » au sens profond du terme? Certainement aussi. Qu’il est cynique et avide de pouvoir? Je le crains, malheureusement, surtout pour les gens qui vont voter pour lui.

Car Monsieur Mélenchon déclare tout bonnement qu’il souhaite qu’on impose d’imprimer sur tout les flacons de vins et autres boissons alcoolisées la mention « l’alcool est dangereux pour la santé »; qu’il n’est pas sensible à la notion d’une consommation modérée; qu’il souhaite taxer toutes les boisson alcooliques (vins compris) en fonction de leur degré d’alcool, etc, etc. Il est, in fine, le seul candidat à obtenir l’approbation de l’ANPAA.

Pour la petite histoire, dans ce piège à cons tendu par les prohibitionnistes, les plus nuancés semblent être les candidats Fillon, Le Pen et Macron.

Mon vote, si j’en avais un (car je n’ai pas encore obtenu ma naturalisation et j’attends le résultat de cette élection pour relancer ma demande), n’irait qu’à un seul des quatre candidats cités, et pas seulement pour des raisons liées au vin.

Mélenchon nous promet dans tous les domaines que « demain, on rase gratis ». Super, mais on n’est plus des enfants ni des naïfs!

Fillon n’est pas assez honnête et son programme, s’il était appliqué, mettrait la France dans la rue.

Celui de Le Pen est inacceptable sur plein de plans et aussi délirant que celui de Mélenchon. Il reste qui ?

David Cobbold

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

14 réflexions sur “Pour qui voter en France si l’on aime le vin ?

  1. Chers amis, moi, si J’étais français, je n’aurais aucun doute. Je voterais pour une femme, qui me donne l’idée qu’elle est la seule à assurer à ce Pays que j’aime, la France, la possibilité de ce changement que tous les Français de bonne volonté et avec le don de l’intelligence souhaitent. Elle est dangereuse? Mais non, elle ne mange pas les enfants, comme on disait des anciens communistes…
    Allons-y donc avec une certitude: le vin français, les grands vins de terroir de France, ont la force de survivre à chaque candidat.
    Le vin, les viticulteurs, les vignerons, l’économie agricole française va gagner, doit gagner…

    J'aime

  2. Alain, personnellement, même si la politique n’est pas mon sujet de prédilection, et surtout pas dans le cadre de ce blog, je suis d’avis que chacun est libre de s’y exprimer, que ce soit via les billets ou via les commentaires.
    Nous éliminons les commentaires non signés (parce que c’est lâche), et les insultes gratuites (parce que ça n’apporte rien au débat). Pour le reste, je ne vois pas comment on pourrait dialoguer si l’on ne devait le faire qu’avec les gens qui partagent toutes nos opinions.
    Et puisque c’est le commentaire à propos de Mme Le Pen qui te fait réagir, je voudrais dire que je suis totalement opposé au système de « cordon sanitaire » qui prévaut en Belgique francophone, et qui fait que les médias belges s’interdisent d’interviewer les élus, dirigeants ou soutiens de l’extrême-droite (et ce, même si leurs partis sont légaux).
    Mes opinions politiques ne regardent que moi, et je pars du principe que je n’ai aucune compétence en la matière, donc aucune raison de les partager.
    Mais comme journaliste, et comme citoyen, je suis favorable à ce que la presse, et plus généralement, les moyens de communication, puissent rendre compte de la réalité, et non qu’ils fassent un tri préalable de ce qui peut ou ne pas être dit au bon peuple.
    En vertu de quoi, quel que soit mon avis sur les opinions politiques de tel ou tel dans les commentaires ou dans les billets de ce blog, je ne trouve pas, contrairement à toi, qu’il devienne infréquentable.
    Et j’espère que cette façon de voir est partagée par mes collègues de cette coopérative d’écriture, car c’est un point important pour moi. A eux de le dire. J’attends leurs commentaires.

    J'aime

    • Il n’était peut-être pas nécessaire que David dévoile sur la fin son choix politique, comme tu dis c’est personnel et ne regarde que lui. Par contre, j’ai beaucoup apprécié la partie Mélenchon qui en plus a un rapport explicite avec le monde du vin et montre qu’il faut, en politique comme ailleurs, recouper ses informations…

      Marco

      J'aime

    • Mon commentaire, bien sûr, devait être lu au second degré.

      J'aime

  3. Je dois dire que c’est un choix « faute de mieux », et pourquoi ne pas le dire, d’autant plus que c’est purement théorique car je n’ai pas le droit de vote dans cette élection ?

    J'aime

    • A ce que j’ai lu ce matin, David, ton choix est aussi celui de Renaud, qui s’est d’ailleurs fait siffler en l’annonçant dans un concert. Alors si les chanteurs (même ceux qui ont un problème d’alcool) font leur coming-out politique, pourquoi pas un critique en vin? J’attends avec impatience les déclarations de Michel Bettane, Michel Dovaz, Bernard Burtschy… ;-))

      J'aime

  4. Pour revenir au vin et au questionnaire des ayatollahs de la santé-malgré-nous de l’ANPAA, je précise que que leurs notes, qui sont fonction de l’appui que les candidats donneraient à leurs propositions liberticides et infantilisantes, sont les suivantes: Fillon: 0, Macron 3, Le Pen 4, Hamon 11 et Mélenchon 16 (sur 20, puisqu’il y a 20 questions-propositions). Et si l’on s’en tient à la partie alcool (sur 5 points): Fillon 0, Le Pen 0, Macron 1, Hamon 4 et Mélenchon 5.
    Bien sûr, il n’y a pas que le vin dans la vie, on peut avoir beaucoup d’autres critères pour choisir son candidat. Mais tout de même, ces positions méritent d’être rappelées.

    J'aime

    • Les deux champions de ce questionnaire, comme par hasard, sont, d’une part, une sorte de Calimero à bout d’arguments et voué aux gémonies par les siens; et de l’autre, le roi des baratineurs; il vendrait avec succès des cravates dans un parapluie, comme autrefois sur les marchés… Ce sont des opportunistes qui vivent d’aubaines en faisant profit de tout ce qui passe et qui est susceptible d’accroître l’attraction phéromonale de leurs papiers tue-mouches…
      Nous vivons un moment de grande misère et le préféré de David ne vaut pas mieux; sa vision mondialiste et sa négation de la « culture française » ne présagent rien de bon pour nos vins et nos vignobles. De plus, il ne connaît visiblement rien au vin… Pauvre petit, sans doute élevé à l’eau ferrugineuse! Mais le fer a dû s’échapper prématurément de son corps gracile, car il manque encore beaucoup de densité. On devra leur prescrire à tous, en fonction de leur état final, soit des fioles de Jouvence de l’abbé Soury (pour faire chuter leur tension) soit l’eau d’arquebuse de l’hermitage des frères maristes, souveraine contre les coups et les syncopes… Mais pas de vins, que nous conserverons jalousement pour les déguster entre nous et faire partager découvertes et émotions.

      J'aime

  5. C’est intéressant de regarder les candidats par le prisme du Vin et de la viticulture. Il faudrait pouvoir le faire avec tous les grands sujets : la culture, l’écologie, l’énergie, l’éducation, la démocratie, la finance, etc…
    Cette élection est plus portée sur les personnes que leur programme. Faut croire que les programmes ne sont pas assez clairs et qu’ils ont beaucoup d’impasse.
    Encore une fois, je ne vais pas gagner à ce jeu. Sans me dévoiler, bien sûr.

    J'aime

  6. Si il y en a bien un qui rase gratis, c’est Macron. Il promet tout et son contraire, il est tiède sur tout et au final fait la synthèse entre les mauvais côtés de la gauche (pro-Islam) et ceux de la droite (destruction des acquis sociaux). Il n’est que l’accélération d’un système qui amène la chute de la France mais ne venez pas surtout pas pleurer amis citoyens une fois qu’il sera élu.

    J'aime

  7. On voit bien que chacun a ses opinions, surtout tranchées.
    Georges, je ne vois pas ce qu’il y a des répréhensible d’être en faveur des échanges internationaux, et de l’Europe renforcée en particulier. Je sais que cela est anathème pour les deux extrémistes (le raseur gratis, encore qui lui aime apparemment échanger avec Chavez/Maduro voire avec Poutine, et l’autre extrême aussi), mais je ne vous sens pas dans ces catégories.
    Alain, je pense qu’il y a une différence entre tiédeur et nuance; Les avis très tranchés sur tout m’ont toujours inspiré une certaine méfiance.

    J'aime

  8. La rédaction des Inrocks a voté, elle aussi. Le vainqueur est Benoît Hamon, devant Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron. Aucun vote ne s’est porté sur les candidats de droite. Faut-il prendre ça pour une consigne de vote?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s