Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

« Comment, quand et pourquoi une femme achète-t-elle du champagne et quel champagne ? »

8 Commentaires

En mettant de l’ordre dans mes dossiers, j’ai retrouvé un rapport « amusant » que j’avais écrit quand j’étais en activité, à la demande d’un distributeur de champagnes. Il faut quand même préciser qu’il date d’au moins cinq ou six ans en arrière et que les choses ont certainement beaucoup changé depuis, du moins, je l’espère. La question à laquelle je devais répondre était : « Comment, quand et pourquoi une femme achète-t-elle du champagne et quel champagne ? »

Je dois reconnaitre que j’avais été assez « agacée » par cette demande. Je m’étais dit qu’il faudrait qu’il trouve quelqu’un d’autre pour y répondre, car je soupçonnais que le résultat de cette « enquête » ne me plairait pas. Puis, j’ai réfléchi et je me suis dit que je raisonnais en tant que française avec une culture du Champagne de longue date, or, j’étais en Espagne, et la question en réalité était ma foi assez pertinente. Il fallait la replacer dans son contexte. L’Espagne est un pays encore de nos jours profondément machiste, même s’il est vrai que les choses sont en train d’évoluer lentement. L’achat de vins de « qualité », traduisez par « d’un certain prix », était en général réservé aux hommes, c’était un acte social qui ne concernait que très peu la femme il y a à peine quelques années encore. Mais le champagne ayant un côté festif, il était admis que la femme pouvait s’en charger ! Après tout ça n’était pas si compliqué, le marché étant pratiquement monopolisé par une seule marque Moët et Chandon, le risque n’était pas bien grand. Je me suis dit que ça pouvait être intéressant pour moi en tant qu’acheteur de creuser la question de savoir si réellement les femmes étaient concernées par le champagne ? Mes réponses ont été le résultat de mon vécu professionnel. Evidemment ça n’est qu’une vision à la fois générale et restreinte, puisque mon expérience s’est limitée aux magasins LAVINIA. Toutes les femmes ne rentrent pas dans ce cadre. La réalité était assez triste, pas très valorisante pour les Femmes : force a été de constater, que la majorité d’entre elles n’attachaient pratiquement aucune importance à la qualité du contenu de la bouteille ! Pour elles, un champagne est un champagne, un vin avec des bulles, et tous les champagnes se ressemblent, même si certaines se sont quand même habituées à un gout. Il en est ressorti des lieux communs, comme la confirmation que le champagne est une icône du luxe, qui représente avant tout une atmosphère heureuse ! Parler de champagne, c’est évoquer, la fête, la joie, le plaisir, c’est donc durant les fêtes de fin d’année qu’il est le plus présent, la facturation de Noël représentait en Espagne, 40% des ventes annuelles. C’était la première opportunité d’achat pour les femmes, c’était très surprenant de constater que de façon générale elles se chargeaient de choisir et d’acheter le champagne pour cette occasion tandis que les hommes se réservaient la sélection des vins. Traduction : selon eux, le champagne ne demande aucune connaissance particulière, donc la femme pouvait s’en charger ! C’était une coutume bien établie qui ne paraissait gêner personne, pas même les femmes ! A moi, ça me hérissait les poils, je supportais mal cette attitude machiste, certains allaient même jusqu’à le dire directement « toi, occupes-toi du champagne, ça c’est facile, moi je me charge de la sélection des vins qui est plus délicate ». Cette façon de faire trahissait bien évidemment une méconnaissance totale du champagne de la part des hommes et, je considérais ça comme une insulte envers la femme, mais aussi envers le champagne. Bref, j’ai souvent accompagné les femmes au rayon champagne, où bien sur nous proposions toutes les marques reconnues mais aussi de nombreux petits vignerons excellents.Elles ne consacraient pas beaucoup de temps à cet achat, dans leur esprit, les choses étaient très claires, si c’était pour boire pendant les fêtes, selon elles, personne n’allait s’attarder sur la qualité du champagne, la seule chose qui importait était la marque ! Donc, priorité à la MARQUE et au prix. Moët, Clicquot ou Mumm, Perrier-Jouet, Laurent Perrier avaient leur préférence. Si c’était pour offrir à leur médecin, ou autre, c’était à peu près la même chose, elles savaient parfaitement ce qu’elles voulaient et c’était très compliqué, au contraire des hommes, de les détourner de leur objectif. A la marque et au prix, il fallait juste rajouter le packaging. J’essayais bien évidemment de les orienter vers d’autres champagnes de petits vignerons, mais invariablement j’avais la même réponse : « je veux un champagne connu de tout le monde ». Faire la différence, se montrer originale, faire preuve de personnalité, ne les séduisait pas du tout, car la personne qui recevrait le cadeau n’en connaitrait pas la valeur ! Et souvent, elles me ressortaient ce dicton : « más vale malo conocido que bueno por conocer” (il vaut mieux un mauvais connu qu’un meilleur à découvrir ». Il n’y avait pas grand-chose à ajouter. Les Femmes voulaient en achetant un cadeau très connu cher et élégant, montrer leur rang social. Les Marques l’ont bien compris, les emballages luxueux et volumineux sont étudiés pour leur plaire. Et, il faut malheureusement reconnaitre que c’est réussi, le packaging restait l’élément séducteur déterminant. Et, si elles n’avaient pas de problèmes de budget, elles choisissaient les cuvées de prestige comme Dom Pérignon ou Cristal Roederer, très rarement Krug ou Salon considérées comme trop élitistes, et l’important étant de paraitre, il fallait une bouteille très largement reconnue. Les revues féminines regorgeaint de publicité sur les deux premières marques.

En règle générale, elles connaissaient peu ou pas du tout les caractéristiques d’un bon champagne, la marque étant à elle seule synonyme de qualité. Parfois elles se risquaient à demander un Brut, ou un Extra-Brut ou encore un blanc de blancs de Ruinart bien entendu ! L’extra-brut était devenu tendance, donc il était de bon ton d’en vouloir, mais finalement, j’ai constaté que la plupart des consommatrices préféraient les bruts et doublaient leur achat d’une bouteille de brut qu’elles se réservaient pour elles. Il était paradoxal de constater que beaucoup de femmes s’intéressaient au monde du vin, mais qu’elles ne se risquaient pas dans le monde des Champagnes. Cette curiosité dont elles faisaient preuve pour les rouges, elles ne l’avaient pas pour le Champagne qu’elles ne considéraient pas comme un vin. Elles suivaient les conseils d’un sommelier et faisaient preuve de beaucoup d’intérêt pour l’achat des vins quand il leur arrivait d’en acheter, et même s’aventuraient dans des domaines inconnus, mais au moment d’acheter un champagne, c’était comme si elles perdaient leur curiosité !

Im-champagne-pub

En dehors des Fêtes, j’ai quand même remarqué que le comportement de la Femme qui achetait du champagne était légèrement différent. Elles en achetaient davantage que les hommes, me laissant penser que s’il existe un vin de Femmes et pour les Femmes, c’est sans doute le Champagne. Une femme qui achète et offre du champagne parait toujours avoir plus de « Glamour » que les autres. Pourquoi elles l’achetaient ? Simplement, elles ne concevaient pas de fête, pas de célébration, pas de soirée romantique sans champagne : il reste synonyme de raffinement et de distinction. Elles l’associaient au luxe, à l’élégance, à la sensualité, à la sophistication, à la réussite, à la fête. Je pense que les femmes françaises ne sont pas très différentes sur ce point.

Im-champagne-moet

Elles aimaient bien aussi l’acheter pour l’offrir, ce qui arrive rarement chez les hommes qui s’orientent plutôt vers des vins. Si c’était pour leur mari, c’était très rapide, elles ne prenaient aucun risque et se dirigeaient tout droit vers sa marque habituelle et, il était impossible de les faire changer d’idée. Si c’était pour fêter un évènement avec des amies, c’était aussi très clair dans leur tête, il fallait une marque, ces dernières sont bien aidées par les revues féminines qui répètent à longueur de colonnes que le champagne en plus d’être plus sain que d’autres boissons, contient moins de calories. C’est ainsi qu’une certaine catégorie de femmes s’est convertie en grande consommatrice de champagne. La plupart du temps elles ne demandaient pas autre chose au champagne que la magie de ses bulles, le luxe qu’il représente et il n’était pas nécessaire de chercher d’autres atouts. Elles le boivent joyeuses, sans se poser beaucoup de questions, elles n’imaginent même pas que c’est un vin. Boire du champagne, c’est sophistiqué, pétillant et chic et en plus c’est léger et « diététique » ! Parmi les boissons populaires c’est celle qui contient le moins de calories, 62 contre 360 pour un verre de whisky, je n’ai pas vérifié, mais c’est ce qu’elles me racontaient. Si, en plus elles étaient au régime, beaucoup de nutritionnistes leur conseillaient de boire une coupe de champagne extra-brut le soir, car c’est la boisson alcoolique qui contient le moins de sucre. On le voit les arguments en faveur du champagne sont nombreux. Si elles achetaient un champagne pour le partager avec leur fiancé ou amant, elles préféraient un rosé, de marque bien sûr, et avec un emballage le plus luxueux possible ! Elles le pensaient indispensable au succès de la rencontre, car selon la publicité, il contribue à exalter leur sensualité, à érotiser les rapports entre les deux sexes. J’étais toujours surprise de voir le temps qu’elles passaient à choisir la bouteille, sans se préocupper du contenu et sans écouter mes explications dont elles n’avaient que faire, alors que le champagne était censé participer à la Magie de la nuit !On aurait dit qu’elles comptaient sur les bulles pour doubler leur pouvoir de séduction ! Je n’ai toujours pas l’explication du pourquoi du rosé ???

Im-champagne-coffret

Pour la Sant-Valentin, c’était pareil ! …

J’ai connu quelques femmes qui admettaient acheter du champagne pour leur consommation personnelle, elles étaient peu nombreuses, mais il y en avait, et c’était le seul cas où elles se permettaient de choisir un champagne de vigneron. Ce genre de consommatrice régulière et décomplexée était très rare.

Il semblerait que depuis 2 ou 3 ans les champagnes de vignerons aient réussi une véritable percée et qu’ils connaissent un succès grandissant. Tant mieux, je m’en réjouis.

Dire qu’entre les Femmes est le champagne c’est une histoire d’Amour, n’est pas réel, mais ça n’est pas tout à fait faux non plus. Elles aiment l’offrir et le boire pour ce qu’il représente, savent s’en servir comme outil de séduction, et peuvent difficilement s’en passer. J’aimerais que ces femmes en arrivent à choisir un champagne pour sa complexité, la plupart du temps ces femmes peu concernées par la qualité du contenu de la bouteille, sont celles qui d’autre part connaissent une très belle réussite professionnelle, et qui font preuve de beaucoup d’exigences dans tout ce qu’elles font, mais pas avec le Champagne. C’est vraiment dommage !

Hasta Pronto,

MarieLouise Banyols

 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

8 réflexions sur “« Comment, quand et pourquoi une femme achète-t-elle du champagne et quel champagne ? »

  1. En ballade régulièrement dans le Nord de la France et venant de Champagne, je rends visite aux cavistes et je suis toujours étonné par la sélection des champagnes, la plupart des cavistes me tenant l’invariable discours que les gens souhaitent avant tout des marques. Pourtant, pour ceux qui ont fait le pari des récoltants manipulants, certains cavistes cartonnent, comme quoi la prise de risque peut payer, mais elle demande certainement plus d’efforts.
    Puis il faut que le caviste pense aussi que le champagne est un vin, et pas seulement une marque!

    J'aime

    • L’orthographe est la science des imbéciles, me réplique-t-on souvent. J’assume pleinement.
      Une ballade (avec deux « l ») est un poème médiéval très codifié et, plus tard, devient une chanson lente et romantique ou un air de musique similaire. Le sax John Coltrane en a composé de fameuses.
      Lorsqu’on se promène, ce mot perd un « l » et devient balade.

      J'aime

  2. OUI, je suid d’accord et d’ailleurs notre offre était largement majoritaire, notre gamme de vignerons était largement plus large, et nous en vendions bien , il fallait se battre. Aujourd’hui, les récoltants manipulants ont gagné le combat. ça n’est pas vraiment une prise de risque, la qualité est vraiment au rendez-vous.
    MLB

    J'aime

  3. Intéressant cet article autour de la consommation, merci Marie-Louise.
    Il me semble qu’aujourd’hui, avec le développement des bulles de toutes origines on pourrait écrire le même article en remplaçant Champagne par Effervescent. Bien sûr les marques de Champagne restent la référence absolue, mais les prix plus légers et les packagings inventifs des Cavas, Proseccos, Crémants et autres « vins mousseux de qualité », pourraient les faire passer en tête sur le marché de la bulle.
    En effet, l’effervescent s’est créé un marché bien à part, plus sensible au contenant qu’au contenu. C’est une réalité quel que soit le sexe de l’acheteur. Ce qui est nouveau, c’est la découverte de vignerons talentueux en Champagne et la complexité de leurs vins. Mais là, comme pour d’autres vins, le public qui apprécie ces subtilités est encore rare.

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai suivi in illo tempore à l’hôp Brugmann de Bruxelles le propriétaire/gérant d’une cave installé en plein coeur de l’îlot sacré, et dont la chalandise consistait surtout en gens « très bien ». Patient chronique qu’il était, nous avons fini par parler aussi de la pluie et du beau temps. Il m’a rapporté l’anecdote suivante que je tiens pour vraie.
    Son employé accueille une dame chicos qui lui fait : « Je voudrais un vin très cher pour ce soir. On m’a dit que Ch. Yquem est excellent ». Le préposé suggère plusieurs millésimes et descend ensuite à la cave chercher le flacon retenu. Chaque bt est conservée dans une résille de raffia et un papier de soie. Il déballe l’objet et la dame s’exclame : « Mais, c’est du vin blanc ! ».

    J'aime

  5. Merci pour cet article intéressant concernant la consommation des femmes 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s