Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

La Livinière revisitée

1 commentaire


Il y a peu de temps temps, sur ce même blog, Hervé nous racontait  sa participation à une dégustation de vins de l’appellation Minervois La Livinière : opération dont le titre était Livinage 2017, ce qui signifie, selon le support édité à l’occasion « déguster et distinguer un cru La Lavinière ». Car cette appellation de Minervois La Livinière tente de faire bande à part de la plus vaste zone de Minervois.

Comme souvent dans pareil cas, je n’y vois pas trop l’intérêt de cette multiplication d’appellations, même si je constate aussi les qualités de bon nombre des vins de cette région.  Je n’ai pas pas participé à la dégustation sur place, mais j’ai pu déguster les vins quelques semaines plus plus tard à Paris, grâce à Sarah Hargreaves qui assure les relations presse de cette appellation. Je rappelle qu’il s’agissait de neuf vins ayant été élu par trois jurys, chacun composé d’un groupe professionnel différent : presse, sommeliers et vignerons. J’étais curieux aussi de voir si ces trois groupes dégustaient les vins de manière différente.

Il semblerait que oui  (ce qui est assez habituel) car chaque groupe à élu trois vins différents : le jeu consistant, pour chacun, de sélectionner ses trois cuvées préférées. Ce n’était pas, stricto-sensu, une dégustation comparative car les millésimes n’étaient pas identiques, mais l’exercice était quand-même intéressant et, ayant dégusté les mêmes vins plus tard, je vous livrerai ma propre opinion sur les neuf vins sélectionnés, avec quelques remarques en guise de conclusion à la fin.

Trois de mes vins préférés parmi la série de neuf

Les vins du jury presse

Oustal Blanc, Prima Donna 2014

Grenache, Syrah

Nez fin, légèrement fumé sur un fond de bon fruit noir très gourmand. Bel équilibre en bouche pour un vin long, relativement chaleureux (ses 15° sont bien là !) mais gardant jusqu’à la fin son délicieux caractère fruité. Devrait bien se tenir dans le temps aussi.

16/20 (prix 29 euros)

Domaine de Tholomies 2015

Syrah, Grenache

Un nez intense de fruits noirs, avec des notes de terre et d’humus dans la gamme sous-bois. En bouche le fruité se révèle élégant et charmeur, porté par une acidité fine. Il n’a pas vraiment un profil de vin de garde mais il est très réussi dans son genre, en plus d’être abordable (moins de 20 euros).

15,5/20 (prix 16 euros)

Clos Centeilles 2011

Mourvèdre, Grenache, Syrah

J’aime généralement beaucoup les vins de ce domaine, mais j’avoue avoir été un peu déçu par cette bouteille. Le nez a moins de précision que pour les deux vins précédents. La structure en bouche est ferme mais j’ai un peu de mal à cerner son profil qui me semble brouillé.

14/20 (prix 18 euros)

 

Les vins du jury sommelier

Domaine La Siranière 2012

Grenache, Syrah

Le nez me semble marqué par des « bretts » et cela se confirme en bouche par une texture assez crayeuse. Le vin reste vibrant malgré son aspect chaleureux mais le fruit manque singulièrement.

13/20 (prix 24 euros)

Domaine Ancely, Les Vignes Oubliés 2013

Syrah, Grenache

Nez intense et profond, de fruits noirs avec des touches de réglisse et de fumé. Le boisé est encore marqué mais le vin à de la profondeur et reste bien équilibré. Prix raisonnable aussi.

15/20 (prix 16 euros)

Mas Paumarhel, Mourel Rouge 2014

Mourvèdre, Syrah, Grenache

Le nez n’est pas net du tout. Présence dominante de bretts. Vin dur en bouche, dont le fruité à été écrasé par l’extraction puis par le caractère déviant et très animal/crayeux provoqué par des bretts.

11/20 (prix inconnu)

 

Les vins du jury vigneron

Château Faîteau, cuvée Gaston 2014

Syrah (70%), Carignan, Grenache

Un beau nez fruité avec beaucoup d’intensité. L’élevage me semble bien dosé et apporté des notes de fumé et d’épices. Gourmand et juteux en bouche avec une bonne longueur. Juste une suspicion de bretts par une finale un peu sèche ?

15/20 (prix inconnu)

Champs du Lièvre 2015

Syrah, Grenache

Le fruité est intense au nez et charnu en bouche. C’est aussi le plus tannique des vins de toute la série, avec une longueur impressionnante. Sa jeunesse y est probablement pour quelques chose. En tout cas un vin remarquable.

16,5/20 (prix 19 euros)

Château Maris, Dynamic 2014

Syrah, Grenache

Un vin d’un fruité charmeur et magnifique. Très juteux en bouche, c’est un vin qui donne beaucoup de plaisir immédiat mais qui a aussi un beau potentiel de garde, comme en témoignent sa structure tannique et sa fraîcheur équilibrante. Seul bémol au tableau : un prix très élevé.

16/20 (prix 60 euros ou plus, je crois)

 

Remarques

Je suis un peu dubitatif sur un plan déontologique quant à la validité d’une dégustation qui inclut des vignerons de la région dans le panel, même si, dans ce cas, on prend bien soin d’identifier leur sélection. Cela dit, je trouve qu’ils ont bien travaillé dans ce cas alors….

Je n’ai pas bien compris la sélection des sommeliers : un bon vin mais deux ayant des défauts manifestes. Est-ce que les flacons que j’ai dégusté avaient dévié ou bien est-ce que les personnes ayant participé aiment spécialement nos amis les bêtes ? mais j’adhère aux deux autres sélections dans l’ensemble. Il est normal et heureux que deux dégustateurs (ou deux groupes de dégustateurs) n’aient pas exactement les mêmes avis sur tous les vins, sinon tout le monde aimerait les mêmes et cela serait très ennuyeux. Mais je trouve un peu troublant qu’un groupe qui se dit professionnels du vin laisse passer des vins ayant de défauts assez flagrants dans un concours. Il ne s’agit pas de « chercher le défaut », mais quant un vin de ce type n’a pas d’expression fruitée et qu’il assèche la bouche, je me pose des questions sur la formation de ceux qui l’ont accepté. Font-ils partie du secte des vins « nature » ?

Les vins sont puissants dans l’ensemble mais, pour la plupart, équilibrent bien cela avec une très belle qualité de fruit. Du coup on ne sent que rarement un effet chaleureux en bouche. Certains ont clairement un bon potentiel de garde pour ceux que cela intéresse, mais tous, ou presque, peuvent donner du plaisir immédiat. Il suffit pour le plus tanniques de les servir avec une plat un peu salé pour voir fondre les tanins.

Les prix de la plupart de ces vins tournent autour de 20 euros la bouteille, avec un qui fait le grand écart, sans que cela se reflète vraiment dans la qualité des vins.

David Cobbold

 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

Une réflexion sur “La Livinière revisitée

  1. Les odeurs « animales » peuvent apparaître dans une bouteille et pas dans d’autres de la même mise.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s