Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Marques & Coop en Belgique

Poster un commentaire

L’association Marques & Coop, qui regroupe 12 coopératives françaises, est venue ce mardi à Louvain, chez Couvert Couvert, pour présenter ses vins à la presse. Les représentants des douze mousquetaires avaient fait le déplacement, de même que quelques journalistes français (juste retour des choses, puisqu’en 2015, c’est nous qui étions descendus à Paris déguster les vins de l’association, comme vous vous en souvenez peut-être).
« Jouer collectif », voilà qui est dans l’ADN de ces coopératives, en interne; ce qui l’est moins, c’est de fédérer ces collectifs; c’est cependant ce qu’elles font avec Marques & Coop;  pour se montrer, au travers de dégustations comme celle-ci, ou de salons; mais aussi pour échanger des savoirs-faire, à tous les niveaux.
Chaque coopérative présentait deux de ses cuvées.  Voici mes préférées. Comme vous le constaterez si vous vous amusez à comparer avec mon article de 2015, il s’agit parfois des mêmes qu’en 2015 (sur un nouveau millésime). La démonstration d’une belle régularité dans la qualité, de la part leurs producteurs.

Loire Propriétés Muscadet Le Pallet 2014

Le Muscadet d’expression, plein, racé. Confirme la belle impression de 2015.

Estandon Côtes de Provence Cuvée Légende 2014

La preuve qu’il y a une vie au delà de la soif, pour le rosé de Provence; celui-ci est plein, puissant, épicé – un des plus beaux rosés que j’ai bus cette année.
Philippe Brel (Estandon) présente son belle cuvée Légende

Tutiac Petit Verdot Le Verdot 2012

Ce cépage le plus souvent complémentaire donne ici toute sa mesure – fruit noir, très beaux tannins juteux, et une carrure d’athlète!  Et quelle jeunesse pour un 2012…

Chassenay d’Arce Champagne Confidences Brut

On ne change pas une équipe, ni un assemblage qui gagne! J’avais aimé cette cuvée présentée à Paris il y a deux ans; je l’ai adorée cette année – crémeuse, onctueuse, mais aussi pleine de vivacité, la quadrature de la rondeur tranchante.
En Confidence(s)
Cellier des Princes Châteauneuf du Pape Les Hauts des Coteaux 2012
Belle idée que de présenter un 2012 – son fruit mûr, très grenache, s’est paré de quelques notes d’évolution, mais aucunement dérangeantes; les tannins sont bien présents, mais joliment enrobés; avec en prime, des notes minérales et de réglisse. Et ce qui ne gâte rien, un très beau rapport qualité-prix pour son appellation.

Beaujolais Villages Louis Tête 2013 (Agamy)

Une belle cuvée où le Gamay, sans rien avoir perdu de sa jovialité fruitée, atteint une autre dimension, une certaine structure – 2013 fut peut-être un millésime médiocre à Bordeaux, mais pas ici.

Vignerons Ardéchois Terre d’Eglantier Viognier 2016

Toujours beaucoup de vivacité pour ce Viognier, très floral. L’abricot et la pêche complètent un beau tableau olfactif. Le terroir ardéchois réussit décidément très bien à ce cépage, et y présente pour moi plus d’intérêt que le Chardonnay.

Vinovalie Astrolabe Cahors 2014

Voici deux ans, c’est le Gaillac doux de L’Astrolabe que j’avais préféré. Cette année, ce fut son Cahors, puissant mais raffiné. Dynamique, aussi.
Avec ce Cahors Astrolabe, Vinovalie garde le cap…

Sans oublier…

Ont également été appréciés: Ortas Rasteau Prestige 2012, Cave de Saint Emilion Château Tourde Yon 2014, Tutiac Malbec Ter Pointe 2015, Vignerons de l’Ile de Beauté Prestige du Président rosé 2016, Loire Propriétés Chinon Le Fauteuil Rouge 2014, Estandon Côtes de Provence Zénith 2016, Chassenay d’Arce Champagne Confidences Rosé Brut 2009.
Après le temps des dégustations, est venu le temps des accords; les chefs de Couvert Couvert, Laurent et Vincent Folmer, et notre ami Marc Vanhellemont nous avaient concocté quelques belles associations, avec deux vins proposés pour chaque plat. Certains mariages semblaient aller de soi, d’autres étaient plus inattendus (le rosé de Provence sur la pintade, par exemple), mais ils fonctionnaient bien. La preuve était administrée, encore une fois, qu’en matière d’affinités gourmandes, pas plus qu’en matière d’amour, il n’y a de règle intangible. Bravo, Marc!

Hervé Lalau

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s