Les 5 du Vin

5 journalistes parlent du vin

Ce qui m’agace toujours dans le monde du vin

13 Commentaires

Je sais que je vais passer pour un grincheux, voir un vieux grincheux. Et je plaide coupable sur les deux comptes. A ma défense, je dirai aussi qu’il y a tellement de choses, ou plutôt tellement de vins et de producteurs, qui font mon bonheur, voire me font frissonner de plaisir que tout cela s’équilibre un peu.

A la veille de partir en vacances, avec un livre en bouclage et le retard habituel d’affaires courantes à rattraper, je ne serai pas long aujourd’hui : je vais juste esquisser une liste de comportements, d’expressions ou de mots qui ont le don de m’énerver car je les trouve souvent vide de sens, inexactes, illusoires, trompeurs ou bien utilisés comme moyen d’éviter de penser la complexité. Il est possible que, dans les semaines à venir, je vous donne mes objections plus en détail à ces items. Ou m’enthousiasme pour des choses bues.

1). Vin « nature » : un non-concept,  sans définition possible et basé sur une vision totalement mythique et naïve de la nature. Aussi une posture politique démagogique peut-être à rapprocher du mélenchonisme. En somme, une illusion.

2). Vin bio ou biodynamique :  c’est moins grave que le précédent car au moins il en existe des définitions. Mais l’emploi de plus en plus fréquent de ces termes pour vous « bourrer le mou » avant même de déguster le produit en question à le don de m’agacer. Je n’ai jamais mis les pieds dans un salon de vins bio, mais je goûte les vins bios comme les autres et j’en trouve des bons et des mauvais dans le mêmes proportions que tous les autres. Je déteste simplement le sectarisme.

3). Terroir : mot valise (je devrais dire mot malle) utilisé à toutes les sauces et censé vous faire croire que « terroir » égal « bon » ou « authentique ». Je n’ai pas encore rencontré deux personnes qui en donnent la même définition.

4). Minéral : mot ayant émergé récemment dans le langage du vin et qui se répand comme un feu de foret en été. Je ne sais toujours pas ce que cela est censé décrire dans un vin, hormis l’acidité et la réduction.

5). Bon petit vin : terme vaguement péjoratif et à bannir.

6). Buveurs d’étiquettes : je ne peux plus les blairer. Aimer un grand vin c’est normal, citer des noms connus ou à la mode et rien que cela pour se faire valoir, c’est nul.

7). Les anti-Bordeaux : aussi débiles que la catégorie ci-dessus.

8). Les rosés forcément pâles et ceux qui ne veulent rien d’autre : depuis quand la couleur, ou son absence, était signe de qualité d’un vin ?

9). Les marges prises sur le vin au restaurant : un scandale pas assez dénoncé dans la presse.

10). L’ignorance et la non-formation de trop de restaurateurs sur le sujet vin, avec comme conséquences des conditions de stockage et de températures de service débiles, des mauvaises sélection et un verrerie indigne.

Je m’attend à des volées de bois vert, mais tant pis !

David

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Les 5 du Vin

Journalistes en vin

13 réflexions sur “Ce qui m’agace toujours dans le monde du vin

  1. l’orthographe :je m’attends !
    votre prose n’est pas toujours du meilleur effet mais de grâce relisez vous.

    J'aime

  2. Il n’y a pas de mauvaise region il n’y a que de mauvais vigneron et ne vous en déplaise la terroir existe bel et bien mais beaucoup l’ont réduit à une expression marketing à l’instar des restos louchant plus sur les marges que sur la qualité de leur jaja.

    J'aime

  3. Confondre bio et biodynamie !!!
    De grâce !!!!
    Les cahiers des charges sont de loin très différents ….. et le contenu de la bouteille aussi.
    Pour le reste je vous suis volontiers .

    J'aime

  4. Vin biologique,biodynamique ou naturel, quelles différences y a t’il? mais c’est énorme, vite courez dans un salon uniquement composé de vignerons issus de ces trois types de vinification, de travail de la vigne, a votre âge il est grand temps!!!!Vous devez absolument gouter le même vin, un avec sulfites l’autre sans sulfites alors vous comprendrez le sens de naturel…..

    J'aime

  5. David, tu as oublié le vin Naturel, mieux que le Nature, bientôt le vin Surnaturel.
    Marco

    J'aime

  6. Ce qu’il y a de rassurant, en quelques sorte, chez David, c’est la constance avec laquelle il assène ses « vérités ». Cela m’indisposerait de le voir charger d’attitude car je perdrais un partenaire avec lequel croiser le fer de temps en temps, au détour d’un billet dans le blog des 5 ou ailleurs. Sa rigueur, non pardon, sa rigidité, ce qui n’est la même chose, possède une connotation très « anglicane ». Il y aurait tant à dire sur toutes les notions qu’il charge de façon habituelle. Et sur d’autres, qui ne sont pas du tout du même ordre (marge des restaurateurs, buveurs d’étiquettes, formation des restaurateurs concernant le stockage des vins, les températures de service, la verrerie) qui entraînent l’adhésion immédiate d’un très grande majorité de lecteurs, dont la mienne.
    Un peu de vacances lui fera du bien ; qui sait ? elles contribueront peut-être à l’assouplissement de ses pensées et propos et l’inclineront au dialogue…seule voie de recherche d’un consensus.

    Une petite histoire pour terminer et jeter une note de bonne humeur en cette période riche en festivités.
    Lorsque j’étais en activité, à l’Université Lyon I, département des Sciences de la Terre, nous avons vu arriver un jour un monsieur assez âgé, le docteur Maurice Ramié, qui avait possédé le tout premier appareil de radiologie de Lyon (aujourd’hui une pièce de musée). Retraité depuis de nombreuses années, voilà qu’il nous propose de réaliser des radiographies de fossiles lorsque ces derniers sont emprisonnés dans un gangue trop dure pour être enlevée. Bonne idée. Crédits trouvés, on achète un petit appareil de radiographie, on blinde une pièce de feuilles de plomb et il commence son travail. Un jour, il nous interroge sur la qualité de l’alcool de laboratoire utilisé par certains collègues ; analyse en chromatographie : l’alcool est de type neutre, rectifié, exempt de molécules toxiques, et il pourrait être utilisé dans la confection de boissons. Un de ses amis suisse lui procure de l’anéthol, un herboriste lyonnais nous fournit la badiane, alias anis étoilé, les bâtons de réglisse d’Orient, le fenouil (pas trop), un peu de poudre de cola et nous voilà devenus des fabricants de pastis très « professionnels » !! Nous avons également fabriqué des liqueurs diverses (framboise, cassis, groseille) qui avaient beaucoup de succès…C’est dans mon bureau, partagé à cette époque avec un collègue et ami, que se trouvait le stock. Curieusement, vers 11 h 30, arrivaient des collègues qui avaient tous quelque chose à nous demander (un livre, du papier, un ruban de machine à écrire, que sais-je encore…). Et on sortait les verres, dans la joie et l’amitié. Nos bouteille étaient étiquetées : « Pastix du docteur Ramié ». Belle époque !! Cela a duré plusieurs années. Chers amis des 5, vous avez donc, parmi vos contributeurs fidèles, un filou, un faussaire, un contrebandier, digne d’être attrapé par les douanes et traduit devant la justice. Il y a prescription, fort heureusement (années 70-80).

    Bon été.

    J'aime

  7. David, tu usurpes: le « grincheux », c’est Michel Smith. Mauss l’a ainsi baptisé.
    J’ai pris ce matin avec Ugo ma première leçon de haut vol, et aussi de bas vol, moi qui ne suis pas du tout chasseur. J’ai aussi nourri les vautours. Cela rassure: ton billet d’humeur, qui pourrait servir de leurre, fait sortir du bois les râleurs et les fâcheux. Quant au petit « s » oublié, il ne t’empêchera pas de dormire. Le « e » final est un cadeau en prime.

    J'aime

    • Qu’avez-vous utilisé ? haut vol avec falconidés ? bas vol avec buse et/ou aigle ?

      J'aime

      • J’ai la passion des rapaces. Un aigle de Bonelli nous rend parfois visite au-dessus de Força Real. Il (elle?) est très curieux, jusqu’à venir voler 5 ou 6 mètres au-dessus de nos têtes, ce que les aigles royaux (des Corbières) ne font pas. A Valmy, le sympathique soigneur nous a familiarisés avec les jets et leur mousqueton (pas facile) en prenant comme « cobaye »une jolie buse de Harris. Cet oiseau surtout sud-américain sert de « dissuasion » et de dispersion sur les aérodromes et dans les villes en Europe. Au poing, il a été acclimaté pour le bas vol. Dans la nature, il chasse en groupe, scindant parfois son équipe en une moitié sur l’affût et d’autres en quête ou en rabatteurs. Enfin, on a pu « lancer » et accueillir sur le gant un faucon crécerelle. Mais on l’avait un peu sécurisé par une filière d’une quarantaine de mètres, car nous étions des débutants pour ce stage. PALPITATIONS de bonheur.
        Voir: https://nouveaublogdeluc.jimdo.com/2017/07/16/ca-vole-bas/ et aussi https://nouveaublogdeluc.jimdo.com/2017/07/17/et-dans-la-famille-faucon-je-reclame/

        J'aime

  8. Bonsoir David,
    notre collègue rédacteur J-Luc Poignard à Génération Vignerons a fort bien exprimé le ressenti du bio et de la biodynamie à l’issu d’un salon bio en Vendée, je le cite :
    « Qu’est-ce qui différencie vraiment un vin bio ou biodynamique d’un vin plus conventionnel ? Certains ne voient rien. Ne sentent rien. Ce jour-là nous avons eu la chance de voir, sentir et surtout entendre l’amour inconditionnel que ces vignerons offrent à leurs vignes, car il y a de la patience et le gout du risque dans ces vignobles. » C’est peut-être comme la foi, certains sont touchés, d’autres pas.
    Pour le terme « minéral » , je suggère que Les 5 lancent un concours organoleptique sur le ressenti du minéral en bouche….Peut-être s’approcherait-on d’une certaine vérité ?
    Bonne été à vous, et bravo pour votre parole libre.

    J'aime

    • Minéralité ? voir de qu’en dit et écrit David Lefebvre, que j’ai plusieurs fois cité. Cela me semble démonstratif.

      J'aime

  9. Si sectarisme il y a dans le bio ou biodynamie, alors je suis un disciple. Balancer 25% de la consommation nationale de pesticide sur 5% des parcelles agricoles (les parcelles viticoles) est une mauvaise chose. Et quitte à ne boire que du bon vin, je préfère qu’il soit estampillé bio et passer pour un bobo…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s