Addio Domenico !

Comme un clin d’œil malicieux à la vie, on dirait une image tirée d’un film de Pierre Étaix… ou de Fellini. Non pas le portrait d’un clown – bien qu’il fut volontiers farceur -, mais celui d’un prêtre du vin qui nous promet un numéro parfait, à deux doigts d’être sérieux, avec force rasades de rouges. Oui, j’aime beaucoup cette photo car elle en dit long sur le vigneron aujourd’hui disparu entraîné qu’il était, selon l’usage, par une longue maladie. Domenico Clerico, avec qui j’ai partagé jadis plus d’une bouteille, s’est éteint la semaine dernière en sa propriété de Monforte d’Alba. Il avait 67 ans, presque mon âge. J’aimais tout de lui : son dolcetto, sa barbera et plus encore sa vision qu’il avait du nebbiolo, notamment dans sa cuvée Pajana et son autre cru Ciabot Mentin.

20117028_10203835625288216_7063220851142059780_o

Mais pourquoi diable cette habitude de tout ramener à ma personne, alors qu’il suffit de goûter les vins du Piémont, presque bourguignons dans leur langage, pour imaginer l’homme, silencieux qui, du fond de sa cave, vous fixe du regard en attendant vos commentaires probablement pour voir si vous êtes digne ou non de boire avec lui. Version Clerico, les vins de Barolo et des Langhe étaient taillés à son idée, à sa mesure : d’une profondeur inouïe, d’une grande netteté et d’une finesse sans pareil. En cherchant sans cesse à faire le meilleur, il a grandement contribué, vers la fin des années 70, à déclencher de par le monde un nouveau souffle passionnel autour du Piémont, emmenant avec lui une bande de jeunes loups (Voerzio, Altare, Rivetti, Conterno, Grasso, Parusso, Sandrone, etc) qui figurent aujourd’hui dans le peloton de tête des vignerons piémontais.

Bon, si j’ai bien compris, chierico en italien veut dire clerc, dans un sens religieux bien sûr, et non notarial. Alors, finalement, si ce cher bon dieu auquel je ne crois pas t’a rappelé près de lui, comme dirait le curé de Monforte, eh bien je te souhaite un bon voyage dans l’éternité du Barolo. Dis lui au passage que n’ai plus de vins des Langhe dans ma cave et que c’en est triste à mourir !

Michel Smith

PS On trouve de nombreux crus de Clerico sur le site de vente de Millesima. Le vignoble de 21 ha continue, entre les mains de son fils.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.