Fitou, le grand retour

Ce cru du Languedoc avait envahi les rayons de nos supermarchés dans les années 90. Mais que la faute en revienne à la concurrence, à un manque de régularité, à une course à l’extraction ou au trop boisé, la mode s’est ternie et le Fitou s’est fait plus rare. Aujourd’hui, l’esprit du vignoble a totalement changé. Il s’est vraiment axé sur une production de qualité, en témoigne cette agréable cuvée de la Cave des Vignerons de Cascastel.

L’Âme Sœur 2015 Fitou Cascastel

Rubis sombre à l’aspect velouté, il respire le cassis et la figue noire fraîche, le cade et l’arbousier, l’ensemble saupoudré de cacao et de poivre. Quelques fruits rouges rafraîchis de menthe viennent compléter la corbeille. Quant à la bouche, ce qui surprend, c’est la finesse des tanins, certes présents, ils enrobent les baies d’une soie voluptueuse qui affermit de la texture du vin. Une soie fraîche qui met aussi en évidence les chairs juteuses et ajoute au plaisir de dégustation. D’autres épices, comme la cardamome et le cumin, aidées d’une subtile amertume au goût de réglisse, affermissent le caractère du Languedocien, sans toutefois nous priver de sa générosité.

Vinification : la cuvée assemble 40 % de Carignan, 30 % de Grenache et 30 % de Syrah issues de 6 parcelles différentes appartenant chacune à un vigneron différent. C’est un peu la cuvée phare des jeunes trentenaires de la cave.

Le Carignan et la Syrah sont vinifiés en macération carbonique avec une cuvaison d’environ 2 semaines, le Grenache égrappé en fermentation traditionnelle. Un délestage est fait en début de fermentation et le chapeau est régulièrement mouillé avec aération des jus pour un mariage plus intime et une meilleure extraction des polyphénols. La Syrah est élevée 9 mois en barriques neuves de 300 litres.

L’étiquette noir et blanc représente un cep et une main de vigneron. Elle raconte l’histoire de cette cuvée, la symbiose entre la vigne et les viticulteurs qui ne peut pousser que grâce à leur travail.

Une cuvée qui marque le renouveau de la cave et donne un indice du renouveau qui souffle sur le cru.

Mangeons avec

Cette cuvée fruitée, mais qui a son petit caractère, s’accorde autant avec des plats d’été comme les grillades, les côtes d’agneau aux herbes, les tartes aux légumes avec ou sans lardons, qu’avec les premières daubes – ou avant ça, les tomates farcies ou l’entrecôte de bœuf ou de veau aux cèpes.

 

Les Maîtres Vignerons de Cascastel

A une bonne vingtaine de kilomètres de la mer, mais déjà bien ancrée dans les Corbières, la Cave s’entoure de ses parcelles qui escaladent les coteaux jusqu’à 300 m d’altitude. La Cave regroupe la production de quatre villages, Cascastel, Fraïsse, St Jean de Barrou et Villesèque, mais reste relativement petite avec sa cinquantaine d’adhérents. C’est peut-être cela qui la rend dynamique, aimant se frotter aux productions d’autres caves durant les foires aux vins qu’elle affectionne tout particulièrement. Son atout, son environnement et son équipe, comme le souligne Marc Guinebault, le directeur commercial «à Cascastel, la coopérative a trouvé le meilleur des mondes : des vignerons impliqués, un outil performant et une équipe dynamique !».

La visiter, c’est s’en rendre compte. Mais ce qui frappe le plus, c’est le territoire préservé au sein duquel se trouvent les 330 ha de Fitou exploités par Cascastel.

 

Ciao

Marco

Une réflexion sur “Fitou, le grand retour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.