“Who is Marie-Louise Banyols? Qui suis-je?”

Suite à la demande d’un lecteur, il y a quelque temps, notre ami Hervé a suggéré à chacun des 5 du Vin de se présenter; j’ai un peu traîné, car je vous ai déjà parlé de moi à deux reprises et vous connaissez maintenant mon parcours jusqu’en 1977, date de naissance de ma fille.

Les années qui suivirent se déroulèrent tranquillement entre la brasserie Le Drink Hall et les vignobles. Quand mes parents prirent la retraite en 1986, mon mari et moi avons tenté une nouvelle aventure, celle d’ouvrir un restaurant à Perpignan : Le Relais Saint-Jean niché aux pieds de l’Eglise Saint-Jean, dont la porte ouvre sur la cathédrale. La carte des vins  que j’avais intitulée « Les vins que j’aime » faisait la part belle aux crus régionaux, avec plus de 400 références. Ce fût une expérience difficile, mais positive, non pas d’un point de vue financier, mais d’un point de vue professionnel : nous sommes rentrés de plein fouet et avec une totale inconscience dans la restauration dite « gastronomique » dans laquelle nos clients du Drink-Hall ne nous ont pas suivis. Nous sommes donc repartis « à zéro », comme on dit. Nos premiers moments de fierté furent les notes du Gault et Millau !

le-saint-jean_76359_e1e (1)

Parallèlement, j’ai passé des concours, pour me rassurer sur mes compétences; en 1990 j’ai décroché le titre de meilleur sommelier du Languedoc-Roussillon et au participé à la finale de meilleur sommelier de France aux côtés de Beaumard et de Poussier.

L’expérience du Relais Saint-jean fut brève; en 1990, un de nos clients bouchonniers nous a proposé d’installer un restaurant dans une très belle villa des années 30 qu’il avait restaurée à Céret, et qu’il voulait faire vivre – de plus, il était gourmand. Nous voici donc,  fin mai 90,  installés à l’ombre de gigantesques platanes devant la Porte d’Espagne et la Place Pablo Picasso, où l’on dansait la sardane. Nous avons été séduits par le charme cette grande maison familiale à l’ambiance Belle Epoque catalane. L’aventure des Feuillants allait durer 10 ans, des années dont je garde de merveilleux souvenirs. A l’époque, je rêvais même de créer un Salon régional des vins…

En 1991, le Guide Michelin nous décerne la première étoile. J’ai commencé à faire partie du Comité de dégustation de la R.V.F où j’ai beaucoup appris aux côtés de Michel Bettane, Michel Dovaz, Pierre Casamayor, Bernard Burtschy, Thierry Desseauve… J’ai continué à participer à quelques dégustations et à écrire quelques articles, principalement sur l’Espagne, jusqu’en 2010.

 

Les Feuillants, à l’ombre des platanes

En 1997, récompense suprême : au travers de mon mari, Didier Banyols, Les Feuillants se voient attribuer deux étoiles au Michelin. Le plus grand moment de ma vie professionnelle, je ne l’oublierai jamais.

Pendant tout ce temps, je n’ai jamais abandonné le vin, sillonnant la France de vignoble en vignoble avec la R.V.F ou l’Association des sommeliers à laquelle je participais pleinement.En 1992, je reçois le titre de Maître Sommelier des mains de l’Union de la Sommellerie Française.

filename-1 (2)

Ma dernière expérience professionnelle dans le monde de la restauration se passa à Bordeaux avec l’ouverture du complexe “Les Sources de Caudalie”, Vinothérapie, Hôtel **** Luxe et restaurant gastronomique, que nous avons dirigé pendant 2 ans avec mon mari. Nous avons récupéré une * Michelin dès la première année.

En 2001, rien ne va plus, nous quittons Bordeaux et nous nous séparons.  J’ai alors voulu donner un tournant à ma vie professionnelle, et me consacrer entièrement au vin. C’est Jean-Luc Colombo, Star du Rhône Nord, qui m’en a donné l’opportunité en m’offrant la direction commerciale de son domaine. Un an à Cornas, chez un homme généreux et talentueux, oenologue épicurien et emblématique vigneron de Cornas, m’a apporté une très belle expérience. Mais, je voulais quitter la France, des problèmes personnels me poussaient vers cette solution et quand la possibilité de rentrer à LAVINIA s’est présentée, je ne l’ai pas laissée passer.

C’était en juillet 2001. J’ai ouvert le magasin LAVINIA Barcelona, que j’ai dirigé pendant 4 ans. Ce fut une autre expérience professionnelle intense et passionnante. Nouveau pays, nouveaux vignerons, nouveaux journalistes, nouvelle cuisine, tout est à recommencer. Je découvre une nouvelle culture du vin, une nouvelle approche; les débuts sont difficiles, très difficiles, je suis loin de ma famille, de mes amis, mais le travail est absorbant, je m’y consacre pleinement, j’ai tout fait pour m’adapter et j’y suis arrivée. J’ai adopté et aimé ce pays, je me suis accrochée et la nouvelle aventure du vignoble espagnol a commencé.

filename-1
Lavinia Barcelone

Puis après l’ouverture de LAVINIA Paris, j’ai peu à peu quitté LAVINIA Barcelona, pour devenir en 2005,  directrice de produits pour tout le Groupe LAVINIA (Espagne, France et Suisse), tâche que je partageais avec Marc Sibard. Je fus responsable de la sélection des vins, eaux de vie et accessoires pour tous les magasins du Groupe LAVINIA. A partir de 2010, j’ai cumulé cette fonction avec celle de Directrice de produits pour une autre société du Groupe : « VINS DU MONDE » spécialisée dans l’importation et la distribution des vins internationaux.

Dégustations, visites de vignobles européens, salons nationaux et internationaux, relation avec les Domaines, négociations, formation des équipes, ont fait partie de mon quotidien, c’était intense, pas de place pour une vie privée, mais j’ai aimé ces années où j’ai pu créer de véritables liens d’amitié avec beaucoup de vignerons.

En juin 2015, je pars non sans regret à la retraite, j’ai 67 ans, place aux jeunes! C’est alors que les Cinq m’ont proposé de les rejoindre. Je continue bien sûr à participer à de nombreuses dégustations, à fréquenter les salons de vins et à visiter les vignobles: il est pratiquement impossible d’abandonner le monde du vin.

Hasta Pronto,

MarieLouise Banyols

 

 

 

 

14 réflexions sur ““Who is Marie-Louise Banyols? Qui suis-je?”

  1. Quel beau parcours, tu peux en être fière ! J’ai fait ta connaissance quand tu étais aux Feuillants et mes deux visites là m’ont laissé de beaux souvenirs. Bravo pour tout ce que tu fais pour le vin.

    J'aime

  2. PARIS Eliane

    BRAVO Marie-Louise : j’aurais aimé avoir le même parcours ….. le monde du vin peut être merveilleux. Passez une retraite riche et pleine de nouvelles découvertes. Je vais plusieurs fois par an à CERET et aurai, dorénavant, une pensée pour vous, bien que je ne vous connaisse pas.

    J'aime

    1. georgestruc

      Extraordinaire carrière !! Bravo et merci de nous livrer chaque semaine de si précieux commentaires sur les vins que vous aimez et/ou que vous découvrez.

      J'aime

  3. Officiellement, Léon ne publie plus de commentaire. A l’occasion une boutade m’échappe encore. C’est à présent Sylvain Vivès (Corbères-les-Cabanes) qui élabore mon vinaigre, lui qui fut le collaborateur de Nathalie Lefort (La Guinelle), et mon fiel est tari à tout jamais. Avec l’andropause apparaît aussi l’acidopause.

    Mais MLB m’a rencontré quatre fois, et cela mérite description.
    La première et la deuxième fois, j’étais client aux Feuillants et ce fut parfait. Elle n’a pas fait preuve de harcèlement envers moi, à l’inverse de bon nombre de ses collègues sommelières de l’époque. C’était dur d’être irrésistible.
    La troisième fois (pour du faux), elle interviewait mon pote, le camarade Manchon (Bota Nostra), et goûtait ses vins autant que ses paroles. Ce tenant du diamat, adloint au maire d’Estagel, coopérateur émérite (en bio !) de longue date, est aussi depuis peu installé en cave particulière. Ses vignes sont les mieux tenues du village et ses (jeunes) vins sont impeccables. J’étais son voisin de salon et MLB a souffert d’un trouble sans danger et passager: une hémianopsie sélective d’origine corticale.
    La vraie troisième fois, c’était l’année d’après à Trilla. Elle a goûté avec attention, voire même bienveillance, les vins que j’y exposais.
    La quatrième fois, nous avons ouvert beaucoup de flacons, de provenance internationale, sur une terrasse de La Franqui et lorsqu’elle nous a quittés, à Christine et à moi, la marée (méditerranéenne !) se retirait pour laisser la place au soleil naissant. Je l’ai fait suivre par mon drone préféré, émule de Saint-Christophe et de Saint-Fiacre, et mon petit doigt m’a dit qu’elle était arrivée à bon port. Ce fut une bonne soirée.
    MLB peut désormais ajouter à son CV. « Leonta quater congressus sum attamen usque adhuc supersum » !

    Aimé par 2 personnes

    1. Ça fait partie des moments magiques dont j’aime me souvenir (pas d’hémianopsie sélective d’origine corticale). J’espère bien que nous aurons d’autres rencontres. La balle est dans mon camp.

      J'aime

  4. bonjour à vous , je viens de découvrir votre blog , une belle découverte et un beau parcours votre vie professionnelle , je suis novice dans le vin , je souhaite en savoir plus , merci à vous je vous invite aussi à consulter mon blog laviehealthydegaelle.com , je suis plus dans le conseil culinaire , santé et découvertes de lieux insolites à bientôt

    J'aime

  5. Quant à moi, je me réjouis chaque jeudi (presque !) à l’idée de t’avoir laissé ma place (et mon jour) sur le blog des5duVin. Et je n’oublie pas les bons moments passés ensemble au cours de ma vie catalane !

    J'aime

  6. Marchenay

    Marie louise c est tout ce qu elle vient de dire avec le Coeur .
    Elle est sans amertume et pourtant certain, par jalousie, ne lui ont pas facilité la fin de son parcours .( ce n est pas fini )cela ne leur a pas porte chance . Quand on gêne c est que l on est le meilleur.
    Elle a porté toute ses affaires avec
    une volonté et une passion hors du commun .elle veut faire partager
    N as tu pas été présidente des femmes chefs d entreprises ?
    Mais toujours honnête elle vit le vin , elle pense le vin , elle rêve sûrement Un vin qu elle cherche
    C est son graal . Mais elle ne critique jamais , vous ne l achetez pas elle est franche et objective .
    Il n y a que du positif . Elle parle de ce qu elle aime sans se soucier des modes .
    Tout ce que tu as maintenant tu le mérites Oh combien !!!
    A l âge de la retraite tu vis ta passion sur Les vins et fais profiter
    Les gens de tes découvertes .
    Je vais maintenant te suivre
    Régulièrement.
    Maintenant …..Sois cool , comme disent les jeunes
    C est une grande passionnée
    Je t embrasse
    Daniel

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.