Qu’est-ce que le Sud-Ouest ?

C’est le genre de questions qui semble idiote, tellement la réponse est évidente. Le Sud-Ouest de la France, c’est le sud-ouest de la France !

Sauf que pour ce qui est du vin, personne ne sait vraiment où fixer ses limites.

Faut-il prendre comme frontières celles de l’ancienne région Midi-Pyrénées? Mais alors, on exclut les appellations Irouléguy, Béarn, Tursan, Duras, Côtes-du-Marmandais, Buzet, Jurançon et tout le Bergeracois, appellations qui se trouvent en (Nouvelle) Aquitaine.

Faut-il plutôt s’en tenir au Sud-Ouest géographique? Dans ce cas, Bordeaux en fait partie, bien sûr.

D’ailleurs, n’est-ce pas à Bordeaux qu’est situé le siège du journal… Sud-Ouest ?

«Grand vin du Sud-Ouest»

Oui, mais si Bordeaux revendique sans restriction l’héritage culinaire du Sud-Ouest (foie gras, confit, magret…), côté vins, il fait plutôt bande à part – au moins depuis que les «vins du Haut-Pays» (Bergerac, Cahors, Gaillac…) ne viennent plus compléter ses cuvées. Vous ne verrez jamais sur une bouteille de Bordeaux la mention «Grand vin du Sud-Ouest» !

D’ailleurs, bon nombre d’ouvrages de référence, comme le Guide Hachette ou le Grand Larousse du Vin, excluent Bordeaux du Sud-Ouest – tout en y intégrant le Bergeracois.

Le ministère de l’Agriculture, lui, a découpé le vignoble français en 10 bassins; dans l’acception ministérielle, le «Bassin Viticole Sud-Ouest» ne comprend ni la Gironde (Bordeaux) ni la Dordogne (Bergeracois), ces deux départements composant le «Bassin Viticole Aquitaine».

Par contre, le «Bassin Viticole Sud-Ouest» intègre les vignobles des Landes, du Béarn et du Pays basque.

C’est ce découpage que suit l’Interprofession des Vins du Sud-Ouest, qui regroupe non seulement les AOP, mais également les IGP de 11 départements: 8 en région Occitanie (Lot, Gers, Aveyron, Haute-Garonne, Tarn, Tarn-et-Garonne, Ariège et Hautes-Pyrénées), et 3 en Nouvelle-Aquitaine (Lot-et-Garonne, Landes et Pyrénées-Atlantiques). Bien que ce périmètre exclue le Bergeracois, les vins qui en sont issus sont parfois intégrés dans la communication de l’organisation, de même que les Côtes-de-Duras.

Pour plus d’info: http://www.france-sudouest.com/fr/page/missions

Cépages: la foire aux origines

L’encépagement est-il un facteur discriminant pour identifier « l’espace Sud-Ouest » ? Pas vraiment, car les quelques 60 cépages de la région, d’origines diverses, débordent largement des frontières administratives.

Le grand ancêtre des cépages dits «bordelais», le Cabernet franc, est en effet originaire du pied des Pyrénées (peut-être même du Pays Basque espagnol) – il est apparenté au Morenoa et au Txakoli Noir. De même que le Carménère.

Le Merlot, lui, est un croisement entre le Cabernet Franc et la Magdeleine Noire des Charentes (mais celle-ci est également apparentée à l’Abouriou lot-et-garonnais).

A l’inverse, le sauvignon fait partie de la famille des Traminers, dont le berceau  est le centre de l’Europe centrale. De même que le Petit Manseng, apparenté au savagnin.

Ou encore, le Colombard, apparenté au Gouais, alias Heunisch.

Le Malbec, fils du Prunelard et demi-frère du Merlot

Le Malbec, qu’on a cru un temps bourguignon, est un croisement entre un cépage tarnais, le Prunelard, et la Magdeleine noire des Charentes, dont on a déjà vu qu’elle avait enfanté le Merlot.

La Négrette, elle, divise les ampélographes – présente à Fronton, mais aussi en Vendée (et jadis aussi à Gaillac), on évoque à son propos une origine chypriote, mais aussi agenaise ou pyrénéenne.

Entre les locaux qui n’en sont pas, et les internationaux qui sont d’anciens locaux, on s’y perd un peu.

Patrimoine commun 

Bref, le Sud-Ouest est d’abord l’espace de ceux qui se sentent du Sud-Ouest, qu’ils soient Gascons, Guyennais, Béarnais, Basques, Quercynois, Périgourdins, Albigeois, Rouergats, voire Limousins, Saintongeais ou Angoumois (pour autant qu’ils se reconnaissent de ces anciennes provinces abolies à la Révolution).

La Guyenne historique

 

La Gascogne historique

 

Il n’a pas plus de limites fixes que le «Midi-Moins-le-Quart», autre (joli) terme par lequel on le désigne parfois. Notons en outre qu’il englobe des domaines linguistiques assez divers, entre le Basque et les différentes formes de la langue d’Oc que sont le Gascon, le Saintongeais, le Limousin ou le Languedocien (pour simplifier).

Par ailleurs, les cinq plus grosses AOC/IGP de l’ensemble Sud-Ouest (hors Bordeaux) se trouvent toutes en Occitanie, à commencer par l’IGP Côtes-de-Gascogne, qui représente à peu près autant d’hectos que les 9 suivantes réunies (voir tableau ci-dessous).

 

Les 10 plus grandes AOC/IGP du Sud-Ouest (chiffres 2015)

IGP Côtes de Gascogne          12.182 ha       1.063.138 hl

AOC Cahors                            3.434 ha         187.803 hl

IGP Côtes du Tarn                  2443 ha          179.029 hl

AOC Gaillac                            3.059 ha         140.315 hl

IGP Comté Tolosan                1.623 ha         119.978

AOC Buzet                              2091 ha          115.000 hl

AOC Fronton                           1.400 ha         67.421 hl

AOC Côtes du Marmandais    1.314 ha         67.000 hl

IGP Côtes du Lot                     722 ha            60.760 hl

AOC Madiran                          1.169 ha         53.729 hl

 

En résumé, même si cela pourrait devenir un enjeu commercial, la «marque» Sud-Ouest appartient donc aussi bien aux Occitans qu’aux Aquitains (nouveaux ou anciens). Peut-être feraient-ils mieux de la partager, comme un patrimoine culturel commun ? Vu d’ailleurs, en effet, une rivalité trop affirmée serait sans doute mal perçue.

Hervé Lalau

Une réflexion sur “Qu’est-ce que le Sud-Ouest ?

  1. On rappelle en passant que sud-ouest ne prend pas de majuscule quand il s’agit de la qualification géographique, mais bien, comme notre linguiste d’Hervé le fait fort à propos, quand il s’agit d’une région officielle. Ainsi, « on continue sa marche vers l’ouest » . Ce genre de mise au point me vaut très fréquemment deux types de remarques: « l’orthographe est la science des imbéciles » (dont acte) ou alors: « On s’en fout ». Ce sont souvent les mêmes qui râlent devant la constatation que d’autres langues prennent le pas sur le français. Dans des pays à la grammaire très compliquée, comme l’Allemagne ou le Portugal, il n’y a que les allochtones et les gens sans aucune instruction qui n’essaient pas de manier correctement la langue. Et regardez comme leurs vins sont exquis! Je crois que cela a un rapport (joke).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.