« Tu écris trop vieux! »

A un copain journaliste, un éditeur reprochait il y a quelque temps d’écrire « trop vieux » et « trop fleuri ».

Quel étrange reproche! Dans notre métier, seul l’âge apporte une certaine maturité, le critique apprend en dégustant, il forme son goût, il prend de la bouteille, comme un bon vin.
Seule cette maturité lui permet de ne pas tomber dans les écueils qui ont pour nom la mode et l’outrance.

Cent fois sur votre langue repassez le breuvage…

La mode, parce que sans recul, on s’enthousiasme facilement pour les faux dieux du vin qui émergent tous les 5-10 ans. Le boisé, le doux, l’alcooleux, puis le sec, le non boisé, le léger, le minéral, que sais-je encore?
L’outrance, parce qu’on a tôt fait de rejeter ce qu’on ne comprend pas. Ainsi, moi qui vous parle, il m’a fallu attendre mes 35 ans pour commencer à comprendre le monde des vins oxydatifs. Et je n’ai pas fini d’apprendre.

Alors si c’est écrire vieux que d’écrire précis et argumenté, je préfère encore ça que d’écrire « mode », expéditif et superficiel. Je reste persuadé qu’un bon article, c’est d’abord une bonne maîtrise du sujet, de son contexte, et que le style, c’est l’homme.

Quant au côté « fleuri »… certes, une phrase type n’a besoin que d’un sujet, d’un verbe et éventuellement de compléments. Mais dans la presse du vin, un peu d’adjectifs ne font pas de mal, surtout s’ils sont bien choisis. Et un peu de poésie, aussi.
Sinon, on ne choisit pas le journalisme viticole, mais le journalisme financier, ou à défaut, le journalisme politique ou le journalisme sportif, en bref, toutes ces rubriques mineures qui, curieusement, font la une des journaux. Mais vous n’êtes pas dupes, amis lecteurs: c’est dans la critique vineuse que les grands esprits se rencontrent, et les poètes aussi! Profitez-en tant qu’il y en a. Des poètes. Et des rubriques vins.

Mais revenons aux vieux.

Je suis du temps des plumes sergent-major (OK, la fin, j’ai pu passer au Bic assez rapidement). Pas de celui des textos. Et je m’en flatte.
Quand je lis les dossiers de certains blancs-becs, si sûrs d’eux et de leurs comparaisons à l’emporte-pièce, je me dis que le temps va passer, la poussière se déposer sur leurs pages. Et que si, dans 50 ans, on lira encore la prose d’un Dumay et d’un Chauvet, ou même celle de mon copain, la leur sera oubliée dans deux. C’est d’ailleurs tout le mal que je leur souhaite pour qu’ils puissent continuer leur carrière…

Je n’ai pas tout à fait l’âge d’être un vieux con, mais ça vient doucement. Alors autant que vous vous y fassiez… ou que vous changiez de site.

Hervé Lalau

3 réflexions sur “« Tu écris trop vieux! »

  1. Ah ! les plumes sergent-major, et celles, plus larges, pour réaliser les pleins et les déliés des titres majeurs…Quels souvenirs. Nous fabriquions nous-même notre encre à partir d’un poudre diluée dans de l’eau ; nos encriers de porcelaine étaient incrustés dans nos bureaux d’écolier. Si loin que cela ? Pas si sur. Largement plus d’un demi-siècle, certes. Seulement le temps de vieillissement d’un grand vin rouge de garde, c’est tout. Nous avons fêté cette semaine nos cinquante ans de mariage. Un château d’Yquem 1978 a été le bienvenu. Dix ans trop jeune, mais tout de même très apprécié. Nous fêterons désormais chaque année supplémentaire, car attendre encore une décennie présenterait tous les travers d’une certaine témérité…
    Alors, cher Hervé, nourrissez-nous encore et encore de vos écrits, de vos poétiques descriptions, de vos émotions. Ils représentent une aide précieuse dans le déroulement de notre quotidien.

    J'aime

  2. On me l’a déjà reproché à moi aussi, il parait qu’il faut utliser un autre vocabulaire pour séduire « large » de nos jours, style :  » vin sexy », « ça décoiffe » « ça tue » ect…mais moi je ne sais pas trop ce que ça veut dire, alors je persiste dans mon style. MLB

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.