L’Autochtone et John Wine, c’est nature !

L’Autochtone comme John Wine sont des vins sans soufre ajouté. Ils plaisent tous deux par la gourmandise de leur fruit et la souplesse de leurs tanins. Bien construits, ils nous offrent un très agréable plaisir de dégustation. Je les avais dégustés à Millésime Bio cette année, je viens de le regoûter avec le même bonheur.

 L’Autochtone

Fait de Cinsault à 100%, presque aussi rare que le Carignan 100% il y a 10 ans (à quand un grand retour de l’ami Michel Smith, pour les Cinsault de France et d’ailleurs ?)

 

L’Autochtone Cinsault 2017 IGP Saint Guilhem le Désert Domaine du Causse d’Arboras

 La robe grenat pourpre offre un éclat velouté. Le nez exprime ce bonheur rare qu’on a quand on respire les parfums des fleurs fraîchement écloses. Les fragrances des réséda, rose et jasmin apportent élégance et raffinement au vin. Le fruit vient après, rouge pour l’essentiel, il rappelle la cerise et la framboise avec une note plus garrigue d’arbouse nuancé de romarin. La bouche est d’emblée séduite par la fraîcheur des baies, par les tanins souples mais bien présents, par l’onctuosité de la texture à la rondeur un rien pointue, histoire de nous dire que ce Cinsault aime nous faire connaître l’espièglerie de son caractère mâtiné d’un poil de sauvagerie. Bref, il est à la fois gourmand et champêtre, délicieux pour qui les parlers francs.

Les Cinsault poussent sur un plateau calcaire haut de 320 m au pied du Mont Saint-Baudille qui sépare la plaine de l’Hérault et le causse du Larzac. Les vignes ont en moyenne 35 ans et profite de la fraîcheur due à l’altitude. La vendange manuelle est éraflée et foulée, puis vinifiée en cuve béton sans levure, ni sulfite. La mise est non filtrée.

www.jeanjean.fr/domaine-causse-arboras

John Wine

Il se la joue à l’américaine. Cavalier solitaire, il a parcouru des Km sur la route 66 dans le Wild Wild Roussillon, bravant les tempêtes à la quête d’un vin sans soufre. C’est dans les vallées Catalanes de l’Agly, au sein du Domaine Cazes, qu’il acheva sa quête et put enfin se déclarer NO SULFITE WINE

John Wine 2017 Côtes du Roussillon Domaine Cazes

 Le costume, chatoyant comme velours grenat paré d’améthystes, hume d’entrée de jeu la mûre et la figue ombrées de poivre et de cumin. D’autres senteurs, florales cette fois, mélange de roses sauvages et de violette, enchantent les narines. La bouche semble sombre, d’un caractère taciturne… mais c’est un effet de scène pour acquérir toute notre attention. L’éclat fuse dès notre capture, à la fois subtil et puissant, avouant en un instant la richesse fruitée de cette diva aux parfums ensoleillés.

Assemblage de 50% de Syrah, 40% de Grenache et 10% de Mourvèdre âgés de 30 ans et poussant dans des graviers calcaires à matrice argileuse, mélangés de débris schisteux et de galets de quartzite. La récolte se fait très tôt le matin pour limiter l’altération. Encuvage et conduite de fermentation le plus souple possible à 25°C. 1 à 2 remontages par jour, décuvage au bout de 10 jours, séparation des presses pour éliminer tout risque bactériologique. Relogement en cuve pleine pour la fermentation malolactique. Élevage de 3 mois en cuve avant filtration et mise en bouteilles vers la fin de l’hiver. Le domaine Cazes conduit son vignoble en bio et en biodynamie depuis 20 ans.

À l’image du cow-boy à la vie trépidante, peine de surprises et d’aventures, ce vin se boit jeune, quand son caractère fougueux n’est pas encore assagi par les épreuves du temps.

www.cazes-rivesaltes.com/nos-vignobles

Le vin sans soufre ajouté ou à peine peut être des plus agréables à boire. Pour moi, il y a trois catégories de vins dit Nature et pas Naturel comme j’entends de plus en plus :

Primo, celui qui part en sucette, avec son cortège de défauts – même si l’on vous dit que c’est la preuve que c’est du vrai, faites attention, ce genre de breuvage à haute teneur en bactéries peut donner plus qu’une diarrhée…

Secundo, le style jus de fruit, c’est sympa, mais vite chiant.

Tertio (et c’est celui qui intéressera l’oenophile), le vin bien fait qui se boit et/ou se garde.

 Ciao

 Marco

6 réflexions sur “L’Autochtone et John Wine, c’est nature !

  1. Je pense qu’il faut tout goûter, conventionnel, bio, biodynamique, nature, français, étranger, AOC, IGP, VSIG, pour se faire son opinion. Aimer ou détester, mais pour de bonnes raisons, pour ce qu’il y a dans le verre, avec l’esprit ouvert; pas selon un quelconque engagement préalable dont on ne sait même pas si le lecteur le partage ou s’en soucie.
    Comme toi, Marc, je pense.

    J'aime

  2. Bel échange philosophique dans les commentaires.
    Je suis très impressionnée par la photo du plateau près du Mont St Baudille. On le croirai artificiel comme créé par une main d’artisan. En connais-tu l’histoire géologique?

    J'aime

    1. georgestruc

      Il s’agit effectivement d’un plateau calcaire, du Jurassique supérieur, nommé « Le Causse » et « Les Combes », sur la commune d’Arboras. La vue est prise depuis le nord-est et regarde le sud-ouest. A l’ouest du site, existe une faille très importante, que l’on suit vers le nord-est jusqu’à Alès (faille des Cévennes) et qui limite ce fragment de Causse de reliefs constitués de formations géologiques plus anciennes, de la fin du Primaire et du début du Secondaire (Trias). Ce plateau n’a pas une origine artificielle mais il a été habilement utilisé par les viticulteurs locaux. Il est magnifique.
      Un vin fait de 100 % Cinsault est une rareté. Merci, Marco, de nous avoir fait partager tes émotions concernant cette perle.

      J'aime

  3. Georges,

    Goûté il y a deux semaines 2 excellents vins de pur cinsault.
    Minervois la Livinière Clos Centeilles Capitelles de Centeilles 2005 et 1999.

    Pas si rares les purs cinsault. J’en ai fait une dégustation horizontale assez complète il y a quelques années. Entre autres :
    Terrasses d’Elise Pradel
    Mas des Chimères cuvée oeillade.
    Gavin Criesfield La Traversée
    Rimbert cuvée Oscar

    La Barthassade produit un blanc de cinsault et un rouge appelé « Pur C » (pour cinsault, pas carignan).
    La Cartagène d’Olivier Jullien est produite à base de cinsault.

    Il y a aussi la cuvée chapelle laïque du domaine de Sulauze en Provence (95 cinsaut).
    Hauvette et sa cuvée Améthyste.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.