Au Domaine des Quatre-Vents, à Cassis

Pour prendre un peu d’avance sur l’été, filons cap au Sud, vers Cassis, berceau des grands blancs de Provence. Comme on le verra très vite, tous les vents nous y mènent…

Camille de Montillet représente la troisième génération de sa famille au Domaine des Quatre Vents. C’est son grand-père Hubert qui l’a fondé, en 1936, et c’est son père Alain qui l’a développé pendant près de 40 ans.

Depuis 12 ans qu’il y travaille, Camille  marche dans leurs traces: « Dans un domaine de famille, il faut respecter l’acquis tout en se projetant dans l’avenir.

Pourquoi ce nom, Les Quatre-Vents ? «Par chez nous, à Cassis, il y a la Lombarde, le Mistral, le Sirocco et le Ponant ; parfois, ils nous rendent fous, ils nous escagassent, comme on dit par ici ; mais on les aime bien quand même, ces vents; parce qu’ils assainissent l’air, et nos vignes avec». 

Un domaine réparti entre plusieurs parcelles

La cave est implantée sur le Plan, à proximité du Clos d’Albizzi, mais les vignes (9,5 hectares, en majorité des fermages), sont situées aussi bien là qu’en bord de mer, en coteau et dans les vallons. De quoi profiter de la belle diversité des expositions de l’appellation. La production est de quelque 420 hectolitres par an, dont 220 de blanc.

Les Quatre Vents proposent seulement deux cuvées, vinifiées toutes deux en cuves inox. Un blanc toujours bien vif, issu d’un assemblage d’Ugni blanc, de Clairette et de Marsanne, et un rosé un peu plus rond et suave.

Camille songe cependant à en ajouter d’autres : «Je voudrais faire plus ressortir nos différents terroirs, avec des cuvées parcellaires ; j’aimerai aussi m’essayer à la vinification en œuf béton, pour mettre en avant la minéralité de certains jus. Ce que j’aime, dans le vin du domaine, c’est son côté incisif, cristallin – et puis ses épices. C’est ce que je recherche ».

Ancrage cassidain

« Moi, j’ai toujours vécu ici, mon père aussi ; alors Cassis, c’est un peu notre maison, notre ancrage. J’y suis très attaché et je veux que mes vins expriment cet attachement. Nous avons des terroirs merveilleux, il faut que nos raisins et nos vins lui rendent hommage. J’aime les vins sur la pureté ; la salinité qui nous vient de la mer, la minéralité du calcaire. Sans oublier les agrumes et épices de la garrigue, qui donnent au vin l’accent de chez nous. Boire un verre de Cassis, que ce soit ici ou ailleurs, c’est comme prolonger un bon moment passé ici».  

Voila un joli programme qu’il ne tient qu’à vous de réaliser, cet été…

Contact: quatrevents-cassis@orange.fr

Hervé Lalau

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.