Quelques VDN dans les années en 9, plaidoyer pour des GRANDS VINS !

Banyuls, Rivesaltes, Maury ou Muscat sont  bien les meilleurs vins du Roussillon, ils effleurent l’immortalité. En l’année 2019, déguster et parler des VDN en 9 est une évidence incontournable. Les Vins doux naturels, CES VINS QUE J’AIME, occupent une place particulière dans mon cœur, vous l’imaginez facilement, aussi quand Les Caves du Roussillon ont proposé une verticale de VDN en 9, je n’ai pas hésité une seconde. Cette dégustation a marié à la fois le côté symbolique lié à l’année avec l’aspect purement gustatif. Seule une poignée de vins résiste à l’épreuve du temps, pendant plus de 50 ans en bouteille, peu de vins, en France et dans le monde, sont capables de vieillir aussi longuement et avec autant d’harmonie, les VDN en font partie ! Se sont de grands vins, mais trop peu d’amateurs et de professionnels les connaissent ou s’en rappellent. Depuis le départ du Docteur Parcé à Banyuls, la retraite des frères Cazes, de Jean-Paul Ramiot, la réserve de Marc Parcé, ou le départ de Charles Dupuy du Mas Amiel à Maury, la région n’a plus de vrais leaders portant haut le génie de ces vins sur place et ailleurs. Des vins de méditation, mais aussi de fête, tant ils président à d’originaux accords mets-vin. Le plus de cette magnifique dégustation : la présence de quelques vignerons à l’origine de ces cuvées, Bernard Cazes, Marc Parcé, Jean-Paul Ramio (ancien Directeur de la Cave Coopérative de l’Etoile Directeur de la cave coopérative L’Etoile depuis 1974, ancien président du cru banyuls et de la Confédération française des vins doux naturels, il fait partie de ceux qui ont vécu gloire et décadence des VDN du Roussillon). Un très beau moment donc de partage et de souvenirs ! Nous avons eu droit avec chaque millésime au tube de l’année et à un petit rappel historique que j’ai trouvé amusant et intéressant, je vous en fait donc profiter.

20190620_161904

Banyuls Rimage Léon Parcé Domaine de la Rectorie 2009

2009 : François Fillon était premier ministre, Helmut Fritz a passé de longues semaines tout en haut des charts français avec son tube énervé, Ca m’énerve. C’est un très bon millésime à Banyuls.

 Cette cuvée issue majoritairement de grenache noir (majoritaire), Grenache Gris, Grenache Blanc, vendangés tardivement, mutés sur grains et élevés en barriques ouillés pendant 18 à 20 mois. Marc Parcé ne l’a pas beaucoup commenté, il était plongé dans ses souvenirs.  Le plaisir que m’a procuré ce Banyuls est difficile à traduire, c’est un vin charpenté qui pourra encore se garder, son nez dévoile une grande finesse, dégage des notes de mures, de fruits confits,  de moka et d’épices. J’ai beaucoup aimé sa matière au grain fin, soyeux, sa puissance, son équilibre, sa persistance et sa fraicheur. La douceur est là mais sans excès. Le mariage avec le chocolat est un grand classique, les tanins du cacao et ceux du grenache ont des similitudes étonnantes! D’autres accords sont possibles, en particulier avec le gorgonzola, des fromages bleus, avec des desserts à base de fruits rouges et noirs ou des baies  et en automne avec une figue fraîche au coulis de prune !Prix caisse bois : 38€

20190620_125336

Muscat Domaine Cazes 1999

1999: Lionel Jospin était premier ministre, le groupe Zebda chantait « Tomber la chemise»et, c’est un très bon millésime en Roussillon.

Les Cazes,  locomotives incontestées depuis cinquante ans du rivesaltes et du muscat de rivesaltes ont toute leur vie défendu l’image  des vins doux naturels. Ni le temps ni la maladie n’ont entamé la passion de Bernard Cazes pour les Rivesaltes et les muscats, des vins que son père Aimé commença à produire avant-guerre et que Bernard appelle des « vins à la douceur naturelle». Il était là pour présenter cette cuvée, et, en plus du Muscat 99, il avait amené un 1991 et un 1992. En goutant ces Muscats qui acquièrent au vieillissement une palette aromatique incroyablement diversifiée. Je mesure la chance que j’ai eue de côtoyer de tels vignerons.

Une belle robe ambrée pleine d’éclats lumineux. Beaucoup de corps, de gras et de fraîcheur confèrent au palais un très bel équilibre. On se perd dans un nez plein de senteurs de fruits confits, d’orange, d’abricot, d’ananas, de dattes fourrées à la pâte d’amande.  Puis arrivent quelques notes balsamiques et des fines touches d’épices. Que dire de la bouche : on y retrouve les mêmes arômes, un peu plus balsamique, ronde, grasse, mais pas lourde, harmonieuse grâce à une pointe d’amertume finale qui fait oublier le sucre.  Prix :28€

20190620_125744

Maury L’Archiviste 1989, Philippe Gayral

1989: Michel Rocard était premier ministre, Madona chantait « Like a Yrayer » , François Feldman et Jonièce Jamison-« Joue pas « et, c’est un grand millésime en Roussillon.

Philippe Gayral, est un homme passionné par les VDN et, il a découvert et récupéré les réserves personnelles que la plupart des familles gardaient en barriques et les a mis en bouteilles. L’Archiviste est un surnom donné par Jancis Robinson à Philippe Gayral, avec sa femme, Sandrine, ils ont construit la plus grande collection de “Vin Doux Naturels”  dans le monde et ont finalement fondé Muse Vintage Wines en 2005. L’Archiviste est 100% Grenache Noir élevé en demi-muids.

Couleur rouge cuivré. Bouquet très expressif marqué par des notes de prunes, cerises à l’eau de vie, auxquelles se mêlent des essences d’orange, de tabac, de moka, de réglisse, et de miel. La bouche offre une belle élégance et harmonie, la finale épicée se montre fraiche et persistante. Etonnant…Prix caisse bois : 85,00 €

20190620_130358

Maury Vieille Réserve 1979 Cave coopérative

1979: Raymond Barre était premier ministre, Dalida chantait Laissez-moi danser et, c’est un millésime médiocre en Roussillon.

Les vendanges sont manuelles. Mutage sur grain suivi d’une macération longue. Elevage en milieu oxydant en foudre de chêne pendant de nombreuses années.

Ça n’a pas été mon préféré de la dégustation, il faut le dire, il offrait pourtant une belle teinte dorée et cuivrée,  un joli nez aux arômes de café et de pruneau, mais qui manquait de complexité pour un 40 ans. La bouche présentait aussi des saveurs de fruits secs, notamment pruneaux et raisins secs, quelques notes de noisettes grillées et de tabac. Charpentée et chaleureuse et, même un peu rustique, elle n’est  heureusement pas lourde grâce à sa finale vibrante et savoureuse. Prix: 60€

20190620_130947

Banyuls Mas Blanc Collection Millésimé 1969

1969: Jacques Chaban-Delmas était premier ministre, Johnny Halliday chantait « que je t’aime » et, c’est un millésime en Roussillon.

100% Grenache Noir. Le docteur Parcé avait indiscutablement marqué le domaine et l’appellation Banyuls dans son ensemble. Il m’a beaucoup marquée aussi, quand je pense à Banyuls, je pense à ses Banyuls du mas Blanc.

C’est un beau voyage aromatique, certes accompagné d’un soupçon de volatile mais qui ne fait qu’amplifier sa complexité. Magnifique robe tuilée, orangée pour ce vin de 50 ans. Au nez, le temps a fait son œuvre, tout se mélange, le café, l’orange confite, la noix, la figue et la datte se mêlent au tabac brun et aux épices. En bouche, il est velouté, riche et élégant, avec une finale longue, savoureuse et très sèche, et, un peu d’amertume accompagnée d’une belle fraicheur. Le Docteur Parcé l’aurait marié à un lièvre à la Royale. Il se déguste très bien tout seul aussi mais serait sublime avec une mousse au chocolat. Prix caisse bois: 120€

20190620_131513

Rivesaltes Rose Vila 1959

1959: Michel Debré était premier ministre, Dalida chantait  « Itsi Bitsi Petit Bikini »  et Bourvil « salade de fruits »  et, c’est un millésime superbe en Roussillon. Mais à ce stade de ma vie, je n’ai pas de souvenirs de cet ordre, j’avais 11 ans !

Une bouteille rare, élaborée par Marcel Vila, décédé il y a quelque temps. Heureusement, sa veuve, Rose, perpétue la tradition dans ce domaine situé sur les hauteurs de Saint Estève et ressort les vins de sa famille au moment le plus opportun. Depuis 2000 par sa petite fille Céline assure la continuité. Lors des grandes années, comme 1959, un petit volume était conservé, en cas de futures grêles ou autre incident. C’est ainsi qu’elle a pu conserver le millésime 1959 en cuve jusqu’en 2008, année de sa mise en bouteilles. C’est une cuvée 100% Grenache !

Une jolie robe cuivrée, son nez promet puissance saveur et élégance : un mélange de notes d’orange et de senteurs évoluées de noix, de chocolat, de café et de caramel. Une texture ample, douce, ronde  avec des tanins fondus. Une finale évoluant vers la figue, le pruneau et délicieusement douce tout en conservant équilibre et complexité. Une longueur exceptionnelle pour un vin rare. Prix caisse bois! 200€.

On pourra le marier avec du canard laqué, du foie gras aux groseilles, du bleu d’Auvergne, des profiteroles au chocolat et du gâteau aux noix.

20190620_132145

Rivesaltes Domaine Cazes 1949

1949 Georges Bidault était Président du Conseil sous la IVème République, c’était soi-disant un millésime exceptionnel avec une année d’un équilibre magistral. J’avais un an. Yves Montand chantait «  Les feuilles mortes »

20190620_125601

Superbe Rivesaltes aussi jeune que moi… à base de raisins blancs, mis en bouteille en 2012, donc 57 ans de vieillissement en fûts! Bernard Cazes nous en a à peine parlé tellement, il était ému, mais cette bouteille n’avait pas besoin d’explication : Ce Cazes 1949 est un Rivesaltes magnifiquement évolué, sa robe est d’un acajou clair avec des nuances de bronze. Le nez offre des parfums nombreux et étonnants, des arômes de fruits cuits et de fruits secs, de noix, des notes de tabac, d’oranges épicées se bousculent…La bouche est à la fois puissante et soyeuse, d’une grande finesse avec un superbe équilibre. La longueur est remarquable et offre une jolie fraicheur et quelle gourmandise !

C’est un vin idéal pour des mets comme le gras poêlé, le canard laqué, du Roquefort du fromage à pate persillées ou des desserts au chocolat ou aux noisettes. Un vrai vin de méditation aussi ! Prix : 255€

20190620_132749

Maury Domaine Pla del Fount 1939

1939 : Edouard Daladier était Président du Conseil sous la III ème République, et, on chantait « la java bleue »

Dernier vin de la dégustation, on en attendait beaucoup, et, nous avons trouvé : Un joli vin, tout en élégance, et plein de fraîcheur. Sa robe étai d’un grenat foncé, on l’aurait attendu plus claire avec les années…Au nez, il évoque d’abord les agrumes confits (orange amère), les fruits secs (abricot, figue, noix) puis, arrivent les notes de  tabac, de  torréfaction, de  chocolat et de pain d’épice.  En bouche, on  retrouve la grande complexité aromatique du nez,  une magnifique persistance et, une finale majestueuse, développant des notes très séduisantes. Prix : 325€

20190620_133320

Une fois de plus ces vieux millésimes ont démontré qu’ils développent avec le temps des arômes d’évolution tout à fait unique. Ce sont donc des vins équilibrés, pleins de vivacité et de fraîcheur malgré leur richesse et leur grand âge; quelque soit le millésime, on retrouve une harmonie et un équilibre naturel étonnant. C’est bien leur profil aromatique qui rend ces vins rares et exceptionnels.  Et on ne craint pas d’ouvrir un vieux VDN : il ne risque pas d’être « mort », contrairement à un vin de Bordeaux ou de Bourgogne. Ces vrais petits trésors constituent aussi le cadeau idéal. Alors à prévoir pour un cadeau anniversaire original si vous connaissez quelqu’un né en …9, c’est l’assurance de ne pas décevoir.

Hasta pronto,

MarieLouise Banyols

 

5 réflexions sur “Quelques VDN dans les années en 9, plaidoyer pour des GRANDS VINS !

  1. C’est sympa les années en 9, on dira que ça réussit en général aux vins. J’avais fait pareil, mais avec des Château Chalon de 1929 à 1989, en commençant par le plus vieux. c’était top avec 1929, 1959 et 1989 comme trio de tête.
    Marco

    J'aime

  2. Merci Marie-Louise de ce nouveau plaidoyer en faveur de ces vins extraordinaires que peuvent être les VDN!
    Une lecture gourmande et estivale tout à fait d’actualité en ces jours de grandes chaleurs 😉

    J'aime

  3. georgestruc

    Oui, excellente chose que cette description enthousiaste des VDN ; ils représentent une forme de patrimoine, à la fois ancré dans des terres et dans des savoir-faires exceptionnels. Prions pour que des amateurs éclairés, grâce à leurs achats, favorisent la poursuite de l’élaboration de ces très grands vins.

    J'aime

  4. Breavoine

    Je suis un inconditionnel de ces vins . Ces vins sont méconnues et de très bon rapport qualités prix .. merci pour cet article .

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.