Côtes du Roussillon Les Aspres, quand l’âpreté génère l’élégance

J’aime me balader dans le vignoble des Aspres. Rencontrer cette nature austère faite d’amoncellements de cailloux, de plateaux arides, de creux limoneux, où les ceps poussent avec difficulté. Sol ingrat, sauvage, entrecoupé de buissons et de haies qui n’empêchent guère les bourrasques de malmener autant les hommes que la vigne.

Mais il est des terres ingrates, austères, dures, qui donnent des vins certes stricts, mais au cœur tendre et généreux, faits de gourmandise et d’élégance, avec toutefois la retenue qu’il sied. Peut-être pour rendre hommage à l’âpreté du lieu.

Les Aspres

Si jusqu’en 2003 seules les Côtes du Roussillon au nord de la Têt se déclinaient en quatre « Villages », une première différentiation territoriale apparaissait au sein du sud de l’appellation. Les Aspres naissaient, mais ce n’est pas un village, alors ?

Le territoire

 

En catalan, Aspre veut dire aride et pauvre, c’est un mot masculin. Quant au territoire, il s’étend d’au-dessus de Thuir, qui en est la capitale, vers la mer et coince une succession de petites collines entre la Têt et le Tech. Les Aspres sont comme un patchwork coloré par ses différents sols, sorte de mosaïque complexe qui appelle une micro sélection de parcelles. Ce sont essentiellement des terrains du Pliocène (fin du Tertiaire -5 millions) auxquels s’ajoute quelques épandages du Quaternaire (dépôts glaciaires du Würm) du côté des Albères sur le schiste de la roche mère. À l’origine, la répartition se faisait sur 18 communes. Mais dès que l’INAO a validé la démarche, il y a eu une mise à l’enquête pour répondre aux demandes d’autres municipalités limitrophes qui désiraient rejoindre « Les Aspres ». L’expertise géologique s’est faite parcelle par parcelle. Aujourd’hui, 37 communes peuvent produire du Côtes du Roussillon Les Aspres.

Le climat

De type méditerranéen, chaud et sec en été et bien venté, la Tramontane, vent sec de nord-ouest, balaye la région un jour sur trois. Ajoutons pour être complet, les orages avec leurs cortèges de précipitations importantes en automne et au printemps.

Quant aux cépages

Trois cépages sont obligatoires en Côtes du Roussillon et l’assemblage en bouteille est obligatoire aussi. On se retrouve donc avec les Syrah, Grenache, Mourvèdre, on peut y ajouter le Carignan, mais limité à 25% dans l’assemblage. Le but est de produire des vins aptes au vieillissement. Pas de blanc, ni de rosé, ni de macération carbonique.

L’élevage

Après une cuvaison longue de plus de deux semaines, le vin s’élève minimum 12 mois en cuve ou en contenant bois après un agrément d’aptitude au vieillissement. Il doit être généreux, avoir du potentiel avec suffisamment de matière pour résister à l’élevage. Au mois d’octobre suivant, le vin reçoit son agrément définitif après une deuxième dégustation. Il peut ensuite être commercialisé à partir du mois janvier qui suit et en bouteille seulement, pas de vrac. Mais, l’appellation Les Aspres n’est pas obligatoire, c’est une option librement choisie par le producteur.

En déguster, c’est mieux

Commençons par un nouveau vigneron. Baptiste Milhe Poutingon reprend la propriété familiale en 2017 après une incursion dans l’aéronautique. Et pour qui connait un peu les domaines de la commune de Tresserre, le Clos Mané s’appelait auparavant Els Barbats.

Côtes du Roussillon Les Aspres 2017 Clos Mané à Tresserre

les étiquettes sont à l’impression

Grenat pourpre, il respire les pâtes de cerise, de fraise et de cassis légèrement parfumées de menthe et de muscade. La bouche, suave, offre le même fruité, à la fois langoureux et frais. Une délicate soie tannique les entoure, les presse pour libérer leur jus épicé. Et puis, il y a ce petit côté espiègle qui vient nous titiller les papilles, les gratouille, les enroule dans son caractère plein de peps. Un vin joyeux et sympa.

Les 10 ha de vignes entourent la maison familiale.

domaine.mane@gmail.com

Un autre domaine à Tresserre. Jean-Baptiste Trilles mène les 40 ha du domaine éponyme depuis 2009

                                       Jean-Baptiste et Elise Trilles

Pedra Lluna 2017 Côtes du Roussillon Les Aspres Domaine Trilles à Tresserre

Grenat cramoisi, un nez particulier, un rien fumé avec une note de silex frotté. Le fruit reste diffus, caché, offrant quelques impressions de gelées de myrtille, de framboise et d’arbouse teintée de tabac blond. La bouche est trompeuse, elle démarre onctueuse, presque sucrée, avant de nous assener un coup de tanin qui réveille les papilles presque alanguies. Et puis, il y a cette amertume gourmande qui pallie avec maestria la faible acidité. Du coup, le vin s’en trouve rafraîchi et bien allongé, trouvant une foule d’épices qui viennent relever le charnu des fruits.

Macération pré-fermentaire à froid et 21 jours de cuvaison. Élevage de 12 mois en fût de chêne

Extraire le meilleur du terroir des Aspres et affirmer son potentiel dans ses vins est mon intérêt premier

www.domainetrilles.fr

Toujours à Tresserre, Frédérique Vaquer dont l’origine bourguignonne imprègne d’élégance le caractère fort des Aspres

Epsilon 2015 Côtes du Roussillon Les Aspres Domaine Vaquer

Un rubis aux nuances sanguines, un nez qui semble sortir de la garrigue avant de s’écraser dans les compotes fruitées. Le serpolet et le romarin se maculent de fraise et de cerise, le cade et le ciste se colorent de figue noire et de prune sombre. Le charnu des fruits apporte du volume en bouche. Sphère délicate aux contours moelleux qui semblent sucrés sans l’être. La fraîcheur doit beaucoup au minéral qui vient tendre sur sa portée cristalline toutes les notes parfumées. Équilibre subtil des accroches terriennes et des envolées zénithales relié par le fil gracile des vivacités aux accents d’agrumes.

Cette cuvée assemble un grand pourcentage de Syrah issu d’une parcelle nouvellement acquise par le domaine, complétée de vieux Grenache et Carignan. Élevage de 18 en barriques de 1 vin.

Pour terminer avec Tresserre qui ressort presque comme un lieu privilégier des Aspres, Isabelle Raoux et le Domaine des Demoiselles

Isabelle Raoux et Didier Van Coteghem photo lagazettecatalane.com

Le Partage 2014 Côtes du Roussillon Les Aspres Domaine des Demoiselles

La robe au grenat violet velouté hume les gelées de cassis et de mûre légèrement fumées, puis viennent les épices où le poivre et le cumin tentent de ravir la prédominance aux senteurs de garrigue. La bouche se construit comme un triangle, sommets de fraîcheur, côtés épicés et fond tanniques. Figure qui s’inscrit dans un cercle de fruits rouges, cerises et fraises qui éclaircissent les baies noires du nez, pour ensemble offrir une texture charnue et gourmande.

 La cuvée assemble 60% de Syrah complété de 20% Grenache et 20% de Carignan élevés en cuve

Pas très loin de Tresserre, les Vignerons de Terrassous et leur emblématique Pierre Plates

Les pierres Plates 2016 Côtes du Roussillon Les Aspres les Vignerons de Terrassous

Teinté de grenat carminé, Les pierres Plates hument la réglisse et les aiguilles de pin que macule les jus d’une cerise aigrelette et d’une baie de cassis. La bouche encore anguleuse met un peu de temps à vraiment se donner. Mais à patience… récompense, et c’est alors abondance de gelées et confitures de fraise, de groseille et de framboise, suivi de cassis, de mûre et de figue, épicées de cannelle et de cumin. Les tanins se fondent dans cette abondance fruitée, mais se rappellent à nous en fin de bouche pour accompagner la longueur tout en caractère.

Assemblage de Syrah, Grenache et Mourvèdre issus des meilleurs parcelles caillouteuses et schisteuses du quaternaire. Macération de 3 semaines et fermentation malolactique en fût. Élevage en barriques de chêne français dont un tiers neuf.

www.terrassous.com

En route pour chez Charles Perez au Mas Bécha niché à Nils au creux Des Aspres

Excellence rouge Charles 2017 Côtes du Roussillon Les Aspres Mas Bécha

La robe violet noir en jette et encourage à porter le nez au verre. Ce dernier n’est pas déçu quand il respire les pâtes de fruits aux amandes et au poivre noir ornées d’un brin de violette et d’un pétale de rose ancienne, une note de patchouli. La bouche gourmande, ample et croquante savoure le charnu des baies de cassis, mûre et cerise parfumées de thym et de sauge, encore soulignées de réglisse. L’ensemble se rafraîchit d’un zeste de pamplemousse et affermit son caractère en s’ancrant dans l’humus. La longueur fruitée laisse en mémoire la puissance retenue du vin.

Assemblage de 80% de Syrah, 10% de Grenache et 10% de Mourvèdre

www.masbecha.com

Le parfum d’une ronce chez Gilles Jaubert à Saint Jean Lasseille

 

La Coume d’Ars 2015 Côtes du Roussillon Les Aspres Château Planères

Grenat aux contours améthyste, il brille tel un joyau dans le verre et offre avec générosité ses parfums de garrigue, de réglisse, de fruits secs, et d’autres encore. En bouche, les tanins aimeraient nous rappeler les épines des ronces qu’annonce l’étiquette, c’est l’Ars en catalan. Mais les voilà déjà presque fondus, tendant leur soie fine et juteuse aux goûts subtils de pâtes de cassis et de fraises noires tendrement épicées de poivre et de cumin. Nos papilles sont à la joie et ne cessent d’ausculter ce déroulement aromatique témoin de la générosité des vieilles vignes malgré l’âpreté Des Aspres.

La cuvée assemble 50% de Carignan de 105 ans, 30% de Grenache de 85 ans et 20% de Syrah de 30 ans. Et comme dit Gilles : « Récoltée sur des parcelles exposées plein Sud et balayée par la Tramontane, la vigne souffre horriblement. Mais ces vieilles vignes s’en moquent malgré la présence de ronce sauvage à leurs pieds, elles ne produisent que quelques rares grappes mais ô combien concentrée. »

Élevage de 6 mois.

http://chateauplaneres.com

Ici s’achève ce petit périple dans Les Aspres. Un dernier mot, celui de Gilles Jaubert, Président du syndicat du Cru les Aspres

« Le consommateur pourra choisir en confiance un vin au profil clairement identifiable, et à la personnalité affirmée, de garde, riche en extrait et élégant. De plus, il aura l’assurance que le raisin a été cultivé selon des règles très strictes et suivant le respect total d’un itinéraire technique qualitatif. Le Cru des Aspres représente la quintessence d’un terroir et constitue une valeur culturelle immatérielle d’une région à la longue histoire. À moins de faire des vins stéréotypés, la façon dont on traite l’exception du terroir « Les Aspres » ne peut s’exporter. Rondeur, souplesse et volupté sont le relief de ce nouveau Cru qui met en lumière une culture, un paysage, et un savoir-faire ».

J’ajouterais tout de même que malgré la rondeur, la souplesse et la volupté, il y a en arrière-plan ce caractère sauvage aux tanins qui restent toujours un peu marqués, mais cela fait partie du caractère et du charme qu’offrent les vins Des Aspres.

Ciao

Marco

4 réflexions sur “Côtes du Roussillon Les Aspres, quand l’âpreté génère l’élégance

  1. georgestruc

    Trop beau !! j’y vais de ce pas…avec des images plein les yeux et les papilles sur les starting blocks. Merci Marco, Merci Marie-Louise, pour cette jolie collection d’articles.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.