Rouges ou blancs ? Crozes toujours…

Notre collègue et ami Pierre Thomas nous revient
de Crozes-Hermitage, avec dans sa hotte quelques belles impressions…

Président d’Inter Rhône (et de l’AOC Hermitage), Michel Chapoutier avait exhorté, ce printemps, les vignerons rhodaniens à mettre sur le marché des vins blancs et même des effervescents. A Crozes-Hermitage, la plus vaste AOC des Côtes-du-Rhône septentrionales, le blanc représente 10% des 1768 hectares ayant produit un peu moins de 8 millions de litres en 2018 (pour un peu moins de 7 millions de litres commercialisés dans le même temps).

A l’occasion d’un court voyage de presse à Tain et environs, coup de sonde sur les blancs ! Pour Yann Chave, président de l’AOC Crozes-Hermitage, «il se plante plus de blanc que de syrah. Tous les domaines de l’AOC font du blanc.»

En dégustation, à la Maison des vins de Tain-l’Ermitage, la moitié des 68 caves particulières et 2 coopératives avaient soumis un échantillon de blanc 2018.

Marsanne ou Roussanne?

Si la syrah ne se discute pas en rouge (elle est la seule autorisée), en blanc, marsanne ou roussanne? Longtemps, la première a tenu la corde : elle est plus productive et donne plus d’alcool. Gustativement, elle se signale par ce qu’on appelle aujourd’hui de «jolis amers», que la fermentation en bois permet d’apprivoiser, du moins dans sa jeunesse. Mais aujourd’hui la roussanne tient sa revanche. Certes, elle produit moins, se vendange plus tard et craint la pourriture grise, mais, avec par exemple une macération à froid préfermentaire, amène des arômes de fruits exotiques, qui pourraient, parfois, faire penser à un autre grand cépage des Côtes-du-Rhône septentrionales, le viognier, proscrit à Crozes-Hermitage, mais qui donne ses lettres de noblesse, sur l’autre rive du Rhône, la droite, à Condrieu.

Quels sont les caractéristiques qui permettent de définir un «bon blanc» de Crozes-Hermitage? Question piège ! L’équation est à de multiples inconnues. Une étude détaillée des sols a révélé que pas moins de 18 «terroirs» se retrouvent dans le vignoble qui, du nord au sud, enserre la colline de l’Hermitage. Au nord, le blanc convient bien au sous-sol de loess et aux terrasses abruptes qui donnent au Rhône un petit air de Douro portugais… Ensuite, il y a les cépages. Presque toujours, il s’agit de marsanne majoritaire et de roussanne minoritaire. Dans les parcelles plantées il y a plus de 50 ans, il arrive que les ceps de la première soient mélangés avec ceux de la seconde, replantée en remplacement pied à pied, de cas en cas. Et puis, les vinifications : une macération pré-fermentaire peut tout changer… comme du reste celle qui s’effectue en bois. Ou encore la seconde fermentation, recherchée ou non, totale ou partielle… Les négociants — ils sont 73 à opérer sur l’AOC ! —, traditionnellement, assemblent ces paramètres et brouillent les cartes…

Difficile, dans ces conditions, de prétendre décrire un archétype «du» Crozes-Hermitage blanc. Sur les 35 échantillons dégustés à l’aveugle, c’est plutôt l’originalité — du baroque au… classicisme — que j’ai cherché à ressortir. Sachant qu’une telle dégustation est toujours le reflet d’un moment M d’un jour J…

Et le potentiel de garde?

Question subsidiaire : ces blancs vieillissent-ils ? Sur l’Hermitage, c’est sûr. Sur Crozes, ça l’est moins et ça n’est pas le but (commercial) recherché. Les cuvées ambitieuses, avec une vinification puis un élevage en fûts, peuvent tenir dix ans, comme l’a montré un Clos des Grives 2010, du Domaine Combier — un de mes deux coups de cœurs, en «simple» Crozes… — en roussanne 100%, un vin riche, puissant et savoureux… Mon autre coup de cœur est allé à une jeune cuvée à 70% roussanne : «J’ai pu replanter à ma guise. En Crozes-Hermitage, le blanc est rare. Pour les clients, ça reste une curiosité. Et on en manque…», témoigne son géniteur, Gaylord Machon, 40 ans, qui n’en fait que 3.000 bouteilles.

Dégustation à l’aveugle de 35 blancs 2018 

Coups de cœur

Domaine Combier 2018, viticulture en bio, 85% marsanne, 15% roussanne ; 60% fermenté en fûts, 40% en cuve ; 13% alcool ; 22 euros

Beau nez puissant, avec des notes de mangue, de fruits exotiques; attaque fraîche; beau volume, du gras ; finale sur le foin fraîchement coupé; grande élégance !

Domaine Gaylord Machon «La fille dont j’ai rêvé» 2018, label agriculture raisonnée, 70% roussanne, 30% marsanne ; 60% en «cuve flacon» (dérivée des cuves ovoïdes), 30% inox, 10% barriques usagées; 13,5% alcool; 18 euros.

Beau nez de coing, avec des notes de fruits exotiques ; attaque fraîche ; finale très épicée sur le safran, le curry et une pointe de salinité ; un vin qui détonne!

Les plus remarqués

Emmanuel Darnaud 2018, label agriculture raisonnée ; pas de détail sur le ou les cépages; fermentation et élevage en barriques 11 mois ; 13,5% alcool ; 20 euros

Nez vanillé, boisé pas encore fondu ; attaque grasse, presque huileuse ; belle puissance et grand potentiel ; un vin bien construit pour durer dans le temps.

Guigal 2018, 95% marsanne, 5% roussanne ; vinification traditionnelle, élevage en partie en bois sur 12 mois ; 13,5% alcool ; 14 euros.

Beau nez de pêche blanche, d’abricot, voire de litchi ; joli volume en bouche ; sec et droit ; un vin très agréable et d’un bel équilibre.

Domaine Saint-Clair «Un matin…» 2018, viticulture bio en reconversion ; 80% marsanne, 20% roussanne ; vinification en barriques, élevage 9 mois en fûts ; 13% alcool ; 15 euros.

Nez floral, de fleurs blanches, acacia, aubépine ; bonne tenue en bouche, avec du gras ; en rétro, on retrouve la pêche et l’abricot, avec une touche de vanille ; belle élégance…

Domaine du Colombier 2018 ; 100% marsanne ; élevage 20% demi-muids neuf et le reste en cuve, pendant 6 mois ; 12,5% alcool ; 17 euros.

Nez à la fois sur l’abricot et la pêche et sur la vanille et des notes encore boisées ; attaque légèrement mentholée ; bon volume en bouche, du gras ; riche et souple, avec une pointe d’amertume finale, typique de la marsanne…

Cave de Tain l’Hermitage, «Les Hauts d’Eole» 2018 ; 60% marsanne, 40% roussanne ; sélection parcellaire sur vignes de 45 ans ; pas d’info sur la vinification et le % d’alcool ; 16,55 euros.

Joli nez de fleurs blanches, d’acacia ; attaque sur le gras ; beau volume en bouche; finale sur une légère amertume plaisante.

Pierre Thomas

4 réflexions sur “Rouges ou blancs ? Crozes toujours…

  1. Les blancs de Marsanne sont assez capricieux et aiment avoir une période de fermeture pendant laquelle ils ne sont pas très agréables à boire. Cela peut durer plusieurs années. C’est pourquoi il est toujours difficile d’estimer leur longévité. Pour moi, elle dépasse facilement les dix ans comme les bons blancs de Chenin. Tu viens à Zurich demain ? Marco

    J'aime

  2. georgestruc

    Crozes est bien plus complexe que l’Hermitage, tout au moins en ce qui concerne les espaces ayant valeur de terroirs. Rien de commun entre les collines mitoyennes de l’Hermitage dans lesquelles existent les villages d’Erôme, Gervans, Larnage, et Crozes-Hermitage sensu stricto, où on rencontre des granites, beaucoup de lœss et des cailloutis des vieilles terrasses de l’Isère, ou quelquefois du Rhône, et la grande terrasse alluvionnaire relativement récente des Chassis, qui rassemble 75% des superficies viticoles de l’aire. Les vins produits dans ces deux ensembles sont très différents. A travers ce remarquable billet de Pierre Thomas, sont révélées toutes sortes de « recettes » de vinification et d’élevage (pourcentages de ceci ou de cela…) dont les résultats ne sont pas déterminables dans le produit final ; tout au moins, la démarche du vinificateur n’est-elle pas explicitée et celle du dégustateur peine à en mesurer les résultats ; en effet, aucun exercice de comparaison ne vient mettre en évidence les vertus de ces différentes « recettes ». Il reste un vaste champ d’essais et d’expériences à réaliser. Nantis du mot d’ordre « plantez des blancs », qui est général dans toute la vallée du Rhône, les vignerons se trouveront bientôt frappés par une « leucopathie » galopante…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.