Une nouvelle Ribera del Duero: La Ribera Blanche!

Il y a à peine quelques années, quiconque aurait osé prédire que la Ribera del Duero, un territoire synonyme de rouges castillans, pourrait soudainement donner naissance à des vins blancs, aurait été traité de fou. Pourtant aujourd’hui, la DO Ribera de Duero approuve la production de vin blanc, démontrant ainsi  son dynamisme et son ouverture d’esprit.

C’est dans le cadre du congrès de San Sebastián Gastronomika, qu’Enrique Pascual, président de la DO, a annoncé la mise sur le marché du premier vin blanc portant l’appellation Ribera del Duero. Il s’agit d’un vin produit par les Bodegas Zifar à Peñafiel (Valladolid) : Caballero Zifar 2018. Il a souligné que la modification du règlement pour incorporer les blancs avait nécessité des années de travail, ainsi que des études, des rapports et des audits externes rigoureux.

Tecnovino-D.O.-Ribera-del-Duero-1

Albillo mayor

Le pari le plus audacieux des 37 ans d’histoire de l’appellation d’origine a été le choix d’un cépage blanc autochtone, l’albillo mayor, dont les 500 hectares de vignobles centenaires sont encore préservés dans la région. Les vignerons  qui réclamaient depuis des années la protection, la conservation et la surveillance de ce cépage ont été entendus, il sera la caractéristique la plus distinctive de « La Ribera Blanca ».

Selon Agustín Alonso, le directeur technique du Consejo: « Ce n’est pas un cépage facile à cultiver, mais ses qualités exceptionnelles qui donnent naissance à des vins complexes, élégants et uniques méritent tous les efforts. J’ose dire que c’est le plus complexe de tous les cépages blancs que nous connaissons. Il doit être récolté au bon moment, ni avant ni après, ce qui nécessite une vigilance obsessionnelle. Il est polyvalent, élégant et né pour la longévité. Le travailler c’est risquer, c’est un pur sacrifice, mais le résultat en vaut la peine. » Et Enrique Pascual ajoute : «Nous voulons préserver l‘albillo mayor, en prendre soin, pour qu’il ait un avenir». Il a souligné « l’acidité équilibrée et bien intégrée » de ces vins, qui peuvent être bus jeunes ou se garder, considérant que dans ces derniers il y a « un grand potentiel ».

albillo-mayor-e1570549688711-1024x340

De Tierra de Castilla à Ribera del Duero

Le vin blanc existe depuis un certain temps déjà en Ribera del Duero, on compte au moins 30 bodegas qui travaillent l’albillo mayor, mais les vins étaient vendus sous l’appellation Vino de la Tierra de Castilla et la production en est très limitée, dépassant rarement 5 000 bouteilles. Actuellement, et conformément au nouveau cahier des charges de la DO (AOP) entré en vigueur en novembre 2019, les domaines demandent au Consejo Regulador la certification qui les autorise à authentifier leurs vins. Désormais, les bodegas seront responsables des tâches d’autocontrôle et de qualification de leurs vins, fonction qui était auparavant effectuée directement par le Consejo, qui contrôlera néanmoins le travail des domaines. De cette façon, les bodegas qui souhaitent commercialiser des vins blancs avec l’AOP seront auditées par un technicien du Consejo Regulador, qui, en plus de vérifier le système d’autocontrôle du vigneron prélèvera des échantillons de leurs vins pour confirmer qu’ils sont conformes à tous les conditions fixées dans le nouveau cahier des charges des vins blancs de Ribera del Duero.

Enrique Pascual a annoncé que, dans les prochaines semaines, les contre-étiquettes Ribera del Duero pourront être livrées à ces vins blancs élaborés avec l’albillo mayor répondant aux exigences fixées par la réglementation :

  • Les nouveaux vins blancs de Ribera del Duero doivent contenir au moins 75% de cet albillo mayor.
  • Désormais, les vins blancs et rosés élevés pendant 18 mois, dont au moins 6 en barriques, pourront arborer le label de Crianza.
  • Les blancs et rosés avec un vieillissement de 24 mois entre barriques et bouteilles, dont au moins 6 en barriques, pourront arborer le label Réserva.
  • Quant au Gran Reserva blanc et rosé, il doit avoir 48 mois de vieillissement entre barriques et bouteilles, dont au moins 6 en barriques.
  • Enfin, ceux élaborés sans élevage, restant en fûts de chêne jusqu’à trois mois et ceux qui décident de ne pas utiliser de mentions traditionnelles porteront le contre-étiquette générique.

Une trentaine de vins blancs devraient être commercialisés avec un label de l’Appellation d’Origine au cours des prochains mois; les vins de cette sélection, déjà présents sur le marché, auront la contre-étiquette de la D.O. à partir du prochain millésime qui sortira en 2020. Ils seront les premiers au sein de la DO Ribera del Duero. La plupart sont encore en élevage  et ne sont pas encore commercialisés:

PRMER ALBILLO DO RIBERA ZIFAR

  • Caballero Zifar Blanco 2018
  • Dominio del Águila
  • Dominio del Pidio Albillo 2018
  • El Lebrero de Félix Callejo 2018
  • Lagar de Isilla Albillo 2018
  • López Cristóbal Albillo 2018
  • Luthier Blanco 2018
  • Unanimous Tres Piedras 2018
  • Viadero Blanco de Albillo 2018
  • Valduero Albillo Reserva 2017
  • Valduero Albillo Gran Reserva 2015

Un exemple gouté récemment : Dominio del Águila Albillo Viñas Viejas 2014,

Un blanc en terres de rouges dont le premier millésime a été le 2012 commercialisé en 2016. J’ai prévu de vous parler de Jorge Monzón et du domaine del Aguila très prochainement, aussi  je n’évoquerai ici que son magnifique blanc issu de vieilles vignes de plus de 100 ans –dont quelques unes, pré-phylloxériques d’albillo mayor. Un blanc décrit par beaucoup de dégustateurs comme  un ‘bourgogne’ blanc en Ribera.

Sa couleur dorée, signe son élevage en fût. Le nez expressif et complexe offre des notes de fruits mûrs (pomme et prunes jaunes), d’herbes séchées, entrelacées de nuances épicées et légèrement toastées. En bouche, il est volumineux dense, une alliance de fruité et de structure, avec l’onctuosité. Une belle fraîcheur avec des notes succulentes de pulpe d’abricot et un souvenir d’agrumes et de vanille qui équilibrent le tout et le rendent harmonieux et très agréable. Son acidité incisive compense l’ensemble en le rendant élégant, équilibré et persistant. Le prix est élevé, rareté du cépage sans doute, faible production, mais surtout grande qualité du vin : 59,50 €, bref, il est épuisé.

IMG-20181122-WA0004

Conclusion:

Avec cet ouverture de la DO au blanc, un cépage sur le point de disparaître est préservé et, grâce au travail des vignerons et à l’engagement du Consejo Regulador, il continuera à faire de la Ribera del Duero l’une des régions viticoles les plus importantes et reconnue sur la scène nationale et internationale. D’aucuns diront que les blancs déjà sur le marché se vendaient très bien sans le soutien de l’appellation et à des prix élevés, et c’est vrai; mais pour beaucoup de vignerons et d’acheteurs tant nationaux qu’internationaux, l’appellation Ribera del Duero représente un prestige certain.

Hasta pronto,

MarieLouise Banyols

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.