Millésime Bio 2020, un salon efficace !

75262054_3177028875672916_4902160472041586688_o

Jim et Marc vous ont déjà donné un large aperçu de la 27ème édition de Millésime Bio, le plus grand salon des vins biologiques au monde. A mon tour de l’aborder.

Comme il y avait plusieurs salons OFF en marge du salon principal, ce furent 3 jours de dégustation de folie, et il est compliqué de tout faire. Aussi, cette année, contrairement aux précédentes, j’avais décidé de me consacrer au salon principal.

Je ne l’ai pas regretté car Millésime Bio regroupe réellement énormément de vignerons intéressants. Le revers de la médaille: sa taille! C’est devenu un monstre, avec ses 1300 exposants (100 de plus qu’en 2019), répartis dans 5 halls (soit 24.000 m2 de surface d’exposition); il vaut mieux le préparer avant et  surtout, y aller bien chaussés car les stands ne sont pas regroupés par région ou par appellation mais répartis au hasard. C’est une volonté délibérée des organisateurs afin de favoriser la rencontre et la curiosité. Pour ma part, je n’adhère pas du tout à ce choix, car d’un bout à l’autre du salon, on n’en finit pas de chercher les stands et on parcourt des kilomètres, ce qui retire du temps pour les découvertes, sans parler de l’épuisement qui vous envahit lentement mais sûrement.

La liste des exposants m’avait séduite, l’offre française représentait plus de 40%,  mais la présence internationale était importante: plus de 20 pays, soit 15%  de plus que la précédente édition ; beaucoup de noms que je connaissais et appréciais, beaucoup d’autres que j’avais envie de découvrir, difficile de faire un choix. Pourtant je l’ai fait, tout en sachant que je ne pourrais pas suivre à la lettre mes prévisions. Et, c’est ce qui s’est passé, d’autant que j’ai rencontré Marc avec qui nous avons partagé plusieurs dégustations et que j’ai fait des haltes chez des vignerons amis.

C’est parti, avec Marc nous avons partagé avec grand plaisir plusieurs dégustations, c’est tellement rare…  j’en retiendrai :

Chez Alain Chabanon, j’ai retrouvé mes marques, ça faisait bien longtemps que je n’avais pas dégusté ses vins; je me suis rappelé combien j’aimais les vendre et expliquer leur différence quand j’ai démarré à Barcelone. Pour compléter la dégustation de Marc: l’I.G.P d’OC Trelans 2016, qui doit son nom à un village sur l’Aubrac, dont est originaire une partie de la famille d’Alain. C’est un assemblage unique de Chenin (35%)  et Vermentino (65%) élevé 32 mois, dont 12 en foudres de chêne français, ça donne un vin étonnant aux arômes complexes et puissants de fleurs, de fruits, de vanille et de miel ; une bouche élégante, riche qui offre un magnifique équilibre  entre le gras et la fraicheur, un grand vin ! L’ AOC Montpeyroux Esprit de Foncaude 2015, élevé 36 mois dont 24 en barriques de chêne français. Cuvée emblématique du domaine, elle en est aussi la plus ancienne, composée de Mourvèdre et de Syrah, plus une touche de Grenache. Ses arômes de fruits noirs (pruneau, mûre…) se mêlent à ceux de garrigue (thym, cistes…) et à des notes épicées. Toujours cette fraicheur en bouche et cette élégance ! LA.O.C Coteaux du Languedoc Saut de Côte 2016, le dernier né du domaine, issu essentiellement de Mourvèdre, et Syrah, a été  élevé 36 mois en cuve ovoïde béton, ni collé, ni filtré.  A sa fraîcheur, s’ajoutent  finesse, puissance et élégance. Un très beau vin et une cuvée d’exception !

Au Domaine La Baronne, avec Jean Lignères, dont certaines cuvées figurent parmi les meilleurs vins du Languedoc, la gamme se décline en sélections de terroirs (assemblages) ainsi qu’en cuvées de cépages purs, souvent impressionnantes, toujours précises et franches. Le carignan est mis à l’honneur. Pour la cuvée Pièce de roche, une pure merveille, certains ceps on été plantés en 1892.  Le Vermentino 2018 exhale une  belle fraîcheur florale et les épices blanches. Structuré, onctueux accompagnée de touches salées, sa finale offre une longueur extraordinaire. Le Grenache Gris de Jean, élevé en amphore de terre cuite est un vin atypique puissant et assez sauvage, dominé par des notes de fruits jaunes, fumées et épicées douces, en bouche, du gras, des tanins légers et une bonne acidité le tout offrant un bel équilibre. Une longueur assez remarquable accompagnée d’une fine amertume. Las Vals, 100% roussanne élevée en amphore de terre cuite est une cuvée admirable de maturité aux arômes  d’agrumes, de fruits jaunes et de noix avec une riche texture miellée. Equilibre et fraicheur caractérisent une bouche ample, vive et pure. Finale longue et savoureuse. Corbières Les Chemins de Traverse, un mélange de Syrah, de Carignan et de Mourvèdre, sans sulfites ajoutés ! Fruité, complexe, épicé, beaucoup de finesse, une matière crémeuse, une longueur savoureuse, il se distingue par sa gourmandise, sa belle fluidité et une jolie fraîcheur en finale. Le Corbières Alaric est une cuvée à dominante syrah (60%) issue de parcelles sur la montagne d’Alaric avec très peu de so2. Un nez intense et séduisant avec des arômes de fruits noirs murs, de violettes et d’épices d’une grande finesse.   Avec du gras, de l’ampleur, du muscle, et un beau fruit très mûr en bouche, il offre  une grande complexité, et un équilibre idéal entre concentration et fraicheur. Des tanins mûrs et polis, une persistance remarquable signent un grand vin.

20200127_161341

Au Domaine  Pothiers, Romain Payre est devenu un des meilleurs ambassadeurs de la Côte Roannaise nous avons aimé ses Gamays Saint-Romain où le fruit du raisin et la minéralité du granit s’expriment pleinement. L’IGP Urfé Fou de chêne 2018, jouxtant la Côte Roannaise bénéficie d’un terroir remarquable. Ce Chardonnay est élevé  11 mois en pièces de 500 litres de 2 à 5 ans – sans bois neuf – Nez expressif aux arômes fruités et floraux. Gras, rond, fruité et long en bouche, sa légère vivacité lui apporte une belle élégance!  La cuvée Référence 2019, très aromatique et gourmande avec ses notes de fruits rouges, sa souplesse et sa  rondeur en bouche, se terminant sur une structure tannique légère, nous a régalés avec son acidité rafraîchissante. Le Côte Roannaise la Chapelle 2018au nez puissant marqué par les fruits rouges, et des notes torréfiées et épicées. Rond, ample et persistant en bouche, ce vin, avec des tanins gourmands, révèle une belle bouteille. Concentré et complexe. Le Côte Roannaise Clos du Puy 2018, 11 mois en fûts de 500 litres de 1 à 5 ans (pas de bois neuf)  combine des notes fruitées, épicées, fumées et boisées. Mûr et très élégant avec une jolie structure tannique, à l’équilibre parfait, c’est un gamay de caractère. Le Côte Roannaise Domaine 2019, (mise en avril) aux parfums complexes de fruits rouges et d’épices, est d’une grande fraîcheur, la bouche est structurée, gourmande, et persistante. Le Côte Roannaise  Diogène 2018, vinifié et élevé en amphore, fin et complexe, belle expression de fruits mûrs, de fleurs et d’épices, rond et gourmand, finale d’une grande longueur toute en fraîcheur.

Au Domaine de la Garrelière, j’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir Pascale et François PLOUZEAU, ils travaillent en biodynamie depuis plus de 25 ans au Sud de la Touraine. Gorgés de fruit, les blancs en monocépage de chenin et de sauvignon offrent une grande sincérité de saveurs. Le Touraine AOC LE P’TIT CH’NIN,un 100% Chenin, élevé sur lies fines et en fûts durant 6 mois offre une bonne vivacité, des notes citronnées et une finale saline. La belle maturité des raisins crée un superbe équilibre entre le fruit et l’acidité. Une grande réussite! Le Touraine AOC CENDRILLON, un 100% Sauvignon Blanc, 1/3 du volume de la cuvée a effectué une fermentation en fût de 500 litres, Un sauvignon de terroir au joli fruité combiné à des notes de tilleul, quelques nuances florales, et de citron. La bouche est grasse et gourmande. Belle minéralité et finale saline. Le Touraine AOC LE ROUGE DES CORNUS, 100% Cabernet Franc, élevage en cuve béton pendant 6 à 8 mois, non filtré. Le nez fleuri aux notes de pivoine très séduisant. La bouche est ronde, gourmande, elle se développe sur des notes florales et épicées. Un coup de cœur pour ce Vin de France, MILLIARD D’ETOILES brut Nature, méthode ancestrale Chenin 50%, Cabernet Franc 50% sans soufre ajouté, la robe est dorée la bulle fine franche persistante et plaisante, il  dégage des arômes intenses de poire, de fleurs blanches et d’abricots. Le cabernet franc apporte la structure et la vinosité en bouche. La finale est longue, gourmande avec des notes d’amandes.

20200127_154819

20200127_155231

Au Domaine Jean-Hugues Goisot, les vins sont d’une qualité exceptionnelle. On laisse de côté les préjugés vis à vis d’une « petite appellation régionale de Bourgogne » pour se laisser séduire ; Marc vous a parlé des blancs, je vous parlerai de quelques rouges 2018 qui sortiront en octobre, ils ont remarquables et très réussis. Précis et croquant, le rouge Côtes d’Auxerre Corps de Garde, pinot noir senteurs de fruits des bois, d’épices, de réglisse et un parfum de torréfaction ne manque pas d’allonge et s’appuie sur une bouche ample, élégante soulignées par des tannins fins et des notes réglissées. Très en finesse,  le Côtes d’Auxerre La Ronce au nez intense révèle une chair dense, soyeuse et lisse, persistante et acidulée en finale. Le Côtes d’Auxerre Court Vit, Cuvée la plus concentrée parmi les rouges du domaine, offre un nez à la fois floral, fruité et poivré immédiatement séduisant. Quant à la bouche voluptueuse, aux tanins encore marqués par un léger boisé, dégage une belle élégance. Finale satinée, et persistante. A Attendre. L’Irancy Les Mazelots,  dégage au nez des senteurs de fruits des bois, d’épices, de réglisse et un parfum de torréfaction. Ampleur et élégance en bouche soulignées par des tannins fins. Et un blanc Saint-Bris Exogyra Virgula, un  Sauvignon blanc, provenant de parcelles on l’on trouve des huîtres fossiles. Une intense expression aromatique : des parfums de fruits mûrs, d’agrumes, de mangue, de fleurs comme la rose ancienne et une note iodée. On retrouve en bouche ces arômes fruités, une grande pureté et une finale saline. Une fin de bouche légèrement épices blancs et cannelle, d’une grande fraicheur et longueur.20200127_170311

20200127_163137

Au Clos du Gravillas, j’ai retenu : Emmenez-moi au bout du Terret, un blanc sec, léger, original et rafraîchissant fait avec du Terret gris. Ce cépage ancien du Languedoc est surtout une spécialité de l’Hérault appelé Terret Bourret. Les vignes ont plus de 60 ans. c’est très rare de le trouver en mono-cépage. Nez floral, fruits jaunes, iodé. Le  vin est élevé dans des fûts Stockinger de 5 hl, qui ne marquent pas le vin aromatiquement, mais apportent beaucoup en structure et texture. La bouche est ample, riche et fraîche. L’ensemble est d’un équilibre remarquable .La finale est  savoureuse avec une fine astringence. Un vin gourmand et désaltérant La finale est  plutôt longue. Le Minervois RDV sur la Lune,  carignan 50 %, syrah 50 %. Élevé en cuve inox 18 mois, 15 % en demi-muids 500 L ;20200128_142420 un superbe vin vineux, embaumant la garrigue et les fruits noirs, un hommage au terroir lunaire de Cazelles. C’est un vin généreux, aux arômes intenses d’épices orientales rond et très expressif, avec une touche fumée. La bouche est très ample, avec une matière douce, d’une grande finesse et gourmandise, le tout accompagné d’une sacrée fraîcheur, et équilibre.

IMG_2723

Au Mas Baux, j’ai gouté pratiquement toute la gamme, car il y avait bien longtemps que je n’avais pas eu l’occasion de le faire. Elle est variée, dynamique et ne manque pas de caractère, valorisant son terroir. Baux  Blond 2019, 100% Muscat petit grain, Elevage en cuve inox pendant 5,5 mois, bâtonnages hebdomadaires.  Délicieux, éclatant de fraicheur. C’est un blanc de plaisir croquant et aérien. L’équilibre est juste parfait. Belle longueur aromatique. 20200128_123423Le Rosé Rouge à Lèvres 2019, grenache noir 65 %, cabernet sauvignon, mourvèdre, élevé en cuve inox. Robe rose saumonée aux reflets gris. Un nez fin, très aromatique à la fois floral, fruité et enivrant. La bouche est étonnante par la fraicheur en attaque avec  ce côté très croquant, le gras arrive peu à peu ensuite et apporte une fine élégance. L’IGP Côtes Catalanes Loulou 2019, Syrah (80%) Grenache, Mourvèdre. L’étiquette annonce la couleur, on s’attend à un vin d’été, un vin de soif plutôt léger, et  c’est ce qu’il est : un rouge au nez gorgé de fruits, à la bouche juteuse, gouleyante, ronde, aux tanins très fins. C’est encore un vin plaisir. L’IGP Côtes Catalanes La Vie en Rouge 2019, Syrah (80%)  séduit d’emblée, ses notes de cassis, ses arômes de violette et de rose rouge perceptibles dès le premier nez se retrouvent en bouche, en une matière lisse et soyeuse d’une remarquable rondeur. Vin sincère, sain et très soigné, il ne laissera personne indifférent. Le Côtes du Roussillon Grand Red 2018, Grenache, et Syrah, Mourvèdre, en cuve inox jusqu’à la mise en bouteille fait preuve d’une harmonie remarquable grâce à ses arômes gourmands de fruits noirs, sublimés par des notes de thym et de garrigue qui se mêlent aux notes de prune. La bouche dense, tout en rondeur, est accompagnée par une petite structure tannique. 20200128_125258Le Côtes du Roussillon Velours Rouge 2018, Grenache, Syrah, cuve inox jusqu’à la mise en bouteille. Nez surprenant d’une belle intensité où se mêlent des notes de petits fruits rouges, d’épices et de garrigue, un peu sauvage. Bouche à la fois ample souple et gouleyante, les tanins sont présent mais fins sur la longueur et beaucoup de croquant.

20200128_123132

Je termine Chez Béatrice et Pascal Lambert, Domaine les Chesnaies, comme vous l’a annoncé Marc, j’ai été subjuguée par la qualité des cabernets-Francs. A goûter absolument : Chinon Les Terrasses 2018, un Cabernet Franc bien mûr, gourmand et éclatant avec un élevage en cuve de béton pendant 6 à 12 mois, pas d’élevage en bois, zéro souffre en élevage. Un bouquet fin de fruits noirs bien mûrs. La bouche généreuse et très fruitée,  avec une touche florale, offre une belle vivacité. Un rouge plein de jus, croquant aux tanins fins et veloutés. C’est un vin  gourmand et équilibré qui possède cependant une belle longueur en bouche. Chinon Les Perruches 2016, le nez est gourmand,  aérien, à la fois floral et fruité, la bouche offre une matière superbe, beaucoup de fraicheur, avec une finale pleine et des tannins très fins, grande classe et beaucoup d’élégance. Une cuvée puissante, gourmande, pleine de tonus! Chinon Les Puys 2015, un nez très élégant, dominé par fruité et la minéralité. La bouche est opulente, relevant la belle maturité du fruit et offre des tannins fondus et soyeux. Une finale remarquable d’expression. Et, pour terminer un vin orange, Ligeris Dolium 2018, macération et fermentation des raisins en dolium (amphore d’argile de Toscane de 300 L) pendant 6 mois – Elevage en amphore pendant 6 mois. Un vin étonnant au nez très expressif avec des arômes de fruits très murs, de raisins secs. La bouche est dans le même registre de puissance, avec des tannins présents.20200128_121526

20200128_121505

Moi non plus, je n’ai pas tout mis.

Conclusion: Réussite pour le mondial du vin biologique

Le salon a semblé moins fréquenté cette année, même si on y croisait des acheteurs de France et du monde les allées semblaient moins encombrées, c’était sans doute dû à l’ouverture d’un hall supplémentaire car, Olivier Goué, chef de projet Millésime bio au sein de Sudvinbio, l’association interprofessionnelle des vignerons bio d’Occitanie qui organise ce salon confirme sa croissance : « avec 3 900 visiteurs dès le premier jour, nous enregistrons une hausse de 9% par rapport à la première journée de l’an dernier ». Durant les 3 jours le salon a vu « débouler » 6850 professionnels (6200 l’an passé) ; tous les acteurs importants étaient là : importateurs, représentants de la grande distribution, mais aussi cavistes et CHR. À la fermeture des portes, les exposants  semblaient satisfaits, échanges commerciaux ont été encore plus nombreux cette année et facilités par les nouveaux comptoirs qui ornaient les allées et qui ont fait l’unanimité. Tout cela est bien évidemment positif, une preuve que l’accélération du bio se confirme et que le marché des vins bio reste très dynamique, la croissance de consommation mondiale augmente multipliée par 2 depuis 2013. Et selon le journal La Tribune «  d’après l’étude prospective réalisée ISWR, les prévisions sont au beau fixe pour les trois prochaines années: avec une croissance de 71% sur la période 2018-2023, la France serait de loin le premier consommateur mondial de vins bio en 2023, représentant alors 20% de la consommation mondiale. »

Hasta pronto,

Marie-Louise Banyols

20200128_123609 (2)
Loulou du Mas Baux

IMG_2697

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.