Au Concours des Jeunes Professionnels du Vin

J’ai passé une bonne partie de la journée à siéger comme juré au Concours des Jeunes Professionnels du Vin, qui se tenait sur le Salon de l’Agriculture de Paris. Une manière pour moi de rendre un peu à cette filière qui m’a tant apporté. Je remercie au passage Patrice Lallemand, de Sup Agro, d’avoir pensé à moi pour cette tâche.

Au Concours Général Agricole, et nulle part ailleurs

Si je vous en parle, c’est parce que j’ai été vraiment bluffé par la qualité des candidats. Et en particulier, de 4 d’entre eux. Coté Français, une pétillante étudiante en oenotourisme de Nîmes, Mathilde Lecossec, manifestement passionnée et un étudiant de Supagro Montpellier, Quentin Mayer, impressionnant de précision. Côté étrangers, une jeune Allemande très concentrée (Jana Bauer) et un Suisse – le Valaisan François Favre, très à son aise.

Quentin Mayer, le vainqueur du groupe français, devant les jurés

L’exercice n’était pas facile puisqu’il s’agissait d’identifier et de commenter un vin assez particulier: un vin de paille du Jura. Deux des 4 candidats dont je vous ai parlé ont reconnu d’emblée ce produit, et en ont tiré un très beau commentaire, obtenant la note de 18/20. Les deux autres s’en sont approchés de très près, et ont fait preuve d’une belle aisance; car même quand on ne sait pas précisément quel est le vin, on peut essayer de trouver des analogies, et tomber juste dans sa description – c’est encore plus remarquable quand on vient d’Outre-Rhin ou du Valais, car les vins du Jura n’y sont pas si faciles à trouver – pas plus que la Petite Arvine ou le Scheurebe à Besançon…

Notre président de Jury, M. Barlet

Je précise que ces candidats étaient avaient entre 18 et 25 ans; ils ont donc encore toute la vie devant eux pour apprendre le vin; mais leur intérêt, que dis-je, leur passion pour le produit, qu’ils soient issus de la filière oenotourisme ou de celle de la œnologie, fait plaisir à voir. D’autant plus que je me pose souvent la question de la relève dans notre secteur, à tout point de vue (production, vente, communication).

Avec des jeunes comme ceux-là, il y a de l’espoir.

Hervé Lalau

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.