En solidarité avec le secteur du vin, débouchez une nouvelle bouteille tous les jours !

La nouvelle obligation en France, en Espagne et dans d’autres pays à forte incidence de coronavirus, est de rester à la maison. La situation est grave, mais le confinement devient plus supportable à l’ère numérique: les réseaux sociaux ne cessent de bourdonner du partage de recettes et, dans le cas des amateurs de vin, de la suggestion d’ouvrir une nouvelle bouteille tous les jours.

Ça n’est pas une si mauvaise idée ( mais attention, il vaut mieux oublier de se peser…). C’est le moment, plus que jamais, de partager avec vous certaines des étiquettes que j’ai appréciées dernièrement, en espérant qu’elles vous aideront à surmonter ces jours de confinement dans la bonne humeur.

L’autre bonne raison de déboucher de nombreuses bouteilles, c’est de faire de la place en cave afin de pouvoir reconstituer le stock lorsque nous pourrons sortir, car le secteur en aura bien besoin. Il s’agit de solidarité et je ne plaisante pas. Je suis moi aussi confinée dans mon appartement à Perpignan depuis le vendredi 14, loin de ma famille et des gens que j’aime (peut-être que grâce au virus, nous reverrons notre mode de relations et nous réapprendrons à dire « je t’aime », des mots que nous avons perdu l’habitude de prononcer).

J’habite juste à côté de la Cathédrale et le panorama n’a rien à voir avec celui des semaines antérieures, pas de mariage et pas d’enterrement non plus, seules les cloches continuent de sonner. Heureusement, car la rue est silencieuse, il n’y a pas de mouvement ou presque; car il y a toujours des indisciplinés, ce qui cause un certain malaise, alors que nous devrions être tous solidaires.

Au moins, nous avons la chance d’avoir un toit, de nombreux livres à lire et des bouteilles à déboucher.

Alors voici mes quelques suggestions.

Emilie Laurance Crémant de Loire Brut

Plus habituée à boire des cavas que des crémants de Loire, j’avoue mal les connaitre et même parfois avoir quelques réticences à les déboucher. Quand je le fais, je n’en attends rien d’extraordinaire. Mais voilà, il arrive que l’on ait des surprises, j’ai été séduite par ce crémant, je ne m’attendais pas à y trouver cette finesse. Hervé vous avait déjà parlé de la cuvée Emilie Ackerman, qu’il avait lui aussi bien aimé. Il nous a expliqué: “Emilie Laurance, de son nom de jeune fille, était la fille de l’associé saumurois de Jean-Baptiste, Jean-Pierre Laurance. Fille qu’il a d’ailleurs épousée en 1829. La Maison Akerman (groupe Orchidée) lui rend hommage avec cette cuvée, non de Saumur, mais de Crémant de Loire.” Je n’ai pas vérifié, mais j’imagine qu’il s’agit ici de la même personne.

ÉMILIE LAURANCE, résultat d’un assemblage de Chenins de terroirs argileux, associés à des Chardonnays et des Cabernets très mûrs et concentrés issus de parcelles calcaires, est une cuvée fraiche, fruitée, aromatique et légère.  Les bulles sont délicates, la mousse est persistante et très fine, relevant et définissant les saveurs d’agrumes et de pomme sucrée mêlées à un soupçon d’épices, avec des parfums floraux. Une bouche assez intense avec suffisamment de fraîcheur et des saveurs citronnées et vanillées ajoutent à la complexité. La finale est délicieusement juteuse, avec une belle fraicheur. Très bien fait le plaisir est au rendez-vous ! Parfait à l’apéritif et même sur certains desserts, comme la tarte au citron meringuée !

EmilieLauranceCremantDeLoireBlancBrut

Prix de vente TTC consommateur: environ 12 euros

Pierre Péters Cuvée de Réserve Blanc de Blancs Brut

Bien que Péters soit un nom de famille bien connu de Mesnil-sur-Oger, leurs champagnes sont assez difficiles à trouver, il faut dire que dès l’entrée de gamme, les cuvées affirment un haut niveau de précision. Cette maison bénéficie d’un excellent vignoble de 20 ha de Chardonnay situé au cœur de la Côte des Blancs, elle y élabore des Champagnes Blancs de Blancs Grand Cru depuis 1919, propriétaire, Récoltant-Manipulant, leurs Champagnes sont exclusivement issus de raisins de leur propre vignoble principalement situé sur les communes du Mesnil-sur-Oger, Oger, Avize et Cramant. Aujourd’hui, Rodolphe Péters représente la sixième génération, il est œnologue et signe des champagnes qui expriment de manière puissante la richesse, la délicatesse et l’élégance du terroir. Viticulture exigeante pour des raisins d’une maturité parfaite, sélection des presses, pureté des jus, forgent des chardonnays de haute minéralité. C’est encore mon beau-fils qui me l’a fait découvrir il y a maintenant plus de 2 ans, ce fût un peu comme une révélation pour moi, aussi, je l’ai adopté, parce que ayant un faible pour les blancs de blancs à l’apéritif, celui-ci avec son excellent rapport qualité/prix me convient très bien. Il est devenu notre champagne maison.

pierre-peters-cuvee-de-reserve-champagne-grand-cru

La cuvée de Réserve est un assemblage de plus de 20 années différentes, composé exclusivement de chardonnays issus de la Côte des Blancs. Un non millésimé parmi les plus recherchés. Dosage ; 6 à 7 g/L.

L’effervescence est fine et régulière ; le nez immédiatement racé, élégant, à la fois floral et fruité dégage une complexité enviable : tout en montrant un côté brioche, amande, et d’épices douces ; c’est frais grâces aux notes citronnées. Rondeur et élégance en bouche…pleine, crémeuse, avec une excellente intégration de carbonique qui lui confère une grande finesse, l’intensité de fruits est impressionnante, assez nerveux, une très bonne acidité qui lui donne beaucoup de fraicheur. Une trame légère et une longueur remarquable. Excellent, à boire régulièrement. Prix de vente TTC consommateur: environ 37 euros.

Bancal del Bosc blanc 2019 Vinyes Domènech

Vinyes Domènech est un domaine familial de 15 ha créé en 2002 et situé dans un espace naturel idyllique, entre 500 et 550 mètres d’altitude, protégé par les montagnes de Montsant, entouré de forêts et de sources naturelles sur la commune de Capçanes. La famille Domènech originaire de Falset, y pratique une viticulture biologique et biodynamique, dans un bâtiment à l’architecture bioclimatique. Dès le début, Joan Ignasi Domènech a parié sur le Grenache, si décrié à l’époque, il y a cru et, il ne se lasse pas de défendre les vertus de ce cépage, ce qui l’a amené à présider l’association Tierra de Garnachas et à promouvoir toutes sortes d’initiatives pour améliorer la culture et faire connaître ce cépage. En quelques années, il est le devenu porte-drapeau du Grenache.  Je suis ce domaine depuis le début, je crois même que j’ai été la première personne à qui il a présenté son premier vin, Teixar, qui ne m’avait pas pas convaincu à ce moment là, ou peut-être que je n’avais pas su apprécier à sa juste mesure. Toujours est-il que je ne l’avais pas référencé et que parait-il, j’avais été assez dure dans mon jugement. Maintenant que ses vins sont reconnus, à chacune de nos rencontres, il ne manque pas de me le rappeler. Pour autant, nos relations sont excellentes.

Ce Bancal del Bosc, 100% Grenache blanc, m’a surprise par sa fraîcheur et sa complexité aromatique inhabituelle – quand on sait que c’est un blanc sans élevage et que son prix atteint à peine les 10 euros. Le fait qu’il soit issu d’une parcelle située à 400 mètres d’altitude avec une orientation nord et des sols argileux, calcaires et très caillouteux y est sans doute pour quelque chose.

IMG_4833

La séduction commence avec sa robe jaune pâle, nette et lumineuse, se poursuit avec son nez riche en nuances avec des notes d’abricot, de fruits blancs très frais, de fleurs blanches et d’agrumes légers. En bouche, il continue de se distinguer par sa densité, son fruité et sa fraicheur. Sa finale est harmonieuse, une jolie réussite à un prix très intéressant. Prix de vente TTC consommateur: environ 9,90 euros

Domaine Joseph Roty Marsannay Rouge 2017

Issu d’une famille établie depuis le XVIIIe siècle sur les communes de Gevrey-Chambertin et Marsannay, Joseph Roty fonde son domaine à Gevrey-Chambertin à la fin des années 1960, à partir de vignes de son grand-père. A son décès, en 2008, ses fils Philippe et Pierre-Jean reprennent l’exploitation : ils représentent la 11e génération de vignerons de la famille. Les frères Roty disposent d’un formidable patrimoine de vignes de pinot noir, à Gevrey-Chambertin et à Marsannay ; certains des plus vieux ceps, situés en appellation Charmes-Chambertin, ont été plantés en 1881. Ils figurent incontestablement parmi les plus fameux producteurs bourguignons, même s’il se refuse à toute communication et ne semble pas chercher à conquérir de nouveaux clients, français notamment (85% des vins sont exportés). Toutefois, le style à la fois riche et sensuel de ses vins lui vaut de figurer en bonne place dans le guide Parker et d’être régulièrement salué par les critiques.

hHREZ2x5RNuOMYZpBk9Tvw_pl_480x640

C’est un Marsannay rouge très expressif, plein et équilibré. La robe est assez profonde, le nez est riche et complexe, il s’exprime à travers de délicats arômes de cerise griotte, de cassis,  de vanille et d’épices soulignant un boisé fin. La bouche s’offre ample, juteuse et relevée d’épices ronde  avec des tanins enrobés par le fruit. La finale est de belle longueur.  Un Marsannay racé, auquel vous ne pourrez qu’adhérer. Prix de vente TTC consommateur: environ 28 euros

Jean-Marc Boillot, IGP Pays d’Oc, Rosé de Truffière 2018

Jean-Marc Boillot est très connu pour ses grands Bourgogne, mais depuis 1998, il est installé sur le terroir du Pic Saint Loup, à Claret, entre la Mer Méditerranée et les Cévennes. Son vignoble de 17 ha s’insère dans un paysage de falaises calcaires et de garrigues. Il y produit  des vins qui sont en appellation IGP Pays d’OC car ce sont des mono-cépages pour la plupart, comme ce rosé de Truffière 100% syrah.

ROSEE-DE-TRUFFIERE-small

Ce rosé donne immédiatement l’envie de se retrouver entre amis, un rosé qui se consomme tout au long de l’année, un vin complet,  qui allie à merveille l’élégance, l’équilibre et le fruit difficile de lui résister… Obtenu par pressurage direct, soit sans contact prolongé avec les peaux, ce qui lui donne une teinte légère aux nuances saumonées. Nez délicat, rafraîchissant aux sensations fruitées agréables, très franc et aux  parfums délicats de rose et d’anis étoilé. Bouche généreuse et lisse, sertie d’une belle fraîcheur qui s’étire longuement en fin de bouche, le tout sur un retour aromatique élégant et fruité. Beaucoup de tenue et de caractère  de gorgée en gorgée, on finit la bouteille… sans s’en rendre compte.

Je gage que Marco, demain, vous suggèrera d’autres bonnes bouteilles; mais en attendant n’hésitez pas à dépoussiérer votre cave, vous risquez d’avoir de bonnes surprises. Et surtout, faites-vous plaisir et pensez que quand cet épisode exceptionnel sera passé, vignerons, cavistes et restaurants auront besoin de nous.

Hasta pronto,

MarieLouise Banyols

6 réflexions sur “En solidarité avec le secteur du vin, débouchez une nouvelle bouteille tous les jours !

  1. David Cobbold

    Merci Marie-Louise pour cette belle série de vins qui donnent assez envie,

    J’ai deux remarques (avec un questionnement) par rapport à tes commentaires sur les vins mousseux. Tu parles pas mal de la finesse et bulles et de la mousse. Est-que tu juges cela à l’oeil uniquement ? Je pose la question car il me semble que, dans ce cas, cela dépendra surtout du verre et de son état. Les même vin mousseux servi dans deux verres identiques mais pas lavées de la même manière va donner des résultats bien différentes sur le plan de la finesse des bulles, comme de l’énergie,de leur formation. Je l’ai souvent testé et c’est une évidence pour moi maintenant. C’est aussi flagrant dans deux verres de formes différente.

    Aussi, je suis un peu dubitatif quant à ta proposition d’un accord pour le Cremant de Loire avec un plat sucré, car je vois qu’il s’agit d’un brut. Sucre nécessite sucre, sinon on a une augmentation de l’impression d’acidité du vin et une perte du fruité.

    Poursuis bien ton confinement. J’imagine que ta cave a encore des réserves !

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour David,
    Ta remarque sur les verres et les bulles est très justifiée, j’ai fait à plusieurs reprises cette expérience moi-même, non seulement la forme du verre, mais surtout le lavage interfèrent. Mais, je juge plutôt la finesse des bulles et la qualité de la mousse en bouche. J’y apprécie son agreessivité ou sa délicatesse ou encore la plce qu’elle occupe en bouche et sa persistance, je le transpose à la vue, peut-être ai-je tort, j’y pense souvent quand j’écris, mais la mousse à l’oeil fait partie de la magie des mousseux!
    Je ne suis pas tout à fait d’accord quand tu dis que « sucre nécessite sucre », d’abord c’est un brut et donc pas tout à fai sec, ensuite j`évite les vins doux sur certains desserts trop sucrés, je trouve que ça alourdit trop. Dans ce cas j’ai choisi une tarte au citron, qui apporte l’acidité pour équilibrer le sucre, et meringuée parceque les bulles et l’acidité viennent se fondrent dans la meringue donnant un côté aérien encore plus accentué tout en conservant le fruit.
    MLB

    J'aime

  3. David Cobbold

    Tu as raison ne ne juger la bulle qu’en bouche. L’oeil en est incapable pour les raisons que tu annonce. En ce qui concerne les accords avec du sucré, j’ai grande méfiance, même avec un brut car ces vins sont de plus en faiblement dosés et c’est la sucrosité perceptible qui compte dans l’accord, pas le dosage mesuré. Je vais faire l’essai un jour avec le type de dessert que tu mentionne et je te décrirai le résultat. Pour l’instant, j’ai toujours trouvé qu’un dessert sucré retirait tout le volume d’un vin sec (ou semblant sec) et augmentait d’un manière déplaisante l’impression de maigreur et d’acidité du vin. Mais nous sommes tous différents, alors….

    J'aime

  4. Bonjour Marie-Louise,

    Superbe choix. Pour la réflexion sur l’accord avec les bulles, je suis d’accord sur le sujet des verres mais non seulement le lavage mais aussi le nombre de nucléations est important pour la production de mousse. Par expérience j’ai pris deux verres, avec la même présentation de mousse (quantité et timing de résistance) j’ai ensuite pointé et rayé l’un des verres le résultat est très marquant. Plus on frotte le fond d’une flûte moins la nucléation est importante. C’est la raison pour laquelle une société avait sorti des flûtes à nucléation constante il y a quelques années.

    Pour le Grenache, Bancal del Bosc, pourrais-tu me dire si on peut le trouver dans les environs de Malaga ?
    Je ne l’ai jamais vu ici chez les cavistes de Nerja, où j’habite.

    Merci pour vos posts très agréables à lire.
    Bien amicalement,
    Gérard

    J'aime

  5. Bonjour Gérard,
    Oui, nous nous amusions aussi à rayer le fond des verres pour voir les différences obtenues!
    Je ne connais pas suffisament Malaga piur répondre à ta question, mais tu peux le trouver sur les sites on line:
    – UVINUM ou VINISSIMUS
    https://www.uvinum.es/vino-montsant/bancal-del-bosc-blanc-2018
    https://www.vinissimus.com/es/vino/bancal-del-bosc-blanc/ ou encore Decantalo
    Je pense qu’ils ne vont pas tarder à recevoir le 2019.

    Bien amicalement,
    MLB

    J'aime

  6. Ouh là là, on va encore avoir les hygiénistes sur le dos, ceux qui ne veulent pas qu’on rouvre des bistros de campagne, ceux qui craignent que l’isolement favorisé l’alcoolisation…
    Il est vrai que pour eux, comme pour Knock, nous sommes tous des malades en puissance, des alcooliques en puissance. Et c’est toujours le vin qu’ils visent.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.