Encore un titre à la mords-moi-le-noeud!

Je n’en finirai donc jamais de m’énerver à la lecture des titres de la presse prétendument sérieuse.

Lisez un peu celui-ci:

Le titre nous annonce un village qui noie son confinement dans le vin (c’est d’ailleurs ce qui a attiré mon attention); et quand on lit l’article, on s’aperçoit qu’il ne s’agit que du combat d’un vigneron contre le gel de printemps.

Et ce n’est que la dernière bizarrerie du genre.

Voici quelques semaines, le même journal nous mettait en garde contre la réouverture des bistrots de campagne, qui risquerait de détourner les ruraux du bon chemin; on aurait cru relire L’Assommoir en version champêtre.

Et puis, une ou deux semaines plus tard, sans transition, le Figaro nous avertissait des risques d’alcoolisation à domicile, qu’il nous présentait comme une conséquence quasi inévitable du confinement.

Enfin, hier, nouveau revirement, il nous annonçait que les ventes d’alcool sont en forte baisse, parce que les Français n’ont pas le coeur à boire.

Qui faut-il croire? Il y a t-il une ligne, un pilote dans la rédaction? Et il faudrait s’abonner à ces « contenus » exclusifs?

Hervé Lalau 😡

3 réflexions sur “Encore un titre à la mords-moi-le-noeud!

  1. georgestruc

    Hervé, d’autant plus attristant que cela provient d’un journal sérieux et de bonne qualité…des vols d’imbéciles sont signalés actuellement et ils ne sont apparemment pas confinés…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.