Marathon des rosés de France (2): La Corse, côté rosé

Nous poursuivons notre série sur les rosés avec une sélection de vins corses de la tendre couleur…

Le saviez-vous? Le rosé représente aujourd’hui environ 6 bouteilles sur dix produites en Corse. Dont la plus grosse partie est consommée sur l’île, son soleil et ses plages, mais aussi sa gastronomie estivale s’y prêtant bien.

Et ce qui ne gâte rien, avec le Sciaccarellu (alias «le croquant») et le Nielluciu (une variété locale de Sangiovese), deux de ses cépages identitaires, elle bénéficie d’une bonne matière première.

Quinze échantillons de rosés corses ont été dégustés, émanant aussi bien de coopératives que de caves particulières, de la Côte orientale que de la Côte occidentale. 7 d’entre eux ont été retenus, ce qui est plus qu’honorable. Cette sélection a été réalisée avec l’aimable concours de Marc Vanhellemont.

Cave d’Aléria AOC Vin de Corse Prestige du Président 2019

Jolie robe pêche, lumineuse. De la framboise, de clémentine, cela démarre bien au nez ; la bouche n’est pas en reste, gourmande, avec de belles épices, du pamplemousse, de la grenade et du melon. Souple sans être mou, affable mais pas superficiel, ça c’est un bon Président !

Plus gros producteur de l’île de Beauté, la Cave d’Aléria regroupe quelques adhérents établis principalement sur la Côte Orientale, ce qui représente environ 1500 hectares de vignes. Cette cuvée est à base de Sciaccarellu.

Alzipratu AOC Calvi Cuvée Pumonte 2019

Si la robe tire vers le pomelo, le nez, lui, évoque plutôt la pêche et l’abricot. La bouche allie délicatesse, rondeur et vivacité, et moyennement long. Belle impression d’ensemble.

Pumonte est le nom d’une parcelle d’altitude, plutôt fraîche, sur sables granitiques, qui se situe au pied du cirque de Bonifatu. Sciaccarellu, Niellucciu et Grenache.
Créé dans les années 60, le domaine d’Alzipratu, mené par Pierre et Cecilia Aquaviva, compte une quarantaine d’hectares répartis entre deux sites, avec la double influence de la montagne et de la mer, à moins de 10 km à vol d’oiseau.

Philippe Viallet/Vignerons d’Aghione IGP Ile de Beauté La Petite Paillote 2019

Une jolie robe saumonée aux éclats orangés qui donne envie. Le nez offre un plein panier d’abricots, la bouche, elle, du melon et du pomelo. La finale est harmonieuse, mariant fraîcheur et souplesse.

La coopérative d’Aghione, sur la côte orientale, vinifie cette cuvée spécialement pour le négociant savoyard Philippe Viallet.

Sant Armettu AOC Vin de Corse Sartène Rosu Marinu 2019

La robe, éclatante,  oscille entre pêche et saumon ; le nez, d’abord relativement discret, s’ouvre sur des notes de romarin et d’iode (très couleur locale, tous les deux!). Beaucoup de personnalité en bouche (épices, grenade) avec une belle amertume finale.

Sant Armettu AOC Vin de Corse Sartène Myrtus 2019

Belle robe dense et profonde, aux nuances de grenat. Au nez, de la pêche et de la papaye.
Et quelle ampleur, quel confort buccal, quelle complexité au palais ! Des épices, en veux-tu en voilà, des notes d’arbouse, d’immortelle (nous sommes bien en Corse, là encore), et un retour vers les fruits jaunes en finale. Notre coup de coeur absolu!

Deuxième vin sélectionné pour ce domaine fondé en 1964 à Olmeto, sur les coteaux dominant le golfe du Valinco, aux environs de Sartène. Gilles Seroin, le propriétaire, peut être fier !

Domaine Poli IGP Vin de l’Ile de Beauté Sciaccarellu rosé 2019

La robe est assez pâle, mais présente jolis reflets saumon. Le nez regorge de pêche, d’abricot, avec une note de thym ; la bouche à la fois gourmande et épicée a la fraîcheur du romarin et de la menthe poivrée. Finale saline.

Domaine Poli IGP Vin de l’Ile de Beauté Nielucciu rosé 2019

Peut-être moins gourmand que son copain d’écurie le Sciaccarellu, ce Nielluciu a pour lui la race et l’élégance. Le nez raffiné nous parle de rose thé, de musc et de réglisse ; la bouche, elle, nous offre de la groseille et du poivre, avec une pointe de sel en finale. C’est un vin auquel il faut laisser du temps pour s’ouvrir.

Deux vins sélectionnés également pour ce domaine de 40 hectares fondé en 2007 par Eric Poli, qui n’a guère le temps de s’ennuyer: il gère également l’exploitation de ses parents, le Domaine Piana, plus un autre domaine à Patrimonio. Et il préside en outre l’interprofession des vins de Corse. Un élu qui prêche la qualité par l’exemple!

Hervé Lalau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.