Laissons parler le Tempranillo en Espagne : Castilla La Mancha (volet 2) !

En 2008, le vignoble de Castilla La Mancha comptait 580 000 ha; suite à d’importantes restructurations et arrachages, sa taille est aujourd’hui réduite à 420 000 ha. Ce qui en fait toujours le plus grand du monde, ainsi que le plus grand vignoble de Tempranillo en Espagne.

Il totalise 20 DOP (Denominaciones de Origen Protegidas de vino)

8 DO (Almansa, La Mancha, Manchuela, Mentrida, Mondejar, Ribera del Jucar, Ucles et Valdepeñas);

12 Vinos de Pago (V.P. Calzadilla, V.P. Campo de la Guardia, V.P. Casa del Blanco, V.P. Dehesa del Carrizal, V.P. Dominio de Valdepusa, V.P. Finca Élez, V.P. Guijoso, V.P. La Jaraba, V.P. Los Cerrillos, V.P. Pago Florentino, V.P. Vallegarcía, V.P. El Vicario) ;

Une I.G.P, le Vino de la Tierra de Castilla

mapa Castilla la mancha

 

 

Je n’évoquerai que les DO La Mancha et Valdepeñas, car dans celles de Mondejar, Ribera del Jucar, le tempranillo qui nous intéresse n’est pas le cépage principal, il y est présent mais toujours assemblé; quant à celles d’Almansa, Manchuela, et Mentrida, il y a pratiquement  disparu au profit des cépages autochtones (bobal, garnacha, monastrell…) mais nous en reparlerons.

Les Tempranillos de La Mancha

La production vinicole dans cette région remonte à l’époque des Romains, bien que son développement véritable date du Moyen-âge.  Délimitée en 1976, l’aire de la DO La Mancha est un véritable océan de vignes, plus de 170 000 hectares de Tempranillo et Airén (principalement), c’est la plus grande d’Espagne et sans doute la moins prestigieuse. C’était jusqu’à ces dernières années l’un des plus gros faiseurs de vins de qualité moindre, et le royaume des coopératives (Grâce aux aides du gouvernement de Franco, les coopératives se sont multipliées entre 1955 et 1975). L’appellation comprend 192 villages castillans, plus de 250 bodegas et quelques 15.000 viticulteurs répartis dans les provinces de Tolède, Albacete, Cuenca et Ciudad Real. Toutefois, la tendance mondiale vers une consommation plus faible de vins mais de meilleure qualité va certainement amener la région à réduire la superficie de son vignoble.

Ce dernier est installé sur une vaste plaine aux caractéristiques uniques à commencer par l’altitude d’environ 700 mètres, ce qui permet à ses raisins de mûrir uniformément. Quant au climat, les températures très élevées en été, et au contraire, très basses en hiver, il est sec (les précipitations sont d’environ 300-400 mm). C’est ce climat qui empêche l’émergence de maladies cryptogamiques, et favorise une maturation harmonieuse qui donne des fruits et des rendements importants qui feraient pâlir d’envie la plupart des vignerons ! Les “petites” années sont un concept pratiquement inconnu des viticulteurs de la Mancha. De plus, l’adaptabilité des terrains a engendré l’introduction d’un grand nombre de cépages internationaux, sur les 25  autorisés dans l’appellation.

En rouge, Tempranillo (appelé ici Cencibel) et Grenache partagent leur règne avec le Cabernet sauvignon, le Monastrell (Mourvèdre), la Syrah, le Merlot ou le Petit Verdot qui donne des résultats intéressants plus en altitude. Cependant, l’aíren reste le cépage blanc le plus produit, plus de 80% du vignoble, partout, on fait des vins blancs…suivi du tempranillo !

La plupart des coopératives de la région bien équipées peuvent produire des vins corrects qu’elles vendent très bon marché à l’export. Mais les temps ont changé, depuis une quarantaine d’années, une nouvelle génération de vignerons a compris qu’il fallait produire moins mais mieux et a délaissé quelque peu le vin en vrac.

Ce qui nous ramène au tempranillo; étant installées sur une zone calcaire, les vignes, quand elles sont bien conduites, produisent des raisins aux caractéristiques intéressantes qui se reflètent dans la qualité et la saveur des vins de cette région. Elle compte désormais quelques producteurs qui ont su garder le meilleur de la tradition et apporter un peu de technique, sans tomber dans le technologique pur, pour produire des vins de caractère, voire d’auteur pour certains.

La Mancha, région sous-évaluée en termes de vins, gagne lentement mais sûrement du prestige. Les nouveaux arrivants répondent à la demande actuelle des acheteurs qui réclament du fruit, du plaisir, de la fraîcheur en bouche, en un mot des vins qui soient déjà délicieux à boire jeunes tout en gardant pour certains un potentiel de garde. Plus de couleur, plus de fruits, plus  de structure – caractéristiques que beaucoup de vins de la Rioja ou de la Ribera dans la même gamme de prix n’offrent pas.

castilla-mancha-denominacion-origen-VINOS

A titre d’exemples, je vous propose 2 rouges dans ce même esprit, des vins qui sont aussi des succès commerciaux.

La Mancha El Vínculo Crianza 2016

El Vínculo fait partie du Groupe Familia Fernández Rivera, également composé de Dehesa La Granja (Castilla-León), Condado de Haza (Ribera del Duero) et Tinto Pesquera (Ribera del Duero). C’est la deuxième fois que je vous propose des vins de ce groupe, d’abord parce que se sont des classiques espagnols très appréciés par le public et ensuite parce que le thème de mon papier est le Tempranillo, or Alejandro Fernández est un amoureux du Tempranillo. El Vínculo est un classique de La Mancha et l’un des vins qui a le plus et le mieux contribué au renouveau de cette vaste D.O. Après avoir consolidé ses vignobles en Ribera, convaincu du potentiel que ce raisin avait aussi dans les vignobles de La Mancha, il y crée la bodega El Vínculo.

Le pari de la famille Fernández sur cette appellation associée à des niveaux élevés de production quotidienne de vin, a été celui d’y faire de grands vins, de production limitée. Elle a mis en œuvre une approche différente, pour offrir une qualité élevée. L’acquisition de vieilles vignes de Tempranillo plantées sur un terrain plat parfaitement acclimatés aux conditions locales, entourées de montagnes qui les protègent des fortes pluies; la construction d’une cave moderne, et une sélection rigoureuse sont les clés de la qualité des vins qui y sont produits.

Avec 24 mois de vieillissement en fût de chêne américain, le vin repose pendant 12 mois  en bouteille avant sa mise sur le marché.

El-Vinculo-Crianza-2016

Avec beaucoup de préjugés sur les vins de la Mancha, on finit par ne rien en attendre ou alors des vins technologiques bien faits mais sans grande intérêt! Aussi on se laisse agréablement surprendre par le grand potentiel aromatique de ce rouge, avec des odeurs intenses et fruitées, parmi lesquelles les arômes de prunes mures, de liqueur de cerise avec des notes épicée  rappelant la vanille, de tabac doux, de cacao et de caramel se distinguent. Une entrée douce en bouche, mais très vite, elle se montre riche et dense, avec un caractère clairement mature et des notes torréfiées et de petits fruits noirs avec un long arrière-goût d’herbes aromatiques et d’épices douces. Il est savoureux, bien structuré et équilibré avec des tanins bien intégrés et bien dotés d’acidité, qui apporte de la fraîcheur, laissant une fin de bouche persistante. Un classique qui s’impose, un vin de caractère ! 8,95 €

La Mancha, Finca Antigua Tempranillo 2016

On connait surtout la famille Martínez Bujanda pour son domaine de La Rioja (Finca Valpiedra). Mais en 1999, elle a elle aussi misé sur le vignoble de La Mancha en faisant l’acquisition de Finca Antigua, une propriété de 1000 ha dont le nom vient de ses vieilles vignes, et qui est située entre les provinces de Cuenca et Tolède. Elle y elle cultive 476 ha de vignes, à 900 mètres d’altitude, une des zones les plus froides de La Mancha, 40 parcelles différentes, dans lesquelles plusieurs cépages y sont cultivés et récoltés séparément : Tempranillo, Syrah, Cabernet Sauvignon et Merlot, Viura et Muscat. Ils lui permettent de rassembler le meilleur de l’ancien et du nouveau monde  avec une collection de vins surprenants, créatifs et innovants. Avec une clé comme logo (la clé qui ouvre la porte de l’une des caves naturelles du domaine), le domaine propose un large éventail de vins. Notamment une gamme de monocépages à la manière des vins du Nouveau Monde. La clé de leur réussite: la qualité à un prix raisonnable ! Et c’est indéniable, les vins de Finca Antigua connaissent un grand succès, aussi bien national qu’à l’export, certainement parce qu’ils sont beaucoup plus conformes à ce qui est demandé aujourd’hui à l’échelle internationale. Le Tempranillo de Finca Antigua en fait partie. Issu de la parcelle Las Escalerillas de 62 hectares, il a fermenté en cuves inox avec contrôle de température. Macération 15 jours. Malgré son élevage de 10 mois en fûts de chêne américain, c’est un vin d’un style un peu plus moderne que le précédent.

finca-antigua-tempranillo-2016

En le dégustant, gardez à l’esprit son prix, c’est un paramètre important ! Sa couleur pourpre est intense, au nez, c’est un vin rouge plein d’arômes de compote de fruits rouges et noirs comme le cassis, la prune et d’épices. Franc et savoureux en bouche, il se montre  crémeux et charnu, concentré et équilibré. Finale fraiche et persistante. C’est un rouge assez volumineux qui combine parfaitement son volume avec une excellente fraîcheur ! 6,90€

Les Cencibels de Valdepeñas

J’ai longtemps hésité à vous parler de cette appellation, et même à vrai dire j’avais l’intention de faire l’impasse. Vous vous demandez pourquoi ? Tout simplement parce que je n’ai aucun coup de cœur pour les vins de cette zone, sans doute que je les connais mal et que je suis encore victime de mes préjugés. Ces propos n’engageront donc que moi!

Le paysage viticole de cette zone est largement dominé par les coopératives, même si c’est également le berceau de quelques groupes privés majeurs comme Félix Solis ou Garcia Carrión. Durant ma vie professionnelle je les ai beaucoup dégustés et jamais référencés, d’abord parce que même s’il y a bien des petits propriétaires, la majorité des vins sur le marché sont des vins d’entrée de gamme, produits par de gros faiseurs, présents dans tous les supermarchés; et d’autre part, parce que je leur reprochais d’être trop technologiques et ne correspondant pas au style de vins que je recherchais pour Lavinia.

Mais aujourd’hui, c’est différent, je n’ai plus d’obligations professionnelles et je me dis que je ne puis occulter une des plus grandes D.O. d’Espagne, 22.000 hectares de vignes, près de 90 ans d’existence, et qui plus est, grande productrice de Tempranillo, ce qui est le sujet qui nous occupe.

Pour info, le prix du kilo de Tempranillo, dans la zone de Valdepeñas, varie de 0,029029 euros, pour ceux destinés aux vins d’appellation d’origine Valdepeñas, à 0,020735/ kilogramme pour ceux de l’IGP Tierra de Castilla et pour la production de vin commun. C’est le prix annoncé et payé par Felix Solis dans le journal El Diario del Campo de Castilla La Mancha. Ce qui ne permet pas aux viticulteurs de gagner leur vie.

cencibel en VADEPEÑAS
Cencibels à Valdepeñas

Située dans la partie méridionale de la Mancha, ses cépages sont autochtones : en rouge, le tempranillo, ou plutôt, le cencibel, ainsi appelé dans la région et, en blanc, l’airén dominent. Entre les deux, ils couvrent 95% du vignoble, et ils se le distribuent presque à parts égales. Le Cencibel est logiquement adapté au climat, c’est le facteur déterminant celui qui donne le profil d’un vin. À Valdepeñas, le raisin est de plus petite taille, et les productions sont également plus faibles que dans d’autres régions en raison du climat continental, c’est une zone aride et sèche. Les productions dans la région sont parmi les plus faibles d’Espagne, par exemple, en rouge, la production maximale est de 6 000 kilos par hectare. Une autre caractéristique de la dénomination est le bon état sanitaire du raisin, toujours grâce au climat, le vignoble est pratiquement exempt de traitements phytosanitaires, le Tempranillo a besoin au maximum de quelques traitements contre plus de 10 dans d’autres régions plus au nord. Il s’agit d’une région produisant traditionnellement des vins jeunes et aux élevages courts dans les « tinajas » (grosses jarres). Dans le passé, la région fabriquait des « claretes », mélange d’airen et de cencibel (20%) qui alimentaient les tavernes de Madrid. Ça n’est qu’à la fin des années 60 que l’élevage en barriques a fait son apparition, en même temps que l’arrivée de la technologie, des vins de meilleure qualité ont alors été obtenus. La région a toujours tendance à élaborer des vins rouges jeunes faciles à boire, ce qui est toujours une vertu, à la recherche permanente du fruit, de plus en plus onctueux et équilibrés.

« Par rapport aux autres régions, en raison du temps et du sol sec, nous avons également une acidité légèrement inférieure dans les vins », explique le secrétaire technique de la DO Valdepeñas. « Nos vins sont moins adaptés au vieillissement très long, dans la variété Tempranillo par exemple », et, il ajoute pour conclure que « le potentiel de la Dénomination réside dans les vins jeunes et les crianzas ». Cependant, les vins de Gran Reserva, vieillis pendant des années en barriques puis en bouteilles ont fait un bond en avant grâce à l’investissement réalisé dans pratiquement toutes les caves.

Pour certains commentateurs, « la saveur et la complexité des Valdepeñas n’ont rien à envier à certains vins d’entrée de gamme de la Rioja ». Affirmation sans valeur, on trouve dans cette appellation comme dans toutes, des vins d’entrée de gamme très recommandables et d’autres à jeter à l’évier.

Quoi qu’il en soit, ma sélection se compose de vins vendus en GD.

Bodegas Megia e Hijos Corcovo 2019

Je ne connais pas ce domaine et c’est le seul vin que j’en ai gouté, mais voici ce que j’ai pu en apprendre. Bodegas Megia e Hijos a été crée en 1994, par la famille Megia, elle possède plus de 90 ha, cultive  de nombreux cépages dont le Tempraniilo, qui lui permettent d’élaborer une gamme de vins de cépages. C’est l’un des vignobles les plus innovants de la région, parmi les vins de Valdepeñas, Corcovo offre un style plus jeune et compétitif.

Corcovo-Cosecha-548x548

Sa couleur est sympathique,  il est rouge cerise intense avec des bords violets. Au nez, ce sont des arômes de fruits rouges qui dominent, en bouche, c’est un vin gourmand, rond, très facile à boire. Plein de fraîcheur et tout en rondeur, je comprends qu’il ait des acheteurs à 3€ la bouteille!

Valdepeñas Pata Negra Crianza 2015

L’entreprise familiale García Carrión, a été fondée en 1890. «Pata Negra» est la deuxième marque de vins la plus vendue avec appellation d’origine dans le monde. Après près de dix ans de travail et une décision de la Cour suprême qui a donné raison à García Carrión, l’entreprise a réussi à unifier les appellations d’origine de la Rioja, Ribera del Duero, Valdepeñas, Rueda et Cava sous la même marque, «Pata Negra». Cette marque, présente dans 8 appellations d’origine, a reçu pas mal de prix internationaux. Le plus remarqué est le Grand Or reçu par le vin Pata Negra Gran Reserva Valdepeñas 2009 de Bodegas García Carrión dans le cadre du concours Mundus Vini.

L’entreprise possède à Valdepeñas la plus grande cave souterraine d’Espagne, à douze mètres de profondeur, avec une capacité de 30 000 fûts. Actuellement, sa capacité d’embouteillage est de 100 millions de litres et sa capacité d’élaboration est de 60 millions de kilos. Elle est dotée des techniques œnologiques les plus avancées. C’est l’une des premières bodegas d’Europe, grâce aux apports de plus de 45 000 agriculteurs.

 

Le vin est un monocépage de tempranillo élevé 6 mois en fûts.

pata-negra-valdepenas-crianza-980115_e

Le résultat est un rouge aux tons bordeaux avec des nuances tuilées, des arômes fumés, et un fond vanillé. Structure correcte, avec un arrière-goût grillé. Sans défaut.  Mais aucune envie de l’acheter, ni de le recommander, même à 3,25€ la bouteille. Je ne soutiens pas ce genre de viticulture industrielle qui se fait sur le dos des vignerons !

Viña Albali Gran Reserva « Familia » Felix Solis- Valdepeñas 2010

Même combat avec Felix Solis et ses 300 millions de bouteilles de production annuelle qui ne sont possibles que dans une région comme Castilla-La Mancha, dans cette entreprise, il s’agit du travail d’une famille sans participation étrangère, détenue par les frères Solís, composée de Pedro, Juan Antonio, Manuel et Félix Solís Yáñez, actuel président-directeur général. Les vins sont vendus sur le marché à un prix moyen de 4 €, avec un score compris entre 84 et 89 points dans leurs différents types.  La famille Solís «  prétend que son vin réponde au principal désir de son consommateur: un vin facile à boire grâce à l’intervention de la technologie en toute sécurité et avec les coûts de production minimum pour qu’il soit bu par le plus grand nombre de consommateurs, au lieu de boire de l’eau ou de la bière. Des vins toujours corrects, capables d’être bu même par les plus exigeants si vous ne voyez pas l’étiquette.”». Je ne suis pas d’accord, même à l’aveugle, expérience que j’ai souvent faite, je n’ai jamais adhéré à ces vins.

Mais dans le cas de ce Viña Albali Gran Reserva Selección Privada, il est élaboré avec les meilleurs raisins de leurs propres vignobles. Il a obtenu 93 points 2019 de la part de James Suckling: qui le positionne comme un excellent vin de qualité. 2019 Gilbert & Gaillard Guide: / 91 puntos et médaille d’or 2020 China Wine & Spirits Awards (Best value):

vinaalbaligranreservafamilia

 

Le vin Tempranillo et CabernetSauvignon (15%) passe une période de temps variable en fûts de chêne américain jusqu’à ce qu’il acquière le vieillissement optimal qui, en moyenne, dure 24 mois , complétant le cycle avec une période ultérieure en bouteille.

Ce vin a une intensité correcte, avec des fruits trop mûrs, un peu trop évolués associés à des notes arômes de cuir, de cacao et d’épices. En bouche, il montre les mêmes sensations et saveurs, la vanille et le chêne se distinguent. On ne peut pas demander à ce style de produit  de la personnalité variétale ni du terroir !12 € pas cher pour un Gran Reserva, mais quand même, cher pour ce que c’est !

Et alors ?

Pour conclure sur les vins de Valdepeñas, si je suis d’accord avec le post de David du 6 avril, «  il n’est nullement nécessaire de payer cher pour boire des bons vins, et cela peut même être contre-productif », mais les prix bas ne sont pas toujours synonymes de bonnes affaires, il faut juste faire preuve de vigilance et s’informer. Pour ma part je me refuse à acheter des produits bons marchés sur le dos des producteurs ou des ouvriers agricoles, comme les fraises ou les tomates espagnoles d’Andalousie, par exemple. Soyez vigilants et oui, écoutez vos goûts, mais gardez l’esprit ouvert et oubliez l’attrait des étiquettes bon marché qui sont une concurrence déloyale pour ceux des vignerons qui essaient de travailler de manière équitable. En résumé, face à ces monopoles, je ne suis pas en mesure aujourd’hui de vous proposer des vins de petits domaines, des vins avec moins de bois et plus légers, avec moins d’acidité, faciles à boire. L’arrivée des ces grandes sociétés financières ne favorisent pas à mon sens le redressement de l’appellation, mais son déclin.

Vous trouverez dans d’autres appellations des vins de petits producteurs plus intéressants.

Notre voyage autour du Tempranillo se terminera la semaine prochaine avec une halte dans la région de Toro et du Penedes !

Hasta Pronto,

MarieLouise Banyols

3 réflexions sur “Laissons parler le Tempranillo en Espagne : Castilla La Mancha (volet 2) !

  1. jean-marie PAUL

    Le prix du kilo de raisin n’est pas 0,3€ plutôt pour correspondre à des vins à 30€ l’hecto environ après vinification ?
    cordialement

    J'aime

    1. C’est le prix que j’ai relevé sur cet article du 3 septembre 19 https://www.agroclm.com/2019/09/03/la-uva-tinta-tempranillo-se-pagara-este-ano-de-345-a-483-pesetas-kilogrado/
      « El precio para la Tempranillo, la variedad tinta predominante en Castilla-La Mancha y en la zona de producción de Valdepeñas, va de 0,029029 (4,83 pesetas) euros/kilogrado, para la destinada a vinos de la Denominación de Origen Valdepeñas, a los 0,020735 (3,45 pesetas) euros/kilogrado para las de Indicación Geográfica Protegida (IGP) Tierra de Castilla y las de elaboración de vino común. »
      MLB

      J'aime

  2. PaulBagnoud

    Bonjour Marie-Louise,
    C’est ainsi rectifié, mais dans votre texte il faudrait mettre 0.029…€ /kilogramme.degré.
    donc, on peut multiplier encore par 13, ou 12,5 ou 13,5 par exemple, pour arriver à environ 0,3 € par kg.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.