Pauvre Beaujolais Nouveau!

Marie-Louise m’excusera, j’espère, d’empiéter sur sa journée, mais c’est pour la bonne cause, je crois, et il s’agit d’actualité.

Je suis allé faire des courses ce matin au Carrefour Market du centre de Waterloo, et en passant devant le rayon vin, j’ai pu constater à quel point l’opération « Beaujolais Nouveau » était à présent réduite à la portion congrue.

Il y avait là deux malheureux tonneaux sur lesquelles trônaient, en vrac, des bouteilles mélangées comme sur un stand de chamboule-tout à la fête foraine (dont un, dévolu aux Primeurs d’autres régions); plus un présentoir censé mettre en avant 5 BN dans des ronds prévus à cet effet.

Sauf qu’un de ces ronds présentait un vin dont il n’y avait déjà plus une seule bouteille sous le plateau du meuble (dommage, c’était une grande marque, et il n’était encore que 11 heures). D’autre part, un autre des 5 ronds était occupé par un vin différent de celui indiqué sur l’étiquette de prix (voir photo ci-dessous).

Au Carrefour Market Waterloo, ce 19 novembre à 11 heures

Surtout, ni à l’entrée du magasin, ni sur le stand, ni au rayon vins, je n’ai vu aucun calicot, aucune affichette, aucun prospectus, rien qui rappelle l’événement, rien qui justifie la présence des Beaujolais Primeurs à cet endroit, ce jour-là. Le seul panonceau que j’ai vu indiquait « Le Choix du Sommelier » et ce n’est pas lié à une période particulière de l’année.

Je sais bien que l’activité promotionnelle est réduite en ces temps de Covid, mais Carrefour Belgique trouve bien le moyen de mettre en avant son action d’épargne pour des casseroles, alors un peu de bruit, un peu de visibilité, un peu d’image pour une opération qui ne dure qu’une seule journée par an, ça devrait être possible, non?

Et éviter les manquants, aussi. Parce que cette année, on peut au moins être sûr d’une chose, ces Beaujolais ne seront pas revendus dans la restauration – fermée, en Belgique, depuis la mi-octobre, re-confinement oblige.

Bref, ici et maintenant, il fallait vraiment avoir envie du Beaujolais Nouveau pour en acheter. Et après, mes chers confrères me diront doctement: « Tu sais, Hervé, en Belgique, le Beaujolais Nouveau, ça n’intéresse plus grand monde ».

Je n’ai pas été vérifier si les autres enseignes de Belgique faisaient plus d’efforts – je ne suis pas mandaté pour ça, ni payé. Mais j’ai pensé utile de vous relater ma petite histoire.

Voila, je referme ce coup de gueule, en vous souhaitant une bonne fête du vin quand même. Je sais que Marc nous dévoilera, demain, sa sélection de Beaujolais Nouveaux, sur base d’un échantillonnage reçu d’Interbeaujolais. Je le sais, car j’y ai participé, à titre gracieux, tout comme lui.

Nos choix n’étant dictés par aucune logique commerciale, nous espérons qu’ils vous intéresseront. Reste à voir, maintenant, si vous pourrez retrouver les vins, que ce soit en Belgique, en France ou ailleurs, dans vos points de vente. Mais ça, bien sûr, ça nous échappe totalement.

Hervé Lalau

13 réflexions sur “Pauvre Beaujolais Nouveau!

  1. Guy Salmona

    En l’espèce, fallait-il titrer « Pauvre Beaujolais Nouveau! » ou plutôt « Pauvre Carrefour Waterloo » ?
    … bien nommé car il s’agit en l’occurrence d’une défaite en morne plaine.

    Aimé par 1 personne

  2. Bonne remarque. En cherchant à titrer court, on perd en précision. Mais ceux qui habitent à Waterloo savent qu’il y a plus de dénivelé que ne le laisse supposer la formule de Victor Hugo (qui est pourtant venu à la Ferme de la Papelotte). Ce sont d’ailleurs les chemins creux qui auraient permis à certaines troupes alliées d’échapper à la surveillance de Napoléon

    J'aime

  3. Sévérac Alain

    Merci pour votre remarque sur les BN ,pour ma part je n’ai à ce jour
    reçu aucune pub ou lettre de présentation/prix de vignerons du
    Beaujolais (pourtant en février de cette année j’ai grenouillé dans
    plusieurs aoc (10) de cette belle région et visité plusieurs vignerons
    acheté plusieurs flacons !Habitant la région de Bandol , c’est de
    L’Alsace,de Lorraine,et Languedoc que je reçois régulièrement des
    nouvelles de leurs domaines Il y’a assurément des régions où les
    vignerons suivent les clients Oh ! vignerons du Beaujolais,j’ai
    tout de même acheté (par carte) plus de 60 bouteilles chez vous

    J'aime

  4. David Cobbold

    Sur le sujet très secondaire de Waterloo, il s’agissait pas d’une défaite mais d’une victoire, pour moi et surtout pour mes ancêtres (dont un y fut blessé) ce qui ne prouve qu’une chose : qu’il y a toujours deux côtés d’une médaille.

    Sur le sujet essentiel du Beaujolais Nouveau, je vais me rendre de ce pas dans mes Monoprix et Franprix voisin, ainsi que chez deux cavistes (pour équilibrer) pour voir ce qu’ils proposent et je vous en parlerai. Mais j’aime ce style du vin et cela m’attriste beaucoup cette vague stupide de dénigrement. Cela dit, ils se défendent mal et personne ne m’a proposé des échantillons cette année.

    J'aime

    1. Ça me rappelle le Français qui allait pour la première fois à Londres et arrivant à Waterloo Station, s’exclame: «Ils sont vraiment bizarres, ces Anglais. Quelle idée de donner un nom de défaite à une gare!».
      Bon, nous on a la Gare d’Austerlitz, mais dans les jeunes générations, pas sûr que ça évoque encore grand’ chose, et puis comme ce n’était pas une victoire républicaine, mais impériale, on ne la célèbre même plus. Il n’y a eu aucune fête pour le bicentenaire, en tout cas, contrairement à celui de Waterloo.

      J'aime

    2. Guy Salmona

      Cher Monsieur Cobbold, s’agissant de l’Humanité, seul périmètre qui vaille à mon sens, la guerre est toujours une défaite!
      Pour ma part, j’ai goûté un BN hier soir, de très belle qualité, gourmand à souhait, mis en bouteille par Pierre Dupond à la Chapelle de Guinchay.

      J'aime

  5. Fred Lévêque

    Bonsoir,
    J’ai comme la sensation que le primeur de cette année est effectivement peu mis en avant, que ce soit dans les médias et la grande distribution. Cette année, je n’ai pas entendu non plus dans les titres des infos radio, d’allusion au nouveau, et encore moins cette habituelle phrase qui tue, il goûte la banane ou pas cette année? Rien entendu à ce sujet…
    Ne croyez vous pas que confinement oblige, la mise en avant du produit avec son côté festif/convivial soit volontairement éclipsé pour éviter tout rassemblement pour déguster ce vin de « copain », accompagné de bonnes cochonnailles lyonnaises ?
    Ça m’a juste traversé l’esprit…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.