Beaujolais Nouveau, notre petite sélection

Ils colorent nos verres depuis hier et enchantent nos papilles un peu amollies par l’atmosphère délétère et confite. Voilà la joie dans nos foyers, puisqu’au bistrot on ne peut plus aller. Et certains nous ont plu, comme Hervé vous l’a déjà dit.

Nous rêvions d’y passer, dans ce Beaujolais si accueillant, pour déguster en primeur les Nouveaux. C’était prévu pour le début novembre, et puis, patatras, tout a été annulé avec le reconfinement. Si tu ne vas pas en Beaujolais, les Beaujolais viendront à toi, nous avons donc pu en déguster une vingtaine chez nous, et voici ceux qui nous ont réjoui le cœur et l’esprit.

Beaujolais Nouveau 2020 Domaine Rivière

Rubis violacé, le nez primesautier de framboise et de griotte parées se pare d’un pétale de violette, teinté de poivre et de menthe. La bouche assez douce, onctueuse, avec bien entendu une fraîcheur bien installée mais celle du fruit plus que de l’acidité. Les tanins, bien présents, mais mûrs offrent une légère accroche qui marque son caractère espiègle et gourmand. Un BN bien sympa…

Les Gamay de 30 ans sont plantés à 8.000 pieds/ha dans des sols calcaires.  Vendanges manuelles et mécaniques, vinification en cuves ciment et inox de 50 à 70 hl. Macération de 10 à 12. 6,20€ (2.000 bouteilles) www.domaine-riviere.fr

Empreinte 2020 Beaujolais Nouveau Domaine Paul André Brossette & Fils

Rubis brillant, il respire la violette et l’iris, évoque encore la prunelle et l’orange sanguine, agrume certes loin curieusement des senteurs habituelles. La bouche ample au joli fruité rouge acidulé qui s’y développe retrouve la groseille et la framboise plus classiques. Elles se teintent de cannelle pour en accentuer le parfum. La texture veloutée, la fraîcheur, les tanins souples en font un Nouveau des plus agréables.

Les Gamay de 30 ans sont plantés à 8.000 pieds/ha et poussent dans des sols calcaires. Vendanges manuelle et mécanique. 5,50€ (10.000 bouteilles)  

http://domaine-brossette.com/

L’Audace des Pierres Dorées 2020 Beaujolais Nouveau Domaine Cédric Vincent 

Rubis carmin, bien épicé, il embaume les confitures de framboise et de groseille rafraîchies d’un rien de citron. La bouche légèrement gazeuse avoue tout de go le style primeur, aérien et juteux, aux tanins soyeux, au caractère épicé qui relève les arômes fruités. Quant à la fraîcheur vive, elle met en évidence une superbe note de rose. Finale veloutée. On en reprend !

Les Gamays de 60 ans plantés à 9.500 pieds/ha poussent dans un sol d’argiles siliceuses Fermentation en cuve inox et élevage en cuve sur lies. En conversion bio. 7€ (2.600 bouteilles)  www.cedricvincent.com

Massaï 2020 Beaujolais Nouveau 2020 Domaine David Large

Cramoisi aux nuances vermillon, il enchante le nez avec son mélange de marmelades de fraise et de prunelle, parfumées de musc et de violette. L’impression de douceur au goût de bois de réglisse prolonge le sortilège. Un enchantement pourvoyeur d’un agréable confort buccal. Arrondi bien équilibré par la fraîcheur. Les tanins fins d’où sourdent les jus savoureux terminent notre ravissement.

MASSAÏ pour le coté spirituel du combat, pour la symbolique guerrière (peut-être en guerre contre les préjugés qui s’étonnent de ne pas trouver dans tous ces Beaujolais Nouveau dégustés leurs esters préférés d’acétate d’isoamyle et de formiate d’éthyle, alias banane framboise N.D.R.)

Les Gamay de 50 ans, plantés à 8.000 pieds/ha, poussent dans des sols de pierres bleues et de marnes sur calcaires. Vendange manuelle, pure macération carbonique dans une cuve de transport en fibre. Tirage direct à la cuve pour la mise en bouteilles. Sans soufre. En bio. 10€ (1.600 bouteilles) www.davidlarge.fr                                  (en Belgique www.vins-lacroix.com)

 

Beaujolais Nouveau 2020 Philippe Deschamps

Cramoisi pourpre, le nez de cerise bien mûre ajoute la prunelle et la framboise, relevées de poivre noire et parfumées de violette. La bouche aguichante nous offre tout de go sa corbeille fruitée. Les tanins mûrs déploient leur soie en décor, la trame maculée du jus gourmand des baies écrasées. Longueur épicée. Frais et gourmand.

Les Gamay de 50 ans, plantés à 10.000 pieds/ha, poussent dans des granits décomposés. Vendange manuelle. 5,50€ (3.000 bouteilles) deschamphilippe@orange.fr

Beaujolais Nouveau 2020 Domaine Jean Gilles Chasselay

Rubis sanguin, au nez pétant de prunelle et de framboise bien épicées de poivre et de curcuma. Voilà qui impatiente la bouche. Celle-ci, gourmande d’entrée, nous séduit avec sa texture suave qui enveloppe le fruité intense. Puis, quelques agrumes apportent leur fraîcheur de zeste aux amertumes subtiles. Leurs fragrances relancent la dynamique qui nous percute les papilles. Belle longueur de fruits délicatement acidulés. Gourmand et rafraîchissant.

Les Gamay de 60 ans, plantés à 8.500 pieds/ha, poussent dans des sols calcaires. Vendange manuelle, cuvaison de 2 semaines. 7€ (18.000 bouteilles). En bio.     www.domaine-chasselay.com

(En Belgique, chez Les Fruits de la Passion, Sobelvin…)

https://vino-etc.be

Vendange du 7 septembre 2020 Beaujolais Nouveau Mommessin

Pourpre violet, coloré de fruits rouges où se reconnaissent la groseille et la fraise des bois, la myrtille et la prunelle, nuancées de poivre noir et de laurier. La bouche au très léger relief carbonique donne du peps au fruité langoureux, mélange de baies bien juteuses, qui ajoute la fraise et la groseille. Un petit grain tannique en renforce le caractère vif de ce primeur sapide, aux entournures savoureuses.

Les Gamay, plantés à 6.000 pieds/ha, poussent dans un sol granitique. Vendange manuelle. 9€ (21.700 bouteilles) www.mommessin.com

Sourire de nouveau 2020 Beaujolais Nouveau Maxime Troncy 

Sa robe entre cramoisi et pourpre exhale des senteurs de prunelle sauvage au léger musqué, de framboise poivrée et de griotte à la cannelle, joli bouquet qui nous engage à le déguster sans tarder. Sa bouche légèrement frisante avoue tout de go son caractère très primeur. Son fruité s’allie à la rugosité des tanins pour nous laisser une trace bien nette sur les papilles qui raffolent d’emblée de ce contact espiègle et tactile. Une note fumée inattendue accompagne le jus acidulé des baies sur toute la longueur.

Les Gamay de 60 ans, plantés à 7.000 pieds/ha, poussent dans un sol calcaire. Vendange manuelle. En conversion bio.  7€ (1.200 bouteilles) maxtroncy@hotmail.com

Beaujolais Nouveau 2020 Domaine Dominique Piron

Rubis améthyste, il flatte l’œil avant de taquiner le nez par ses espiègleries de cerise noire, de myrtille et de prunelle bien ombrées de poivre. La bouche gourmande garde une très légère trace de frisant qui pointe le fruit, perçant ses baies pour en répandre le jus. Un jus acidulé qui vient aiguillonner la texture riche et charnue. Échange dynamique qui se joue sur nos papilles pour leur plus grand plaisir.

7,50€ www.domaines-piron.fr

Beaujolais Villages

Prestige 2020 Beaujolais Villages Nouveau Jean Claude Pivot

D’un ton cramoisi, il poivre le nez de pivoine et de griotte, d’un rien de sureau et de lis. La bouche sympa et tendre parle d’arômes de fruits rouges et noirs, de la framboise au cassis en passant par la groseille et la mûre, le tout aussi poivré que le nez, mais agrémenté d’une feuille de menthe. Les tanins souples apportent leur texture onctueuse et rende ce primeur confortable

Le domaine de 5 hectares, créé par le frère de Bernard Pivot, a été repris par la famille Tête il y a quelques années. Terrains granitiques.

https://www.agamy.fr/

Beaujolais Villages Nouveau 2020 Domaine de Thulon

Rubis brillant, il se macule le nez de gelées de groseille et d’airelle, ce qui lui donne un petit côté sauvage. La bouche délicate et légère, aérienne, croque les baies pour en faire éclater le jus. Très primeur, il nous séduit bien campé dans cet agréable style primesautier.

Les Gamay de 50 ans, plantés à 9.000 pieds/ha, poussent un sol de granit décomposé. Vendange manuelle. 7€ (5.500 btles)  http://thulon.com/

Beaujolais Villages Nouveau 2020 Domaine de Colette

Rubis foncé, il a le nez en forme de cerise qui se pare de pétales de violette et d’iris ombrés de poivre et de coriandre. La bouche tendre, aérienne, subtile, offre un fruité aussi délicat que les tanins tout fins. Une légère amertume au goût de réglisse souligne le fruit et renforce la fraîcheur du vin. Longueur fuitée acidulée.

Les Gamay de 50 ans, plantés à 10.000 pieds/ha, poussent dans des sols granitiques. Vendange manuelle, cuvaison de 6 à 7 jours En conversion bio. 8€ (4.000 bouteilles) www.domainedecolette.com

Beaujolais Villages Nouveau 2020 Romuald Petit 

Cramoisi pourpre, le nez développe de subtiles notes fruitées dont le parfum tout d’abord ténu s’intensifie après chaque giration. La bouche sympa n’a pas la même réserve que le nez. Croquante, joyeuse, juteuse et un rien délurée, elle nous dévoile son grain de sel rafraîchissant qui met bien en exergue la matière sapide au goût de cassis et de prunelles, parfumés la pivoine et la violette.

Les Gamay de 45 ans, plantés à 10.000 pieds/ha, poussent des sols d’argile et de granit. Vendange manuelle. En conversion bio. 8€ (3.000 bouteilles) http://romualdpetit.fr/

Il ne vous reste plus, si ce n’est déjà fait, qu’à vous procurer quelques flacons de Bojo Novo et de trinquer à la vie, c’est important quand la mort rôde…

Ciao

Marco

4 réflexions sur “Beaujolais Nouveau, notre petite sélection

  1. Nadine Franjus

    Si j’en crois tous ces commentaires, le Beaujolais nouveau est devenu un vin digne de respect. Un vrai vin quoi. Avec de la matière et du fruit. Même qu’il y en a en Bio. Incroyable. Mais il reste une constante traditionnelle : la framboise!!! Certes, la banane a disparu des commentaires et, espérons-le des vins. Cet arôme amylique apporté par les levures et qui a tant plu dans les années 80-90-2000, est devenu obsolète. Alors que la framboise, surtout associée à la violette et parfois une pointe de griotte, c’est toute la gaïté de la macération carbonique. Et de la joie, il y en a beaucoup dans cette dégustation. Merci Marco.

    J'aime

    1. Et non, pas de banane, et malheureusement, pas de chocolat non plus, donc pas de Choco BN.
      Et oui, le Beaujolais Nouveau se réaffirme, il n’est d’ailleurs plus l’apanage des gros faiseurs, de petits domaines bio, ss et tout et tout, en propose aussi.
      Merci pour tes commentaires positifs et que la joie demeure.
      Marco

      J'aime

  2. Je confirme pour la joie, Nadine, car j’y étais. Pas facile de maintenir le lien avec le vignoble et les vignerons en cette période mais Marc et moi nous sommes mutuellement intégrés dans nos « bulles » et essayons de maintenir un certain rythme de dégustations, pour confronter nos points de vue, parfois semblables, parfois pas. Ca évite aussi parfois, de passer à côté d’un vin. Et puis c’est plus plaisant que de déguster tout seul.
    Quant au BN, oui, tu résumes bien la chose, les meilleurs sont bien des vins, plus des cocktails d’arômes.

    J'aime

  3. Ping : Les Beaujolais Nouveaux 2020 arrivent pour égayer l'automne ! - Portail Beaujolais

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.