Rasteau, quelques accords… gourmands (tant qu’à faire)

Qu’on soit poussé par ses désirs, inhibé par ses routines, forcé par son entourage ou simplement tenté ou séduit par l’autre, le mariage de deux personnalités reste un exercice compliqué. On peut faire dans la haute voltige, tenter l’impossible, mais à quoi bon… restons simples, ce qui n’exclut pas l’originalité. Celle qui suggère une autre vision, qui nous sort du carcan, qui nous montre d’autres voies. Bref, la positive, la novatrice, qui finit par imposer, non pas de nouveaux diktats, mais une ouverture d’esprit pourvoyeuse de richesses insoupçonnées.

Le bel échantillonnage de Rasteau reçu pour tout d’abord les déguster et en sortir une belle sélection, m’a permis également d’en choisir une poignée pour les marier à quelques plats. Que du rouge bien entendu, car pour l’instant il n’y a pas d’autres couleurs pour le Cru. Et du cru, il y en a dans les associations qui viendront, je l’espère, vous mettre le Rasteau à la bouche.  

Je reprends en premier dans chaque accord les commentaires des vins parus hier dans notre sélection.

Quelques entrées

La Source 2017 Rasteau Domaine Font de Notre Dame

Grenat améthyste, un nez délicat de chaire de cerise et de cassis parfumés d’une feuille de coriandre. La bouche légère, agréablement onctueuse, propose des notes fruitées et graciles. Elles viennent s’accrocher aux tanins fins, puis se tissent dans la dentelle minérale. Un trait de menthol donne un coup de booste à la fraîcheur. 

 

 

 

Conversation de bon thon, en américain*, pomme Pont-Neuf

Clin d’œil à notre cuisine, version marine, accompagnée d’une … grosse frite !

La Source, vin de caractère, semble tout d’abord offusqué d’un plat aussi populaire. Mais dès la première bouchée, la voilà conquise par la finesse poivrée de la chair. Elle s’insinue entre les fragments à la recherche d’épices, grattant la mayonnaise pour mieux apprécier l’iode et étriller plus finement cet américain. Quant à la frite, elle en aime le croustillant extérieur, le fondant intérieur, ce jeu de textures qui mettent le fruité comme l’épicé en évidence.

*l’américain peut se comparer au tartare, à chaque pays le droit de découper en petits dés le pékin égaré

La Planne 2017 Rasteau Domaine Chamfort

La robe rubis carmin hume la liqueur d’amande troublée de sirop de framboise et de mûre. Un rien de poivre noir en renforce les flaveurs. La bouche délicate et soyeuse, pleine de fruits juteux soulignés de poivre et de sel, de saveurs de garrigue, se voit hachurée par un élégant trait de la réglisse. Trait qui comme la mine d’un crayon souligne chaque baie pour mieux nous la faire toucher.

 

 

 

Quand La Planne croque l’oreille de porc en terrine

Cuite au court-bouillon comme les bulots qui découpés finement apportent du moelleux à l’anguleux agencement. Une recette qui nous rappelle les moments passés devant la charrette du marchand de caricoles, les odeurs fumantes du charcutier du coin, l’envie d’y marier quelque Rasteau. L’alliance terre-mer appelle la fraîcheur d’un rouge croquant pour mettre les embruns en valeur, pour épicer le fruité d’un Cru. Fruité qui n’en est que plus démonstratif avec son mélange de baies et d’agrumes, rafraîchit encore par les épices aux goûts de cumin et de graine de coriandre. La fin de bouche garde longtemps le goût du fruit. Et fait la nique au cochon qui n’en croit pas ses oreilles, grogne un coup et se laisse emporter, dernier élan… définitif cette fois au fond de l’estomac.

Rasteau 2018 Domaine des Banquettes

Grenat sombre, le nez apparaît comme une suite de pâtes de fruits aux goûts de cassis, de fraise et de mûre, parfumées de sauge et de thym, ombrés de poivre. Quel défilé ! La bouche ample et gourmande donne une impression douce dont les tanins soyeux transforment la structure en une architecture veloutée. L’amertume du romarin apporte sa fraîcheur.

 

 

Tiens voilà du boudin !

Et pour les belges aussi ! Et du bon ! Ce qui se fait rare comme le dit l’adage : « on trouve plus facilement du bon vin que du bon boudin » c’est dire…

Qu’on a soif !

Un boudin dans une main, un verre de Rasteau dans l’autre, quoi de plus simple  ! Ici, pas de chichi, le sophistiqué est resté au vestiaire. L’important c’est de prendre du bon temps.

Ah, le plaisir gourmand de croquer à pleines dents dans la noirceur succulente de cette chair molle et chaude, de s’humecter dans le même temps les lèvres de Grenache mâtiné de Carignan, de Syrah et de Mourvèdre …

Les plats

Premier Violon 2014 Rasteau Domaine de Cremone

Grenat léger bistre, nez de copeaux de crayon très poivré, avec encore de la muscade et de la gelée de prunelle. La bouche à l’impression sucrée, aux tanins tout fondus, à la fraîcheur sapide aidée d’un grain de sel, décline une amertume gracieuse au goût de romarin. Ce dernier parfume les pâtes de fruits et la tapenade d’olive noire. Ce Rasteau garde encore beaucoup de ressort et de potentiel.

 

 

 

Du lapin, c’est malin, aux pignons, thym, laurier 

Concocté façon maison avec amour et distinction. En cocotte, mouillé de vin blanc, relevé de Cayenne, une pointe de lard, les pignons grillés, c’est un met de choix, et pas sec avec ça ! Ce qui est le travers de la chair de lapin.

Donc, cet herbivore juteux, bien estourbi, découpé et cuisiné en sauce, aime jouer un air de violon avec ce Rasteau qui lui charbonne les yeux d’un coup de crayon. Son nez devient floral, bouquet fourni d’iris qui parfume la framboise et le cassis. Un régal, une combinaison superbe où se mélangent épices, moelleux, fruits rouges et noirs, avec une fraîcheur sublime. Et l’on sait que la fraîcheur c’est important dans un repas, cela donne du tonus, évite la lassitude. Ici, on n’en a pas !

Rasteau 2016 Domaine Pique Basse BIO

Grenat prononcé, le nez se pare d’une feuille de menthe fraîche qui vole dans la garrigue. La bouche suave à l’impression douce, nous chant quelques notes de café, de torréfaction, de réglisse, d’anis avant de nous proposer des gelées de prune, de fraise et de mûre. Les tanins soyeux entourent de leur trame serrée le développement fruité, le minéral important assoit le vin. Viennent encore et c’est étonnant de l’abricot et de la mangue, histoire peut-être de lui accorder un petit côté exotique

 

 

En jouant de la joue de bœuf braisée à la moutarde, carotte au genièvre

La joue au contact du vin se pare de touches fruitées d’où fusent en catimini des traits d’épices. C’est à bouchée presqu’avalée que l’élan épicé prend le plus de force. La carotte n’a peut-être l’air de rien, mais c’est elle qui fait le lien. Sa douceur amortit l’élan poivré pour mieux exalter le jus des baies. Le vin comme le légume se parfume de gentiane, de réglisse, mélange de bitter subtil aux saveurs bien terriennes.

Inspiration 2018 Rasteau Domaine de Galuval

Grenat cramoisi, le nez respire la réglisse et le romarin, la cerise et la fraise. La bouche démarre sur l’amertume, mais c’est pour mieux mettre en évidence le fruité délicat du vin et entretenir sa fraîcheur. Les tanins n’offrent que peu de résistance au développement fruité, et laissent apparaître la densité et la profondeur de ce Rasteau de caractère.

 

 

Façon lointain orient, dés de Porc Vindaloo

Le nom de ce curry trouve son origine dans les colonies portugaises de Goa, vinha d’alho signifie vin et ail. Dès le 16e s, les colons portugais importaient en Inde du porc saumuré et conservé dans du vinaigre de vin et de l’ail. Les dés de porc mariné au curry, senteurs aillées et sauce tomate en est une interprétation. Avec la viande relevée…

Tomate et ail disparaissent, remplacés par une série d’agrumes rafraîchissants, certes encouragés par la cardamome et l’amchoor, poudre de mangue verte, présentes dans le curry. Le suave curcuma s’occupe lui des fruits rouges qu’il semble relever d’une pointe de sel.

Du fromage pour terminer

Rasteau 2019 Domaine Bressy-Masson

Rubis cramoisi, nez de chair de cerise et de fraise noire écrasée teintées de poivre et de genêt. La bouche à l’impression douce, très ronde, enfouit les tanins dans sa masse fruitée aux accents des fruits respirés auxquels s’ajoutent la myrtille et le cassis, de la gelée de rose aussi qui apporte son élégance. La finale poivrée relance le débat pour nos reparler de vin joufflu.

Cheddar,

 

 

Valençay  

 

 

et Comté, en trio sympa

Le cassis et la myrtille prodigués généreusement par le vin viennent s’entortiller dans le tourbillon crémé. Quel bouquet ! Les fromages ne s’y attendaient pas et l’acceptent avec délice. Leur pâte en fond de bonheur et se transforme en clafouti parfumé de mille fruits. Et si le vin y perd un peu de son charnu, il gagne en volume et densité. Le voici gourmand contemplant les fromages assoupis dans l’étoffe soyeuse de sa trame tannique. 

Voilà de quoi faire. Rien de compliquer et sujet à interprétation. Les pistes sont ouvertes…

Ciao

Marco

2 réflexions sur “Rasteau, quelques accords… gourmands (tant qu’à faire)

  1. georgestruc

    La seule torture qui soit agréable est bien cette proposition d’alliances entre de beaux et bons vins (curieux : mon correcteur avait écrit des « bios » vins ; comme quoi, les ordinateurs ont une âme, ou tout au moins ressentent-ils celle de leur maître) et des mets que chacun peut confectionner (sauf certaines charcuteries). Quel trait poétique subtil : « avec ce Rasteau qui lui charbonne les yeux d’un coup de crayon » ; es-tu auteur de poèmes, hors de ce blog ? Ce que tu écris mériterait une sorte de publication sous forme de « poèmes des vins célestes » ou « des vins de la terre » ou un amalgame des deux…à lire blotti sur un tas de feuilles, dans la lumière pâle de l’automne, à l’abri des talus de nos Côtes du Rhône.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.