Legendary Jacques Puisais dies at 93

Jacques Puisais with Ivan Massonnat and Jo Pithon (Belargus)
30th March 2019 @ Vincent le Cuisinier
with the 1961 le haut Lieu demi-sec


Jacques Puisais (born: 8th June 1927 Poitiers

died 6th December 2020 Chinon)

«Le chantre du bien manger et du bien boire »

Very sad news that Jacques Puisais, a Loire and French legend, died aged 93 in Chinon’s Hospital on Sunday (6th December 2020) of Covid-19 – another victim of this horrible pandemic. 

Jacques was a biologist, an oenologue, a philosopher and a teacher. He was a major figure in the Loire for many reasons – as an innovative wine-maker he pioneered the use of pigeage (punching down). He played a significant part in improving the quality of Loire wines in part through developing in 1960 a way of identifying even a small percentage hybrid grapes in a wine. Thus helping to reinforce the quality of appellation wines by eliminating those that illegally contained hybrid grapes.

Jacques was a great believer in and teacher of how to eat and drink well. In 1976 he founded the l’Institut Français du Goût at Tours and Paris. An important part of his work was to show children the importance of food and how to eat well – ‘le goût juste’

Jacques was a passionate lover and supporter of Touraine and of Loire wines, especially Chenin Blanc.

Indre-et-Loire : Jacques Puisais l’épicurien est décédé
‘Le chantre du goût et du bien-manger s’est éteint des suites du Covid-19, dimanche au centre hospitalier du Chinonais, à l’âge de 93 ans. Il a été, avec Alfred Mame, l’un des pères de l’Institut du goût.

Chaque repas est un moment que vous ne retrouverez jamais. Les mots distillés dans un sourire malicieux sont lâchés à l’ombre de son jardin de Chinon où il aimait recevoir. Ils sont signés Jacques Puisais, alors « trésor vivant » de la gastronomie française.’
Read the rest here

Part of Périco Légasse’s tribute, La Nouvelle République:
‘C’est cela qu’il lui a appris, à Périco Légasse, au-delà de la science indispensable ou de la connaissance, au-delà des valeurs mêmes : « Il m’a inculqué le “ goût juste ” Et puis ce culte de la Touraine ! » Pour Jacques Puisais, elle était « la synthèse de l’âme française, le résumé du paradis français ». Pour lui, « la cité idéale de la gastronomie, c’était Chinon, car c’est là que Rabelais était né ».’

More details of Jacques Puisais’ life and work:
Wikipedia (English)
Wikipedia (French) 

••

Over the years I had the privilege and pleasure of meeting Jacques on a number of occasions. He was a charming, erudite man and a great enthusiast. There was no side to Jacques – no big head, although he had every reason to be proud of his achievements. 

The last time I saw Jacques was entirely serendipitously. It was on the 30th March 2019 at Vincent le Cuisinier in Ingrandes de Touraine when Jacques was 91. CRM and I were at Vincent and Olivia’s wonderful restaurant to share over lunch a couple of Jo Pithon’s wines including the 2005 Clos des Treilles (Anjou Blanc) with Jo and Ivan Massonnat, who had bought Pithon-Paillé the previous year which now forms part of his Domaine Belargus. 

I had also brought along the 1961 Le Haut Lieu demi-sec from Domaine Huet for our apéro. Entirely by chance Jacques was also lunching with Vincent with Périco Légasse that day. I offered him a glass. It turned out that Jacques had made this 1961 for Gaston Huet. I had no idea that he had made wine for Gaston. Jacques was on good form – a wonderfully alert 91 years young! A lovely memory now tinged with sadness.

Ivan Massonnat’s response to Jacques’ death:
‘Merci Jim pour cette triste nouvelle… (à peine) compensée par ce magnifique souvenir. Je me souviens de ce 61 comme si c’était hier…
La Loire vient de perdre un de ses plus grands ambassadeurs.’

Jacques Puisais @Journées du Livre et du Vin1.5. 2011
Tasting and commenting on a 1976 Domaine de la Noiraie (Bourgueil)

Here are two other examples of various instances when I met Jacques:  
Journées du Livre et du Vin 2011.  See photo above.

In March 2010 there was a vertical tasting of Bourgueil from 1959 to 1999 at L’Hôtel de Ville in the centre of Tours commented on by Jacques and Périco Légasse. See here.

Jim

6 réflexions sur “Legendary Jacques Puisais dies at 93

  1. Jean-Michel MONNIER

    Jacques était un homme d’une grande gentillesse, d’une belle humilité qui savait transmettre son amour du vin et de sa Loire Tourangelle. Un homme aussi de science qui fut notre président national puis international de l’union des œnologues. Toujours très présent dans la loire pour ses vignerons il avait sa façon très particulière de parler du vin qui pouvait parfois prêter à sourire mais toujours avec bienveillance et un respect pour ce qu’il était et qu’il incarnait… Il nous manquera tous, et nous sommes ce lundi des « orphelins Chinonais » de ce grand rabelaisien.
    Au revoir Jacques… Au revoir Monsieur Puisais… mais vos écrits restent !

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : Stéphanie Caslot: such fond memories – Les 5 du Vin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.