M comme Metz, Mirabelle… et Mystère

Mystère de la distillation: cette Mirabelle d’Arthur Metz sent la Mirabelle, bien sûr, c’est le but; mais elle offre aussi au nez d’étonnantes baies de genièvre et même un peu d’eau de rose. Et quelle pureté dans ces fragrances! Malgré l’alcool, en bouche, elle délivre aussi une certaine impression de douceur, avec une texture et des arômes en finale qui rappellent le miel et le massepain. Peut-on être sec et gras? Oui, nous répond Arthur Metz! 

Dégusté et apprécié en petit comité (Marc et Hervé), en point d’orgue de la dernière session de la série des Visan dont il était question hier.

Eau de vie de Mirabelle, Epfig, Alsace, 43°. Pour nos amis québécois: ce produit est vendu 45,25 dollars canadiens à la SAQ.

Une réflexion sur “M comme Metz, Mirabelle… et Mystère

  1. Jim Budd

    Moins suprenant que une échanillon d’une eau de vie de choucroute qui M.Holl a m’donné il y a quelques années et moins ‘aromatique’ je pense…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.