Quelques belles bulles pour un janvier pas trop sec

Marxiste de tendance Groucho, partisan d’une liberté matinée de responsabilité, je n’empêche bien sûr personne de suivre le Dry January (ou February, selon les pays, comme en Belgique, où l’on parle aussi de Tournée Minérale).
Mais vous le savez, si vous suivez ce site, je ne m’associe pas à ces opérations. Ni ne les encourage, au motif que pour moi, il faut préférer une consommation délibérément modérée et consciente de produits de qualité à une abstinence qui a le goût du renoncement.

Je ne parle évidemment pas ici des alcooliques chroniques; c’est juste que je ne vous pas pourquoi, au nom d’une minorité de gens, il faudrait diaboliser une boisson, le vin, qu’une majorité de personnes consomme raisonnablement. Une boisson qui fait partie de notre culture depuis près de 20 siècles. Faut-il interdire les voitures parce qu’il y a des chauffards? La chasse parce qu’il y a des accidents de chasse? La viande parce qu’il y a des antispécistes? Pas pour moi.

Et pourquoi pas un mois sans cannabis? Un mois sans radio? Un mois sans télé? Un mois sans gouvernement? On peut le faire!

Pour ceux qui partageraient avec mon analyse, voici donc une toute petite sélection de fines bulles appréciées ces dernières semaines, et qui nous fait voyager aux quatre coins de la France et même au-delà. Car le traitement que je vous propose, contre la morosité ambiante, c’est le plaisir de la découverte. Je vous laisse déterminer vous-mêmes la posologie, sans crainte aucune: je vous sais amoureux du vin, pas de la biture.

En Alsace

Crémant d’Alsace Brut Frédéric Mochel

Tous les agrumes ou presque sont de sortie avec ce nez qui évoque citron, bergamote, cédrat et mandarine, le tout agrémenté d’un trait de tilleul. La bouche revient un moment dans nos contrées, avec de la poire, de la pomme et de groseille à maquereau, avant de retrouver l’amertume rafraîchissante des agrumes du nez. Très élégant.

Rejeton d’une famille vigneronne installée depuis le 17ème siècle à Traenheim, dans la Couronne d’Or, Frédéric Mochel élabore de nombreuses cuvées de vins tranquilles et deux Crémants, un rosé et un blanc. Ce dernier, qui assemble 80% de Chardonnay et 20% de Pinot Noir, est élevé 41 mois sur lattes.

Prix indicatif: 14 euros (moyenne).

http://mochel.alsace/

Crémant d’Alsace Absolu Extra Brut Grande Cuvée Caves Bott-Geyl

«Les pâtes de coing, de nèfle et d’amande s’entourent d’une volute de fumée, ce qui leur donne un accent grillé. La bouche vineuse et croquante mord à pleine dents dans la chair succulente des mirabelles et des pêches de vigne. Leur jus, comme un sirop vient napper un biscuit sablé parfumé de gentiane, contraste étonnant entre suavité et amertume qui offre à la fois fraîcheur et dynamisme». C’est l’ami Marco qui parle si bien de cet Alsacien si pétillant. « Pas mieux », comme on dit aux Chiffres & Les Lettres. Grand vin.

Le domaine Bott-Geyl se trouve à Beblenheim, entre Colmar et Riquewihr. Jean-Christophe, aux manettes depuis 1993, est l’héritier d’une longue lignée de vignerons, aussi bien du côté maternel que paternel. Il professe un goût pour les vins les moins travaillés possible, avec le moins d’intervention possible.

Son Crémant, dont il produit environ 12.000 cols, assemble Pinot Blanc (30%), Chardonnay (50%) et Pinot noir qu’il laisse 60 mois sur  lattes. Le dosage au dégorgement est minimal (c’est un extra-brut, avec donc moins de 5 grammes au litre).

Prix indicatif: 22 euros.

https://www.bott-geyl.com

A Bordeaux

Calvet Crémant de Bordeaux rosé 2019

La robe saumon clair est séduisante, les bulles légères ; le nez ne déçoit pas avec ses notes de litchi, de thym et de groseille; en bouche, l’acidité citronnée s’équilibre par le dosage. Un soupçon de cassis en finale. Un vin commercial, mais est-ce un gros mot? Pas pour moi.

Cabernet franc et merlot. Prix indicatif (France): 6 euros.

En Bourgogne

Pascal Bouchard Crémant de Bourgogne Brut

A l’œil un jaune doré aux légers reflets verts ; au nez, de l’écorce de cédrat et de la verveine. La bouche retrouve le citron sous forme confite, avec des nuances florales très élégantes, une belle fraîcheur et une pointe de poivre. Mais ce vin possède aussi une certaine ampleur, et la bulle fine et crémeuse prolonge une gourmandise qui finit sur de l’amande douce.
Beau mariage de Chardonnay (pour l’élégance), et de Pinot Noir (pour la vinosité). 

Les terroirs de l’Auxerrois (Tonnerre, Chablis, Joigny…) nous ont déjà surpris par la qualité de leurs bulles. Une preuve de plus avec ce Crémant de Pascal Bouchard, vigneron de renom à Chablis.

Prix indicatif: 13 euros (moyenne).

https://www.pascalbouchard.com

Veuve Ambal Crémant de Bourgogne Prestige Brut

Un fois les quelques notes beurrées et légèrement oxydatives emportées par le déferlement des bulles, on découvre un joli bouquet de fleurs printanières. Et puis, en bouche, de la rhubarbe, et de la pâte d’amandes. Notre ami Johan Degroef est aussi enthousiaste que l’était Proust pour sa madeleine: «Ca me rappelle les pâtisseries de mon enfant, les tarte à la rhubarbe.»
 
 
Poids lourd de la bulle bourguignonne, Veuve Ambal (groupe Piffault) propose une large gamme de Crémants. Celui-ci fait partie des grandes cuvées.
 

Château de la Greffière Crémant de Bourgogne Brut 

Bulle abondante. Au nez, un léger caractère oxydatif qui évoque le coing, la pomme, mais aussi la pêche et quelques notes plus rares comme la pistache. La bouche, assez vivifiante, nous offre du laurier, de la menthe et des épices (cardamome, genévrier), ce qui booste la finale à l’amertume plaisante.

Isabelle, Vincent et Xavier Greuzard, 4ème génération de vignerons, exploitent deux domaines, le Château de la Greffière, la propriété familiale, et le Château des Bois, tous deux au coeur du Mâconnais. Chardonnay 100%.

https://chateaudelagreffiere.com

Dans le Jura

Fruitière Viticole d’Arbois Crémant du Jura Brut 

La pomme douce et la poire bien juteuse trahissent une belle maturité de fruit. Celle-ci s’équilibre très bien avec la tension de la bouche. Quelques notes oxydatives complètent un tableau tout en nuances et qui ne manque pas de relief. Agrumes et mirabelle apportent la touche finale, la signature jurassienne. Je lui ai trouvé un côté savagnin. Mauvaise pioche, cette cuvée est à majorité de Chardonnay!

Quoi qu’il en soit, elle confirme les belles expériences que nous avons déjà eu avec cette coopérative arboisienne, et plus généralement, avec les bulles du Jura.

www.bethanie.online

En Loire

Blanc Foussy Méthode Traditionnelle Brut Chardonnay Chenin

Les arômes assez riches de verveine, de golden et de thé vert au nez annoncent une bouche bien mûre; on y retrouve en plus du citron vert, du poivre et de l’ananas, celui-ci venant clore la finale. « Sympa, cette douceur gourmande » a conclu sobrement l’ami Marc.

Blanc Foussy Brut Cuvée Prestige 2018 Crémant de Loire

Le nez nous régale d’emblée de citron confit, de poire, de pêche, de vanille, de noisette et de guimauve. La bouche ample se rafraîchit d’une myriade de bulles fines qui libèrent des notes délicates de mandarine, d’angélique confite et de mirabelle.

Cette cuvée assemble Chenin, Cabernet Franc et Grolleau, qui sont gardés sur lattes pendant 24 mois au moins. 

Prix indicatif: 8 euros.

https://fr.grandescavesstroch.com

Domaine de Brizé 2018 Crémant de Loire

Au menu, chez Brizé, de la pomme verte, de la poire (croquante), de fougère et du citron. La bulle abondante démasque des notes de groseille blanche en bouche, de confiture de rhubarbe et de mirabelle. Une touche de noisette en finale achève cette belle dégustation.

Le Rocher des Violettes Xavier Weisskopf Montlouis-sur-Loire 2017 

Robe jaune, nez de poire cuite, de pomme au four, de bigarreau confit, c’est voluptueux, c’est attrayant. La bouche retrouve la pomme et la poire, mais cette fois sous forme de compote fraîche, poivrée et nuancée de noix, de rose ancienne et de prunelle. Des zestes de cédrat et un bâton de rhubarbe apporte leur fraîcheur. Un Crémant très croquant qui ne manque guère de charme, encore amplifier par la longueur au goût de violette, ça on ne l’aurait jamais cru.

Depuis une bonne dizaine d’années que nous suivons les vins de Xavier Weisskopf, aussi bien en vin tranquille qu’en effervescents, nous n’avons jamais eu l’occasion d’être déçus.

https://www.lerocherdesviolettes.com/

A Long Island

Sparkling Pointe Brut « Méthode Champenoise »

Oui, on peut utiliser cette mention ici, à quelques encablures de New York
Est-ce parce qu’il nous vient de la Grosse pomme qu’il nous en offre ne ouverture. « De la rainette étoilée », précise l’ami Marco. J’ajouterai du citron et de la groseille. En bouche, l’acidité est bien fondue dans le fruit, lui donnant un petit côté croquant. La finale nous offre des épices, curcuma et poivre. Le dosage est quasi-imperceptible (5 grammes). Tout ça est très bien maîtrisé et fait honneur aux deux cépages, également champenois, le Chardonnay, pour le fruit et la vivacité, le pinot noir pour la vinosité. Très joli vin. 31 dollars.
 

https://shop.sparklingpointe.com/

A Limoux

Altugnac Crémant de Limoux Brut

Marc a déjà mis en avant ici même les belles cuvées d’Antech – et je partage son opinion positive. Il y avait cependant d’autres bulles limouxines lors de notre dégustation : celle d’Altugnac, marque de la maison Collovray & Terrier, alliance de deux familles vigneronnes dont l’activité se partage entre Mâconnais et Limoux, avec comme dénominateur, le Chardonnay. A Limoux, Altugnac exploite quelque 110 hectares dans la Haute Vallée de l’Aude.
Très direct, ce vin nous embarque dans une balade entre les haies, du côté du cassis, du genêt, du sureau et de la pomme à cidre. La bouche ne manque ni de dynamisme, ni de fruité, entre poire et mirabelle. Un Crémant tonique.

https://www.collovrayterrier.com

En Savoie

Domaine du Château de La Violette Crémant de Savoie Brut

Cuvée issue de vieilles vignes, d’un seul millésime. Elle a passé 18 mois sur lattes. Dosage : 5 grammes. On apprécie d’emblée sa franchise, son nez de mirabelle, ses bulles légères qui semblent ricocher sur les papilles, et sa bonne acidité.

Le domaine de la Violette, qui jouxte le château et gite de charme du même nom, appartient à Charles-Henri Gayet.

http://www.domaine-de-la-violette.com

Hervé Lalau

Une réflexion sur “Quelques belles bulles pour un janvier pas trop sec

  1. georgestruc

    Quelle superbe série ! Quel charme ! De quoi donner à rêver de surprendre les bulles grimpant le long des parois du verre sur fond de feu de bois dans une belle cheminée.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.