Montefalco, la petite appellation qui a tout d’une grande

Cette semaine, je cède ma place à mon collègue et ami Johan De Groef, qui va nous parler d’une appellation italienne qui mérite qu’on s’y intéresse de plus près, Montefalco. Et notamment de son cépage identitaire, le très tannique Sagrantino.

A l’invitation du Consorzio Tutela Vini Montefalco, j’ai pu participer à l’Anteprima Sagrantino 2020 – des primeurs qui, contrairement à Bordeaux, ne sont pas centrées sur le millésime à l’élevage, mais sur le dernier millésime mis en vente, à savoir, dans ce cas précis, l’excellent 2016 (et quelques millésimes plus anciens).

Sous les auspices du dynamique président de la DOCG, Filippo Antonelli, j’ai pu non seulement déguster les vins présentés, mais aussi visiter un sélection de domaines, ce qui me paraît une énorme valeur ajoutée: c’est en effet ainsi, en s’imprégnant du panorama, des vignes, des gens et de la culture locale, notamment gastronomique, que l’on comprend le mieux les vins.
L’événement, qui se tenait les 24 et 25 février 2020, a pu échapper de justesse aux contraintes du Covid – bien qu’au même moment, le Nord de l’Italie était touché de plein fouet. L’épidémie ne s’est répandue en Ombrie que plus tard.

Une révélation

« Le Coeur Vert de l’Italie », comme l’Ombrie aime à se présenter, est un peu… dans l’ombre de sa voisine la Toscane, en termes de tourisme et en termes de vin. Et pourtant, Montefalco, avec sa jeune garde de vignerons, est la preuve vivante que la région déborde de dynamisme.

Et avec eux, le qualificatif de “vert” n’est pas usurpé, car ils ont une vision écologique de leur métier. Après tout, la ville d’Assise est toute proche, et c’est là que Saint François a rédigé son Cantique de Frère Soleil, ou Ode aux Créatures, qui glorifie la nature. Quoi qu’il en soit, j’ai bel et bien eu une révélation… celle d’une de vins inattendus, et pas seulement par la force de leurs tannins et la teinte qu’il vous laisse sur les dents…

Montefalco Sagrantino DOCG

En parlant de tannins: je constate que pas mal de vignerons maîtrisent de mieux en mieux la maturité phénolique du redoutable cépage Sagrantino et évitent ainsi les tannins trop durs et trop verts. Dans le vignoble, on expérimente aussi de nouvelles densités de plantation, de nouveaux types de taille, et l’on raisonne de plus en plus à l’échelle de la parcelle, en s’adaptant au micro-terroir. Car Montefalco, ce sont plein de petites variations en termes de sols, d’altitude et d’exposition, comme le prouvent les cuvées parcellaires de Tabarrini, par exemple. La limitation du rendement est aussi un facteur déterminant. Au chai, par ailleurs, on note une évolution intéressante: on s’éloigne des blockbusters maquillés de naguère pour essayer de révéler les qualités du «cépage sacré», le Sagrantino, dans toute sa pureté. Un meilleur dosage des différents types de bois et une meilleure maîtrise des temps de macération et de la fermentation ont joué un rôle important.

Montefalco Rosso DOC

On présente souvent le Rosso comme le petit frère du Sagrantino. Rien n’est moins vrai, car il ne s’agit pas d’un jeune Sagrantino, mais d’un assemblage, majoritairement à base et Sangiovese, où seuls 15% de Sagrantino sont exigés. Certains vignerons font preuve de créativité en complétant le blend avec d’autres variétés, notamment la barbera.

La grande surprise des blancs

Le cépage trebbiano spoletino (très différent du trebbiano toscano, au point que l’on se demande s’ils sont vraiment apparentés) donne aux blancs de la région un caractère bien trempé. Les vignerons du lieu s’en donnent à coeur joie pour en exprimer toutes les facettes, jouant sur les macérations (avec ou sans les peaux), la durée de contact avec les pellicules, l’élevage en cuve ou en barrique, le type et la chauffe des bois, avec ou sans contrôle des températures. A titre d’exemple, l’élevage en amphore (ou plutôt, en dolia) de la maison Antonelli donne d’étonnants résultats.
En plus du spoletino, nous avons également pu déguster quelques vins à base de grechetto; et last but not least, un très amusant pét’nat.

Une sélection

J’ai présenté à notre panel de dégustateurs une vingtaine de cuvées que j’avais pré-sélectionnées. La réaction a été unanime: bien que petite en taille, Montefalco a tout d’une grande, aussi bien en rouge qu’en blanc. Notons que ceci va dans le sens de la consommation actuelle: moins, mais mieux, et plus de blanc, pour plus d’accords gourmands.
Et je ne serais pas étonné si, en 2022, après le mandat du dynamique d’Antonelli, le consorzio se dotait d’une présidente, en la personne de Giusy Moretti, vigneronne passionnée.

Et maintenant, place aux vins!

Tabarrini Montefalco Sagrantino DOCG Colle Grimaldesco 2015 

Une cuvée à la robe sombre issue de vignes sur sols sableux, orientées au Sud-Sud-Est, (quel impact sur les polyphénols?). Le nez complexe offre un panier de fruits rouges et noirs, bien mûrs, de fleurs d’amandier, de rose et de figue, avec une petite touche animale. La bouche est riche, alliant le cassis, la mûre et le clou de girole. C’est à la fois intense, ample et assez rond. Actuellement la plus accessible des trois cuvées de Sangrantino de Tabarrini présentées (et retenues par notre panel).

Tabarrini Montefalco Sagrantino DOCG Campo Alla Cerqua 2015 

A nouveau une robe très sombre pour cette cuvée issue cette fois de vignes sur sols plus rocheux, exposées à l’Est. Le nez semble tout suite plus aérien, plus fringant, avec ses notes de myrtilles et de pin. A l’aération, se développent des nuances de figues séchées, de fondant au chocolat, d’abricot de café. La bouche est très fruitée, à la fois svelte et structurée, sur une belle assise minérale et des tannins bien marqués. Beau potentiel de garde.

Tabarrini Montefalco Sagrantino DOCG Colle Alle Macchie 2015 

Ce vin à la robe noire est issu de vignes orientées plein Sud, sur sols argileux. Son nez sauvage de fruit des bois se mêle de notes fumées, de cuir et de tabac. Sa bouche solide nous offre beaucoup de fraîcheur et ses tannines jueteux voquent la viande rouge. La finale nous fait passer de l’amertume minérale à la douceur de a réglisse. Opulent est le mot qui résume l’ensemble.

Tabarrini Montefalco Rosso DOC Boccatone 2016

Ce rouge dit d’« entrée de gamme », à la couleur de feu, est constitué principalment du sangiovese, complété de sagrantino et même de barbera. Son nez de cerise et de confure aux quatre fruits (la marque de la barbera?) et d’épices méditerranéennes nous charme d’emblée; la bouche souple mais bien structurée évoque aussi les fruits rouges et le laurier. Finale juteuse et pleine de fraîcheur.

Tabarrini Bianco dell’Umbria IGT Adarmando 2018 

Ce vin porte le nom du grand-père de Giampaolo, du côté de sa mère. C’est un peu le chaînon manquant entre un passé très rouge et un avenir multicolore: un blanc issu du seul trebbiano spoletino, élevé 12 mois en cuves, sur ses lies. Sa robe est d’un jaune paille. Son nez déborde de fruit – agrumes, pêche blanche, abricot (croquant), le tour mâtiné de fleurs d’amandier. La bouche aussi offre une abondance de fruit frais, un peu de melon, de pomme golden et quelques note florales de genêt et de camomille.

https://tabarrini.com/en/

Tenuta Bellafonte Montefalco Sagrantino DOCG Collenottolo 2015 

Les vignes de Collenottolo (Bevagna) poussent assez haut en altitude, sur des sols d’argile et de marnes qui confèrent à ce puissant et sombre Sagrantino une caractère badin. Le nez nous offre d’offre quelques notes florales et un soupçon de romarin, avant de partir vers les fruits des bois et le caramel. En bouche, à nouveau du fruit rouge, de la cerise du Nord et du chocolat, le tout agrémenté d’une touche de fumé et de gentiane. Les tannins bien mûrs confèrent à ce vin structure et richesse. Impressionnant de voir ce que Peter Heilbron et son oenologue Maria Vittoria Servanzi ont réussi à créer en peu de temps!

www.tenutabellafonte.it

Di Filippo Bianco dell’Umbria IGT Farandola

Adepte de Slowfood, Di Filippo travaille en biodynamie. Ce vin subit une macération pelliculaire avant d’être fermenté en cuves inox, à une température contrôlée de 18°. Cette cuvée Farandola présente une robe jaune paille aux légers reflets verts. Le nez évoque l’anis étoilé, le fruit jaune et un poire Durondeau bien juteuse. En bouche, de la pomme jonagold et du coing rejoignent la poire. Ce vin opulent et pourtant très tonique surprend encore par sa belle pointe de sel en finale. Un mot pour résumer: l’allégresse.

www.vinidifilippo.com

Goretti Montefalco Sagrantino DOCG 2014

Robe d’un rouge profond. Myrtilles et cassis au nez, mêlés d’un peu de sauge, d’artichaut et d’eucalyptus. La bouche restitue les même fruits frais et croquants auxquels elle ajoute des herbes de la garrigue et une bouffée de tabac blond. Les tanins souples intensifient encore la subtile complexité de ce vin et lui confèrent une finale à la fois fringante et juteuse.


Goretti Bianco dell’Umbria IGT Il Moggio 2016 

Ce blanc à la robe très pâle aux reflets verts est issu du domaine historique Pila, aux portes de Pérouse. Il est issu du seul grechetto, un des cépages nobles de la région, en blanc. Son nez d’agrumes et de sirop de pêche est subtilement agrémenté de notes toastées et miellées, avec une touche d’anis. La bouche nous offre la fraîcheur du fruit blanc, de la poire qui croque et des amandes. En finale, un soupçon de gaz réveille la bouche, mais tout en finesse. Ce vin magnifique vous fait saliver, et on le voit bien accompagner des plants de poisson en sauce, mais aussi des fromages ou un dessert fruité. A noter que ce domaine a encore bien d’autres agréments que le vin.

www.vinigoretti.com

Moretti Omero Montefalco Sagrantino DOCG 2016

La couleur d’encre de la robe est celle des cerises noires, du cassis et des mûres qui séduisent au nez (on note aussi quelques dattes). La bouche nous offre aussi ces fruits des bois, dans une version très mûre, avec du poivre (noir également), suivi d’une touche de café et de cuir. Il y a un côté très élégant, fringant dans ce vin pourtant bien tenu par une des tanins puissants mais souples. De la fraîcheur aussi. La réaction de notre panel: “youpi!”.
On pense à un Zinfandel ou à un Amarone. Un vin de classe internationale, donc ; et Decanter ne s’y est pas trompé, qui l’a élu parmi ses 50 meilleurs vins en 2020.

Moretti Omero Montefalco Sagrantino DOCG Vignalunga 2016 

Derrière la robe austère se profile un nez de pruneau et de chocolat orné de zeste d’orange et d’une pincée de poivre noir. La bouche est complexe, avec d’abord un fruit très juteux, puis des notes florales, le tout donnant une impression assez aérienne. Cette cuvée parcellaire de sagrantino présente une acidité rafraîchissante qui équilibre bien une sensation de sucre résiduel. Les tanins soyeux et souples lui confèrent une structure très harmonieuse. L’élégance de cette cuvée Vignalunga s’accompagne d’une belle longueur. On la voit très bien accompagner des antipasti, ou bien un fromage bleu ; ou encore, un dessert au chocolat.

Moretti Omero Umbria Bianco IGT Sui Lieviti Spumante 2018 

Cette cuvée assemble Trebbiano Spoletino,Grechetto et Malvasia. Non filtré, ce ‘pet nat’ (méthode ancestrale) fermente en bouteille sans aucun ajout. Sa robe est un peu trouble mais son nez exubérant de pamplemousse, de poire, de pommes à cidre et de zeste citron est très séduisant. La bouche nous restitue ces fruits, avec en plus, les bulles et une pointe d’amertume et de salinité. Un vin sans prétention mais plein de vitalité qui fera merveille à l’apéro ou sur des desserts aux fruits. Giusy Moretti est une des étoiles montantes de Montefalco.

www.morettiomero.it

 Antonelli Montefalco Rosso DOC 2017

Un bel exemple de Montefalco Rosso qui assemble 70 % de sangiovese, 15% de sagrantino et 15% de montepulciano, vinifiés séparément et élevés 12 mois en foudres avant d’être assemblés. D’un rouge lumineux, la robe est profonde. Le nez fleure bon les cerises du Nord et les cerises noires. La bouche y ajoute les prunes. Un rosso élégant et structuré, frais et de longueur moyenne, avec tout au bout, une jolie note d’amertume salivante.

Antonelli Trebbiano Spoletino DOC Anteprima Tonda 2018

Cette cuvée est issue des même raisins très qualitatifs que la cuvée Trebium, mais subit une macération pelliculaire plus longue en amphores. Notre panel est resté baba devant ce vin. Sa robe très soutenue frise l’orangé. Le nez est envoutant, et cependant très élégant avec ses notes de coing, de fleur d’oranger et de lavande, sans oublier le carpaccio d’ananas grillé, agrémenté de cardamome et de menthe! La bouche évoque le miel et la camomille. Cet or liquide combine le gras et le frais, grâce à une belle acidité, et même une impression tannique qui renforce sa structure. Puissance est le mot qui vient à l’esprit. Une cuvée digne d’un président.

Antonelli Trebbiano Spoletino DOC Trebium 2018 

Cette cuvée est le résultat d’une sélection poussée de raisins de vieilles vignes, avec macération pelliculaire et fermentation spontanée en foudres de 2500 litres. Le vin y est élevé ensuite 6 mois environ, sur ses lies. Sa robe est d’un jaune paille, son nez évoque la poire, la pêche blanche et l’abricot, avec une touche de rose. Solide et frais en bouche, il présente des accents exotiques et une longue finale épicée.

www.antonellisanmarco.it

Perticaia Trebbiano Spoletino DOC Delposto 2018 

Robe jaune pâle. Nez complexe, avec une belle palette florale (rose, immortelle). Bouche dense (sans doute la marque d’une macération pelliculaire?), au bouquet riche mais sans mollesse grâce à une belle acidité et des notes de zeste de citron et d’ananas. Cette cuvée Delposto, à la belle finale tendue, évoque une fraîche soirée de la fin de l’été.

www.perticaia.it

Romanelli Bianco dell’ Umbria IGT Le Tese 2018 

Devis Romanelli est passionné par la biodiversité de ses vignobles. Cette cuvée est particulière car le trebbiano spoletino a subi une longue macération pelliculaire (50 jours). Ce qui explique sa couleur or soutenue qui évoque celle d’un vin plus âgé.Et pourtant! Son nez très opulent déborde d’arômes, de la truffe blanche au limoncello en passant par les figues, avant de passer à l’eucalyptus, aux mandarines et au caramel blond. La bouche n’est pas en reste, avec ses notes d’orange de pâte d’amande et de réglisse. La finale très longue ajoute une pointe de sel. Un vin de grande classe, très sec mais aussi plein de vivacité et de subtilité.

www.romanelli.se

Valentini Montefalco Sagrantino DOCG Bocale 2015 

Famille active de longue date dans le vin, les Valentini exploitent 5ha de vignoble. Dans le dialecte local, ‘Bocale’ ou “Boccale” désigne un récipient en verre, pouvant aussi bien contenir du vin… que des fleurs. Et des fleurs, il y en a dans l’attaque de ce vin au nez, ainsi que des fougères, des cerises du nord et une pincée de tabac. La bouche est plus fruitée, plus viandée aussi, avec une touche d’eucalyptus. Et l’acidité ce sagrantino lui donne un côté très joyeux. Notre panel a trouvé qu’il constituait un très bel exemple de son appellation.

www.bocale.it

Arnaldo Caprai Montefalco Sagrantino DOCG 25 anni 2015 

Cette cuvée réalisée avec les meilleurs raisins de différentes parcelles a été produite pour la première fois en 1993 – le domaine venait alors de passer le cap du quart de siècle. Les 24 mois d’élevage en barriques de chêne français ont assoupli ce vin puissant à la robe d’encre. Le nez nous offre un méli-mélo de mûres, de myrtilles et de chocolat fondant, le tout enveloppé de cuir et de poivre. En bouche, c’est tout un panorama gustatif qui se déroule sur nos papilles, en strates successives; les tannins sont marqués mais bien lisses, il y a dans ce vin un curieux mélange de rusticité (au sens noble du terme, celui d’un gentilhomme de campagne) et de raffinement; un côté gracieux. Bref, un grand vin qui illustre bien les maîtrise des Caprai, véritables pionniers du sagrantino moderne.

Arnaldo Caprai Montefalco Sagrantino DOCG Valdimaggio 2015 

Ce sagrantino à la robe sombre rappelle les débuts des Caprai à Montefalco, les 5 hectares du domaine de Valdimaggio ayant été les premiers acquis par Arnaldo, en 1971. Le nez nous offre des cerises (de Bâle et de Montmorency), de belles épices douces et une touche de mine de crayon. Le fruit revient en bouche (cerise, myrtille), tout en fraîcheur. Belle tension jusqu’en finale (très longue). Quand puissance rime avec élégance.

www.arnaldocaprai.it

Johan De Groef

3 réflexions sur “Montefalco, la petite appellation qui a tout d’une grande

  1. Marc Ledan

    Superbe article, bien documenté, il nous propose une très judicieuse sélection de ce qui se fait de meilleur dans cette application encore trop méconnue. Bravo Johan!

    Aimé par 1 personne

  2. agnesgo

    Merci pour ce coup de projecteur sur cette région dont je ne connaissais ni les vins, ni les cépages sagrantino et spoletino. Le cépage greccheto est-il le même que celui du Pignoletto ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.