Cadavres Exquis

Il y a quelques minutes, sur France 3, dans l’émission « La Ferme préférée des Français », Stéphane Bern présentait un domaine provençal qui fait du vin nature (et dénonce les vins conventionnels). Mais quand on voit le nombre de manquants dans leurs vignes, on comprend pourquoi il s’appelle le domaine des Cadavres Exquis.

Stéphane et son équipe de tournage s’en sont-ils seulement aperçus?

Hervé Lalau

10 réflexions sur “Cadavres Exquis

  1. Sévérac Alain

    Oui et alors ? Celà nous change des vignobles industriels….’.
    non moi ce qui m’a interpellé c’est la méthode de vinification
    et j’ai bien envie d’y faire un tour pour voir bon là il y’a
    Humbrecht….là c’est une autre dimension…non?

    J'aime

  2. Il y a peut-être un moyen terme à trouver entre des vignes passées au karcher chimique et des vignes peu ou pas entretenues, à peine taillées, ou dont les manquants ne sont pas remplacés. Surtout dans une émission où l’on montre 14 exploitations censées être exemplaires.
    Combien de vignerons vous disent: « le vin se fait à la vigne »; alors quand d’autres prétendent que la vigne s’auto-régule, qu’il ne faut pas intervenir, moi ça me choque. Est-ce qu’il n’y a que moi dans ce cas?
    Et je connaît d’autres vignerons qui font du vin dit nature mais qui soignent leurs vignes.
    Mais si vous y allez, vous m’en direz des nouvelles.
    Merci de votre commentaire.

    J'aime

    1. Bon, fait pas bon être nature sur ce blog.
      Avant de tomber abraracourcix sur ce reportage, il n’est pas inutile de faire un peu de journalisme et de se rendre sur le site de ce domaine:
      https://www.vinsnaturels.fr/003_viticulteurs/Provence-Cadavre-Exquis-Marc-et-Shirine-Salerno-276.html
      On y lit que les vignes sont taillées à +/- 3 porteurs, ce que l’image confirme, c’est visuellement assez basique … sauf pour Hervé: « à peine taillées »
      On y lit également qu’elles ont +/-80 ans, je n’ai aucun moyen de confirmer ou d’infirmer, sur cette parcelle je trouve les troncs un peu maigres pour cet âge là, mais même si ces vignes sont la moitié plus jeunes, il est illusoire d’y faire des remplacements. Mais combien de vignes de 40 ans font du vin aujourd’hui ?
      Pourtant oui, le vin se fait à la vigne, mais il n’y a pas qu’un seul modèle.
      Enfin il faudrait savoir s’il est propriétaire ou pas de ces vignes avant de lui tomber dessus, mais ça c’est du journalisme.
      Bonne nuit ! pphilippe

      J'aime

      1. Rien à voir avec le fait de faire du vin nature, M. Pouchin. On peut en faire (et du bon) tout en soignant ses vignes – c’est aussi dans la réponse que j’ai faite à M. Séverac et dont vous reprenez seulement une partie.
        Moi je vous dis ce que ces vignes m’ont donné comme impression, devant mon écran: beaucoup de manquants. Et la remarque sur la taille n’était pas spécifiquement adressée à ce domaine.
        Et bon, depuis le temps que vous me critiquez, je ne me fais plus d’illusion sur ce que vous pensez de mes qualités de journaliste; même si en l’occurrence, j’étais plutôt en mode spectateur.

        J'aime

      2. Par ailleurs, je n’ai absolument rien contre ce domaine que je ne connais pas et dont le vin est peut-être excellent. Et c’est leur droit le plus strict d’entretenir leur vigne de la façon qui leur chante.
        Mais si vous avez regardé l’émission jusqu’au bout (il y avait 14 candidats de 14 régions) vous aurez constaté que les exploitations sélectionnées étaient présentées comme des modèles d’agriculture, que l’émission avait pour ambition de montrer des domaines qui avaient de bonnes pratiques (bon nombre étaient en bio, mais pas tous, si je me rappelle bien).
        La vigne que j’ai vue m’a semblé en décalage avec cette exemplarité et je l’ai dit. J’avoue que le nom «cadavres exquis» m’y aussi incité car vu le nombre de pieds manquants, le lien était tout trouvé. C’était une tentative d’humour, qui, à ce que je vois, ne fonctionne pas pour tout le monde.
        Quoi qu’il en soit, je n’y vois rien d’insultant pour les vignerons de ce domaine. Et je veux bien admettre que, comme vous le dites, la vigne en question n’est peut-être pas tout à fait représentative de leur domaine.
        J’aimerais quand même bien avoir le ressenti de ceux qui ont regardé l’émission, ou au moins de ceux qui ont vu la photo que j’ai extraite.

        J'aime

  3. BRUNO LE BRETON

    Ces domaines explorent des voies vraiment intéressantes, ils sont utiles pour la profession. Par contre j’ai des difficultés a les identifier comme modèle, 30Hl pour 4.5Ha ca fait un modèle économique vraiment élitiste, c’est une niche et pas plus. le « Small is beautiful  » reste toujours la norme pour les médias même si la contribution de cette entreprise

    Aimé par 1 personne

  4. Nadine Franjus

    Je rejoins Hervé pour sa remarque sur les vignes « cadavériques » (attention, c’est de l’humour). En effet le vin se fait à la vigne. Pour produire du bon raisin la vigne a besoin de nutriments, elle en consomme tous les ans, nourriture qu’elle prend dans la terre et la transforme en fruits qui sont récoltés donc exportés. Pour peu qu’on sorte les bois de taille, c’est autant de production exportée aussi de la vigne. Si le vigneron ne compense pas cette ponction de la terre, celle-ci s’appauvrit puis la vigne aussi. Explication délibérément simpliste pour rappeler que, pour produire, une plante doit se nourrir. Les viticulteurs qui font le choix de ne pas nourrir leurs vignes profitent des réserves de la terre. Parfois jusqu’à épuisement. J’ai des exemples autour de moi. Il me semble que c’est un devoir pour le paysan de nourrir sa terre, comme il le fait pour les animaux, afin de profiter de sa production. C’est une question d’équilibre que certains cultivateurs Nature ne semble pas avoir intégré.

    J'aime

    1. Bonsoir
      OK pour dire que les viticulteurs ont délaissé la fertilité de la vigne, cependant quelques rappels:
      – « Les besoins en éléments minéraux de la vigne sont très faibles » P Huglin p312
      – En pourcentage +/- 95% de ce qui constitue une vigne est puisé dans … l’air (Carbone 45.5%, Oxygène 43.4%, Hydrogène 4.9 % et Azote 1.2 %, source Gärtel 1971 dans le bouquin de P Huglin Biologie et écologie de la vigne) seul +/- 5% d’éléments minéraux sont puisés dans le sol et encore à condition qu’ils y soient biodisponibles, donc que la fraction matière organique soit efficace, encore faut-il qu’elle soit présente, et ça beaucoup de cultivateurs conventionnels ne l’ont pas intégré.
      Et ce qui est top, c’est que la nature a quand même bien fait les choses, car la plupart de ces éléments sont … gratuits. Encore faut-il savoir les faire travailler. Belle soirée.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.