Erin go bragh!

En ce jour de la Saint-Patrick, fête des Irlandais, me revient en mémoire une soirée passée dans un restaurant de Kinsale, joli port et belle destination gastronomique. A l’entrée du restaurant où j’allais dîner, j’avais remarqué un poster listant les châteaux et entreprises viticoles fondés par des Irlandais, notamment à Bordeaux.

Kirwan, Lynch, Dillon, Phelan, Clarke, Boyd, Barton, O’Brien… mais aussi Hennessy à Cognac ou Marquis de Goulaine en Muscadet… je n’aurais jamais pensé que les «oies sauvages» aient migré en si grand nombre vers le vignoble français.

J’ai aussi trouvé ça bien vu de la part du restaurateur; ce n’est pas faire preuve d’un chauvinisme échevelé, je trouve, que de rappeler les racines des produits que l’on vend.

Et puis, cela fait réfléchir; je suis souvent surpris de lire, ça et là, des appels au consommer local – pourquoi pas, jusqu’à un certain point? – mais moins séduit par l’idée du protectionnisme, de l’exclusion.

Rappelons-nous que si chacun, dans le monde, n’avait jamais consommé ou pensé que local, les Allemands n’auraient pas donné au Champagne l’expansion internationale qu’il a connu (en y investissant massivement), les Anglais, les Ecossais, les Irlandais, les Danois, les Belges et les Américains (et même les Chinois, plus récemment) ne seraient jamais venus à Bordeaux, ni les Hollandais à Cognac…

Alors, Erin go bragh!

Hervé Lalau

2 réflexions sur “Erin go bragh!

  1. pthomas1954

    Et les Suisses à Bordeaux et dans le Sud-Ouest, il y en a aussi: Silvio Denz (et la cave commandée à l’architecte Mario Botta), et quelques autres… Sans compter les Bordelais que nous croisons régulièrement en Suisse…

    Aimé par 1 personne

  2. Dont acte, Pierre. Et merci la Suisse!
    Je remarque quand même que les Suisses n’ont pas réussi à faire de leur fête nationale un événement international comme la Saint-Patrick. Et les pubs helvétiques sont moins faciles à trouver à Paris, Bruxelles ou New York que les Shamrock, Michael Collins, O’Reilly, etc..
    Pourtant, moi, je boirais bien un déci de Chasselas à la santé de Guillaume Tell et de mes amis suisses en général!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.