Une belle série de vins d’Afrique du Sud: Klein Constantia & Anwilka

Cela fait assez longtemps que je n’ai pas pu revisiter l’Afrique du Sud, pays qui a vu naître une de mes grands-mères. Mais je déguste quelques vins de ce pays de temps en temps et, la semaine dernière, j’ai reçu une petite série d’échantillons d’un producteur, Klein Constantia, et un de son autre domaine à Stellenbosch qui est dédié au vin rouge : Anwilka. Autant le dire de suite, tous ces vins m’ont fait très bonne impression.

Klein Constantia est bien connu pour son célèbre et magnifique vin doux, le légendaire Vin de Constance, produit à partir du cépage muscat. J’en ai déjà parlé sur ce blog, mais là, il s’agissait d’autre chose : une très belle série de sauvignon blancs, dont certains sont des cuvées parcellaires, une nouveauté je crois pour ce domaine. La région de Constantia, au sud de Capetown, dont Klein Constantia est un des producteurs, est particulèrement connue pour la qualité des ses vins issus de ce cépage car son climat, sous forte influence océanique, est clairement favorable à une cépage qui n’aime pas les trop fortes chaleurs.

Cette carte montre clairement le double influence océanique (océan indien à l’est et Atlantique à l’ouest) qui pèse sur cette petite région viticole, la plus ancienne de ce pays. Car la ferme de Constantia, depuis divisée entre plusieurs propriétaires, a été fondée en 1685. La topographie joue aussi son rôle, car le vignoble est adossé à des montagnes, comme on le voit sur la photo suivante.

J’ai visité la région et ce domaine en 1999, si mes souvenirs sont bon. A l’époque il appartenait à la famille Jooste et j’ai pu y faire une formidable dégustation verticale de plus de dix millésimes du Vin de Constance, mais sans nullement me prendre pour Napoleon Bonaparte, qui n’est pas mon personnage historique préféré ! Depuis, ce domaine historique a été racheté par un groupe de 5 shareholders, originaires de 3 pays et qui ont pour noms Bakala, Harman, de Boüard, Prats et Astrom.

L’histoire du Sauvignon Blanc sur le domaine a démarré dans les années 1980 par le winemaker de l’époque, le Néo-Zélandais Ross Gower, qui m’avait fait les honneurs lors de ma visite il y a tant d’années, mais les travaux sur ce cépage ont bien avancé depuis lors. Il en résulte un travail parcellaire assez pointu et j’ai pu déguster à la fois un vin d’assemblage, puis trois autres vins qui résultent de ce travail parcellaire. Je dois dire que, bien qu’étant par nature sceptique quant à l’intérêt de fragmenter la production d’un domaine en de multiples cuvées, j’ai été convaincu par la qualité de ces vins.

A la fin de cet article, je parlerai aussi du formidable vin rouge d’Anwilka, un autre domaine des même propriétaires, mais situé à Stellenbosch.

Klein Constantia

Sauvignon Blanc 2020

Robe très pâle et un nez qui mêle la fleur de sureau à la feuille de buis et au fruit du groseille à maquereau. C’est classique, fin et nullement agressif. Texture tendre et mi-fine pour un  vin salivant ayant une bonne tenue en bouche qui aboutit à une belle longueur. Assez exemplaire (16/20)

Sauvignon Blanc Clara 2020

Le nez est plutôt discret au début, puis des notes de pêche blanche et de melon émergent, entouré par une légère touche fumée. Du travail en finesse sur l’élévage peut-être ? En tout cas le palais est plus ferme que pour le vin précédent et cela lui donne du tonus et une belle allonge avec un volume plus important dont la richesse évite toute lourdeur. Equilibré et très bon (17/20)

Sauvignon Blanc Pedderblokke 2020

Le nez semble avoir beaucoup d’intensité mais j’ai du aller cherche des arômes spécifiques car tout m’a semble bien intégrés entre le fruit et l’élevage. Des notes de fumé et d’épices douces entourent celles de citron vert et de fruits à noyau. Au palais le caractère plus classique du cépage ressort, d’autant plus que la texture m’a semble un peu herbacé. C’est long et solide, mais il manque la finesse du vin précedent. (15/20)

Sauvignon Blanc Block 382, 2019

Le nez est aussi intense que complexe et jy ai trouvé des notes d’agrûmes, de céréales, de foin, d’épices douces et de fruits blancs ! C’est dire que cela cause, mais par petites touches discrètes ! Une texture suave accueille le palais qui est ensuite bien élancé par une belle dynamique grâce à une acidité alerte, puissante mais bien intégrée. Aussi savoureux que long, c’est un très beau vin et un des meilleurs sauvignons blancs que j’ai dégusté, à mettre au même niveau que les meilleurs de ceux de la région du Steiermark, en Autriche. (17,5/20)

Anwilka 2017

Assemblage 47% cabernet sauvignon, 46% syrah, 7% petit verdot.

Ce vin est issu d’un autre domaine situé dans la section Helderberg de Stellenbosch. Il appartient à la même équipe. J’ai dégusté le millésime 2017 en famille et j’ai négligé de prendre des notes précises sur ce vin qui m’a pourtant ébloui par sa combinaison rare entre fruit, frâicheur, structure suffisante (mais pas écrasante) et une gourmandise très savoureuse. La bouteille n’a pas résisté à la soirée ! Un des meilleurs vins rouges d’Afrique du Sud dont j’aie le souvenir. Bluffant par son équilibre et le plaisir qu’il donne. (18/20)

Je n’ai pas mangé de l’agneau à Pâques, mais ce vin-là aurait fait honneur à un gigot d’agneau de belle qualité, car il a l’acidité nécessaire pour le gras et ses saveurs sont intenses, comme il faut.

David Cobbold

5 réflexions sur “Une belle série de vins d’Afrique du Sud: Klein Constantia & Anwilka

  1. Excellent souvenir de Klein Constantia dont j’avais également apprécié le riesling. Puis, l’après midi, une dégustation de tous les producteurs de Constantia (Klein & Groot, etc…).
    Quant à Napoléon, c’est là que nous divergeons, David. Pour moi, vive l’Empereur!
    Mais qu’attendre d’un peuple qui donne un nom de défaite à une gare de sa capitale ;-))…

    Aimé par 1 personne

  2. Sévérac Alain

    Excellent condensé sur les vins de la région du CAP. J’ai eu l’occasion
    de déguster les vins de cette région pour y avoir travaillé de 80 à 83
    Très très belle région ….moi aussi suis pas d’accord sur votre réflexion
    NAPOLÉON surtout que le Prince impérial Louis Napoléon est mort
    au Zoulouland avec une patrouille Anglaise et sous votre drapeau
    venu envahir l’Afrique du Sud ….alors…chut

    Aimé par 1 personne

  3. David Cobbold

    En ce qui concerne Napoleon B, combien de morts par cause de ses folies de grandeur (y compris chez les siens) ? Et vous admirez cela encore ?

    Quant à la gare en question, les anglais, dont je me distancie un peu et depuis 40 ans (sauf au rugby et au cricket), ont construit à grand frais un tunnel sous la Tamise afin de vous éviter l’affront de commencer votre séjour là-bas sous l’auspice d’une défaite.

    J'aime

  4. Combien de morts évitées si M. Pitt n’avait pas dénoncé la paix d’Amiens voulue et négociée par Napoléon, tu veux dire?
    Je vois qu’on ne vous apprend pas toute l’histoire.

    J'aime

  5. David Cobbold

    Et l’invasion de toute l’Europe puis de la Russie, c’était aussi la faute de Pitt ? Sans déconner Hervé ! Ce type est devenu dingue par mégalomanie, tu ne peux pas le nier.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.