Quelques Champagnes

Quand la bulle frétille sur les papilles, puis éclate en mille fragrances pour embaumer le palais, on se sent comme transporté vers une autre réalité. Instant fugace que chaque gorgée reproduit. Il paraît qu’alors dans nos yeux on peut apercevoir cette fraction de bonheur qui nous réchauffe les sens. On le dit, le Champagne rend amoureux… de qui, de quoi, à chacun son choix.

Voici quelques Champagnes qui vous feront peut-être cet effet-là, je l’espère, trempez-y vos lèvres et croquez la bulle, le reste vous appartient.

Beaumont des Crayères

En 1955, un groupe de vignerons des coteaux d’Epernay crée à Mardeuil le Champagne Beaumont des Crayères, du nom d’une parcelle éponyme. La petite coopérative qui s’étend sur 80 ha pour 230 adhérents s’est faite le chantre du Meunier et met en bouteille Fleur de Meunier. Pourquoi le Meunier ? Tout d’abord pour son aromatique fruitée, sa rondeur. Ensuite, pour sa bonne résistance au gel. Atout important sur les sols de craie des environs de Mardeuil, au début de la Vallée de la Marne. C’est le duvet du revêtement intérieur de la feuille qui lui garantit, jusqu’à une certaine limite, bien entendu, cette protection.

Fleur de Meunier brut nature 2014 Beaumont des Crayères

Jaune pâle doré au nez de brioche aux fruits confits, à l’odeur du pain sorti du four, nuancé d’agrumes et de fruits blancs. La bouche à la bulle élégamment piquante retrouve la fraîcheur du citron, y ajoute celle de la mandarine et de la bergamote qui viennent colorer la pâte d’amande au léger goût d’ananas et de gingembre. La longueur nous parle des épices qui poudrent les fruits.

100% Meunier et que du cœur de cuvée. Vieillissement de 6 ans sur lattes. Zéro dosage. 43,30 €

Fleur de Prestige brut 2009 Beaumont des Crayères

Jaune intense au nez de pain de seigle dont la croûte s’est légèrement brûlée sur les côtés.  On y sent un parti pris, pas celui qui conduit à une élégance totale, mais qui préfère la densité. Et s’il y a de petites accroches, ce n’est pas grave, on fait du vin avant tout, sans esbroufe, on reste terrien. Du coup, il y a du croquant, des saveurs acidulées qui rappellent le citron confit, une amertume terreuse au goût de gentiane et d’iris, le tout en notes délicates qui viennent colorer la texture ample et gourmande.

Assemblage de 50% de Chardonnay, de 35% de Pinot Noir et 15% de Meunier 100% cœur de cuvée. Dosage : 8 g/l. 37,30 € www.champagne-beaumont.com

Devaux

La Maison Veuve A. Devaux a été créée par les frères Jules et Auguste Devaux en 1846. C’est ensuite Madame Veuve Augusta Devaux, champenoise de caractère, qui reprend l’entreprise et la dirige de main de maître. Elle parvient à développer la marque et exporte les trois quarts de sa production dès la fin du 19es. La Maison restera dans la famille durant 5 générations jusqu’au dernier descendant sans héritier Jean-Pol Auguste Devaux qui confiera l’entreprise en 1987 à l’Union Auboise. Avant-gardiste dans les tendances, l’image du Champagne Devaux est restée intacte jusqu’à aujourd’hui : élégance, dynamisme, le caractère original et authentique des cuvées Devaux reste incontesté à ce jour.

Cœur des Bar Blanc de Blancs 100% Chardonnay Brut Devaux 

La robe vert jaune scintille de perles fines et nacrées. Le nez floral évoque les genêts et les fleurs d’amandier, leur parfum vient embaumer avec délicatesse la poire William. La bouche douce d’entrée, gourmande et ample, se rafraîchit de citron et de cédrat dont les zestes porteurs d’amertumes nous transportent vers l’élégance. Les accents floraux reviennent et ajoutent à ceux sentis, la camomille et le chèvrefeuille. Un parcours frais et savoureux.

100% Chardonnay avec 45% de vins de réserve allant de 2008 à 2015 dont une partie élevée en foudre. Fermentation en cuves inox, malo faite. Maturation de 3 ans après vendange. Dosage 8g/L. 39,50 €

Cœur des Bar Blanc de Noirs 100% Pinot Noir Devaux 

La robe jaune blanc, nez de brioche aux fruits confits, on y reconnaît la cerise et la framboise, l’angélique et l’abricot aussi. La bouche nous tient un autre discours avec ses goûts de marmelades d’orange sanguine, de poire et de pomme reinette. Mais elle y revient avec des fragrances de framboise accompagnée cette fois de groseille. Leurs gelées viennent napper la brioche sentie, légèrement rôtie. Ample, gourmand très séduisant, ce Blanc de Noirs.

100% Pinot Noir de la Côte des Bar avec 20% de vins de réserve. Fermentation en cuves inox, malo recherchée. Tirage et prise de mouse entre 6 et 8 semaines, maturation de 3 ans. Dosage 8 g/L. HVE et en conversion BIO. 33€ www.champagne-devaux.fr

Chassenay d’Arce

Cuvée Première Brut Chassenay d’Arce 

Doré clair lumineux, un nez franc de citron jaune et de mandarine qui se parfument de fève de Tonka et de camomille allemande (matricaire) impatiente la bouche. De fines bulles se diffusent alertes sur les papilles, les picotent espiègles, les avivent pour qu’elles apprécient la saveur des agrumes teintés d’épices douces. Cette cuvée adopte l’accent floral de la verveine et du jasmin avec un tout petit rien de patchouli. La vivacité soulignée du trait amer de la matricaire génère une sapidité exquise contrebalancée avec justesse par une subtile et succulente douceur. 

La cuvée associe 61% de Pinot Noir et 39% de Chardonnay vinifiés en cuves inox. Blocage partiel de la fermentation malolactique. 3 ans de vieillissement en bouteilles sur lies et dosage de 9 g/l. 24,90€ www.chassenay.com

JEEPER

C’est au sortir de la deuxième guerre mondiale que son histoire actuelle débute. Armand Goutombe revient du front les deux jambes cassées. Il décide pourtant de reprendre son métier de vigneron et même d’élaborer et de commercialiser son propre Champagne. La préfecture lui alloue une jeep Willys pour arpenter ses vignes. En 1949, Armand crée la Marque Jeeper en hommage au véhicule qui l’a sorti des ornières, comme les GI’S. En 2009, Nicolas et Myriam Dubois rachètent la Maison Jeeper. Le couple étend son influence au sein du vignoble champenois par divers rachat. Mais la progression fulgurante de la société (Lallement-Dubois Jeeper (LDJ), alias Pressoirs de France/Groupe Divin) qu’ils ont créée subit en 2012 un revers de fortune. En 2013, le groupe Michel Reybier (Cos d’Estournel, Château La Mascaronne et le Tokaj Hétszőlő) vient à leur secours à hauteur de 75% du capital. Comme l’intégralité des apporteurs a été conservée, Jeeper devient le fer de lance de l’association. Un pari réussi.

Située à Faverolles-et-Coëmy, à 17 km au sud-ouest de Reims, dans la vallée de l’Ardre, la Maison compte trois sites de production à Changy, Muizon et Faverolles-et-Coëmy. Jeeper possède 40 ha en propriété et peut compter sur l’approvisionnement en raisins de 160 ha supplémentaires, dont quelques Grands et Premiers Crus. La production annuelle atteint les 500.000 bouteilles (auxquelles s’ajoutent 2,5 millions de cols pour l’ensemble des marques champenoises du groupe).

Blanc de Blancs brut Grande Réserve

Jaune blanc au nez de frangipane et de zeste de citron jaune, puis vient la bergamote et le biscuit au thym et au thé vert. En bouche, la bulle croquante apporte d’emblée un plaisir gourmand aux saveurs d’ananas et de mandarine, soulignées d’un rien de quinquina dont l’amertume renforce la fraîcheur, tout comme le cristal de sel.

100% Chardonnay issus de 11 crus de la Montagne de Reims, de la Côte des Blancs et du Pays de Vitryat qui poussent dans des sols calcaires. Vinification et élevage de 2 ans en pièces et demi-muids. Maturation sur lattes de 3 ans minimum, 40% de vins de réserve. Dosage 6g/L. 45€

Blanc de Noirs brut

Jaune intense au nez floral d’iris et de mimosa qui parfument avec élégance l’abricot, la framboise et l’orange sanguine. Beaucoup de présence en bouche, du croquant, du charnu. Une vivacité qui transporte l’aromatique, ça claque, c’est fougueux. Il y a aussi cette amertume élégante qui souligne la rondeur des fruits sentis, ajoute la pêche, la poire et la groseille. La finale nous fait bire percevoir le caractère vineux du vin. La longueur semble confire les baies.

Assemblage de 65% de Pinot Noir et 35% de Meunier qui poussent dans les sols calcaires de la Montagne de Reims et Vallée de la Marne. Vinification et élevage en fût de chêne. Maturation sur lattes pendant 3 ans minimum. Dosage 5g/L. 40€

Premier Cru brut

Jaune doré au nez de pomme reinette avec sa note de rose, de poire fondante ombrée de poivre, d’orange teintée de safran. La bouche rectiligne et droite nous emmène tout de go vers des saveurs de fruits blancs et jaunes bien mûrs, on y retrouve pomme et poire qu’accompagnent la pâte de nèfle et la marmelade de rhubarbe. Mais on le perçoit encore un peu jeune, on ressent l’intensité de son cœur qui demande encore un peu de temps pour s’exprimer vraiment.

Assemblage de 80% de Chardonnay, 18% de Pinot Noir et 2% de Meunier qui poussent dans les calcaires de 5 villages, Villedommange, Sacy, Ecueil, Jouy-les-Reims et Vertus sur la Côte des Blancs. Vinification et élevage en fût de chêne. Maturation sur lattes pendant 3 ans minimum. Dosage 6g/L. 75€

Grand Rosé brut

Rose doré pâle au nez subtil de fruits rouge. La bouche, elle avoue plus fermement la saveur des baies, framboise, groseille et fraise. Elle croque, elle a de la mâche, du charnu, juste bien dosée avec l’amertume de la pomme qui contrebalance la douceur finale très poivrée. Un champagne qui a de la vinosité, du corps, une densité que l’on retrouve ici comme d’ailleurs dans le reste de la gamme. Elle marque l’identité des vins Jeeper. Des champages à explorer…

Cette cuvée est élaborée avec la base du Blanc de Blancs à 88 % et assemblée avec du vin rouge maison, soit 12% de Pinot noir vinifié en rouge. Dosage 6 g/l. 50€

                                                          photo Terre de Vins

www.champagne-jeeper.com (site en construction) info@champagne-jeeper.com

Si d’aventures d’autres bulles craquantes vous tentent, rendez-vous très bientôt

Ciao

Marco

2 réflexions sur “Quelques Champagnes

  1. Le saviez-vous? Michel Reybier vient d’une famille d’affineurs de fromages de Gex. Mais il a fait fortune dans le jambon, avec le groupe Aoste, qu’il a revendue à l’américain Sara Lee. Il s’est reconverti depuis, notamment dans l’hôtellerie… et le vin (plutôt haut-de-gamme).
    Son intérêt pour ce dernier produit, il l’a concrétisé en 2000 avec le rachat de Cos d’Estournel.
    Et selon Michel Guerrin, du Monde, avec Jeeper, « l’entrepreneur a inversé le modèle: un champagne de masse, moyen et pas cher, est devenu un champagne plus rare, meilleur et cher ».

    J'aime

  2. Nadine Franjus

    Quelle poésie dans ces commentaires, ils devraient accompagner les flacons comme autant de parfums supplémentaires. Il manque quelques remarques sur la mache des bulles, c’est si important dans cette dégustation. On constate aussi que le Champagne est toujours plus cher que les autres mousseux, Crémants et autres Blanquettes, tant mieux pour eux. Va-t-en savoir comment on établit le prix d’une bouteille hormis le coût de production…?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.