Trois régions, quatre sauvignons

Comme certains se font  «une certaine idée de la France», moi, je me fais parfois une certaine idée d’un cépage. Et mon idée du sauvignon, c’est celui de Sancerre et de Pouilly-Fumé – que les gens de Pessac, de Touraine, de Styrie, de Nouvelle-Zélande ou du Chili n’en prennent pas ombrage, je sais bien qu’il y en a aussi de bons chez eux, mais moi, j’ai démarré ma découverte de ce cépage en Loire, alors à tort ou à raison, ça reste ma référence.

Celle d’un sauvignon récolté mûr, de rendement raisonnable et qui donne autre chose que des arômes végétaux, ou, à forte dose, le fameux pipi de chat (les œnologues férus de chimie parlent de « thiols 4MMP »).

A ce propos, comme disaient l’autre jour mes amis Marc et Daniel, quel paradoxe de définir un cépage par ses défauts – notamment le manque de maturité, qu’il se marque par le poivron vert dans le cabernet ou le buis dans le sauvignon, par exemple!

Mais qui a dit qu’on ne pouvait pas avoir plusieurs types de sauvignon, même à maturité? Hasard d’une dégustation, j’en ai dégusté trois dans la même session, tous trois à dominante atlantique, mais pourtant bien différents. J’en ai ajouté un quatrième, plus méditerranéen. Ma conclusion: le sauvignon, c’est tout un univers, beaucoup moins formaté qu’on ne le dit souvent.

Wild Selection VB20 AOP Bordeaux Blanc Sauvignon

C’est sans doute le moins variétal des trois. Est-ce pour mieux démontrer le côté sauvage que promet l’étiquette? On aime son nez d’où s’échappent des fruits blancs bien mûrs, des fleurs (aubépine, chèvrefeuille, jasmin, rien que ça), mais aussi sa bouche généreuse, épicée de poivre et de cumin, agrémentée de miel, sans oublier une finale saline. De petites notes de tabac viennent tout de même nous rappeler qu’en Loire, sauvignon se dit parfois fumé. 14 euros.

Wild Selection est une marque du groupement coopératif Univitis, qui rassemble 200 viticulteurs de l’est de la Gironde. Cette marque qui met l’accent sur la faune sauvage à protéger sur l’étiquette figure un faucon crécerelle présent sur le domaine dont est issu ce sauvignon en particulier, le Domaine Les Vergnes, dans la commune de Les Lèves et Thoumeyragues, près de Saint-Foy-La-Grande.

https://boutique.univitis.fr

Château Grand Renom Bordeaux Blanc Sauvignon 2020

L’habillage fleuri et transparent annonce un vin de copain, un vin de soif, un vin de plaisir: et c’est ce qu’on a dans le verre. Le fruit jaune croque, et nous on craque. Un peu de gaz lui donne un côté encore plus guilleret, primesautier ; ajoutez un peu de miel, pour boucler la boucle, puisque c’est leur présence qui a donné aurait donné l’idée du manchon fleuri. Préparez les chaises en terrasse! 7,89 euros chez Cora Belgique.

Le Château Grand Renom se situe à Eynesse, au Nord-Est du vignoble girondin, à proximité de Sainte-Foy-La-Grande (et pas si loin des vignes du vin précédent, hasard de la dégustation). Il englobe 38 ha de vignes plantées sur un sous-sol combinant des molasses de l’agenais et une veine de calcaire. Il fait partie des propriétés Antoine Moueix (groupe Advini), qui comprend aussi Patache d’Aux et Liversan, notamment.

https://www.antoinemoueix.com/nos-proprietes/grand-renom/

https://www.corawine.be/

Calvet Haut-Poitou Sauvignon 2020

Pas de doute, c’est bien du sauvignon ! Mais mûr, là encore. Des notes d’ananas et de clémentine se joignent à celles de l’asperge (plus blanche que verte), une sensation mêlant le croquant et l’onctuosité envahit la bouche (glycérol?), et l’on termine sur des épices (paprika). Prix de vente indicatif: 9 euros

D’origine rhodanienne La Maison Calvet a bâti sa réputation à Bordeaux. Ce négociant de renom est cependant sorti de cette région et propose notamment ce blanc du Haut Poitou – un terroir qui fait office de trait d’union entre Loire et Bordelais, et où le sauvignon (aussi bien gris que blanc) est solidement implanté.

http://www.calvet.com/

Famille Fabre La Grande Courtade L’Instant Sauvignon 2020

Vu la situation géographique du domaine – le Pays d’Oc, on aurait pu s’attendre à un côté solaire, voire une certaine lourdeur: il n’en est rien. Le côté Sud, c’est plutôt dans le nez de pamplemousse rose et de mandarine qu’on le trouve. La bouche, vive sans être mordante, y ajoute de l’ananas, des épices douces et du kumquat. Un joli zeste de cédrat et une pointe de sel viennent clore la visite. Verdict: on se sert un deuxième verre?

Notre ami David nous a déjà parlé de la famille Fabre, installée au Château de Luc sur Orbieu, dans l’Aude. Mais la Grande Courtade, autre domaine familial, se trouve lui sur les coteaux d’Ensérune, sur le site d’un ancien étang drainé, dont les fonds argileux réussissent bien aux cépages blancs.

www.famillefabre.com/

Hervé Lalau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.