Les Beaujolais Sans Soufre* de Franck Chavy

*sans soufre ajouté

N’oublions pas que la fermentation alcoolique en produit un peu de SO2, par conséquent, il en reste une petite fraction dans le vin. Mais à la question faut-il ou non encore en ajouter « quand même ! », Franck nous répond ceci :

«Oui les vins sont bons avec des sulfites, sont-ils meilleurs sans ? Pas forcément. Parce que le soufre est efficace, il va influencer inévitablement les qualités organoleptiques du vin. Un vin sans sulfite fait avec précision, en vinification, élevage et mise en bouteille avec un taux d’oxygène dissout maîtrisé et contrôlé, proposera une expérience gustative différente. La couleur est franche et soutenue, la palette aromatique fraîche et complexe et les tanins ronds et soyeux.                  Un vin sans sulfite se déguste lentement en laissant le vin venir à nous et s’ouvrir à l’oxygène pour nous présenter les multiples facettes de son terroir.

Sans sulfite, l’expression du terroir est sublimée».

Je suis assez d’accord avec ça et je prends comme parallèle les fromages pasteurisés et au lait cru. Oui, les fromages pasteurisés sont bons, mais quand ils sont au lait cru, ils expriment bien plus de saveurs et de complexité qu’un pasteurisé ou un thermisé. De plus, ils sont indispensables à notre système digestif.

Les vins sans soufre, bien faits, ne dévient pas et se boivent avec beaucoup de plaisir. Si on ne le sait pas, on ne se rend pas compte. Sauf qu’ils offrent souvent un supplément de saveurs et de sapidité. Je rejette les pas nets, les pré-oxydés, les logeurs de bactéries à déviances. Quant au style jus de fruit, ils m’indiffèrent.

Franck, ça fait depuis 2017 qu’il s’est penché sur le sujet, débutant avec le Régnié. Puis, après deux années de patience et d’observations, il passe Brouilly et propose le Morgon en 2020. Nous les avons dégustés et beaucoup appréciés.

Régnié 2020 Domaine Franck Chavy

Pourpre violet, au nez de cerise et de cassis, de fraise et de mûre, parfumées de violette. En bouche, on s’attend à la légèreté habituelle des Régnié, mais ici, le vin propose de l’ampleur, une belle densité, une accroche minérale, sans oublier l’élégance qui est également un marqueur du cru. Une belle amertume, celle de la gentiane apporte un supplément de fraîcheur en fin de dégustation. 11,50€

Brouilly 2020 Domaine Franck Chavy

Violet pourpre, au nez de confitures de griotte, de mûre, de cassis, bien relevées de poivre et de réglisse. Le velouté de la bouche séduit d’entrée, la fine amertume au goût de gentiane aussi, elle apporte de la classe à ce Brouilly très fruit. Il n’en oublie toutefois pas sa gourmandise, son croquant, son caractère enveloppant, certes rassurant. La longueur épice de poivre noir, de thym, de cumin la succulence des baies. 13€

Morgon 2020 Domaine Franck Chavy

Rubis améthyste, un nez de fruits rouges, d’épices douces, de fleurs délicates. Pourtant le voilà corpulent en bouche, tendu, droit, à l’amertume marquée, mais en fin de compte très élégant, certes, cela doit venir de la structure tannique, de son caractère végétal qui nous surprend. Végétal de végétal mûr, qui apporte ce bitter racé, aux goûts de laurier, de sauge, à la rondeur des baies. Ces dernières, en échange, offrent leur galbe au vin, ce qui courbe définitivement sa droiture en de folles arabesques qui déploient leurs saveurs fruitées épicées du bout de la langue à l’entrée du gosier. Est-ce cela morgoner ? 15€

Quant aux sols et à la vinification

Les Gamay de 50 à 120 ans sont plantés à 10 000 pieds/ha dans des sols granitiques décomposés en sables, la matière organique y est fort faible. Récolte manuelle, suivie d’une macération de 20 jours en cuve de la vendange éraflée. Les polyphénols sont extraits des pellicules de manière progressive et donneront volume, puissance, sucrosité et rondeur en bouche. Pas de sulfite ni de contact du vin avec l’oxygène durant l’élevage en cuve d’environ 7 mois, mise en bouteilles quand les vins se situent entre 13 et 15 degrés.

 

Pour se prémunir contre un éventuel contact avec l’oxygène, ce gaz qui nous tue tous à petit feu, un protocole d’inertage à l’azote des cuves est mis en place. Lors de la mise, le taux total d’oxygène dissout est inférieur à 0,20 mg/L. Cela pérennise la qualité du travail de Franck et garantit un bon potentiel de vieillissement des vins.

www.domainefranckchavy.fr

Ciao

Marco

2 réflexions sur “Les Beaujolais Sans Soufre* de Franck Chavy

  1. Ping : Quand c’est bon, on en parle ! Dégustées et retenues ! – Les 5 du Vin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.