Testé pour vous: Asolo, ou le Prosecco de cru

Asolo est un petit « borgo » perché de Vénétie qui, hormis la beauté du village et de la nature environnante, a comme principal intérêt pour l’oenophile de se trouver au coeur de la région de production du prosecco – une sorte de « prosecco classico »; position sanctionnée par une DOCG particulière, reconnue en 2009: Asolo Prosecco Superiore DOCG.

Celle-ci regroupe 19 communes de la province de Trevise, pour un total d’un peu moins de 2.000 hectares plantés. Nous sommes ici au pied du Monte Grappa, sur la rive ouest du Piave, sous la protection des Dolomites et du plateau de Montello.

Tout pour bien faire!

Des étés chauds mais rarement caniculaires et des hivers relativement doux; une bonne amplitude diurne, avec des nuits fraîches qui favorisent les arômes; une pluviométrie bien répartie sur l’année; l’influence modératrice de l’Adriatique; des sols drainants (graves et argile, essentiellement), sans oublier la présence de vergers et de bosquets générateurs de biodiversité, voila autant de conditions naturelles favorables à la vigne. 

La production d’Asolo Prosecco Superiore DOCG, bien qu’en forte augmentation, à 18 millions de bouteilles, reste assez marginale par rapport à la masse de prosecco produite (700 millions de cols en 2020!). Mais Asolo a pour lui d’être d’être un cru historique.

La vocation viticole de la zone remonte en effet au 14ème siècle, époque où la République de Venise a mis la main sur la région, et où quelques marchands vénitiens ayant fait fortune sur les mers ont commencé à s’intéresser à cet arrière-pays, y faisant construite au fil des siècles de superbes villas bien souvent entourées de vignes. Preuve de l’excellence des vins d’Asolo, à la Renaissance: ils étaient taxés 1/3 plus cher que les autres.

On ne parlait encore que de vins tranquilles, à l’époque. Ce n’est que dans les années 1950, en effet, que les bulles ont fait leur grande apparition en province de Trévise. Quand on parle de véritable tradition, dans le vin, il ne faut jamais remonter trop loin, ni rentrer trop dans le détail…

Glera, ci-devant prosecco

En dépit des conditions climatiques énoncées plus haut, la viticulture n’est cependant pas une sinécure, à Asolo. Les pentes sont raides, les vignes souvent difficiles d’accès, le relief accidenté, la mécanisation difficile (la récolte est toujours manuelle) et les rendements plus bas qu’ailleurs. Ceux-ci sont d’ailleurs limités à 13,5 tonnes par hectare, au lieu de 18 tonnes dans la DOC Prosecco.

Outre la glera, cépage identitaire de la région (son nom historique est prosecco, mais il a dû en changer pour que l’appellation Prosecco puisse être protégée), les vins d’Asolo peuvent mettre en oeuvre d’autres cépages locaux, à concurrence de 15 dans l’assemblage; à savoir la bianchetta trevigniana (dont la présence est déjà attestée ici au 16ème siècle), la perera, le verdiso et la glera lunga. 

Pour la petite histoire, le cépage anciennement appelé prosecco doit lui-même son nom à une petite ville des environs de Trieste, Prosecco. C’est d’ailleurs là se trouvait à l’origine le coeur de la production de prosecco (non effervescent, à l’époque), avant que le cépage n’y soit abandonné. 

Asolo au sein de la zone des Prosecco DOC et Prosecco Superiore DOCG

 

Peut aussi se boire avec le repas…

Le Consorzio de l’Asolo protège jalousement cet héritage de cépages, et son foncier, ses paysages, pour lesquels il a d’ailleurs fait une demande de classement à l’Unesco. Au travers du « Metodo Asolo Montello », un document soutenu par la mairie d’Asolo, il est parvenu à faire acter toute un catalogue de bonnes pratiques environnementales, d’agriculture durable et de réduction des produits phyto sur le territoire.

Côté vin, on notera qu’Asolo a été la première des appellations du Prosecco à mettre en place la classification Extra Brut, qui correspond mieux à une consommation de repas, car moins dosée que la plupart des proseccos, qui sont de type Extra Dry. 

Côté vinification, par contre, comme les autres appellations de Prosecco, Asolo utilise la méthode Martinotti, alias Charmat, de refermentation en cuve close. 

Une cinquantaine de producteurs, caves particulières et coopératives, revendiquent la dénomination. On trouvera  sur la carte ci-dessous la liste de ceux qui sont affiliés au Consorzio dell’Asolo Montello.

Notre sélection

Et maintenant, après ces belles paroles, voici notre sélection, établie sur base d’un échantillonnage reçu de l’agence Studio Cru. Merci à mes complices Marc Vanhellemont, Daniel Marcil et Johan De Groef pour leur participation à cette dégustation. 

Enrico Bresolin Asolo Prosecco Superiore DOCG Sior Lino Extra Dry

Belle entrée en matière que ce nez de brioche (ou faut-il dire panettone ou biscotti?), à laquelle se mêlent de la bergamote, de la mélisse et des amandes amère. Un fois poussée la porte de cette appétissante pâtisserie italienne, on reste dans la bonne ambiance: en bouche, de beaux agrumes font le zeste qui sauve pour intégrer les 15 grammes de sucre de cet extra dry. C’est juteux et tonique à souhait.  11,5° d’alcool.

A Crespignaga, à mi-distance entre la Rocca d’Asolo et la villa palladienne de Maser, les deux frères Bresolin se partagent entre l’élaboration de vins effervescents ou tranquilles et d’huile d’olive, tous en agriculture bio.

Prix de vente: 9,80 sur la boutique en ligne de l’azienda.

http://www.bresolin-bio.it

Villa Sandi Ascolo Prosecco Superiore DOCG

Bulle fine romarin, top, volume en bouche, léger amer 

« On est loin du prosecco limonade », s’exclame l’ami Marco. Et il a raison. La bulle est fine, pas de pomme verte à l’horizon, pas un joli nez d’agrumes et de romarin; la bouche est délicate, avec un léger amer en finale qui appelle la prochaine gorgée. 

La Villa Sandi se trouve à Crocetta del Montello. C’est une authentique villa palladienne, datant de 1622, et qui a hébergé Napoléon. L’entreprise, qui englobe plusieurs domaines dans la région, est très impliquée dans la préservation de la biodiversité (ses vignobles abritent des ruches et des « hôtels à insectes ») , et de l’énergie. Son vin n’en manque pas, en tout cas.

Prix de vente indicatif: 8,90 euros chez Tannico (I), 14 euros chez Hardy (D), 20,9 dollars canadiens à la SAQ (épuisé)

https://www.villasandi.it

Loredan Gasparini Asolo Prosecco Superiore DOCG Brut

Voila un brut qui va droit au but, qui nous décoche une flèche de citron en plein nez – mais ça n’est pas douloureux, bien au contraire. La bouche, elle, est plus confortable, et part plutôt sur la réglisse et la vanille, terminant tout de  même sur une note saline très élégante. Notre ami Johan a apprécié: « C’est l’acidité qui soutient ce vin, le porte tout en élégance. Et quelle belle bulle, toute fine! »

Installée à Volpago del Montello, cette maison noble, qui descend d’un doge de Venise, compte 60 hectares de vignes; elle est également réputée pour ses rouges d’assemblage bordelais.

Prix de vente indicatif: 9,65 euros chez Mondovino (Belgique)

www.loredangasparini.it/

Leterre Asolo Prosecco Superiore DOCG Dry 2020

Au premier nez, ce Dry qui n’est pas vraiment sec, à en faire mentir la formule, fait d’abord penser à une méthode ancestrale, on est d’emblée séduit par ses notes de mandarine, de mimosa. La bouche veloutée à des accents de mirabelle et de pomme, mais jaune, pas verte. « Une belle excursion entre les fruits et les fleurs, et un beau réconfort buccal », décrète l’ami Daniel. Et en finale, une subtile amertume rallonge la promenade.

La famille Andrighetto s’st installée à Covolo en 2005, le père de l’actuel vigneron, Antonio, ayant décidé de faire de sa passion du vin son métier. L’Asolo Prosecco n’est qu’un des produits de leur gamme, qui comprend des vins tranquilles, rouges et blancs. 

Prix de vente indicatif: 9,90 euros chez San Giacomo Vineria (I)

http://www.vinileterre.it

Dal Bello Asolo Prosecco Superiore DOCG Millesimato 2020

De l’orange amère, de la pêche, des agrumes très parfumés, une texture crémeuse où se love aussi les agrumes, notamment le cédrat, voila le descriptif rapide d’un vin qui mérite qu’on s’y attarde un peu plus. Car les fruits masquent des fleurs, et l’acidité un se marie très bien avec le crémeux de son effervescence. Ici encore, la belle amertume finale magnifie l’ensemble, apporte le point final qui n’est en fait qu’un point de suspension jusqu’à la prochaine gorgée – et ne me dites pas que je vous pousse au crime, je vous sais responsables…

La cuvée Asolo Millesimato de la famille Dal Bello (Vittorio, Antonio et Mario) fête cette année ses 25 ans. C’est un 100% glera issu des coteaux de Pieve del Grappa.

www.dalbellovini.it

57 Montelliana Asolo Prosecco Superiore Extra Dry

Impossible de ne pas pensée au 57 de la sauce Ketchup de Heinz, mais rien à voir. Ici, ni feuille de tomate (qu’on trouve cependant assez fréquemment dans des rouges), ni sucre, ou alors, à peine, tellement il est bien intégré. Mais un peu de guimauve, de réglisse et de pain brioché. Et une effervescence bien soutenue.

La coopérative Montelliana regroupe 400 membres répartis sur toute la Marca Trevigiana et produit toutes les catégories de Prosecco.

Prix de vente indicatif: 9,37 euros chez Casal del Bere (I).

https://www.montelliana.com/

Giusti Asolo Prosecco Superiore DOCG Extra Brut

Extra Brut, et extra vif. On ne cherchera dans ce vin l’émolliente suavité des cuvées dosées, mais ceux qui apprécient la tension, la structure, les épices et une amertume sapide de nature à accompagner tout un repas ne seront pas déçus. Un prosecco qui claque.

La maison Giusti regroupe plusieurs tenute sur la colline du Montello. Cette cuvée utilise les raisins de trois d’entre elles: Aria Valentina, Abbazia et Siena.

www.giustiwine.com

Hervé Lalau

5 réflexions sur “Testé pour vous: Asolo, ou le Prosecco de cru

  1. David Cobbold

    Merci Hervé pour cet article qui devrait remettre un peu le clocher au centre du village à propos du vaste monde du Prosecco, trop souvent bien banal vu de loin. J’ai visité cette région et la très jolie ville médiévale d’Asolo, mais aussi la sous-région voisine, Conegliano é Valdobbiaddene, qui est aussi spectaculaire et qualitativement intéressante. La carte dans ton article montre bien les sous-régions et leur statuts.

    J'aime

  2. nadinefranjus

    Merci pour cette introduction bien écrite qui nous fait découvrir un Cru de Prosecco. Les vins sont à la hauteur du terroir et de sa tradition qualitative. On se croirait presque sur un coteau de Crémant (pour pas dire Champagne). Il me semble intéressant aussi de rappeler que la méthode Cuve close est un procédé totalement industriel qui ne saurait se faire de manière artisanale. ça n’enlève rien à l’appréciation des experts dégustateurs mais ça informe sur une voie différente de vinification. Sans parti pris pour l’artisanal ou l’industriel, juste pour le savoir.

    J'aime

  3. David Cobbold

    La remarque de Nadine est juste (comme toujours !). Cela dit, il est possible que l’usage de terme artisanat correspond à l’échelle de production des domaines dans cette région et où le travail est très souvent manuel dans les vignes. Et je suis bien d’accord que le fait d’être « artisan » ou « industriel » par l’échelle de se production n’a aucun rapport avec la qualité du produit qui en résulte. Il s’agut juste de la structure de cette production.

    J'aime

    1. Le côté artisanal des gyropalettes des grandes maisons de Champagne m’avait échappé. De même que leur lien
      Indissoluble aux terroirs… des raisins ou des bouteilles sur lattes qu’ils achètent

      Hervé

      Aimé par 1 personne

  4. Une petite partie des prosecco est élaborée en méthode traditionnelle, cela doit faire environ 5%. J’en ai dégusté et j’ai visité l’un ou l’autre domaine qui faisait les deux. Quant à l’aspect artisanal, c’est peut-être quand les cuves sont petites. Marco

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.