Singulier retour en Colchagua

Le vin est un liquide qui a ceci de particulier qu’il peut (au moins quand il est bon) ressusciter des émotions parfois enfouies très profond, ou bien tout près de la surface, et qui ne demandent qu’à émerger à nouveau.

Quand j’ai ouvert cette bouteille, remontée de ma cave où elle reposait sagement depuis deux ans, c’est un bon génie qui en est sorti – le génie des souvenirs d’une très belle journée du printemps austral, en Colchagua.

Sous la très amicale férule d’Ania Smolenc et Eduardo Brethauer, notre petit groupe de journalistes viticoles était reçu par L’Entremetteuse, alias Laurence Réal, oenologue française installée au Chili, dont je vous ai déjà détaillé le parcours et les ambitions.

Le genre de vin qui demande une deuxième bouteille

La table était dressée dans le jardin, face à la maison. Il faisait très beau, les bouteilles passaient de main en main; et pas seulement celles de l’Entremetteuse, mais aussi celles des autres membres du groupement Colchagua Singular.

Les assiettes étaient bien garnies, avec force légumes, ceviche, savoureuses crudités et viandes juteuses, les conversations allaient bon train, nous étions entre amis.

Je ne vais pas vous faire croire que j’ai retrouvé aujourd’hui les arômes du vin débouché ce jour-là; car je ne m’en souviens plus. Je me rappelle juste l’avoir apprécié au point d’en demander une bouteille pour la ramener chez moi.

Je ne pourrai pas non plus vous dire si elle a gagné à vieillir un peu (c’est un 2017). Ce que je sais, c’est qu’elle est parfaite aujourd’hui. Avec ses notes de griotte, de quetsche et de poivron mûr, sa bouche aux tannins suaves, légèrement fumée (j’ai pensé au merken, ce paprika des Mapuches), ce vin m’a empli le palais, m’a tapissé les papilles, et si c’est possible, le(s) neurone(s).

Ma madeleine de Proust était liquide, et me ramenait en une gorgée entre les Andes et le Pacifique, à 12.000 km d’ici. Moins cher et plus rapide que l’avion. 

Cette cuvée assemble une majorité de syrah à du cabernet-sauvignon, du carménère et du cabernet franc de la zone d’Apalta. Le vin est élevé environ un an en fûts usagés et oeufs plastiques.

Si vous n’avez pas la chance, comme moi, de pouvoir la déguster sur place, notez que L’Entremetteuse possède une boutique relai à Arcachon, et qu’il est possible d’y acheter ce vin (et d’autres) ou de le commander en ligne.

Hervé Lalau

3 réflexions sur “Singulier retour en Colchagua

  1. Michel Smith

    Bigre ! J’étais passé à côté de cette Entremetteuse qui m’a l’air passionnante à découvrir dans sa démarche.
    Je suis allé sur son site et j’avoue avoir du mal à trouver ses tarifs, du moins ceux des pet’nat’ et des deux « sans soufre ».

    J'aime

  2. C’est ce qu’on appelle un effet de « téléprésence » . Phénomène étudié par Nathalie Spielman pour le vin. je la cite « C’est la capacité d’une personne à se projeter dans sa mémoire, et à revivre des instants pour les avoir déjà perçus ou vécus. La téléprésence se rapproche de la théorie de la « cognition située ». Cette théorie évoque cette notion d’impossibilité de connaître quelque chose sans l’avoir expérimentée. Donc, la cognition située nous explique que l’apprentissage est la résultante d’une action dans un contexte. Pour avoir la mémoire de quelque chose, il faut en avoir eu une expérience sensorielle — l’odorat, le visuel, le toucher, etc. La chose en question peut être soit un objet, un lieu, ou un produit.  »
    Très intéressant pour réfléchir son marketing vigneron. Cette intervention de Nathalie Spielman est disponible dans les Actes de l’Université de la Vigne au Vin de 2014 sur le thème « L’origine fait-elle vendre le vin? » Téléchargeable gratuitement sur le site : http://universitevignevin.fr/

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.