Quand un président de la République s’engage pour le vin français

Avez-vous lu la récente déclaration d’Emmanuel Macron au sujet du vin en France?

«Le vin façonne nos paysages. La vigne rend la France plus belle, donne à nos régions une identité singulière, une signature.

Le vin est au cœur de l’économie française. 500 000, c’est le nombre d’emplois directs et indirects qu’emploie la filière, depuis les négociants jusqu’aux cavistes, en passant par les saisonniers des vendanges et bien sûr l’incontournable figure du vigneron.

Le vin est indissociable de notre art de vivre, cet art d’être français. Les bulles qui célèbrent la réussite, le verre qui permet les retrouvailles, l’accord parfait avec des plats qui rehausse un repas gastronomique… Le vin est le plus beau des vecteurs de convivialité !

« Avec modération » ! Les Français l’ont bien compris : en 20 ans, ils ont réduit d’un tiers leur consommation, ils boivent moins, mais les chiffres le montrent : ils boivent mieux.

Pour toutes ces raisons, j’ai toujours travaillé pour soutenir et promouvoir le vin français, pour mettre en valeur la filière, ses femmes et ses hommes sans lesquels la France ne serait pas tout à fait la France.

Gel, fermetures des cafés et des restaurants pendant la crise sanitaire, taxe sur le vin instaurée par le Président Trump : à chaque fois que des défis se sont présentés, nous avons été au rendez-vous pour accompagner et faire face. Nous n’avons pas seulement paré à l’urgence, nous avons voulu construire des solutions durables pour garantir l’avenir de ce joyau qu’est la viticulture française.

Pour faire face aux aléas naturels, le ministre de l’Agriculture va porter ce mois-ci devant le Parlement la réforme de l’assurance récolte. Un nouveau système plus juste, plus accessible et plus efficace, accessible à tous les agriculteurs.

Pour faire face au réchauffement climatique, qui constitue pour nos viticulteurs un défi de premier ordre, j’ai voulu que le plan France 2030 comporte un volet agricole important.

À tous les acteurs de la filière rencontrés hier encore, je dis : vous êtes des enracinés qui ont soif de conquête du monde. Alors oui, ensemble, inventons la troisième révolution agricole. Et continuons de faire avec force, avec ambition, avec fierté.

Pour que vive le vin français !»

Si des organisations internationales comme l’OIV se félicitent de cet engagement (et nous aussi, bien sûr, pourvu qu’il soit suivi d’effet), il y a cependant déjà des hygiénistes pour le critiquer au motif que le «Dry January» (en anglais dans le texte) vient de commencer.

Mais pour reprendre une expression à la mode, Les 5 du Vin comptent bien les «emmerder», ceux-là, et encore longtemps.

 

3 réflexions sur “Quand un président de la République s’engage pour le vin français

  1. Monnier Jean Michel

    C’est un message fort pour la filière même si cela faire grincer quelques dents… en dehors de tout engagement politique on ne peut que se féliciter que des hommes politiques aux responsabilités affirment haut et fort leur amour du vin.

    J’aime

  2. georgestruc

    C’est une partie du discours que le président de la république a prononcé, presque sans notes, lors de la remise des prix de l’année de la RVF à la mairie du 5ème arrondissement de Paris, jeudi 6 janvier dernier. Il avait auparavant été désigné « homme de l’année » par la même RVF.
    Dry January ? ques aco ? Une machination de pervers, n’est-ce pas ?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.