Visite au 1er Salon «Déguster en V.O.»

A Montpellier, ces 2 et 3 mai, le Corum a accueilli des vignerons venant de toute l’Occitanie. Une première qui a la volonté de pallier la disparition de Vinisud: «Les vignerons d’Occitanie ne disposaient plus d’aucune vitrine pour présenter leurs vins aux professionnels du secteur» disent les organisateurs.

En plus des dégustations proposées par les exposants, il y avait des ateliers et des conférences. J’étais très intéressée par celle consacrée aux cépages ancestraux que je vous raconterai dans une autre chronique.

J’étais venue assez tôt pour pouvoir profiter de la présence des vignerons avant le symposium. Dans la plus grande tranquillité, j’ai fait le tour des appellations pour sélectionner quelques domaines à conseiller. En plus des valeurs sûres, je suis toujours à la recherche de vins naturellement à faible degré, j’ai donc cherché dans ces deux directions.

Nicole et John Bojanowski. Clos Gravillas

Minervois la Livinière, Clos Gravillas

C’est toujours un plaisir de retrouver Nicole et John Bojanowski. Souriants, ils sont tranquilles et semblent porter avec eux la paix de leur terroir. Ce n’est pourtant pas un endroit facile, installés sur le causse avec plus de cailloux que de terre en surface et une relative altitude qui apporte une fraicheur salvatrice au vignoble. Ils ne font que des vins de caractère dont les noms sont déjà tout une histoire. Ils sont aussi en Bio. J’ai goûté leur deux vins à petit degré.

Jour de Teuf, un Pet’Nat de muscat

Le nez ne trompe pas, il y a de la rose avec des notes de citron confit et du raisin frais. C’est en bouche qu’il est réjouissant avec une belle vivacité, une bulle nerveuse et piquante qui donne une sensation presque tanique. Il reste très aromatique, très bon.
Muscat petits grains, TAV 10% et autour de 15 gr. De sucres.

Emmène-moi au bout du terret, Vin de France

Un vin blanc clair, tout en subtilité floral, en bouche s’ajoutent des notes de citron avec une salinité iodée qui donne de la fraicheur et de l’épaisseur à l’ensemble.
100% Terret gris, TAV 11,5%

https://closdugravillas.com

Brigitte Chevalier. Domaine de Cébène

Faugères, Domaine de Cébène

Brigitte Chevalier vient toujours aux salons avec son livre de photos qui montre l’histoire de son domaine, son implantation en 2007 et comment, avec Pierre son compagnon, ils ont investi le lieu, d’abord avec la construction de la cave puis l’habitation au-dessus. Le domaine est en biodynamie avec l’essentiel du vignoble autour des bâtiments et d’un seul tenant. Un écosystème précieux dont Brigitte a conscience d’en être la gardien avec tous les devoirs et les soins qui vont avec. Les vins de Cébène ont la particularité d’être d’une grande précision, avec une verticalité donnée par la minéralité. On pense à la puissance et la profondeur de la terre réunies dans une expression fine et sensuelle.

Les Bancels, AOC Faugères 2020

Un nez de cerise et de framboise fraiches, en bouche le fruit est croquant toujours frais avec une minéralité fondante. Les tanins sont fins, très fins, tout en longueur. On apprécie la jeunesse de ce vin qui donne de la nervosité à la texture. C’est plutôt gourmand.
Syrah, grenache et mourvèdre, élevage en cuve

Felgaria, AOC Faugères 2017

La robe rouge sombre est encore violine, signe de la jeunesse. Au nez, il y a de la violette avec de la prune et puis des notes épicées, du poivre noir et de la tapenade. La bouche surprend par sa tenue à la fois souple et serrée. On pense à la minéralité, le feuilleté de schiste serré, la fraicheur de la pierre et sa profondeur. Voilà une expression exemplaire du Mourvèdre sur schistes, sans concession mais avec douceur.
80% mourvèdre, 20% syrah, élevage 24 mois minimum.

http://cebene.com/accueil.html


Vivien Ros
signol. Domaine Les Païssels

Saint-Chinian sur schistes, Domaine Les Païssels

Vivien Rossignol et sa femme Marie Toussaint sont passés par les études d’agronomie et d’œnologie. Ils en ont gardé la curiosité et l’analyse de leur pratique. Nous avons suivi Vivien quelques fois lors des rencontres « vins de schistes versus calcaire ». De mémoire ce n’est pas si évident de prouver des généralités sur ces deux origines. Je m’en garde bien. Néanmoins le Domaine est sur la partie schistes de Saint-Chinian et le caractère minéral est dominant dans ses vins. On sent le cailloux broyé, on goûte la pierre, on sent des tanins crayeux, le tout dans la fraicheur, une sacrée signature.

Touche pas au Gibi, Vin de France

Le cépage gibi, proche de la vigne sauvage, qui a presque disparu car il est «femelle» et doit avoir un pied mâle pour le polliniser. Il fait partie de ces cépages ancestraux dont je vous parlerai bientôt. Dans cette cuvée, il accompagne le grenache gris majoritaire. C’est un blanc pâle, timide, plutôt floral. En bouche on goûte une texture fraiche, matinée d’agrume et de sucre fondu, c’est caressant.
Grenache gris majoritaire et gibi.

Les Jalouses, AOC Saint-Chinan 2020

Le nom de cuvée vient du remplacement des plants sur cette parcelle de vieux carignan. «Les anciens changeaient les pieds morts par un autre cépage pour rendre jalouses les autres vignes» . Il y a maintenant 17 cépages en plus du vieux carignan.
C’est bon, c’est un concentré de fruit avec du minéral aussi aromatique que savoureux. C’est frais et gourmand.

https://www.paissels.fr

Laurent Causain, Château Fonsalade, avec son assistant Benjamin Aebi 

Saint-Chinian. Château Fonsalade

Un domaine repris par la famille Barbe. Cédric, toulousain entrepreneur et investisseur réalise ici sa passion du vin et ambitionne d’y installer sa famille. On est aux prémices de cette histoire commencée en 2014 avec la reprise d’un domaine sur le déclin. Il faut replanter d’une part et moderniser l’outil de production d’autre part. Après le label HVE, ils sont en conversion Bio. Il y a maintenant une équipe en place avec, entre autres, Laurent Causin, directeur commercial que nous avons côtoyé à Vitisphere et les conseils du fameux œnologue du Languedoc Claude Gros.

Château Fonsalade, vieilles vignes, Saint-Chinian 2019

Un vin d’un rouge profond et des reflets violet, annonce de ces notes délicates et sucrées de la violette. On sent aussi les fruits noirs comme la mûre et la myrtille avec une touche de réglisse. C’est plutôt aérien. En bouche, c’est tenu et fondant, riche sans être lourd, toujours sur le fruit noir. 15 €
80% Grenache et 20% syrah vieilles vignes, élevage en barrique sur lies 12 mois.

Jean-Baptiste Boudouresques. Château Massiac

Minervois. Château Massiac

Jean-Baptiste Boudouresques a rejoint la propriété familiale en 2018, un diplôme d’œnologue en poche est quelques expériences internationales. Jean-Baptiste est un ancien élève de Toulouse et je suis curieuse de voir ce qu’il a fait de tout ce qu’il a appris. Pour être honnête, il avoue être déçu de l’enseignement en œnologie et enchanté par les séjours à l’étranger. Pourtant, en discutant avec lui, j’ai pu constater que les disciplines de fond lui servent bien souvent sur le terrain. Donc, il travaille avec son père sur un domaine de 26 hectares qu’il espère pouvoir restructurer. On est à Azille sur les premiers coteaux du Minervois, ils ont aussi des vignes en IGP. Les vins sont fins et aériens, les rouges sont fondants et les blancs variétaux sont bien réussis.

Château Massiac, cuvée Espérance, AOC Minervois 2019

Un rouge plus violine que bordeaux avec un nez délicat de framboise et d’herbes de garrigue, lavande et genièvre. En bon équilibre en bouche, avec des tanins soyeux et bien fondus.
Syrah 80%, grenache 20%, élevage en fûts.

Domaine Massiac, Viognier, IGP Pays d’Oc

Le jeune vigneron œnologue s’est «amusé» avec ce cépage capricieux en Languedoc. Il a pratiqué un élevage dans 5 cuves différentes avec des itinéraires d’élevage jouant sur l’aération, les bourbes et les lies, et même des bouts de bois.
Le résultat est très réussi, il donne un profil de blanc avec du corps et un joli fruit. C’est frais au nez et juteux en bouche.
100% viognier

https://www.domainedemassiac.com

En guise de conclusion

Je sais que ce salon n’a pas connu la fréquentation espérée. Les organisateurs prévoient tout de même une seconde édition en mars 2023. On y retournera !!

Nadine Franjus

 

5 réflexions sur “Visite au 1er Salon «Déguster en V.O.»

  1. Voilà qui ressemble à un nouveau rendez-vous. Pourquoi ne pas y songer pour l’année prochaine. Découvertes, valeurs sûres et conférences intéressantes, que demander de plus. Merci Nadine pour m’avoir mis ainsi l’eau à la bouche.
    Marco

    J’aime

  2. Ping : Toujours en VO (#2), quatre beaux rosés languedociens en cépage pur. – Les 5 du Vin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.